Andalousie

ÔĽŅ
Andalousie

37¬į23‚Ä≤N 5¬į59‚Ä≤W / 37.383, -5.983

Andalousie

Drapeau
Blason

Devise : Dominator Hercules fundator
Andaluc√≠a por s√≠, para Espa√Īa y la humanidad
¬ę L'Andalousie par elle, pour
l'Espagne et pour l'humanit√© ¬Ľ

Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Capitale Séville
Gentilé Français Andalou
Gentilé Espagnol andaluz, andaluza
Statut d'autonomie 11 janvier 1982
Sièges au Parlement 61 députés
40 sénateurs
Pr√©sident Jos√© Antonio Gri√Ī√°n Mart√≠nez (PSOE)
ISO 3166-2:ES AN
Population
Totale (2006) 7 975 672 hab.
Rang 1er rang
% de l'Espagne 17,84 %
Densité 91,39 hab./km2
Superficie
Totale 87 268 km2
Rang 2e rang
% de l'Espagne 17,2 %

Localisation

Accéder aux informations sur cette image nommée Localización de Andalucía.svg.

L'Andalousie (Andaluc√≠a en espagnol) est une r√©gion d'Espagne qui constitue l'une des dix-sept communaut√©s autonomes du pays (la Communaut√© autonome d'Andalousie, ou Comunidad aut√≥noma de Andaluc√≠a). La Junta de Andaluc√≠a est l'institution sur laquelle repose l'autogouvernement de la communaut√© autonome. Le pr√©ambule du statut d'autonomie du pays reconna√ģt l'Andalousie comme une R√©alit√© Nationale. Elle se trouve au sud de la p√©ninsule Ib√©rique. Elle est bord√©e au nord par l'Estr√©madure et la communaut√© de Castille-La Manche, √† l'est par la communaut√© autonome de Murcie, au sud par la mer M√©diterran√©e (mer d'Albor√°n) et Gibraltar, et √† l'ouest par le Portugal.

Sommaire

Histoire

Dans l'Antiquité, l'Andalousie est peuplée par les Ibères (mélange d'autochtones et de peuples venus d'Asie mineure), les Phéniciens (ancêtres des Libanais), les Carthaginois (anciens habitants de l'actuelle Tunisie) et les Tartessiens.

L'Andalousie reçoit des colonies grecques et des comptoirs phéniciens. Elle est ensuite sous l'obédience des Carthaginois, des Ibères, puis des Romains. Dans ce territoire se sont également établis les Vandales et Wisigoths, puis les Arabes et les Berbères.

Durant le Haut Moyen √āge, le d√©troit de Gibraltar (qui doit son nom √† Tariq ibn Ziyad, le conqu√©rant, djebel tariq) est le point de passage des arm√©es Omeyyades en Europe occidentale, √† compter de 711.

L'Andalousie devient une partie du territoire sous autorit√© politique musulmane, qu'on appelle g√©n√©ralement Al-Andalus. Ce territoire se constitue sous la forme d'un √©mirat puis d'un califat dont Cordoue est la capitale (voir califat de Cordoue ). Sa population est diverse, se composant de juifs, de chr√©tiens (appel√©s Mozarabes) et de musulmans (en majorit√© des convertis, ainsi que des Berb√®res et des Arabes), tous unis par la langue et la culture arabe. Au X√®me si√®cle, Cordoue est la plus grande ville d'Europe et brille pour l'essor scientifique. Mais le califat dispara√ģt en 1031, ce qui ouvre la voie √† des royaumes ind√©pendants (ta√Įfa), autour des grandes villes, S√©ville, Grenade ou encore Alm√©ria, trop faibles chacun pour r√©sister √† l'expansionnisme des royaumes de Castille, de L√©on et d'Aragon, ainsi qu'aux dynasties Almoravide et Almohade qui vont int√©grer l'Andalousie dans leur empire. Les villes n'en continuent pas moins leur d√©veloppement √©conomique, notamment S√©ville, qui sera la future base de l'expansion espagnole en Am√©rique. L'effondrement des Almohades au XIII√®me si√®cle favorise la conqu√™te par Ferdinand III de Castille de Cordoue et de S√©ville. Le reste de l'Andalousie devient le royaume de Grenade, qui sera conquis en 1492. Les Juifs sont aussit√īt forc√©s √† la conversion ou l'exil, tandis que les Musulmans sont dans un premier temps confirm√©s dan leurs libert√©s, avant de subir le m√™me sort en 1502. La plupart se convertissent, mais leur fid√©lit√© √† leur mode de vie et √† la langue arabe les rendent suspects et on les d√©signe sous le nom de Morisques. Ils sont finalement expuls√©s en 1609 sous l'ordre de Philippe III.

