Le Parrain (film)


Le Parrain (film)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Parrain.

Le Parrain

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Logo du film Le Parrain (The Godfather en VO)

Titre original Mario Puzo's The Godfather
Réalisation Francis Ford Coppola
Scénario Francis Ford Coppola
Mario Puzo (d'après son roman)
Acteurs principaux Marlon Brando
Al Pacino
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame, film de gangster
Sortie 1972
Durée 168 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Parrain (Mario Puzo's The Godfather) est un film américain réalisé par Francis Ford Coppola et produit par les studios Paramount, sorti le 15 mars 1972. Il s'agit d'une adaptation du livre de Mario Puzo.

Coppola donna deux suites à ce film : Le Parrain 2 en 1974 et Le Parrain 3 en 1990.

Sommaire

Synopsis

En 1945, à New York, les Corleone sont une des familles mafieuses de la ville. Don Vito Corleone est le Parrain de cette famille. Sollozzo, dit « le Turc », qui est protégé par le Parrain de la famille Tattaglia propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue. Mais celui-ci refuse, car il risquerait d'y perdre ses appuis politiques. Sonny, son fils ainé, y est quant à lui favorable. Afin de traiter directement avec Sonny, Sollozzo décide de faire tuer Don Vito qui réchappe miraculeusement à l'attentat. Commencent alors une série de représailles qui amèneront Michael, le frère benjamin de Sonny, à devenir le nouveau parrain...

Résumé détaillé

New York, ville sur laquelle la famille Corleone a la mainmise.

Don Vito Corleone, « parrain » de la famille mafieuse Corleone, célèbre le mariage entre Constanzia, dite Connie, sa fille, et Carlo Rizzi, un bookmaker, à la fin de l’été 1945, à New York. Conformément à la tradition, aucun Sicilien ne peut refuser un service le jour du mariage de sa fille, ainsi le Don rencontre différentes personnes pour leur accorder différentes faveurs. D'abord, Amerigo Bonasera demande au Don de venger sa fille qui a été battue. Le Don accepte à contre-coeur et confie l'affaire à Clemenza qui la donne à Paulie Gatto. Une autre des demandes concerne le filleul de Vito, Johnny Fontane, un crooner souhaitant profiter de l’influence de Corleone pour faire une carrière à Hollywood, plus précisément pour obtenir un rôle dans lequel il serait parfait, mais que le producteur Jack Woltz lui refuse après quelques désaccords. Le Don rassure Johnny et décide de faire au producteur « une offre qu’il ne pourra refuser ».

Pendant le mariage, le plus jeune fils du Don, Michael, de retour de la Seconde Guerre mondiale, explique à sa petite amie Kay qui ignore tout des pratiques et des règles propres au milieu mafieux, la façon violente dont son père règle les affaires avec ses concurrents. Il lui dit que ce sont « les méthodes de sa famille, mais pas les siennes ».

Plus tard, le « consigliere » de la famille, Tom Hagen, un enfant des rues germano-irlandais et frère adoptif des fils du Don que celui-ci a élevé comme son propre fils se rend à Hollywood pour persuader le producteur de prendre Johnny Fontane dans le film. Il est accueilli à dîner dans la propriété du réalisateur lorsque celui-ci apprend que Tom Hagen travaille pour Don Vito Corleone. Woltz présente à son invité le cheval de course qu'il vient d'acquérir, Khartoum, et qu'il a payé 600 000 $. Au cours du dîner, il refuse d'engager Johny Fontane comme acteur principal de son futur film. Au petit matin, il découvre avec horreur la tête ensanglantée de Khartoum dans son lit.

