LeMonde.fr


LeMonde.fr

Le Monde

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le journal français « Le Monde Â». Pour les autres significations associées au mot monde, voir Monde.
 Le Monde
Le Monde logo.svg

Pays France France
Langue(s) Français
Périodicité Quotidienne
Format Berlinois
Genre Généraliste
Prix au numéro 1,40 €
Diffusion 358 655 ex. (2007)
Fondateur Hubert Beuve-Méry
Date de fondation 1944
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Éric Fottorino
Directeur de la rédaction Alain Frachon
Rédacteur en chef Sophie Gherardi, Patrick Jarreau, Michel Kajman
Propriétaire Groupe La Vie-Le Monde
ISSN 0395-2037

http://www.lemonde.fr/

Le Monde est un journal quotidien français fondé par Hubert Beuve-Méry en 1944. C'est un journal « du soir Â» qui paraît l'après-midi et qui est daté du lendemain. La diffusion en France de ce quotidien du lundi au samedi a été de 320 583 exemplaires sur la période 2006-2007[1] (diffusion payée moyenne). Il est le quotidien français le plus diffusé à l'étranger avec une diffusion journalière hors France de 40 000 exemplaires (voir : la presse en France).

Sommaire

Histoire

Le Monde dans ses locaux actuels du boulevard Auguste-Blanqui.

Le premier numéro du Monde paraît le 18 décembre 1944, daté du 19 décembre sur une seule page recto verso. Le Monde succède au journal Le Temps dont il reprend le format et la présentation, ainsi que les anciens locaux situés rue des Italiens. Le général de Gaulle, qui souhaitait doter la France d'un grand journal tourné vers l'étranger, est un élément moteur de sa création. Réalisé par Hubert Beuve-Méry qui fonde une société à responsabilité limitée au capital de 200 000 francs répartis en 200 actions, son premier comité de rédaction comprenait également René Courtin, professeur de droit, et Christian Funck-Brentano, ancien chargé des questions de presse au cabinet du général de Gaulle.

1951 voit la création de la Société des rédacteurs, puis 1968 celle des deux sociétés composées de celle des employés et de celle des cadres. Les salariés du journal tiennent une place centrale dans la gestion du quotidien. La ligne éditoriale, sans se revendiquer explicitement de gauche, va jusqu'à titrer « Phnom Penh libéré Â» lors de la prise de la ville par les Khmers rouges en avril 1975. Le quotidien connaît des difficultés financières dans les années 1980 et 1990. En 1994, il troque le statut de SARL pour celui de société anonyme à directoire et conseil de surveillance[2].

Le Monde s'installe et restera longtemps dans les locaux du Temps (dont il deviendra propriétaire en 1956) et sera de ce fait souvent nommé « le quotidien de la rue des Italiens Â». Après la vente, par André Fontaine, de son siège pour raisons financières, Le Monde s'installe rue Falguière (15e), puis rue Claude-Bernard (5e) et enfin, en 2004, boulevard Auguste-Blanqui (13e).

Edwy Plenel, un des principaux responsables de la rédaction, donna sa démission le 29 novembre 2004. Le Monde a été présidé par Jean-Marie Colombani jusqu'au 22 mai 2007. La rédaction est dirigée par Éric Fottorino depuis 2006.

De 1980 à 2006, Le Monde est également le partenaire de l'émission Le Grand Jury. Il a été remplacée par Le Figaro en septembre 2006.[réf. souhaitée]

Après l'éviction de Jean-Marie Colombani du quotidien Le Monde le 22 mai 2007, la Société des rédacteurs du Monde (SRM), qui dispose d'un droit de veto sur la nomination du président du directoire, a rejeté la candidature de Jean-Marie Colombani, candidat à sa succession. Le conseils de surveillance des sociétés Le Monde et Partenaires Associés (LMPA), Le Monde SA et Société éditrice du Monde, ont nommé Pierre Jeantet président du directoire de chacune de ces sociétés le 2 juillet 2007[3].

Pierre Jeantet n'avait pu être nommé le 28 juin, car les représentants de la Société des Rédacteurs du Monde et de la Société civile des personnels du groupe des publications de la Vie catholique (SCPVC) avaient quitté la salle du conseil de surveillance de la société LMPA pour protester contre la réélection d'Alain Minc à la tête du conseil de surveillance. D'autres personnalités sont pressenties pour remplacer Alain Minc[4].

