Kay Khusraw III


Kay Khusraw III
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Kay Khusraw

Ghiyâth ad-Dunyâ wa ad-Dîn as-Sultân al-'A`zim Kay Khusraw ben Qilij Arslân[1], Gıyaseddin Keyhüsrev ou Kay Khusraw III est un sultan seldjoukide de Rum. Il est le fils de Kılıç Arslan IV et lui succède après son assassinat en 1265. Il n'est guère plus qu'un pantin aux mains des Mongols Houlagides set des vizirs.

Sommaire

Biographie

En 1261, Kılıç Arslan reste seul sur le trône des Seldjoukides de Roum, avec un sultanat réunifié. Son fils, Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw naît entre 1259 et 1263.

En 1265, le vizir Mu`in ad-Dîn Suleyman se constitue une petite principauté personnelle en conquérant Sinope. Kılıç Arslan est assassiné au cours d’un banquet sans doute à l’instigation de son vizir Mu`in ad-Dîn Suleyman qui prend le titre de « Pervane » (ordre)[2].

Le règne (1265-1284)

Pervane est tenté de placer son fils de trois ans sur le trône des sultans. Il préfère épouser la veuve de Kılıç Arslan pour pouvoir exercer les fonctions de régent auprès de Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw[2]. Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw est nommé sultan par Pervane, bien qu'il ait moins de trois ans[3].

Pendant les dix années qui suivent Pervane parvient à garder une certaine autonomie par rapport au pouvoir mongol. En 1276, il entre dans un alliance anti-mongole avec sultan mamelouk d'Égypte Baybars. Il ambitionne de chasser les Mongols d'Anatolie et de devenir le sultan. Baybars arrive et vainc les Mongols à la bataille d'Elbistan, puis il se dirige vers Kayseri. Pour une raison inconnue Baybars repart en Égypte en laissant Pervane seul à Tokat[2]. Abaqa Ilkhan de Perse entre en Anatolie, et fait exécuter Pervane (1277)[4].

Après la mort de Pervane, Fakhr ad-Dîn `Alî Sahip Ata qui était déjà un vizir de Kay Kâwus II vers 1250, devient le nouveau vizir, il est surnommé le « bâtisseur »[2].

L'administration seldjoukide est totalement désorganisée. les militaires et les auxiliaires civils désœuvrés deviennent une source de désordres. Le peuple est écrasé par les taxes imposées par les Mongols. Malgré ce climat de crise économique et sociales, le commerce international continue alors que la production agricole et industrielle diminuent. Les rébellions des gouverneurs mongols contribuent à accroître l'oppression et la pauvreté en Anatolie[4].

Des groupes de turkmènes profitent de cette situation pour s'infiltrer et s'installer en Anatolie. Ils sont à l'origine de ce qui va s'appeler l’époque des beylicats. Ces tribus reconnaissent en principe la suzeraineté des Seldjoukides et celles des Ilkhans, et reçoivent les insignes de leur pouvoir avec le titre de Ghazi[5]. La plus ancienne et la plus importante de ces principautés est celle des Karamanides. Le Karamanide Mehmet Bey qui se proclame descendant des Seldjoukides conquiert la petite Arménie et prend Konya en 1277. Mehmet soutient un prétendant au trône du sultanat de Roum nommé Alâeddin Siyavuş surnommé Jimri (en turc : cimri, (le) radin) qui prétend être le fils de Kay Kâwus II. Au cours des combats, Mehmed fait une reconnaissance près de la forteresse de Kurbağa (Kurbağaköy dans la province de Mersin), il rencontre un détachement mongol. Il est tué ainsi que deux de ses frères et un de ses cousins. C'est un succès inattendu pour Kay Khusraw. Celui-ci croit voir l'occasion de se débarrasser des Karamanides. Alâeddin Siyavuş Jimri parvient à rassembler des forces importantes. Néanmoins il est vaincu et tué par Kay Khusraw (mai 1278)[6]. Les deux fils de Sahip Ata décèdent au cours des combats contre l'usurpateur Jimri[7].

Dès 1282, son cousin Ghiyâth ad-Dîn Mas`ûd a su obtenir les faveurs de l'Ilkhân Abaqa. A cette date il bat déjà monnaie à son nom[3].

En 1281, après la mort d'Abaqa, l'Anatolie connait une période instable. Le Karamanide Güneri se livre a de fréquent actes de pillage dans la région de Konya, tandis que le bey d’Eşref Seyfeddin Süleyman fait des incursions depuis Beyşehir vers Konya et Akşehir. Se trouvant démuni devant ces attaques turkmènes, le sultan Ghiyâth ad-Dîn Kay Khusraw appelle à son aide Ahmad Teküder le successeur d'Abaqa nouvellement converti à l’islam. Ahmad envoie son frère Konghurtay dans le territoire karamanide qu'il pille comme jamais auparavant. Cette destruction du territoire karamanide provoque le chagrin et la colère des Mamelouks qui protestent auprès d'Ahmad. Konghurtay est réprimandé pour sa conduite et est exécuté (janvier 1284)[6].

