Amphith√©√Ętre romain

ÔĽŅ
Amphith√©√Ętre romain
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'édifice public. Pour le village d'Australie, voir Amphitheatre.
Plan d'un amphith√©√Ętre romain

Un amphith√©√Ętre romain est un vaste √©difice public de forme elliptique, √† gradins √©tag√©s, organis√© autour d'une ar√®ne o√Ļ √©taient donn√©s des spectacles de gladiateurs (munera), de chasses (venationes), de batailles navales (naumachia) et de fauves. Il en reste de tr√®s nombreux vestiges.

Sommaire

Historique

Origines de l'amphith√©√Ętre

L'amphith√©√Ętre se pr√©sente comme la combinaison de deux th√©√Ętres[1]. Il comprend une ar√®ne autour de laquelle se d√©veloppent des vol√©es de gradins. Si les premiers √©difices de ce genre furent construits en grande partie en bois, par la suite ces constructions devinrent immenses, utilisant la brique et la pierre. Les plus grands d'entre eux disposaient de trois ou quatre √©tages d'arcades, pouvant atteindre des hauteurs consid√©rables (57 m√®tres pour l'amphith√©√Ętre flavien (Colis√©e) de Rome).

Premières réalisations en Campanie

Dans la Rome antique, les villes de Campanie, dans le sud de l'Italie, sont les premi√®res √† construire des √©difices sp√©cifiques permanents, gr√Ęce √† un am√©nagement du relief naturel. Les d√©blais extraits lors de l'excavation de l'aire de combat, couverte de sable (arena), sont rejet√©s tout autour pour supporter les gradins maintenus lat√©ralement par un mur de sout√®nement concentrique. Cette derni√®re structure est appel√©e cavea. L'amphith√©√Ętre de Pomp√©i, √©difi√© selon ce principe vers 80 av. J.-C., est le plus ancien qui soit conserv√©. Les √©difices de Capoue et de Pouzzoles (Italie), construits √† la fin du IIe si√®cle av. J.‚ÄĎC., constituent les plus anciens exemplaires de ce monument, qui avait pour destination premi√®re d'accueillir des combats de gladiateurs.

Premiers édifices à Rome

L'habitude d'organiser de tels spectacles n'√©tait pas alors une nouveaut√© : d√®s le IIIe si√®cle av. J.‚ÄĎC. des combats sont attest√©s lors de fun√©railles en √Čtrurie et en Campanie. √Ä Rome m√™me, il s'en disputa pour la premi√®re fois en 264 av. J.-C., au forum Boarium, puis √† maintes reprises sur le forum lui-m√™me. La place sous laquelle avaient √©t√© creus√©es des galeries de service servait d'ar√®ne. Des gradins de bois √©rig√©s √† l'entour recevaient les spectateurs. Apparu tardivement, l'amphith√©√Ętre ne s'imposa pas comme le seul cadre des chasses et des combats de gladiateurs. Le premier amphith√©√Ętre √† Rome, construit en 29 av. J.-C., fut longtemps concurrenc√© par le forum romain puis par le Champ de Mars.

L'amphith√©√Ętre √† partir du Ier si√®cle av. J.-C.