Le 19 décembre 2007, suite à des désaccords en matière financière entre la direction et la Société des rédacteurs du Monde, le président du directoire Pierre Jeantet, le vice-président Bruno Patino et le directeur du journal Éric Fottorino démissionnent en bloc[5]. Le 4 janvier 2008, alors que Pierre Jeantet et Bruno Patino confirment leur démission, Éric Fottorino décide finalement de ne pas démissionner[6]. Il devient président du directoire le 25 janvier 2008[7].

Position du Monde dans l'espace politique français

Le journal est le point de jonction de plusieurs grands courants d'idée : le christianisme social et le socialisme réformiste[réf. nécessaire], sur le plan intérieur et une pointe d'antiaméricanisme sur le plan extérieur[réf. nécessaire].

Jean-Jacques Servan-Schreiber, responsable de la page de politique extérieure, le quitte au début des années cinquante en lui reprochant son neutralisme dans les relations Est-Ouest[réf. nécessaire]. En 1955, les milieux d'affaires lui reprochent une position trop à gauche[réf. nécessaire] et lance un journal concurrent Le Temps de Paris, opération qui échouera. Sous la Ve République, il soutient la politique étrangère du Général de Gaulle[réf. nécessaire], tout en critiquant sa politique intérieure. Dans les années 1970, il s'oriente clairement vers un soutien à l'Union de la Gauche[réf. nécessaire], ce qui l'amène à dénoncer des scandales financiers qui éclatent sous la présidence de Giscard d'Estaing (affaire des diamants, etc). Il soutient alors la candidature de Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981, tout en montrant son scepticisme sur la politique économique de Pierre Mauroy. Quand les scandales de l'ère Mitterrand éclatent à leur tour (carrefour du développement, écoutes téléphoniques contre des journalistes du Monde, etc.) une véritable animosité oppose le journal et Mitterrand[réf. nécessaire], particulièrement avec le journaliste Edwy Plenel[8].

Pour les années 1990, Pierre Péan et Philippe Cohen évoquent dans La Face cachée du Monde une « agressivité inouïe Â» à l'égard de l'héritage Mitterrand qui, avec la prise de parti du quotidien pour la campagne d'Édouard Balladur dans l'élection présidentielle de 1995, aurait motivé la rédaction de leur ouvrage critique[9].

Responsables

Directeurs de la publication

Directeurs de la rédaction

Les journalistes actuels du Monde

  • Caroline Monnot
  • Véronique Mortaigne
  • Jean-Yves Nau
  • Michel Noblecourt
  • Jean-Michel Normand
  • Jean-Pierre Tuquoi
  • Franck Nouchi
  • Natalie Nougayrède
  • Rémi Ourdan
  • Gilles Paris
  • Denis Pessin
  • Bruno Philip
  • Cécile Prudhomme
  • Daniel Psenny
  • Jean-Philippe Rémy
  • Philippe Ricard
  • Philippe Ridet
  • Rafaële Rivais
  • Marc Roche
  • Patrick Roger
  • Catherine Rollot
  • Alain Salles
  • Pascale Santi
  • Macha Séry
  • Catherine Simon
  • Piotr Smolar
  • Robert Solé
  • Thomas Sotinel
  • Xavier Ternisien
  • Françoise Tovo
  • Daniel Vernet
  • Catherine Vincent
  • Elise Vincent
  • Sylvia Zappi
  • Olivier Zilbertin

Anciens journalistes du Monde

Les critiques

La Face cachée du Monde

En 2003, une série d'ouvrages et de travaux ont critiqué la neutralité du journal. Dans la revue Actes de la Recherche en Sciences Sociales, le sociologue de l'école bourdieusienne Patrick Champagne analysait l'évolution du quotidien et l'influence de Jean-Marie Colombani dans l'article « Le médiateur entre deux mondes Â». Ces critiques devinrent accusations dans l'essai La Face cachée du “Monde”, où Pierre Péan et Philippe Cohen affirment, entre autres choses, que l'équipe dirigeante, constituée alors de Jean-Marie Colombani, Edwy Plenel et Alain Minc, avait pris le parti de s'orienter vers une logique de rentabilité et de vente faisant fi, selon eux, des règles déontologiques. Le non-respect de la raison d'État fut également au cœur de la critique de La Face cachée du “Monde”. Enfin, les critiques pointaient également du doigt certains parti-pris éditoriaux.

