Lang Son


Lang Son

Lạng Sơn

21°50′52″N 106°45′28″E / 21.84778, 106.75778 Lạng Sơn est une ville du nord du Việt Nam (l'ancien Tonkin), capitale de la province du même nom. Sa population est d'environ 600 000 habitants. On y accède par route et par voie ferrée, depuis Hanoï, la capitale.

Sommaire

La période coloniale

La prise de Lang Son par les Français en 1885.

La "retraite de Lạng Sơn": Lors de la période coloniale française, la ville ancienne est occupée par le général de Négrier pendant la guerre avec la Chine en fevrier 1885. Blessé, de Négrier doit en abandonner le commandement. Sous celui de son successeur, le lieutenant-colonel Herbinger, la brigade qui séjourne à Lạng Sơn subit une retraite désastreuse, la fameuse «retraite de Lạng Sơn». Cet échec militaire provoquera une vive réaction à la politique coloniale de Jules Ferry (1832-1893). Ce dernier y gagnera le sobriquet de "Ferry-Tonkin" par ses détracteurs et l'incident de Lạng Sơn entraînera la chute de son ministère en France le 30 mars 1885.

La Seconde Guerre mondiale

La première offensive japonaise: 22-25 septembre 1940: À cause de sa position particulièrement stratégique de "verrou de la Chine", Lạng Sơn sera le théâtre d'affrontements sanglants lors de deux grandes offensives japonaises au cours de la Seconde Guerre mondiale. Profitant de la faiblesse de la France après la défaite face à l'Allemagne, le gouvernement de Fumimaro Konoe, avec l'approbation de l'empereur Showa, décide d'occuper militairement l'Indochine. Afin de pouvoir attaquer par surprise, le Quartier général impérial joue le jeu de la diplomatie: le 22 septembre 1940, le représentant du Japon à Saïgon, Nishihara, signe des accords avec le gouverneur général de l'Indochine, le vice amiral d'escadre Jean Decoux. Mais le soir-même, en violation flagrante du traité, la 5e division japonaise du Kwang Si, soit 30 000 hommes commandé par le général Nakamura, stationnée en Chine, attaque une zone frontalière de 70 kilomètres, avec Lạng Sơn en son centre névralgique (l'objectif est d'investir la ville par une double manoeuvre en la prenant dans un étau par l'ouest et par l'est). Le lieutenant-colonel Louvet devient le première victime, abattu alors qu'il se trouvait à la tête d'un détachement motorisé de Lạng Sơn. Durant cette première offensive, les troupes japonaises massacrent les officiers et les soldats français de la garnison, ainsi que de nombreux civils. Les hostilités durent trois jours, jusqu'au 25 septembre, entrainant la mort d'environ 800 soldats français. Une fois les objectifs atteints, Hirohito ordonne finalement leur cessation.

La seconde offensive japonaise: le coup de force du 9 mars 1945: La seconde attaque japonaise sur Lạng Sơn a lieu lors du coup de force du 9 mars 1945. Traqué de toutes parts par les Alliés dans l'ensemble du Pacifique, le Japon décide d'investir toute la péninsule indochinoise et, pour ce faire, d'anéantir les forces françaises. L'état-major japonais invite les autorités civiles et militaires de Lạng Sơn à un dîner à 18h. À la fin du repas, les convives sont faits prisonniers. Deux d'entre eux sont abattus: le lieutenant-colonel Amiguet et le chef de bataillon Leroy. Entre temps, dix mille soldats japonais montent à l'assaut de la citadelle. La résistance se poursuit toute la nuit. Parce qu'ils refusent de se rendre, le général Émile Lemonnier et le résident Auphelle sont décapités. Le colonel Robert subit le même sort deux jours plus tard. À l'issue des combats, les civils et les survivants de deux sections du 19e RMIC seront sauvagement massacrés (escrime à la baïonnette sur les vivants).