Virgil « le Turc » Sollozzo, qui contrôle le trafic d'héroïne à New York, suscite un rendez-vous d'affaires avec Don Corleone, pour lui demander une protection juridique et politique, ainsi qu'un million de dollars pour développer ses affaires, en contrepartie d'un pourcentage sur les ventes. Inquiet de l’image qu’il donnerait aux politiciens et aux policiers, en acceptant d’être lié à un trafic de drogue, Don Corleone décline l’offre : il restera concentré sur un business moins sale, les jeux d’argents clandestins. Ses fils Sonny et Tom Hagen auraient quant à eux accepté d'entrer sur ce marché très lucratif ; si la famille Corleone ne le fait pas, pensent-ils, les ressources obtenues par d'autres familles grâce au trafic de drogue permettront de corrompre des juges et des policiers, et en définitive d'éliminer les Corleone. Luca Brasi, un homme de main loyal aux Corleone, est alors envoyé pour obtenir des informations sur la famille Tattaglia, allié apparent de Virgil Sollozzo, mais il est assassiné sur le lieu du rendez-vous, le bar d'un hôtel de luxe.


Parti en ville avec son fils Fredo, le Don est victime d'une tentative de meurtre orchestrée par Sollozzo. Alors qu'il achète des oranges dans un petit magasin de rue, il est attaqué au revolver par deux hommes. Criblé de cinq balles, il survit miraculeusement, mais se trouve dans un état critique. Sollozzo, qui pense que le Don est mort, kidnappe Tom Hagen et lui impose de transmettre une nouvelle offre à Sonny. Celui-ci refuse de prendre en compte l’offre après la tentative d’assassinat, et décide d'attendre les informations glanées par Luca. Mais un paquet contenant un poisson mort, enroulé dans le gilet pare-balles de Luca, est livré aux Corleone : c'est un message sicilien signifiant que Luca Brasi « dort chez les poissons ». La famille Corleone se prépare à une guerre totale contre les autres familles mafieuses de la ville. Pendant ce temps, le « caporegime » des Corleone, Pete Clemenza, fait tuer Paulie Gatto, le garde du corps et chauffeur du Don blessé. Sonny est convaincu que c'est lui qui a trahi le Don.

Michael, qui est reconnu comme ne participant pas aux affaires familiales par les autres familles mafieuses, se rend en ville pour dîner avec Kay puis rend visite à son père hospitalisé. Une fois à l’hôpital, il ne trouve ni policier de garde ni garde du corps de son père : ils ont tous été arrêtés ou déplacés par la police. Michael comprend que son père est sur le point d’être à nouveau attaqué, et déplace avec l’aide d’une infirmière son lit vers une autre chambre. Puis il enrôle un innocent boulanger respectueux de son père pour simuler la présence de gardes du corps en adoptant une posture menaçante à l’entrée de l’hôpital. Une voiture arrive puis repart en voyant les deux hommes. Presque immédiatement, sans le moindre doute selon un plan élaboré, la police arrive avec le Capitaine McCluskey. McCluskey frappe Michael, qui l’accuse d’être corrompu par Sollozzo, et lui casse la mâchoire. Michael est sur le point de se faire arrêter, malgré son statut de héros de guerre et son casier judiciaire vierge, mais Tom Hagen arrive avec des hommes de mains et le tire d'affaire. Il indique que McCluskey devra s’expliquer devant la justice en cas d’interférence. Pour le moment, le Don est sauf.

Le lendemain matin, Clemenza, Tom et Michael découvrent qu'une centaine de gardes surveillent la propriété. Tessio leur explique que, le matin même, à quatre heures du matin, Sonny, en guise de représailles, a fait tuer Bruno Tattaglia, fils de Don Tattaglia et principal allié de Sollozzo.

Michael décide désormais de s’impliquer dans les affaires familiales. Se rendant compte que Sollozzo ne s’arrêtera pas tant que son père ne sera pas tué, il se rend volontaire pour assassiner Sollozzo et McCluskey pendant une réunion prévue pour mettre fin au conflit. Le réseau d’indics de Sonny à la police apprend le lieu du rendez-vous à la dernière minute, un restaurant du Bronx, et Clemenza fait placer un pistolet dans les toilettes du restaurant. Lors de la réunion, Michael s’excuse pour aller aux toilettes, prend l’arme et abat Sollozzo et McCluskey. En commettant ce meurtre, Michael plonge définitivement dans la criminalité.