Daniel Schneidermann, à l'époque employé du Monde, chroniqueur au supplément radio-TV du quotidien et lui-même animateur d'une émission de télévision sur France 5, a critiqué dans son ouvrage Le Cauchemar médiatique la réaction de la direction du quotidien, en estimant que celui-ci ne répondait pas aux arguments du livre La Face cachée du “Monde”. Les dirigeants du Monde l'ont licencié en octobre 2003 pour « cause réelle et sérieuse Â» : selon eux, un passage du livre de Daniel Schneidermann était « attentatoire à l’entreprise pour laquelle il travaille Â». Le journaliste a poursuivi le quotidien aux prud'hommes de Paris, qui lui a donné gain de cause en mai 2005[11]. Le Monde a fait appel de cette décision.

La thèse de Pierre Péan et Philippe Cohen se basait essentiellement sur le fait que la ligne éditoriale originelle avait été altérée afin de répondre aux objectifs de pouvoir des rédacteurs et d'un petit groupe affilié, avec des collusions dans des cercles économiques. Pierre Péan et Philippe Cohen reprochaient par exemple le salaire mensuel du directeur de la rédaction du Monde (26 000 euros par mois) en dépit d'une perte estimée à 25 millions d'euros pour l'exercice 2003 au niveau du Groupe (périmètre de CA de 460 M d'€, année d'acquisition du groupe La Vie catholique par Le Monde). Les avocats du Monde et ceux de Péan-Cohen ont préféré éviter le procès et ont accepté la médiation de Guy Canivet, le premier président de la Cour de cassation.

Autres

Michel Legris publie en 1976 Le Monde tel qu'il est. D'après cet ancien journaliste du Monde, ce quotidien de référence, derrière son apparente objectivité, appliquerait de multiples procédés de désinformation mis au service de son engagement dans l'intelligentsia de gauche par une ligne éditoriale gauchisante. Il montre aussi comment Le Monde a minimisé les exactions des Khmers rouges au Cambodge[12]

Par ailleurs, Acrimed, association de critique des médias, reproche au Monde de ne pas parler assez de certains livres malgré leur succès[13].

Des enseignants-chercheurs, en grève de février à juin 2009 lui reprochent une partialité pro-gouvernementale et ont lancé une campagne de boycott : appel à cesser de l'acheter, à se désabonner, à ne plus se rendre sur le site internet pour en faire baisser les statistiques de fréquentation, à ne plus le citer, etc.[14].

Diffusion / Audience

La diffusion payée en France des principaux quotidiens nationaux.

Sources : Diffusion Contrôle, 2004, site Office de justification de la diffusion

Titre 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Le Monde 390 840 392 772 405 983 407 085 389 249 371 803 360 610 350 039 354 316 336 090

Pour comparer avec la diffusion payée des autres quotidiens nationaux français : voir Presse en France.

D'après Diffusion Contrôle, en 2003, un peu plus de la moitié des abonnés à la version internet sont les abonnés à la version papier utilisant leur droit de consultation :

  • Janvier 2003 : 30 597.
  • Décembre 2003 : 44 687.

L'audience du quotidien s'élève à 1 895 000 lecteurs (EPIQ 2006/2007-LNM) dont 56 % appartient à un foyer CSP+.

Bilan économique

Le Monde ne communique pas son chiffre d'affaires mais la Société des lecteurs du Monde, cotée sur le marché libre d'Euronext Paris annonçait un chiffre d'affaires de 462 millions d'euros en 2002, en 2007, il est de 628,65 millions d'euros[15]. Le Monde a accusé en 2006 une perte nette de 14,3 millions d'euros, à comparer avec une perte nette de 27,9 millions d'euros en 2005 et de 54,2 millions en 2004.

Publications

Le quotidien Le Monde

Le Monde présente la particularité d'être daté du lendemain de son jour de parution. Son édition du jour est ainsi disponible dès midi à Paris, le soir même dans les grandes villes de France et partout ailleurs le lendemain, y compris à l'international. Par exemple, l'édition sortant des rotatives le vendredi 1er sera datée samedi 2.

Toujours appelé « quotidien du soir Â», Le Monde est aujourd'hui devenu en réalité un quotidien du midi. Le « bouclage Â» de la rédaction se fait le matin à 10 h 30, ce qui permet d'intégrer des informations tombées dans la nuit ou au petit matin, contrairement à la plupart de ses confrères qui bouclent dans la nuit.