L'État des Germiyanides, le second de ces états turkmènes par son importance, est créé à Kütahya en 1283. Il forme le noyau des futures principautés d'Aydin et de Saruhan qui se formeront en Anatolie de l'Ouest[4].

En mars 1284, Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw est assassiné à Erzincan sur ordre de l'Ilknan Ahmad Teküder[3] à son retour d'une visite à la cour mongole[8].

La succession

Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw a épousé la fille de Berké Khan mongol de la Horde d'Or et a eu deux fils. Les deux enfants succèdent à leur père conjointement en juin 1285. le bey d’Eşref Seyfeddin Süleyman est désigné comme régent par les Ilkhanides[8].

Une fois ces deux prétendants éliminés, les Mongols mettent Mas`ûd sur le trône.

Héritage

Aussi surprenant que cela puisse paraître, dans cette période d'instabilité, de famines, guerres et révoltes, un programme de constructions se poursuit. Il comprend encore des caravansérails : Kesikköprü Han[9],[10] (Ce caravansérail est proche d'un pont construit à la même époque sur la rivière Kızılırmak. Avec treize arches c'est l'un des plus longs ponts construits par les Seldjoukides), Durak Han[11], Öresin Han[12], Eğret Han[13] et Çay Han[14].

Pendant le règne de Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw on a construit des madrasas (en turc : Medrese) et des mosquées (en turc : Cami) : Sahibiye Medrese à Kayseri (1268), Gök Medrese à Sivas (1271), et la Ulu Cami à Afyon (1273). Les Mongols eux-mêmes ont construit à Sivas la Çifte Minare Medrese et la Muzzafer Barucirdi Medrese, la Gök Medrese à Amasya et le mausolée (Türbe) Torumtay à Afyon.


Précédé par Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw III Suivi par
Kılıç Arslan IV
Seldjoukides du sultanat de Roum
(1265-1284)
Mas`ûd II

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

Notes

  1. turc :, III. Gıyaseddin Keyhüsrev
    persan / arabe : ḡyāṯ ad-dunyā wa ad-dīn as-sulṭān al-ʾaʿẓim kay ḫusrū ben qilij ʾarslān,
    غياث الدنيا والدين السلطان الأعظم كيخسرو بن قلج أرسلان
    Ghiyâth ad-Dunyâ wa ad-Dîn : en arabe ?? du pouvoir et de la religion
    As-Sultân al-'A`zim : en arabe grand sultan
    Kay : Le préfixe kay, key ou attaché ou non au mot qui le suit est un titre royal dans l'antiquité de la Perse. Ce préfixe peut être à rapprocher du mot kaveh (forgeron), les forgerons devenant des souverains, l'un des héros du Shâh Nâmeh est un forgeron nommé Kaveh qui devient roi. (Marius Fontane, « Les Iraniens, Zoroastre (de 2500 à 800 av. J.-C.) », Alphonse Lemerre, 1881)
  2. a, b, c et d (en) Katharine Branning, « History of the Anatolian Seljuks »
  3. a, b et c (en) M Th Houtsma, op. cit. [lire en ligne], « Kaikhusraw », p. 639 .
  4. a, b et c (en) Peter Malcolm Holt, Ann K. S. Lambton, Bernard Lewis, op.cit. [lire en ligne], p. 250 
  5. turc : gazi, triomphateur ; combattant de la foi sens proche de l'arabe mujāhid, مجاهد, combattant; résistant; militant, celui qui pratique le jihād de l’arabe : ḡāzya, غازية, campagne ; expédition militaire ; razzia.
  6. a et b (en) F. Sümer, op. cit. [lire en ligne], p. 477 
  7. (en) Peter Malcolm Holt, Ann K. S. Lambton, Bernard Lewis, op. cit. [lire en ligne], « Emergence of the Ottomans », p. 265 
  8. a, b, c et d (en) Charles Cawley, « West Asia & North Africa, Chapter 2. Asia Minor. Seljukid Sultans of Rum », Foundation for Medieval Genealogy, 2006-07
  9. Kesikköprü Han est un caravansérail construit en 1268, à Kesikköprü dans la province de Kirşehir. Voir Katharine Branning, « Kesikköprü Han », 2007, 38° 58′ 00″ N 34° 12′ 00″ E / 38.9667, 34.2, d'après l'OWTRAD
  10. D'après l'OWTRAD : Ces coordonnées sont celle données par (en) T. Matthew Ciolek, « Old World Trade Routes (OWTRAD) Project : A Catalogue of Georeferenced Caravanserais/Khans ». Ces coordonnées manquent de précision, si les images aériennes le permettent elles ont parfois été corrigées.
  11. Durak Han, Boyabat-Vezirköprü Han, ou Duragan Han est un caravansérail construit en 1266, à Durak dans la province de Sinope. Voir Katharine Branning, « Duragan Han », 2007, 41° 24′ 57″ N 35° 03′ 16″ E / 41.4158, 35.0544, d'après l'OWTRAD
  12. Öresin Han ou Tepsidelik Han est un caravansérail construit pendant le règne de Ghiyâth ad-Dîn Kay-Khusraw dans la province d'Aksaray. Voir Katharine Branning, « Öresin Han », 2007, 38° 28′ 06″ N 34° 13′ 08″ E / 38.46845, 34.21875, d'après l'OWTRAD
  13. Eğret Han est un caravansérail construit en 1278, dans la province d'Afyonkarahisar. Voir Katharine Branning, « Eğret Han », 2007, 39° 07′ 42″ N 30° 23′ 39″ E / 39.1283, 30.3942, d'après l'OWTRAD
  14. Çay Han est un caravansérail construit en 1278/79, à Çay dans la province d'Afyonkarahisar. Voir Katharine Branning, « Çay Han », 2007, 38° 35′ 30″ N 31° 01′ 43″ E / 38.5917, 31.0286, d'après l'OWTRAD