À la suite de ce double meurtre, Michael est envoyé en Sicile sous la protection de Don Tommasino, un ancien ami de Vito et partenaire en affaires. Là-bas, il rencontre la belle Apollonia qui deviendra sa femme, mais qui sera plus tard tuée par une voiture piégée destinée à Michael. Don Corleone, de retour de l’hôpital, apprend que Michael a tué Sollozzo et McCluskey, alors qu’il l’avait volontairement éloigné des opérations illégales et qu’il avait pour lui des aspirations politiques.

À New York, Sonny corrige son beau-frère Carlo pour avoir levé la main sur Connie. Après que Carlo eut battu une deuxième fois Connie, Sonny part seul afin de lui régler son compte. Malheureusement, Carlo a trahi la famille Corleone pour la famille Barzini. Les hommes de main de Barzini assassinent donc Sonny à une gare de péage. Au lieu de perpétuer ce cycle de vengeance, Don Corleone - désormais pleinement remis de ses blessures - recherche la paix avec les autres familles pour que son fils puisse retourner à la maison. Don Corleone se rend compte que ce n’est pas Don Philip Tattaglia, mais Don Emilio Barzini qui est derrière cette guerre et le meurtre de Sonny. Michael rentre de Sicile puis, après plus d'un an, il reprend contact avec Kay avant de se marier avec elle. Il lui explique que, dans cinq ans, les affaires de la famille seront devenues totalement légales.

Fredo, l'ainé, mais aussi le plus faible et le moins intelligent des frères Corleone, est envoyé à Las Vegas pour apprendre les affaires des casinos. Les caporegime Clemenza et Salvatore « Sally » Tessio se plaignent d'être poussés par la famille Tattaglia et veulent la permission de contre-attaquer. Quand Michael, à qui son père a désormais transféré tous ses pouvoirs de chef de famille, donc de Parrain, refuse parce que les « choses sont en cours de négociation », ils demandent la permission au Don de commencer leurs propres familles, comme on le leur avait promis par le passé. Michael leur dit qu'il a des plans pour faire des affaires de la famille - importation d'huile d'olive - une entreprise légitime par les casinos du Nevada, et cela une fois fait, Clemenza et Tessio pourront former leurs propres familles.

À Las Vegas, dans le casino en partie financé par les Corleone et géré par Moe Greene - basé en partie sur Bugsy Siegel –, Michael appelle Johnny Fontane, lui demandant de signer un contrat garantissant des représentations multiples au casino et demandant qu'il oblige ses amis à Hollywood à faire la même chose. Fontane est heureux de pouvoir rembourser la dette morale qu'il a envers son parrain.

Mais l'offre de Michael pour racheter la part de Moe Greene est repoussée, puisque Greene croit qu'il peut obtenir une meilleure affaire des Barzini. Fredo essaye de faire intervenir Tom Hagen en sa faveur, qui lui indique que le Don est en semi-retraite et donc que Michael est le responsable des affaires de la famille.

Michael retourne à la maison et Vito Corleone, tout en conseillant Michael au sujet de stratégie et de tentatives possibles d'assassinat, admet qu'il avait espéré que son plus jeune fils ne serait pas mêlé aux affaires familiales. Vito décède dans son jardin d'une crise cardiaque alors qu'il jouait avec son petit-fils.

Pendant l'enterrement, le caporegime Tessio propose une réunion avec les Barzini. Mais Vito Corleone avait prévenu Michael que ses ennemis essaieraient de le tuer en employant une connaissance de confiance pour organiser une réunion et assurer sa protection.

Michael s'arrange alors pour assassiner les autres chefs de famille : Philip Tattaglia, Emilio Barzini, Victor Stracci et Raphael Cuneo, Moe Greene et Tessio. Ces meurtres seront commis pendant la cérémonie où Michael deviendra parrain du deuxième fils de Connie et de Carlo, Michael Francis Rizzi.