Depuis le 7 novembre 2005, Le Monde publie une nouvelle formule, proposant un profond changement d'architecture. Le quotidien s'articule désormais en trois parties, et fait une large place à l'image (photo, dessin, infographies).

Depuis 1985, la une du Monde est illustrée par un dessin de presse le plus souvent signé de Plantu et depuis la nouvelle formule, d'une photo d'actualité.

L'édition en ligne : LeMonde.fr

Le Monde est présent sur Internet avec son propre nom de domaine (lemonde.fr) depuis le 19 décembre 1995[16], date anniversaire de la création du journal papier. Il était auparavant présent sur les réseaux électroniques grâce à un accord avec Compuserve et Edelweb, une société française spécialisée sur la sécurité online, qui hébergeait les premières pages HTML du quotidien sur internet. Le site LeMonde.fr, est, depuis 1999, édité par la société Le Monde interactif, filiale du Monde et de Lagardère, et il possède sa propre rédaction, ses propres locaux, distincts de ceux du journal ; il reprend les articles du journal Le Monde, mais également d'autres sources (agences de presse, etc.). L'édition électronique a été créé par Michel Colonna d'Istria, rejoint par Jean-Jacques Larrochelle, Olivier Puech puis Olivier Dumons et Nicolas Bourcier, au sein du journal, avant que les activités multimédia ne soient cédées au Monde interactif lors de la création de la filiale également éditrice du supplément papier Le Monde interactif qui n'est plus aujourd'hui diffusé. La filiale Le Monde interactif a d’abord été présidée par Alain Giraudo puis par Bruno Patino à la suite de l'échec du lancement du portail Tout.lemonde.fr en 2000. Le PDG du Monde interactif est aujourd'hui Philippe Jannet[17].

La quasi totalité du contenu textuel du journal est accessible gratuitement tous les jours, en début d'après-midi. Les articles de moins de trois jours sont également librement accessibles, mais sans la documentation iconographique et infographique du journal.

Pour l'accès aux archives, l'abonné au journal a un droit limité et gratuit de consultation, sinon la lecture des archives est payante. On peut, depuis avril 2002, s'abonner à la partie payante du site et bénéficier des dépêches d'agence (AFP, AP, Reuters), d'une base de données de résultats électoraux mise à jour depuis 1969, accéder à des contenus multimédia (près d'un million d'articles du Monde en ligne, soit l'intégralité du quotidien depuis 1987).

Par ailleurs, depuis septembre 2006, LeMonde.fr a lancé un nouveau service : le « Journal électronique Â»[18]. Il est ainsi possible de lire Le Monde en ligne, en bénéficiant des fonctionnalités propres au numérique : feuilletage, zoom numérique, recherche, etc.

En juillet 2008, le portail d'accueil du site a été entièrement refondu dans sa présentation.

Suppléments et rubriques

Le Monde propose chaque semaine des suppléments hebdomadaires :

  • Le Monde Argent ! (format berlinois, supplément à l'édition du samedi datée du dimanche et du lundi) ;
  • Le Monde Radio TV, les programmes télé et radio de toute la semaine (format tabloïd, supplément à l'édition du samedi daté du dimanche et du lundi) ;
  • Le Monde Économie (format berlinois, supplément à l'édition du lundi datée du mardi) ;
  • Les cahiers de la compétitivité, Spécial Entreprises & Développement (format berlinois, supplément à l'édition du mercredi datée du jeudi) ;
  • Le Monde des Livres (format berlinois, supplément à l'édition du jeudi datée du vendredi) ;
  • Le Monde Magazine (anciennement Le Monde 2), magazine hebdomadaire (vendu avec l'édition du vendredi datée du week-end) ;
  • New York Times, sélection d'articles parus dans le quotidien américain et publiée en anglais (format berlinois, supplément à l'édition du vendredi datée du week-end).

Le quotidien fait aussi paraître plus de 30 numéros spéciaux par an.

Les collections Le Monde

Le groupe Le Monde édite depuis 2004 des collections de produits culturels. Actuellement, deux collections sont en vente :

  • La collection « Grands cinéastes Â»
  • Le Monde de Blake et Mortimer

Autres publications

Article détaillé : La Vie-Le Monde.

