Larbi Ben M'Hidi


Larbi Ben M'Hidi

Larbi Ben M'hidi

Larbi Ben M'hidi

Mohamed Larbi Ben M'hidi (arabe classique : al-ʿarabīy (i)bnu mahīdīy, 1923-1957) naquit près de Aïn M'lila[1] dans la Wilaya de Oum el Bouaghi dans les Aures en Algérie dans une famille chaoui rurale aisée. Il fit ses études primaires à l'école française où il obtint son Certificat d'études, puis entreprit des études secondaires à Biskra.

Il travailla ensuite comme comptable au service du Génie civil de Biskra, puis s'installa à Constantine où il fut proche de l'Association des Oulémas et en particulier de Moubarek el-Mili. Ben M'hidi adhéra au mouvement des Amis du Manifeste et de la Liberté (AML) fondé par Ferhat Abbas et participa au congrès de mars 1945. Les massacres du 8 mai 1945 marquèrent sa volonté de poursuivre ses activités clandestines. Il adhéra au Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) et à l'Organisation Spéciale (OS) à laquelle participèrent également Ben Bella, Aït Ahmed et Mohamed Boudiaf (dont il fut l'assistant). En 1950, vainement recherché par les services de police, il est condamné par défaut à dix ans de prison pour "menée subversive et activité illégale".

En avril 1954, Ben M'hidi fut l'un des 9 fondateurs du C.R.U.A qui le 10 octobre 1954 transformèrent le CRUA en FLN et décidèrent de la date du 1er novembre 1954 comme date du déclenchement de la lutte armée pour l'indépendance algérienne. On lui confia la Wilaya 5 (l'Oranie) qu'il organisa efficacement malgré un démarrage difficile pour manque de moyens et d'hommes.

En 1956, laissant le commandemant de la Wilaya 5 à son lieutenant Abdelhafid Boussouf il devint membre du Conseil National de la Révolution Algérienne; il était proche des idées de Abane Ramdane et Krim Belkacem. Le premier fut assassiné au Maroc à la fin de décembre 1957, le second à Francfort le 18 octobre 1970. Il participa à l'organisation des premiers attentats de la bataille d'Alger.

Arrêté le 23 février 1957 par les parachutistes, il refusa de parler sous la torture avant d'être pendu extrajudiciairement par le général Aussaresses dans la nuit du 3 au 4 mars 1957. Ses dernières paroles avant de mourir: "Vous parlez de la France de Dunkerque à Tamanrasset, je vous prédis l'Algérie de Tamanrasset à Dunkerque"[2]. Le général Bigeard, qui avait rendu hommage auparavant à Ben M'hidi avant de le confier aux Services Spéciaux, regretta cette exécution. Dans une conférence de presse donnée le 6 mars, le porte-parole du gouvernement général déclara : Ben M'hidi s'est suicidé dans sa cellule en se pendant à l'aide de lambeaux de sa chemise. En 2001, dans une confession au journal Le Monde, le général Aussaresses reconnaîtra avoir assassiné Larbi Ben M'Hidi ainsi que l'avocat Ali Boumendjel dans la nuit du 3 au 4 mars 1957. Le 5 mars 2007, le général Aussaresses, dans un entretien au Monde, retrace les dernières heures de Larbi Ben M'hidi :

la Maison De Larbi Ben M'hidi à Biskra

Larbi Ben M'Hidi est conduit dans la ferme désaffectée de la Mitidja d'un colon extrémiste. Six hommes dont Aussaresses préparent l'exécution en passant une corde à travers un conduit de chauffage. L'un des hommes a joué le rôle du supplicié pour vérifier que tout était au point. Il est monté sur un tabouret, a passé sa tête dans le noeud et regarde les autres provoquant un fou rire général. Un parachutiste veut bander les yeux de Ben M'hidi. Celui ci refuse. Le soldat répond qu'il exécute un ordre. Ben M'hidi réplique qu'il est colonel de l'ALN et qu'il sait ce que sont les ordres. Sa demande sera refusée ; Il sera pendu les yeux bandés et se taira jusqu'à la fin. Pour le pendre, les bourreaux vont s'y prendre à deux fois. La première fois, la corde se casse.

Hommages

Son nom a été donné à une importante rue d'Alger( l'ex rue d'Isly), également à Oran (l'ex rue d'Arzew).

Références

  1. http://www.zoom-algerie.com/algerie-18-Larbi-Ben-M-hidi.html
  2. 1er novembre 1954, Archives d'Algérie, N°1, novembre 2004, p.44
  • Portail de l’Algérie Portail de l’Algérie
Ce document provient de « Larbi Ben M%27hidi ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Larbi Ben M'Hidi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Larbi Ben M'Hidi — Ben M hidi in der Haft Mohammed Larbi Ben M hidi (* 1923; † 1957) (arabisch ‏محمد العربي بن مهيدي‎) war ein bedeutender algerischer politischer Führer im Algerischen Unabhängigkeitskrieg. Er wurde im Februar 1957 von französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Larbi Ben M'hidi — Ben M hidi bajo arresto junto a dos paracaidistas franceses …   Wikipedia Español

  • Larbi Ben M'hidi — Ben M hidi in der Haft Mohammed Larbi Ben M hidi (* 1923; † 1957) (arabisch ‏محمد العربي بن مهيدي‎) war ein bedeutender algerischer politischer Führer im Algerischen Unabhängigkeitskrieg. Er wurde im Februar 1957 von französischen Fallsc …   Deutsch Wikipedia

  • Larbi Ben M'hidi — Larbi Ben M hidi …   Wikipédia en Français

  • Larbi Ben M'hidi — Mohammed Larbi Ben M hidi (1923 ndash;1957) ( ar. محمد العربي بن مهيدي) was a prominent Algerian leader during the war of independence. He was captured by French paratroopers in February 1957 while supervising the guerilla actions of the FLN in… …   Wikipedia

  • Larbi Men M'Hidi — Larbi Ben M hidi Larbi Ben M hidi Mohamed Larbi Ben M hidi (arabe classique : al ʿarabīy (i)bnu mahīdīy, 1923 1957) naquit près de Aïn M lila[1] dans la Wilaya de …   Wikipédia en Français

  • Ben — bezeichnet: Big Ben, die Glocke im Turm des Londoner Parlamentsgebäudes Big Ben (Vulkan), einen australischen Vulkan Ben (Album), ein Album von Michael Jackson Ben (Lied), eine aus diesem Album ausgekoppelte Single Ben – Nichts ist wie es scheint …   Deutsch Wikipedia

  • Ben Foudhala El Hakania — Ajouter une image Administration Nom algérien بنى فضالة الحقانية Pays  Algerie !Algérie Région …   Wikipédia en Français

  • Ben Youcef Ben Khedda — Benyoucef Benkhedda Benyoucef Benkhedda Algérien Président du 3e GPRA Mandat 9 août 1961 – …   Wikipédia en Français

  • Ben Boulaïd — Mostefa Ben Boulaïd Mostefa Ben Boulaïd (1917 1956) (en arabe مصطفى بن بولعيد), dit également Mustapha Ben Boulaid, est un commandant de la zone 1 dans les Aurès, un militant nationaliste Algérien ainsi qu un des chefs historiques du Front de… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.