Laghouat


Laghouat
Laghouat

Monument de Laghouat
Monument de Laghouat

Administration
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Wilaya Laghouat
Daïra Laghouat
Culture et démographie
Population hab.
Géographie
Coordonnées 33° 48′ 24″ N 2° 52′ 56″ E / 33.806538, 2.88219533° 48′ 24″ N 2° 52′ 56″ E / 33.806538, 2.882195
Superficie 400 km2
Voir la carte administrative
Laghouat
Voir la carte topographique
Laghouat

Laghouat est une commune de la wilaya de Laghouat dont elle est le chef-lieu.

Sommaire

Géographie

Situation

Transport

Laghouat est desservie par un aéroport.

Histoire

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Gravures rupestres et tumulus attestent de foyers d’une vie préhistorique qui s’était répandue sur presque l’ensemble de la Wilaya.

Laghouat, El-Aghouat ou El-Arouat selon les transcriptions latines utilisées à différentes époques de l’histoire de la ville, est une appellation poétique qui tire son origine de la nature et de la configuration même de la région. Elle signifie tout à la fois : « maisons entourées de jardins ».

La naissance de la ville de Laghouat remonte au début du XIVe siècle. Mais Ibn Khaldoun a signalé l'existence vers le XIe siècle ou XIIe siècle d'un qaçr (ville ou village entouré d'un mur en pierre pour la protection contre les invasions) dans un site qui semble être celui de la ville actuelle, abritant une faction des Béni-Laghouat, branche de la célèbre tribu berbère des Maghraouas.

Cette tribu a régné entre 1058 à 1067. Laghouat est fils de Yusef b. Ali. Sa femme est Zaineb la Nefzawienne. Lorsque les Almoravides prirent Tadla, Laghouat se réfugie Chez Temim de la tribu des Banou Ifren Hakem de Salé. Mais, les Almoravides attaquent Salé et tuent Laghouat. Après Youssef Ibn Tachfin se marie avec Zaineb de la tribu des Nefoussas (Zénète)[1].

Au XIe siècle, des groupes Hilaliens élurent domicile dans les ksour des "béni Laghouat".

Quelques dates importantes de l’histoire de Laghouat:

  • 1368 : Le sultan Abou Hammou, de la dynastie Zianides, chassé par le sultan Mérinides de Fez, rallia ses partisans à Laghouat avant de se retirer dans le Mzab.
  • 1698 : Le marabout SidiHadj Aissa (mort en 1737), patron de la ville, s’établit à Laghouat.
  • 1708 : Le sultan du Maroc Moulay Abdelmalek, établit son camp à l’Ouest de la « cité rebelle » et lui imposa un tribut qu’elle refusa tout le temps de payer.
  • 1727 : Laghouat passe sous la domination des Ottomans.
  • 1741 : Le bey du Titteri, à la tête d’une imposante armée, assiégea la ville. Défait, il reprit la route de Médéa.
  • 1785 : Le bey d’Oran sur l’ordre du dey d’Alger, mena une expédition punitive contre Laghouat qui refusait toujours de payer l’impôt annuel de 700 réaux.
  • 1786 : Nouvelle tentative menée, une fois de plus, par le bey d’Oran. Il décida de réduire en premier, mais sans succès, le Ksar de Ain Madhi fortifié par le marabout Sidi Ahmed Tidjani. Le siège dura deux mois.
  • 1787 : Le successeur du bey d’Oran tenta à son tour de prendre le Ksar de Ain Madhi. Il ne fut pas plus heureux que son prédécesseur. En signe de représailles, il détruisit entièrement le Ksar de Tadjmout (fondé en 1666 par les Ouled Youssef).
  • 1815 : Mort du Cheikh Sidi Ahmed Tidjani, fondateur de l’Ordre Tijani.
  • 1829 : Le Cheikh Moussa Ibn Hassan El- Misri, né en Égypte, à Damiette, en 1787, s’établit à Laghouat et fonde l’ordre Chadhiliyya.
  • 1831 : Le Cheikh Moussa Ibn Hassen El Misri proclame la guerre sainte contre l’Armée française, lève une armée et entame une résistance armée qui ne devait prendre fin qu’avec sa mort, en 1848, lors de la fameuse bataille de Zaatcha, sous l’étendard du Cheikh Bouziane, un autre juriste éminent de Laghouat.
  • 1852 : Une armée forte de 6000 hommes et sous le commandement de trois généraux –Pélissier-Yussuf et Bouscaren – assiège la ville de Laghouat. La bataille s’engage le 21 novembre ; le 4 décembre de la même année, Laghouat est prise d’assaut. L’extermination systématique de l’ensemble de sa population est alors ordonnée ; plus des deux tiers périssent ainsi. La ville ainsi que le reste de sa population sont sauvés de justesse par un contre-ordre.