Les amphith√©√Ętres se multiplient. L'ar√®ne rev√™t g√©n√©ralement un plan elliptique, qui est le plus favorable √† la perception des spectacles par l'ensemble du public. Elle est accessible par des portes situ√©es aux extr√©mit√©s du grand axe de l'ellipse et compl√©t√©es dans certains √©difices par des acc√®s sur son petit axe. Sous son sol sont am√©nag√©s √† partir de l'√©poque august√©enne des chambres et des couloirs dont certains sont reli√©s √† la surface par des trappes. Des monte-charges hissaient les b√™tes destin√©es aux chasses. Une haute d√©nivellation couronn√©e d'un parapet s√©pare l'ar√®ne du public. Comme dans le th√©√Ętre, les gradins sont divis√©s horizontalement par des precinctiones d√©finissant des maeniana et verticalement par des escaliers rayonnants limitant des cunei. Dans les √©difices les plus anciens, l'ar√®ne √©tait parfois creus√©e et la cavea √©tait adoss√©e au terrain naturel ou reposait sur du remblai qui, compartiment√© ou non, √©tait retenu par un mur √† sa p√©riph√©rie. Les acc√®s aux gradins √©taient alors dispos√©s √† l'ext√©rieur du monument. Ce mode de construction resta majoritaire jusque dans les ann√©es 1960 ap. J.-C., mais fut concurrenc√© √† partir de la seconde moiti√© du Ier si√®cle av. J.‚ÄĎC. par le dispositif √† structure creuse adopt√© dans les th√©√Ętres. Des murs rayonnants reli√©s par des vo√Ľtes supportaient les gradins. Des galeries p√©riph√©riques et des escaliers int√©gr√©s √† la substructure de la cavea conduisaient √† des vomitoires. La fa√ßade externe du monument se pr√©sentait comme une superposition de un √† trois niveaux d'arcades et d'un attique d√©cor√© d'ordres engag√©s.

L'exemple du Colisée

Article d√©taill√© : Colis√©e.

L'exemplaire le plus grand et le plus √©labor√© de ces √©difices √† substructions artificielles est le Colis√©e. Commenc√© en 71 ou en 72 √† l'initiative de Vespasien, il fut inaugur√© sous Titus par cent jours de spectacles durant lesquels furent tu√©es cinq mille b√™tes sauvages. Le chantier fut achev√© sous Domitien apr√®s plus de douze ann√©es de travaux. Son ar√®ne de 79,35 x 47,20 m √©tait comprise dans une cavea de 187,75 x 155,60 m. Quelque cinquante-six rang√©es de gradins, divis√©es √† l'image des groupes sociaux qui y si√©geaient, pouvaient recevoir environ 60 000 personnes. Les premiers degr√©s recevaient les si√®ges mobiles des spectateurs de marque. Les derniers, construits en bois, √©taient dispos√©s sous un portique. La fa√ßade ext√©rieure en travertin se composait de trois niveaux de quatre-vingts trav√©es superposant les ordres dorico-toscan, ionique et corinthien. Un attique √† pilastres corinthiens couronnait la construction. Perc√© de fen√™tres et orn√© de boucliers, il portait les consoles utiles √† la fixation des m√Ęts du velum ombrageant les gradins. Un d√©tachement de marins de la flotte √©tait affect√© au maniement des cordages de cette immense voilure. Dans son dernier √©tat, le sous-sol de l'ar√®ne √©tait enti√®rement am√©nag√© et reli√© par un corridor souterrain √† la grande caserne de gladiateurs situ√©e √† proximit√© de l'amphith√©√Ętre. L'√©difice servit de mod√®le √† de nombreux amphith√©√Ętres construits dans l'Empire romain, sans n√©anmoins y imposer une uniformit√© planim√©trique. En Gaule, il fut concurrenc√© par des monuments combinant une ar√®ne √† une cavea incompl√®te.

Construction d'amphith√©√Ętres dans les provinces

En Occident, l'amphith√©√Ętre, de la fin du Ier si√®cle au milieu du IIIe si√®cle devint le signe le plus √©vident de la romanit√© et de l'urbanit√©. En Orient, en revanche, l'amphith√©√Ętre connut une faible diffusion. Dans les pays o√Ļ la culture grecque √©tait bien implant√©e, peu d'amphith√©√Ętres furent construits. Les th√©√Ętres et les stades furent souvent am√©nag√©s pour recevoir les spectacles de l'ar√®ne.