Plus tard, Michael questionne Carlo au sujet de la mort de Sonny et lui fait admettre son rôle dans le meurtre. Carlo est alors étranglé. Connie accuse ensuite Michael d'avoir commandité le meurtre de Carlo. Kay est témoin de la confrontation hystérique de Connie et demande des explications à Michael. Il répond énergiquement : « Ne m'interroge pas au sujet de mes affaires, Kay ». Devant son insistance, il semble se radoucir et accepte une question « seulement pour cette fois », pour finalement nier toute implication dans la mort de Carlo.

Kay est soulagée par le démenti de Michael. Cependant, elle semble avoir des craintes lorsqu'elle observe Clemenza et le nouveau caporegime Rocco présenter leurs respects à Michael, embrassant sa main et s'adressant à lui comme on s'adressait naguère à Don Corleone.

Les différences avec le roman

Une des parties primaires du roman de Puzo qui n’a pas été utilisée pour le film était l’histoire en flash-back des débuts de Don Corleone, y compris son arrivée en Amérique, son mariage et sa paternité, le meurtre de Don Fanucci, et son ascension dans la mafia, qui a été plus tard utilisé dans Le Parrain 2.

Beaucoup d’intrigues secondaires ont été éludées dans l'adaptation du roman à l’écran, incluant :

  • les malheurs du chanteur Johnny Fontane avec les femmes et ses problèmes de voix ;
  • l'histoire de la maîtresse de Sonny, Lucy Mancini, et de sa rencontre avec le Dr Segal après l'assassinat de Sonny ;
  • le Dr Segal lui-même, qui répare non seulement le vagin détaché de Lucy, mais met Michael en contact avec le chirurgien qui lui répare les os du visage, brisés par le Capitaine McCluskey, et qui diagnostique le problème des cordes vocales de Johnny Fontane ;
  • la pédophilie de Jack Woltz ;
  • la vie à la maison de Kay Adams ;
  • le passé diabolique de Luca Brasi ;
  • le plan ingénieux de Don Corleone pour faire revenir Michael de son exil en Sicile qui consiste à dire à un fils de clan allié condamné à mort pour trois assassinats de reconnaître le meurtre de Solozzo et McCluskey, en échange d'une pension à sa femme ;
  • l'expédition punitive contre les deux hommes qui ont assailli la fille de Bonasera, attaque menée par Paulie Gatto et à laquelle il est fait seulement allusion dans le film.

Les personnages qui ont de plus petits rôles dans le film par rapport au roman incluent Johnny Fontane, Lucy Mancini, Rocco Lampone et Al Neri; ces deux derniers sont réduits à des rôles muets. Les personnages ayant disparu du film sont le Dr Segal, Genco Abbandando (on y fait seulement allusion, il apparaîtra dans le deuxième volet), Nino Valenti (le meilleur ami de Johnny Fontane, qui mourra d'alcoolisme) et le Dr Taza de Sicile. Également dans le livre, Michael et Kay ont deux fils, mais dans le film, ils ont un fils et une fille.

Le roman et le film diffèrent aussi sur le sort des gardes du corps de Michael en Sicile, Fabrizio et Calo. Le film les fait survivre tous les deux. Dans le livre, cependant, Calo meurt avec Apollonia dans l’explosion de la voiture, et Fabrizio, responsable du meurtre, meurt à la fin comme une des victimes de la célèbre « scène du baptême », tué dans son restaurant en Amérique après qu’il a été retrouvé (on peut voir la scène dans The Godfather Saga, qui a été supprimée de The Godfather Part II).

