La Garde-Adhemar

La Garde-Adhémar

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lagarde.
La Garde-Adhémar

Eglise paroissiale Saint-Michel
Eglise paroissiale Saint-Michel

Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Pierrelatte
Code Insee abr. 26138
Code postal 26700
Maire
Mandat en cours
Christian Andruejol
2008-2014
Intercommunalité sans
Démographie
Population 1 128 hab. (2006)
Densité 41 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 38″ Nord
       4° 45′ 17″ Est
/ 44.3938888889, 4.75472222222
Altitudes mini. 54 m — maxi. 232 m
Superficie 27,73 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Garde-Adhémar est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Cette commune a été créée par la dynastie des Lagarde.

Sommaire

Géographie

Le village est construit sur une crête rocheuse dominant la vallée du Rhône au niveau de Pierrelatte. De là on y accède par la route départementale 458. La vue sur la plaine et sur les montagnes ardéchoises est superbe par beau temps.

Histoire

Son église perchée signale de loin ce vieux village du Tricastin. C’était, au Moyen Âge une importante place forte de la famille des Adhémar. Au XVIe siècle, un château Renaissance fut édifié par Antoine Escalin, baron de la Garde : il fut ambassadeur et général des galères de France.

Ce château, detruit à la Révolution, fut la demeure de Pauline de Grignan, marquise de Simiane, fille de Françoise de Sévigné, comtesse de Grignan et petite-fille de Mme de Sévigné. Le château faisait partie de la succession du marquis de La Garde, mort en 1713 dont Mme de Simiane fut la légataire universelle.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 Raymond Girbaud
2007 mars 2008 Christian Chabert
mars 2008 en cours Christian Andruejol
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1860 1911 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1260 807 510 550 880 1077 1108 1075 1128
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Eglise paroissiale Saint-Michel
    L’église : édifice roman, pur joyau architectural du Tricastin. D'abord chapelle castrale (XIe ?), elle devint au début du XIIe siècle église paroissiale, dépendante de l’abbaye de Tournus jusqu'en 1540, époque où le pape Paul III la donna au chapitre de l’église collégiale de Grignan, qui en perçut les revenus jusqu’à la Révolution. Contrairement aux affirmations habituelles, les études historiques récentes ont montré que cette église paroissiale, dédiée à Saint-Michel, a été régulièrement entretenue par la communauté jusqu'à la Révolution française. Seul l'entretien du chœur et de la moitié du transept incombait au chapitre de Grignan, prieur de la paroisse. Grâce à l'intervention de Prosper Mérimée, elle fut restaurée en 1849-1850. Sa façade principale aux lignes harmonieuses et la baie occidentale qu’encadre un fronton sur pilastres, toutes ses ouvertures en plein cintre en font un véritable modèle de l’art roman provençal. Sa grande particularité est de posséder deux absides qui se font face l’une à l’autre aux deux extrémités de la nef centrale, ce qui lui a valu d’être comparée aux églises des bords du Rhin. Cet édifice de modestes dimensions étonne par la verticalité de ses lignes non interrompues par des corniches. Les deux collatéraux, voûtés en quarts de cercle, servent de contre forts. La dernière travée de la nef principale du côté de l’est est couverte d'une coupole à huit pans sur trompes coniques. L’abside contenant le sanctuaire s’ouvre devant cette travée.
    Notre-Dame-du-Bon-Secours (XIIe siècle)
    Elle est flanquée de deux absidioles. La chapelle latérale septentrionale abrite une statue romane très ancienne (XIIe siècle) qui au cours du XIXe siècle reçut le nom de Notre-Dame-du-Bon-Secours.

Cette église est surmontée d’un élégant clocher dont seul le premier étage conserve des éléments romans. Le second étage et la pyramide octogonale qui le surmonte sont des créations du XIXe siècle (architecte Questel). Le portail d'entrée, situé à l'ouest, est pratiqué dans une abside semblable à celle, aujourd'hui disparue, de l'église de Bourg-Saint-Andéol.

  • Le Val des Nymphes : à l’est de la Garde-Adhémar, entre des collines calcaires et arides, s’étend comme une oasis, une verdoyante vallée couverte de prairies, de vergers et de chênes centenaires. Son nom viendrait du culte gallo-romain aux déesses nymphes installé près des sources qui l’arrosent. Un autel votif aux déesses nymphes retrouvé au début du XXe siècle près du site est conservé dans l'entrée de l'église paroissiale Saint-Michel de la Garde Adhémar.

Ce toponyme donne à ce site solitaire un caractère de grâce et de poésie.

  • Chapelle du Val des Nymphes

L’église romane priorale :

Article détaillé : Prieuré du Val des Nymphes.
  • Le jardin des Herbes créé en 1990 par Danielle Arcucci présente de nombreuses plantes médicinales

Voir aussi

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la Drôme Portail de la Drôme
Ce document provient de « La Garde-Adh%C3%A9mar ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Garde-Adhemar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Garde-Adhémar — Pour les articles homonymes, voir Lagarde. 44° 23′ 38″ N 4° 45′ 17″ E …   Wikipédia en Français

  • La Garde-Adhémar — Igl …   Wikipedia Español

  • La Garde-Adhemar — Original name in latin La Garde Adhmar Name in other language La Garde Adhemar, La Garde Adhmar State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 44.39553 latitude 4.75776 altitude 188 Population 1169 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • La Garde-Adhémar — is a commune in the Drôme department in southeastern France.ee alsoCommunes of the Drôme departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • St-Michel de La Garde-Adhémar — Saint Michel in La Garde Adhémar …   Deutsch Wikipedia

  • Église Saint-Michel de La Garde-Adhémar — L église Saint Michel vue du jardin botanique Présentation Culte Catholique romain Type ég …   Wikipédia en Français

  • Adhemar — Adhemar, Ademar, Adamar, or Aimar ( fr. Adémar or Adhémar, it. Ademaro , Ademario , Adelmario , or Adamaro, la. Ademarius, oc. Azemar or Azemars, pt. Ademar) is a masculine given name, and eventually surname, which could refer to: *Adhemar of… …   Wikipedia

  • Garde — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Garde », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Adhemar ou le jouet de la fatalite — Adhémar ou le jouet de la fatalité Adhémar ou le jouet de la fatalité est un film français réalisé par Fernandel, sorti en 1951. Il s agit d une comédie, scénarisée par Sacha Guitry, qui, à la veille d une grave intervention chirurgicale, dut en… …   Wikipédia en Français

  • Adhémar ou le Jouet de la fatalité — est un film français réalisé par Fernandel, sorti en 1951. Le scénario de cette comédie est dû à Sacha Guitry, qui, à la veille d une grave intervention chirurgicale, céda la réalisation à Fernandel. Un procès, perdu par Guitry, opposa les deux… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.