Durant l'√Čpoque moderne, l'Andalousie fournit les conquistadors partant √† la conqu√™te du "Nouveau Monde" (voir le livre La emigracion Andaluza a America ; les descendants des Andalous actuellement s'appellent "Latinos Americanos") via les Bal√©ares, √† partir des rangs de l'arm√©e de Castille qui mit fin au royaume de Grenade en 1492. En 1704, la couronne espagnole perd Gibraltar qui devient une enclave britannique.

Durant l'√©poque contemporaine, la bataille de Trafalgar eut lieu pr√®s de Cadix en 1805. La proximit√© avec les colonies espagnoles du Maroc redevient un fait g√©ographique et historique majeur lorsqu'en 1936 √©clata la guerre civile espagnole : l'arm√©e de Francisco Franco d√©barque en Andalousie. D√®s le d√©but de l'insurrection elle s'empare de S√©ville, et le 11 ao√Ľt 1936 fusille Blas Infante, principal instigateur du mouvement nationaliste andalou. Puis soutenue par les bombardements italiens, elle s'empare de Malaga le 8 f√©vrier 1937.

L'Exposition universelle de 1992 se tint à Séville.

En f√©vrier 2007 les Andalous ont adopt√© par r√©f√©rendum un nouveau statut d'autonomie, qui remplace celui de 1981. Dans le pr√©ambule la communaut√© autonome est d√©finie comme une Realit√© Nationale. Le statut est comparable √† celui de la Catalogne sur de nombreux points, qui renforce les pr√©rogatives r√©gionales et modifie le mode de financement de l'administration r√©gionale, notamment en lui accordant la moiti√© du produit de l'imp√īt sur le revenu (IRPF).

√Čtymologie

Politique

Les pouvoirs d'autogouvernement de la Communauté autonome d'Andalousie sont exercés par diverses institutions regroupées au sein de la Junta de Andalucía.

La capitale de l'Andalousie est la ville de S√©ville[1] : la pr√©sidence du gouvernement est install√©e au palais de San Telmo, et le Parlement autonome occupe l'h√īpital de las Cinco Llagas. Le si√®ge du tribunal sup√©rieur de justice d'Andalousie est √† Grenade.

La Constitution espagnole de 1978 reconnaissait que les communaut√©s autonomes pouvaient disposer d'une certaine autonomie dans le cadre indissoluble de la nation espagnole. Le premier statut d'autonomie de l'Andalousie entra en vigueur en 1981. Depuis lors des √©lections sont organis√©es r√©guli√®rement pour renouveler le parlement andalou. Un nouveau statut d'autonomie a √©t√© approuv√© par le peuple andalou le 18 f√©vrier 2007. L'autogouvernement est confi√© √† la Junta de Andaluc√≠a, institution regroupant les diff√©rents pouvoirs propres de la communaut√©.

Le parlement est composé de 109 sièges. Aux dernières élections régionales qui se tinrent le 9 mars 2008, le PSOE a obtenu 56 sièges, le PP 47 sièges et IULV-CA 6 sièges. Son président actuel est Fuensanta Coves.

Un pr√©sident est √† la t√™te de la junte d'Andalousie, et dirige son gouvernement. Le socialiste Manuel Chaves Gonz√°lez a √©t√© √©lu pour la premi√®re fois pr√©sident en 1990. Il a par la suite √©t√© r√©√©lu √† ce poste en 1994, 1996, 2000, 2004 et 2008 avant de c√©der sa place √† Jos√© Antonio Gri√Ī√°n Mart√≠nez en avril 2009 suite √† son entr√©e au gouvernement.

Géographie

Article d√©taill√© : G√©ographie de l'Andalousie.
Les oliveraies : paysage typique de l'Andalousie.

L'Andalousie est la deuxi√®me plus grande communaut√© autonome d'Espagne et la plus peupl√©e avec une population totale de 8 285 692[2] habitants pour une superficie de 87 591 kilom√®tres carr√©s, avec une densit√© de 86 habitants au km¬≤.