Le quotidien Le Monde est à l'origine de plusieurs publications dont la ligne éditoriale est indépendante de celle du quotidien :

Au sein du groupe La Vie-Le Monde, le pôle Magazine est constitué de :

  • Courrier international (hebdomadaire mettant en perspective une problématique à partir des traductions des principaux titres de la presse mondiale),
  • La Vie (hebdomadaire d'information générale, de sensibilité chrétienne),
  • Télérama (programmes de télévision et hebdomadaire culturel de référence donnant à réfléchir sur les médias, l'actualité du cinéma, guide culturel),
  • Les Cahiers du cinéma (mensuel traitant de l'actualité cinématographique).

Le groupe Le Monde est actionnaire à 51 % du mensuel Le Monde diplomatique, mais la ligne éditoriale de ce dernier est indépendante, comme celle de tous les titres du groupe La Vie-Le Monde. Le Monde diplomatique édite aussi le bimestriel « Manière de voir Â» et, une fois par an, fait le point sur la situation internationale avec l'Atlas du Monde diplomatique.

La crise au Monde

Le 19 décembre 2007, trois membres de la direction du journal Le Monde annoncent leur démission. Le Monde, qui traverse une crise financière depuis quelques années, est d’autant plus bouleversé par cette annonce. Pierre Jeantet, président du groupe, Bruno Patino, vice-président et Éric Fottorino, directeur du journal, jugent que l’attitude de la Société des Rédacteurs du Monde les met dans « l’incapacité Â» d’exercer leurs responsabilités. La Société des rédacteurs du Monde aurait transmis aux journalistes du quotidien une note dans laquelle elle critique l’organisation et la stratégie menée par la filiale Internet du groupe Le Monde Interactif, lui reprochant de ne pas reverser ses bénéfices à la Société éditrice du Monde alors que ces bénéfices augmentent chaque année. La SRM aurait donc refusé de voter le budget 2008 de LeMonde.fr. La direction a donc lancé une menace de démission collective estimant que l’intervention de la SRM dans la gestion du groupe était illégitime. Finalement, Éric Fottorino se rétracte tandis que ses collègues confirment leur démission. D'après un journaliste, l'objectif de la démission collective serait en réalité de saborder la Société des Rédacteurs, détentrice d'un droit de veto sur la nomination du président du groupe.

Controverses

En janvier 2008, Le Monde a été condamné par un tribunal de Barcelone, à 300 000 euros de dommages-intérêts pour avoir publié un article jugé diffamatoire évoquant les pratiques du dopage au FC Barcelone[19].

Annexes

Articles connexes

Commons-logo.svg

Publications du groupe sur le journal

  • Le Style du Monde, 1re édition, 2002 ; la déontologie du journal, ses lexiques et son atlas de référence. Une deuxième édition existe (2003).

Bibliographie

Classée par ordre chronologique.

  • Michel Legris, Le Monde tel qu'il est, Plon, 1976
  • Jean-Noël Jeanneney et Jacques Julliard, Le Monde de Beuve-Méry ou le métier d'Alceste, Paris, Éditions du Seuil, 1979.
  • Jacques Doléans, La fin d'un Monde, Paris, Samuel Tastet Editeur, 1988. Témoignage d'un ancien membre du Service Publicité du quotidien.
  • J. Thibau, Le Monde, 1944-1996, Histoire d'un journal, un journal dans l'histoire, Paris, éd. Plon, 1996.
  • Jean Madiran, Le Monde et ses faux, éd. du Présent, 1997
  • Gouteux Jean-Paul, Le Monde, un contre-pouvoir ? Désinformation et manipulation sur le génocide rwandais, L’esprit frappeur, 1999, 202 p. 
  • Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, Paris, éd. des Mille et Une Nuits, 2003.
  • Patrick Eveno, « Le Monde : soixante ans de politique Â», dossier paru dans le magazine L'Histoire no 293, décembre 2004.
  • Patrick Eveno, Histoire du journal Le Monde, 1944-2004, Paris, éd. Albin Michel, 2004.