La fin du livre diffère de la fin du film : tandis que Kay se rend compte que Michael est devenu « comme sa famille », le drame est atténué dans le livre, ou Tom Hagen laisse entendre des secrets pour lesquels, selon lui, il serait tué si elle en faisait la découverte. Pendant la scène de baptême du film, les cinq chefs des autres familles sont éliminées. Dans le roman, seulement Barzini et Tattaglia sont tués dans des scènes distinctes de celle du baptême. Effectivement, pour des questions de durée du film monté[1], Coppola a eu l'idée de rassembler en une seule séquence la scène du baptême et celles des assassinats, alors que, dans le roman, ces évènements se passent à des moments distincts.

Fiche technique

Distribution

  • Marlon Brando (VF : Michel Duchaussoy) : Don Vito Corleone - La tête (le « Don ») de la famille Corleone. Il est le père de Sonny, Fredo, Michael et Connie et le père adoptif de Tom Hagen.
  • Al Pacino (VF : Sylvain Joubert) : Michael Corleone - Le plus jeune fils du Don. Il est de retour des Marines pour se remettre de blessures. Dans un premier temps, il ne veut rien savoir des affaires de la famille Corleone.
  • James Caan (VF 1972 : Bernard Tiphaine, VF 2008 : Axel Kiener) : Santino « Sonny » Corleone - La tête brûlée est l'aîné de Vito ; il est prévu pour reprendre les affaires de la famille quand Vito Corleone prendra sa retraite. Il est le second de la famille.
  • Richard S. Castellano (VF : Roger Lumont) : Pete Clemenza - Ami de longue date de Vito, il est un caporegime de la famille Corleone.
  • Robert Duvall (VF : Pierre Vaneck) : Tom Hagen - Un fils simplement adopté par Vito Corleone, il est aussi l’avocat de la famille et va en toute probabilité devenir le nouveau consigliere (le conseiller).
  • Sterling Hayden (VF : Julien Guiomar) : Capitaine Mark McCluskey - Un capitaine de police corrompu sur la paie de la famille Tattaglia.
  • John Marley (VF : Claude Dauphin) : Jack Woltz - Un puissant producteur d'Hollywood.
  • Richard Conte : Don Emilio Barzini - le don de la famille Barzini, tué par Al Neri. Il tire les ficelles des 5 familles.
  • Alex Rocco (VF 1972 : Daniel Ceccaldi, VF 2008 : Emmanuel Jacomy) : Moe Greene - Il a créé Las Vegas d'une halte de désert pour les soldats.
  • Al Lettieri (VF : Marcel Bozzuffi) : Virgil « Le Turc » Sollozzo - Un trafiquant d'héroïne relié à la famille Tattaglia.
  • Diane Keaton (VF : Brigitte Fossey) : Kay Adams - La petite amie de Michael qui deviendra sa deuxième épouse.
  • Abe Vigoda (VF : Sady Rebbot) : Salvatore « Sally » Tessio - Un caporegime de la famille Corleone. Il fonde avec Vito et Clemenza la Genco Olive Oil Company qui lancera la famille Corleone.
  • Talia Shire (VF : Colette Berge) : Costanza « Connie » Corleone-Rizzi - La seule fille de Vito Corleone. Elle est mariée à Carlo Rizzi.
  • Gianni Russo : Carlo Rizzi - Ami de Santino, il se marie à Connie Corleone.
  • John Cazale (VF 1972 : Francis Lax, VF 2008 : Arnaud Arbessier) : Frederico « Fredo » Corleone - Le deuxième fils de Vito. Il est un peu simple et faible.
  • Rudy Bond : Ottilio Cuneo
  • Al Martino (VF : Denis Fontaine) : Johnny Fontane - Un chanteur populaire et filleul de Vito Corleone.
  • Morgana King : Carmella Corleone - Femme de Vito et mère de Sonny, Fredo, Michael et Connie
  • Lenny Montana (VF : Pierre Tornade) : Luca Brasi - Un homme de main utilisé par Vito Corleone.
  • John Martino (en) : Paulie Gatto - Chauffeur de Vito.
  • Tony Giorgio : Bruno Tattaglia
  • Salvatore Corsitto : Amerigo Bonasera - Croque-mort et redevable envers Don Corleone
  • Richard Bright : Al Neri - Il deviendra le bras droit de Michael.
  • Simonetta Stefanelli (en) : Apollonia - Femme secrète de Michael Corleone en Sicile.
  • Saro Urzì : Vitteli - Père de Apollonia et tenancier de café en Sicile.
  • Victor Rendina : Philip Tattaglia - Don de la famille Tattaglia, tué par Rocco Lampone.
  • Anthony Gounaris : Anthony Corleone - Fils de Michael Corleone et Kay Adams.
  • Angelo Infanti : Fabrizio - Garde du corps de Michael en Sicile.
  • Franco Citti : Calo - Garde du corps de Michael en Sicile.
  • Vito Scotti : Nazorine - Pâtissier à la noce de Connie.