L'Andalousie se divise en huit provinces (capitales provinciales) :

Le Guadalquivir, de l'arabe Al Ouad Al Kabir ou le grand fleuve, long de 657 km, est l'un des grands fleuves d'Espagne. Ses principaux affluents sont le J√°ndula, le Yeguas, le Guadalmellato, le Guadiato, le Genil et le Bemb√©zar.

Le Guadalquivir coule entre deux cha√ģnes de montagnes, la Sierra Morena et le Syst√®me B√©tique. Son bassin communique au nord avec la Meseta par le d√©fil√© de Despe√Īaperros qui franchit la Sierra Morena. La Sierra Nevada se trouve dans le Syst√®me B√©tique.

On distingue l'Andalousie méditerranéenne, des provinces d'Almeria, de Malaga et de parties des provinces de Grenade et de Cadix, de la vallée du Guadalquivir (provinces de Jaen, Cordoue, Huelva, Séville et parties de Malaga, Cadix et Grenade). Les deux entités sont séparées par le système bétique qui forme une barrière naturelle. Les points de passage principaux sont le col du Soupir du Maure et la ville d'Antequera.

√Čconomie

M√™me si elle a connu un spectaculaire d√©veloppement √©conomique ces vingt derni√®res ann√©es, l'Andalousie reste la seconde r√©gion la moins riche d'Espagne. Elle a comme atout d'en √™tre la r√©gion la plus peupl√©e et d'√™tre tr√®s touristique avec plus de 7 millions de visiteurs chaque ann√©e. Elle est devenue la troisi√®me r√©gion d'Espagne pour les nouvelles technologies de l'information. Mais malgr√© cela, les emplois restent peu qualifi√©s, la r√©gion reste tr√®s d√©pendante du tourisme et de la construction. √Čloign√©e des grands march√©s europ√©ens, elle souffre aussi d'un manque de tissu industriel et d'investissements √©trangers.

L'Andalousie est la première région productrice d'olives en Europe (notamment dans la province de Jaén). Les autres productions principales sont les fruits et légumes (du Campo de Dalías ou encore les fraises de Huelva), les céréales et les oléagineux (tournesol) dans la plaine du Guadalquivir, l'élevage bovin et porcin (jambons serrano et ibérique), l'industrie du cuir (notamment à Campillos), vin (vignoble de Montilla-Moriles et de Málaga notamment). La canne à sucre est également cultivée de manière marginale près de Motril et Málaga.

En analysant les différents sous-secteurs, l'industrie alimentaire représente, dans l'industrie andalouse, plus de 16% de la production totale. Par comparaison avec l'économie espagnole, ce sous-secteur est pratiquement le seul qui ait un certain poids dans l'économie nationale avec 16,16%. Loin derrière, la fabrication de produits destinés à l'exportation représente un peu plus de 10% de l'économie espagnole. Des entreprises comme Cruzcampo (Groupe Heineken), Puleva, Domecq, Renault-Andalousie ou de Santana Motor sont des exemples de ces deux sous-secteurs. On notera le secteur aéronautique andalou, en seconde position au niveau national, derrière Madrid et qui représente environ 21% du total en termes de chiffre d'affaires et d'emploi, et qui met en lumière des sociétés comme Airbus, Airbus Military, ou Alestis, nouveau venu sur ce marché. Au contraire, le peu de poids, au niveau national, de l'économie régionale dans des secteurs aussi importants que le textile ou l'électronique est symptomatique[3].

  • PIB : 146 milliards d'euros (estimations pour 2007)
  • PIB /hab : 17 251 euros
  • Croissance du PIB entre 1995 et 2005 (base 100 en 95) : 154 (Espagne 143, zone Euro 122)
  • Taux de Croissance du PIB en 2006: 3,9% (Moyenne zone Euro : 2,8%)
  • Taux de ch√īmage : 11,96% (Source INE 2e trimestre 2007)
  • D√©ficit commercial : 13,9 milliards d'euros (2006)