Notes et références

  1. ↑ OJD, chiffres 2006-2006
  2. ↑ Le Monde, 13 septembre 2006.
  3. ↑ « â€œLe Monde” : Pierre Jeantet est nommé président du directoire Â», Le Monde, 3 juillet 2007.
  4. ↑ Libération, 30 juin 2007
  5. ↑ (fr) « Démission du directoire du Monde: Fottorino accuse la Société des rédacteurs Â», AFP, 18 décembre 2007
  6. ↑ (fr) « Le Monde: 2 démissions sur 3 au Directoire Â» sur le blog de Jean-Marc Morandini, 5 janvier 2008
  7. ↑ (fr) « Un nouveau patron pour Le Monde mais des tensions subsistent Â» sur le blog de Jean-Marc Morandini, 26 janvier 2008
  8. ↑ Edwy Plenel, « â€œLe Monde” est-il un danger pour la démocratie ? Â», in Le Monde, 25 février 2003, article en ligne sur le site France Mail Forum
  9. ↑ Recension de l'ouvrage par Géry Lecerf sur le site Sur le Ring, n. d., recension en ligne
  10. ↑ « Pierre Jeantet élu patron du Monde par les salariés Â», dans Le Figaro du 14 octobre 2007.
  11. ↑ Texte du jugement des prud'hommes condamnant Le Monde sur le blog de Daniel Schneidermann (2005)
  12. ↑ Vidéo sur le site de l'INA
  13. ↑ Critique de la caricature ou caricature de la critique ? Le Monde a lu LQR, article de Grégory Rzepski et Alain Thorens en avril 2006 : « Plus grand monde n’espère que Les Nouveaux chiens de garde de Serge Halimi fasse un jour l’objet d’un compte-rendu dans Le Monde. Paru en 1997 dans la collection “Raisons d’agir” fondée par Pierre Bourdieu et réédité en 2005, ce livre a pourtant été vendu, à ce jour, à plus de 250 000 exemplaires. Plus personne n’espère, pour ne parler que des livres parus depuis la rentrée 2005, que Le Monde rende compte de celui de Pierre Rimbert sur Libération. Â»
  14. ↑ Site de l'appel
  15. ↑ (fr) Le Monde a sensiblement réduit ses pertes en 2007, La Tribune, 10 juin 2008
  16. ↑ Lemonde.fr
  17. ↑ Xavier Ternisien, "Les journaux cherchent le moyen de faire payer leur contenu sur Internet", le Monde du 24 mars 2009
  18. ↑ Journal Electronique
  19. ↑ « â€œLe Monde” doit verser 300 000 euros au FC Barcelone Â», 20 minutes, 15 janvier 2008.

Liens externes

  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Le Monde ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article LeMonde.fr de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lemonde — Le nom est surtout porté aujourd hui dans la Saône et Loire. Il était très présent autrefois dans la Meuse. On le rencontre aussi au Québec. Si on se fie à la graphie, il a dû désigner celui qui est pur, sans tache (sens de l ancien français… …   Noms de famille

  • Lemonde.fr — Le Monde  Cet article concerne le journal français « Le Monde Â». Pour les autres significations associées au mot monde, voir Monde.  Le Monde …   Wikipédia en Français

  • LeMonde — Le Monde  Cet article concerne le journal français « Le Monde Â». Pour les autres significations associées au mot monde, voir Monde.  Le Monde …   Wikipédia en Français

  • Serge Lemonde — (1945 ) est un artiste peintre hyperréaliste québécois. Il a fait l objet d une importante rétrospective, accompagnée d un catalogue, au Musée du Bas Saint Laurent en 2002. Depuis les années 1960, des critiques d art (Claude Jasmin, Michael… …   Wikipédia en Français

  • Janvier 2005 — Années : 2002 2003 2004  2005  2006 2007 2008 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • French presidential election, 2007 — Infobox Election election name = French presidential election, 2007 country = France type = presidential ongoing = no previous election = French presidential election, 2002 previous year = 2002 next election = French presidential election, 2012… …   Wikipedia

  • Grève générale des Antilles française de 2009 — Grève générale des Antilles françaises de 2009 La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre …   Wikipédia en Français

  • Grève générale des Antilles françaises de 2009 — La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre mer de la Guadeloupe le 20 janvier …   Wikipédia en Français

  • Jacques Bino — Grève générale des Antilles françaises de 2009 La grève générale a touché tous les secteurs, notamment la grande distribution, accusée de pratiquer des prix abusifs. La grève générale des Antilles françaises a commencé dans le département d outre …   Wikipédia en Français

  • Janvier 2005 En France — Liste des chronologies spécialisées Janvier 2005 dans le monde: Afrique Amérique Asie Canada Europe Océanie 2005 en France: Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Chronologie Samedi 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.