Distinctions

Récompenses

Nominations

La production

Coppola et Paramount

À cette époque, Coppola avait réalisé huit films, dont le plus notable était la version cinématographique de la pièce musicale Finjan’s Rainbow – bien qu’il ait reçu un Oscar pour avoir coscénarisé Patton en 1970. Coppola avait des dettes à Warner Bros pour 400 000 $ à cause du film de George Lucas, THX 1138, qu'il avait produit. Il a pris Le Parrain sur un conseil de Lucas[3].

Francis Ford Coppola n’était pas le premier choix pour réaliser, au moins deux autres réalisateurs avaient été approchés auparavant. Le réalisateur italien Sergio Leone s’est vu proposer le film, mais il a refusé, ne trouvant pas d’intérêt à l’histoire; il est allé réaliser son propre opus de gangster, Il était une fois en Amérique, qui est centré sur les gangsters juifs américains.

Paramount jugeait Coppola peu fiable- non-respect des horaires, erreurs de production et de casting- ce qui mènerait inévitablement à un non-respect du budget prévu. Coppola explique, dans le commentaire du DVD, qu’un réalisateur remplaçant devait reprendre son travail seulement quelques jours après le début du tournage. Par chance, la scène de l'assassinat de Solozzo et de McCluskey fut tournée le troisième jour de tournage et fut rapidement vue par la direction de Paramount qui fut rassuré par le travail de Coppola et de Pacino. Dans tous les cas, le producteur exécutif voyant l'état du tournage, étant sur le plateau, a voulu remplacer Coppola tout au long des premières semaines de production, ce qui mit le réalisateur dans des situations de grand stress, car étant surveillé constamment dans son travail. Malgré les rumeurs sur la perte de son emploi, on avait conseillé à Coppola de ne jamais démissionner lui-même sous condition de n'être pas payé, et il a « attendu » d'être renvoyé toujours en travaillant du mieux possible sachant, que les studios renvoient généralement les employés en fin de semaine.

Distribution des rôles

Coppola fit des choix qui ne plurent pas aux cadres du studio de Paramount Pictures. Particulièrement celui de Marlon Brando dans le rôle de Don Vito Corleone. La Paramount voulait Laurence Olivier, qui était incapable de se libérer en raison de problème de santé; elle refusa de permettre à Coppola d'engager Brando, citant les difficultés de ce dernier sur les plateaux de ses récents films. Le président de Paramount lui déclara : « Marlon Brando ne fera jamais ce film ». Après avoir plaidé sa cause auprès des cadres, Coppola eut la permission d’engager Brando à la condition qu'il ne touche pas de salaire, qu’il accepte de tourner un bout d’essai, et qu’il bloque une certaine somme d'argent qui servirait à rembourser la production s'il causait des problèmes, comme il l’avait fait sur de nombreux tournages précédemment. Coppola a choisi Brando devant Ernest Borgnine, qui avait fait un bout d’essai[4]. L'interprétation de Brando doit beaucoup à l'imagination de l'acteur qui usa de deux procédés pour se fondre dans la peau du parrain : mouchoirs de papier dans la bouche et cirage polonais dans les cheveux. Brando a finalement remporté un Oscar pour sa prestation, qu'il refuse pour marquer son opposition à la façon dont le cinéma américain traite les Indiens dans les films