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kay Khusraw III de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kay Qubadh III — Abû al Fath Alâ’ ad Dunyâ wa ad Dîn as Sultân al Mu azim Kay Qubâdh ben Farâmarz ben Kay Kâ us[1], Alaeddin Keykubad ou Kay Qubadh III est un sultan seldjoukide de Rum. Il est le petit fils de Izz ad Dîn Kay Ka us II. À partir de la mort de… …   Wikipédia en Français

  • Kay Khusraw — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Kay Khusraw chah d Iran légendaire mentionné dans le poème épique persan de Ferdowsi, Shâh Nâmeh (Livre des Rois) Ghiyâth ad Dîn Kay Khusraw Ier sultan… …   Wikipédia en Français

  • Kay Khusraw Ier —  Pour l’article homonyme, voir Kay Khusraw.  Abû al Fath Ghiyâth ad Duniyâ wa ad Dîn Kay Khusraw ben Qilij Arslân[1], Gıyaseddin Keyhüsrev ou Kay Khusraw Ier est un sultan seldjoukide de Rum. Il est le second fils de Kılıç Arslan II et… …   Wikipédia en Français

  • Kay Kawus II (Seldjoukide de Rum) — Kay Kâwus II  Pour l’article homonyme, voir Kay Kawus.  Izz ad Duniya wa ad Dîn Kay Ka us ben Kay Khusrû[1], İzzeddin Keykavus ou Kay Kâwus II[2] est un sultan seldjoukide de Roum. Il est le fils aîné de Kay Khusraw II. Il suc …   Wikipédia en Français

  • Kay Kâwus II —  Pour l’article homonyme, voir Kay Kawus.  Izz ad Duniya wa ad Dîn Kay Ka us ben Kay Khusrû[1], İzzeddin Keykavus ou Kay Kâwus II[2] est un sultan seldjoukide de Roum. Il est le fils aîné de Kay Khusraw II. Il succède à son père en …   Wikipédia en Français

  • Kilic Arslan III — Kılıç Arslan III Izz ad Dîn Qilij Arslân Suleyman Châh[1], ou Kılıç Arslan est un très éphémère sultan seldjoukide de Rum. Il est le fils de Süleyman II Shah son oncle Kay Khusraw Ier reprend le pouvoir à ses dépens en 1205. Biographie En 1204, à …   Wikipédia en Français

  • Kılıç Arslan III — Izz ad Dîn Qilij Arslân Suleyman Châh[1], ou Kılıç Arslan est un très éphémère sultan seldjoukide de Rum. Il est le fils de Süleyman II Shah son oncle Kay Khusraw Ier reprend le pouvoir à ses dépens en 1205. Biographie En 1204, à la mort de son… …   Wikipédia en Français

  • Guerres turco-byzantines — L entrée de Mehmed II dans Constantinople est le symbole de la victoire définitive de l Empire ottoman sur l Empire byzantin …   Wikipédia en Français

  • Guerres entre Turcs et empire byzantin — Guerres turco byzantines Guerres turco byzantines L entrée de Mehmed II dans Constantinople est le symbole de la victoire définitive de l empire ottoman sur l empire byzantin …   Wikipédia en Français

  • Anatolia — /an euh toh lee euh/, n. a vast plateau between the Black and the Mediterranean seas: in ancient usage, synonymous with the peninsula of Asia Minor; in modern usage, applied to Turkey in Asia. Cf. Asia Minor. * * * or Asia Minor Turkish Anadolu… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.