Culture

Littérature

L'espagnol parl√© en Am√©rique est largement influenc√© par celui parl√© en Andalousie. De grands auteurs andalous ont magnifi√© la langue castillan : Luis de G√≥ngora, Tirso de Molina, Federico Garc√≠a Lorca ou encore Antonio Mu√Īoz Molina. Par ailleurs, l'Andalousie est le th√©√Ętre principal ou secondaire de nombreuses Ňďuvres litt√©raires (Fuente Objeuna de Lope de Vega, Don Quichotte de Cervantes, El Busc√≥n de Quevedo, l'Ňďuvre de Garc√≠a Lorca ou de Mu√Īoz Molina), et a vu na√ģtre des personnages romanesques, tels que Don Juan et Carmen, largement diffus√©s dans la litt√©rature europ√©enne. La r√©gion occupe une place singuli√®re dans les r√©cits de voyage du XIXe si√®cle : Chateaubriand, Th√©ophile Gautier, Prosper M√©rim√©e, Alexandre Dumas ou encore Washington Irving ont ainsi consacr√© une partie de leur Ňďuvre √† cette contr√©e du sud espagnol. Ces textes, dans leurs versions int√©grales ( Dumas, Gautier, M√©rim√©e) ainsi que des extraits du journal de voyage du Marquis de Custine, ont √©t√© re-publi√©s en 2009 dans Voyage en Andalousie (√©ditions Pimientos).

Architecture

Dans le domaine de l'architecture, l'Andalousie se distingue du reste de l'Espagne par l'importance quantitative et qualitative de vestiges de l'√©poque d'Al-√Āndalus. Nombreux sont les ch√Ęteaux et forteresses (ch√Ęteau de Ba√Īos de la Encina, forteresse d'Alcal√° de Guada√≠ra, alcazabas de M√°laga et d'Almer√≠a,...), les palais (Alhambra de Grenade, alc√°zar de Jerez de la Frontera, site arch√©ologique de Madinat al-Zahra), les mosqu√©es (Grande Mosqu√©e de Cordoue, mosqu√©e d'Almonaster la Real, Giralda de S√©ville), les bains (Ja√©n, Grenade, Cordoue) √† √™tre parvenus - intacts ou plus ou moins remani√©s - jusqu'√† nos jours, du fait de la pr√©sence prolong√©e des musulmans dans la r√©gion, qui ne fut conquise qu'entre 1224 et 1492.

Apr√®s la conqu√™te, les Castillans reprirent les canons de l'art hispano-mauresque dans l'architecture mud√©jare, dont la plus brillante r√©alisation est l'Alc√°zar de S√©ville. Ils introduisirent par ailleurs l'architecture gothique, mise en Ňďuvre dans des ensembles castraux (Alcazar de Cordoue) ou dans des constructions religieuses.

√Ä partir du XVIe si√®cle, l'architecture de la Renaissance va conna√ģtre un certain succ√®s en Andalousie. Le Palais de Charles Quint √† Grenade, les cath√©drales de Cordoue, Ja√©n et Grenade, la Casa de Pilatos et l'H√īpital des Cinq-Plaies de S√©ville en sont les meilleurs exemples.

Par la suite, l'architecture baroque va se diffuser sur tout le territoire andalou qu'elle va profond√©ment marquer de son empreinte, notamment √† S√©ville. Les t√©moignages de cette √©poque fastueuse sont innombrables et se retrouvent dans toutes les villes de la r√©gion. Les √©glises (San Luis de los Franceses, El Salvador,...) et palais (Palais de San Telmo, Palais archi√©piscopal,..) de S√©ville et la Chartreuse de Grenade figurent parmi les chefs-d'Ňďuvre de cette p√©riode.

Les √©poques successives verront, entre autres, l'apparition de l'architecture n√©o-classique, bien repr√©sent√©e √† la Fabrique royale de tabac de S√©ville, et l'architecture r√©gionaliste, ch√®re √† An√≠bal Gonz√°lez. L'exposition ib√©ro-am√©ricaine de 1929 √† S√©ville donne lieu √† la construction d'un large √©ventail de constructions de ce type : Plaza de Espa√Īa, Plaza de Am√©rica ou encore H√ītel Alfonso XIII.

Beaux-arts

L'Andalousie a donn√© de grands noms √† la peinture, sp√©cialement √† l'√©poque baroque. Diego de Vel√°zquez est n√© √† S√©ville o√Ļ il a fait ses premi√®res armes. Par la suite, Bartolom√© Esteban Murillo, Francisco de Zurbar√°n, Francisco Pacheco et Juan de Vald√©s Leal vont faire la gloire de l'√©cole s√©villane. Pablo Picasso redonne au XXe si√®cle une certaine notori√©t√© √† la peinture andalouse.

Les musées d'art les plus importants d'Andalousie sont le Musée des beaux-arts de Séville, le musée Picasso de Málaga, le Centre andalou d'art contemporain à Séville. Mais, de nombreux musées provinciaux, ainsi que les églises et les monastères, conservent également de belles collections.