Le studio voulait Robert Redford ou Ryan O’Neal pour interpréter Michael Corleone, mais Coppola voulait un inconnu qui ait l’air d’un italien américain, ce qu’il a trouvé en Al Pacino, fils d'italo-américains, et petit-fils d'italiens originaires de Corleone en Sicile. Al Pacino n'est pas très connu à l’époque, et le studio ne le considère pas adapté au rôle, notamment en raison de sa petite taille. Pacino, dont c'est le premier grand rôle, se voit confier celui-ci seulement après que Coppola ait menacé de cesser la production. Jack Nicholson, Dustin Hoffman, Warren Beatty, Martin Sheen et James Caan ont également auditionné. Elvis Presley, qui était intéressé par le rôle, n’a pas auditionné.

Avant que Robert Duvall fût engagé, Paul Newman et Steve McQueen avaient été envisagés pour le rôle de Tom Hagen.

Un autre inconnu, Robert De Niro, a auditionné pour les rôles de Michael, Sonny, Carlo et Paulie Gatto. Il devait interpréter Paulie, mais Coppola l'échangea contre Al Pacino, pour le rôle principal du film Bang the Drum Slowly.

Sylvester Stallone a auditionné pour le rôle de Carlo Rizzi et Paulie Gatto, Anthony Perkins pour Sonny, et Mia Farrow pour Kay. William Devane était vu pour le rôle de Moe Greene.

Coppola a lancé sa fille, Sofia, comme le nouveau-né de Connie et Carlo, Michael Francis Rizzi dans la scène du baptême de la fin du film. Sofia Coppola a joué d'autres rôles dans les suites du Parrain. Dans la deuxième partie, elle joue une immigrante anonyme sur le bateau qui amène Vito Corleone à New York. Dans la troisième partie, elle joue un rôle majeur; celle de Mary, la fille de Michael Corleone. Coppola a aussi lancé ses fils dans les rôles de Frank et Andrew Hagen, les deux fils de Tom Hagen. Ils peuvent être vus dans la scène de combat de rue entre Sonny et Carlo, derrière Al Pacino et Robert Duvall pendant la scène funèbre.

À noter que James Caan et Robert De Niro avaient postulé tous deux pour le rôle de Michael et, le second, pour ceux de Sonny, Carlo, et Paulie. Finalement James Caan incarna Sonny, le frère de Michael, tandis que Robert De Niro se verra confier le rôle de Vito Corleone jeune dans Le Parrain 2.

Salaire des vedettes

Al Pacino, James Caan et Diane Keaton ont reçu chacun 35 000 $ pour leur travail sur Le Parrain ; Robert Duvall a été payé 36 000 $ pour huit semaines de tournage.

Marlon Brando a, finalement, reçu 50 000 $ de salaire pour six semaines plus 5 % des recettes du film, soit un total de 1,5 million $. Brando a par la suite vendu ses points à Paramount pour 300 000 $.

L'affiche

Sur l'affiche du film (et des deux suites) figure un « logo » qui symbolise un pantin, une marionnette. Cela fait référence à la scène où Don Vito Corleone prépare sa succession et, s'adressant à son fils Michael, lui dit :

« J'ai toujours refusé d'être un pantin qui danse sur un fil tiré par de gros bonnets... Je voudrais que quand mon heure viendra, ce soit toi qui tires les ficelles. »

Cette affiche peut aussi faire référence au très populaire "Opéra de Pupi"[réf. nécessaire], théâtre de marionnette sicilien du XIXeme siècle.

Box office

Le film, tourné en 62 jours pour un budget de 6,5 millions de dollars, est n° 2 du classement des meilleurs films de tous les temps sur le site de référence IMDB avec une note de 9,2/10 (mars 2011).