La construction de ces monuments se poursuivit jusqu'au IIIe si√®cle. On en compte plusieurs centaines √† travers l'empire romain, parmi lesquels se trouvent une centaine d'√©difices mixtes : th√©√Ętres √† l'origine qui, par l'adjonction, souvent ult√©rieure, d'une ar√®ne elliptique, devinrent des amphith√©√Ętres hybrides, appel√©s ¬ę amphith√©√Ętres-th√©√Ętres ¬Ľ ou ¬ę amphith√©√Ętres √† sc√®ne ¬Ľ : c'est la disposition des Ar√®nes de Lut√®ce. En Orient, ils poss√©daient pour certains une sc√®ne et un orchestre √† podium.

Les spectacles de l'amphith√©√Ętre

Articles d√©taill√©s : Gladiateur et Jeux (Rome antique).

L'amphith√©√Ętre est principalement d√©di√© aux combats de gladiateurs. La veille des combats √©tait organis√©e la cena libera, un grand banquet gratuit qui pouvait √™tre partag√© avec des spectateurs qui voulaient voir la valeur des combattants.

Des batailles navales (naumachiae) pouvaient √™tre organis√©es √† l'int√©rieur de certains de ces √©difices. Il existe m√™me des aqueducs qui furent tout sp√©cialement construits pour acheminer l'eau n√©cessaire au remplissage de l'ar√®ne. Ces batailles navales √©taient bien s√Ľr tr√®s pris√©es par le public romain, car plut√īt rares. Quant aux chasses (venationes), elles consistaient en des combats d'animaux contre animaux, ou d'hommes contre animaux.

Dans l'amphith√©√Ętre avaient eu lieu aussi des ex√©cutions de condamn√©s √† mort, souvent vers midi. Notamment sous N√©ron, des chr√©tiens furent ex√©cut√©s, souvent suivant des rituels. On reconstituait par exemple le mythe d'Icare : on collait avec de la cire de fausses ailes sur les condamn√©s et on les l√Ęchait dans le vide ; ou encore les condamn√©s √©taient livr√©s aux fauves.[r√©f. n√©cessaire]

Références

  1. ‚ÜĎ Leclant (dir.), Dictionnaire de l‚ÄôAntiquit√©, PUF, Paris, 2005.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article Amphith√©√Ętre romain de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amphith√©√Ętre romain d'Aoste ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre d Aoste Amphith√©√Ętre d Aoste Lieu ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphitheatre romain de Purpan-Ancely ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre romain de Purpan Ancely Amphith√©√Ętre de Purpan Ancely ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre romain de Purpan-Ancely ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre de Purpan Ancely Lieu de construction Tolosa (Gaule Aquitaine) Date de construction vers 40 ap. J. C. Sous le r√®gne de Empire romain Dimensions externes 115 m √ó ? Dimensions de l ar√®ne 59 m √ó 49 m R√©novations XXe  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre romain de Lecce ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre de Lecce Amphith√©√Ętre de Lecce ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ar√®nes d'Arles (amphith√©√Ętre romain) ‚ÄĒ Ar√®nes d Arles 43¬į 40‚Ä≤ 40‚Ä≥ N 4¬į 37‚Ä≤ 52‚Ä≥ E / 43.67772, 4.631222 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre d'El Jem ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre d‚ÄôEl Jem Fa√ßade de l‚Äôamphith√©√Ętre Lieu de construction Thysdrus (Afrique) Dimensions externes ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre de Grand ‚ÄĒ Vue g√©n√©rale de l amphith√©√Ętre Lieu de construction Grand (Germanie sup√©rieure) Date de construction entre 80 et 140 ap. J. C ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre des Trois Gaules ‚ÄĒ L amphith√©√Ętre des Trois Gaules restaur√©. Au premier plan √† gauche, reconstitution de gradins. On distingue aussi le canal qui entourait l ar√®ne Lieu ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre de Saintes ‚ÄĒ Amphith√©√Ętre gallo romain de Saintes Amphith√©√Ętre gallo romain de Saintes Lieu de construction Mediolanum Santonum (Gaule Aquitaine) Date de construction vers 40 ap. J. C ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Amphith√©√Ętre d'Aoste ‚ÄĒ Lieu de construction Aoste G√©ographie Coordonn√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.