Culture populaire

L'Andalousie est la patrie du flamenco. C'est également la région d'origine du cheval de pure race espagnole, et un des hauts-lieux de la tauromachie. Les arènes de la Real Maestranza de Séville et les Arènes des Califes de Cordoue sont deux places de première catégorie. Qui plus est, une bonne part des élevages de toros bravos est implantée dans les provinces de Cadix, Huelva et Séville.

L'Andalousie est le th√©√Ętre d'un tr√®s grand nombre de f√™tes tout au long de l'ann√©e. Les f√™tes religieuses les plus importantes sont la Semaine sainte (particuli√®rement fastueuse √† S√©ville et √† M√°laga) et le P√®lerinage d'El Roc√≠o, √† la Pentec√īte, qui rassemble plusieurs centaines de milliers d'andalous. Les ferias sont les f√™tes profanes les plus courues ; chaque ville et village en organise une, souvent √† l'occasion des festivit√©s li√©es au saint patron de la localit√©. Les plus c√©l√®bres sont la Feria de Abril de S√©ville, la Feria de Nuestra Se√Īora de la Salud de Cordoue et la Feria del Caballo de Jerez de la Frontera. Le carnaval de Cadix est √©galement tr√®s couru.

Article connexe : Cuisine andalouse.

Andalous célèbres

Manuel de Falla

Notes et références

  1. ‚ÜĎ ¬ę La capital de Andaluc√≠a es la ciudad de Sevilla, sede del Parlamento, de la Presidencia de la Junta y del Consejo de Gobierno [‚Ķ] ¬Ľ (La capitale de l'Andalousie est S√©ville, si√®ge du Parlement, de la pr√©sidence de la Junta et du conseil de gouvernement) - Article 4 du titre pr√©liminaire du statut d'autonomie de l'Andalousie, approuv√© par r√©f√©rendum le 18 f√©vrier 2007 - Consultable sur le site d√©di√© au statut d'autonomie
  2. ‚ÜĎ http://www.ine.es
  3. ‚ÜĎ Sector aeron√°utico en Andaluc√≠a. Memoria estad√≠stica 2006-2007, en el sitio web de la Fundaci√≥n H√©lice

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andalousie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ANDALOUSIE ‚ÄĒ L‚ÄôAndalousie est la s√©duction de l‚ÄôEspagne. On croit la saisir d‚Äôembl√©e sous son apparence brillante et facile, mais elle plonge des racines profondes dans le pass√©. L‚Äôart andalou, √† la rencontre de l‚ÄôOrient et de l‚ÄôOccident, permet de suivre ces ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • L'Andalousie ‚ÄĒ Andalousie Wikip√©dia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • L'andalousie ‚ÄĒ Andalousie Wikip√©dia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Communaut√© autonome d'Andalousie ‚ÄĒ Junta de Andaluc√≠a       Andalousie       ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Junte d'Andalousie ‚ÄĒ Junta de Andaluc√≠a       Andalousie       ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • G√©ographie de l'Andalousie ‚ÄĒ Situ√©e √† l extr√©mit√© m√©ridionale de la p√©ninsule Ib√©rique, l Andalousie occupe une superficie de 87 268 km¬≤, qui en fait la deuxi√®me communaut√© autonome espagnole la plus vaste apr√®s la Castille et Le√≥n. Elle s √©tend sur tout le sud du pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Statut d'autonomie de l'Andalousie ‚ÄĒ Le Statut d autonomie de l Andalousie est le texte qui r√©git le droit √† l autogouvernement de la communaut√© autonome d Andalousie et d√©finit le fonctionnement de ses institutions propres. Le premier statut est adopt√© par r√©f√©rendum le 20 octobre… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Parlement d'Andalousie ‚ÄĒ Parlamento de Andaluc√≠a VIIIe l√©gislature Type ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Parlement d'andalousie ‚ÄĒ Parlamento de Andaluc√≠a VIIIe l√©gislature Type ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Tribunal sup√©rieur de justice d'Andalousie ‚ÄĒ Le tribunal sup√©rieur de justice d‚ÄôAndalousie (en espagnol, Tribunal superior de justicia de Andaluc√≠a) est la juridiction occupe le sommet de l‚Äôorganisation judiciaire en Andalousie. Il est plac√© au dessus de toutes les autres juridictions de la ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.