À la citadelle de Lang Son, la résistance “jusqu’à la dernière cartouche” a duré une vingtaine d’heures et a coûté, du côté français, 120 tués et 140 blessés graves hospitalisés et de nombreux autres blessés. Les 11, 12 et 13 mars, 460 rescapés et blessés - qui peuvent tenir debout - sont amenés au bord d’une tranchée ou au bord de la rivière Ky Cong et ont été décapités au sabre ou à la hache, mitraillés, embrochés à la baïonnette et achevés à coups de pioche. Au total, entre le 9 et le 13 mars 1945, 1 128 soldats français et indochinois sont morts dans l’affaire de Lang Son. De nombreux témoignages existent dont celui d'un tirailleur tonkinois présenté à la télévision française des années 50 dans l'émission "les morts vivants".

La Guerre d'Indochine

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Lạng Sơn fut un lieu de garnison jusqu'à sa prise en 1950 pendant l'offensive de Võ Nguyên Giáp, considérée comme un point capital de la Guerre d'Indochine.

Après l'indépendance

En 1979, Lạng Sơn fut le théâtre de combats importants pendant la Guerre sino-vietnamienne.

Ouvrages de référence

  • Association "Citadelles et Maquis d'Indochine 1939-1945", L'Indochine dans le Second Conflit Mondial: 1939-1945, Publi-Offset, Mercuès, 1996.
  • Association Nationale des Anciens Prisonniers-Internés d'Indochine (A.N.A.P.I.), Indochine 9 mars 1945: Le coup de force japonais, C.D.G. Créations, Paris, 1993.
  • Kernevez, André (F.N.E.O. 1939-1945), Allocutions prononcées lors des trois cérémonies commémoratives annuelles [9 mars, été, 2 septembre] des Anciens de Marine Indochine 1939-1945 depuis le 2 septembre 1991.
  • Romé, Contre-Amiral Paul (F.N.E.O. 1939-1945), Les oubliés du bout du monde: Journal d'un marin d'Indochine de 1939 à 1946, Éditions Danclau, Dinard, 1998.

On pourra également consulter les documents et témoignages de l'Association des Anciens de Lạng Sơn et du Tonkin.

Article connexe

Lien externe

Ce document provient de « L%E1%BA%A1ng S%C6%A1n ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lang Son de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lang-Son — Lạng Sơn 21°50′52″N 106°45′28″E / 21.84778, 106.75778 Lạng Sơn est une ville du nord du Việt Nam (l ancien Tonkin), capi …   Wikipédia en Français

  • Lang Son — bezeichnet: Lạng Sơn (Provinz), eine vietnamnesische Provinz Lạng Sơn, die Hauptstadt dieser Provinz Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • Lang-son — Lang son, Stadt im nordöstl. Tongking; hier Febr. und März 1885 Kämpfe zwischen Chinesen und Franzosen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Lang Son — v. du N. E. du Viêt nam, à la frontière de la Chine; 52 000 hab. (princ. des minorités ethniques, dont les Nungs). En 1885, l échec français dans la guerre contre la Chine, exploité par l opposition parlementaire, amena la chute du ministère… …   Encyclopédie Universelle

  • Lạng Sơn — 21°50′52″N 106°45′28″E / 21.84778, 106.75778 …   Wikipédia en Français

  • Lang Son — Infobox Settlement name =Lạng Sơn official name = other name = native name = nickname = settlement type = total type = motto = imagesize = image caption = flag size = image seal size = image shield = shield size = image blank emblem = blank… …   Wikipedia

  • Lạng Sơn — Ubicación de la provincia en el mapa vietnamita resaltada en color negro. La Provincia de Lang Son (en vietnamita: Lạng Sơn) es una de las provincias que conforman la organización territorial de la República Socialista de Vietnam. Geografía Lang… …   Wikipedia Español

  • Lang Son — Admin ASC 1 Code Orig. name Lạng Sơn Country and Admin Code VN.39 VN …   World countries Adminstrative division ASC I-II

  • Lạng Sơn (Provinz) — Lạng Sơn Hauptstadt: Hà Đông Region: Nordosten Fläche: 8.305,21 km² Bevölkerung Einwohner: 731.200 (2004) Bev.dichte: 88,10 E/km² …   Deutsch Wikipedia

  • Lang Son Campaign — The Lang Son Campaign (3 to 13 February 1885) was a major French offensive in Tonkin (northern Vietnam) during the Sino French War (August 1884–April 1885). The Tonkin Expeditionary Corps, under the command of General Louis Brière de l Isle,… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.