Il est aussi considéré comme le second meilleur film américain de l'histoire du cinéma, selon le Top 100 de l'American Film Institute (mai 2010).

Adaptation ludique

Article détaillé : Le Parrain (jeu vidéo).

La société de jeu vidéo Electronic Arts a travaillé sur une adaptation en jeu vidéo du Parrain dont le scénario s'inspire du premier film. Sa sortie a eu lieu le 21 mars 2006. Le joueur a le rôle d'une petite frappe qui gravit les échelons dans l'organisation criminelle de la famille Corleone pour arriver au statut tant convoité de « Don ». Ses missions ont lieu en parallèle avec le scénario du film, le joueur doit donc, par exemple, déposer la tête de cheval au pied du lit, ou encore cacher un pistolet dans les toilettes pour que le fils de Don Vito puisse venger son père sur qui on a tiré. Beaucoup d'acteurs du film ont prêté leur voix comme James Caan, Robert Duvall, et même Marlon Brando avant son décès.

Notes et références

  1. Commentaire du réalisateur sur la version DVD du film.
  2. Le dialecte sicilien entendu dans le film est le vrai dialecte parlé dans le village de Corleone, situé dans la province de Palerme en Sicile.
  3. C'est George Lucas qui a tourné le plan où Michael apprend la tentative d'assassinat de son père.
  4. D'ailleurs Brando effectua un essai, à son insu (Coppola lui dit que c'était pour des réglages de lumière et de maquillage) alors qu'il n'en avait plus effectué depuis 20 ans. C'est pendant cet essai qu'il trouva la fameuse grimace en « bulldog » à l'aide d'un bout de fromage qui faisait partie du décor.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Parrain (film) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Le parrain (film) — Pour les articles homonymes, voir Le Parrain. Le Parrain Logo d …   Wikipédia en Français

  • parrain — [ parɛ̃ ] n. m. • parrin, parinXIIe; ain d apr. marraine; lat. pop. patrinus, de pater « père » 1 ♦ Celui qui tient (ou a tenu) un enfant (⇒ filleul) sur les fonts du baptême. « elle s était obstinée à avoir les Charles pour parrain et marraine » …   Encyclopédie Universelle

  • Parrain par interim — Parrain par intérim Parrain par intérim Saison 18 Épisode n°1 Titre original The Mook, the Chef, the Wife, and Her Homer Titre québecois Pizza Nostra Code de production HABF15 1e d …   Wikipédia en Français

  • Parrain par intérim — Saison 18 Épisode no 1 Titre original The Mook, the Chef, the Wife, and Her Homer Titre québécois Pizza Nostra Code de production HABF15 …   Wikipédia en Français

  • Film de gangster — Film de gangsters Cinéma …   Wikipédia en Français

  • Film Contenant Un Film — Cet article porte sur les films de fiction – il exclut donc les documentaires – dans lesquels apparaissent des extraits d autres films, réels ou imaginaires. (NB : dans chaque paragraphe, les films sont classés chronologiquement) Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Film dans un film — Film contenant un film Cet article porte sur les films de fiction – il exclut donc les documentaires – dans lesquels apparaissent des extraits d autres films, réels ou imaginaires. (NB : dans chaque paragraphe, les films sont classés… …   Wikipédia en Français

  • Parrain — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Parrain », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un parrain est, dans les Églises chrétiennes,… …   Wikipédia en Français

  • Film de gangsters — Le film de gangsters est un sous genre du film policier qui se distingue par le fait que le criminel joue le premier rôle. Il puise ses origines dans le crime organisé américain des années 1920 et ses héros comme Al Capone. Le contexte historique …   Wikipédia en Français

  • Film américain — Cinéma américain Le cinéma américain, c est à dire le cinéma réalisé aux États Unis, est celui qui a globalement le plus profondément façonné le cinéma au cours de son premier siècle d existence, tant au niveau des contenus et des techniques qu… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.