Le célèbre Benaceur Benchohra est alors de toutes le batailles. En 1875, il gagne la Syrie, âgé de plus de 70 ans, pour y vivre ses derniers jours.

  • 1921 : Mort du grand poète et alchimiste le cadi Abdallah Ben Keriou.
  • 1922 : Fondation à Laghouat, sur l’initiative du Cheikh Zahiri, des notables et des lettrés de la ville, de la première école privée en Algérie.
  • 1924 : Le Khediwi déchu d’Égypte, Abbas Hanafi II, visite Laghouat.

Les mouvements nationalistes s’implantent à Laghouat.

  • 1927 : Le Cheikh Moubarek El Mili s’établit à Laghouat pour y donner son enseignement. Une première promotion d’étudiants rejoint l’université d’El Zeïtouna(Mosquée Zitouna), à Tunis.
  • 1946 : Le bey de Tunis, Moncef, est placé en résidence surveillée à Laghouat.
  • 1955 : Deux mois après le 1er novembre 1954, Laghouat s’engage dans la lutte armée. La liste de ses martyrs ne cesse alors de s’allonger.
  • 1957 : Le ministre français Jacques Soustelle, accueilli froidement par les Laghouatis, décide de transférer à Ouargla le chef-lieu de la préfecture des Oasis.
  • 1974 : À l’issue du découpage administratif de cette même année, Laghouat réintègre son statut de chef lieu de wilaya.

Toponymie

Laghouat est une tribu Zénète. Procope les nome Leucathes[2] lors de l'attaque Vandales au Maghreb. Les Laghouats détruisent la ville de Leptis Magna en Libye. Cependant il est aussi proposé que le mot Laghouat viendrait du mot singulier arabe "Ghaout" ce mot existe aussi en Égypte comme "Gheït" ce qui signifie dans l'ensemble une maison entourée de jardins, en pluriel le mot se prononcera "Al Aghouat".

Notes et références

  1. Histoire des berbère, Ibn Khaldoun p 902 Édition Berti version intégrale, Alger 2003
  2. Revue africaine.Par Société historique algérienne Publié par La Société, 1866. Page 270.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Histoire des Berbères, Ibn Khaldoun p 902 : Édition Berti, version intégrale, Alger 2003.
  • Eugène Fromentin "Un été dans le Sahara" 1857;

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Laghouat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Laghouat — ( ar. الأغواط) is the capital city of the Laghouat Province, Algeria, 400 km south of the Algerian capital Algiers in the Atlas Mountains. It has about 125,000 inhabitants (2005). Nearby, (in Hassi R Mel) there is the largest natural gas reserve… …   Wikipedia

  • Laghouat —   [la gwat; arabisch »der Garten«], Laguat, Oasenstadt in Mittelalgerien, am Südabfall des Saharaatlas, 752 m über dem Meeresspiegel, 71 800 Einwohner; Verwaltungs , Markt und Handelszentrum mit Kunsthandwerk (Teppiche, Decken, Metallarbeiten)… …   Universal-Lexikon

  • Laghouat — Laghouat, 1) Oase in der algierischen Sahara, gehört zu der französischen Provinz Algier, liegt zwischen dem Dschebel Amour, den Stämmen Ouled Nail, Beni Mschab u. El Aronat Ksal u. wird bewohnt von den Stämmen Arba, Ouled Sidi Atallah, Araziia u …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Laghouat — (al Agwat) v. d Algérie, sur l oued Mzi; 71 610 hab.; ch. l. de la wilaya du m. nom. Palmeraie. Constructions méca.; textile; agro alimentaire …   Encyclopédie Universelle

  • Laghouat — ‏الأغواط‎ Laghouat …   Deutsch Wikipedia

  • Laghouat — /lah gwaht /, n. a city in N Algeria. 26,553. * * * Town (pop., 1998 prelim.: 96,342) and oasis, north central Algeria. At the southern edge of the Atlas Mountains, it was built on two hills that are extensions of Mount Tizigarine. It was settled …   Universalium

  • Laghouat — Original name in latin Laghouat Name in other language LOO, Laghouat, Laguat, Larhouat, Prowincja Laghouat, wlayt alaghwat, Лагуат State code DZ Continent/City Africa/Algiers longitude 33.8 latitude 2.86514 altitude 764 Population 113872 Date… …   Cities with a population over 1000 database

  • Laghouat — Admin ASC 1 Code Orig. name Laghouat Country and Admin Code DZ.25 DZ …   World countries Adminstrative division ASC I-II

  • Laghouat — Ciudad (pob. est., 1998: 96.342 hab.) y oasis del centro–norte de Argelia. Ubicado en el extremo meridional de los montes Atlas, fue construido sobre dos colinas situadas en los faldeos del monte Tizigarine. Fue poblado en el s. XI y pasó primero …   Enciclopedia Universal

  • Laghouat — /lah gwaht /, n. a city in N Algeria. 26,553 …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.