Karl Polanyi

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polanyi.
Dans ce nom hongrois, le nom de famille, Polányi, précède le prénom mais cet article utilise l'ordre occidental où le prénom précède le nom..
Karl Polanyi
Nom de naissance Károly Polányi (hongrois)
Naissance 25 octobre 1886
Flag of Austria-Hungary 1869-1918.svg Vienne, Autriche-Hongrie
Décès 23 avril 1964 (à 77 ans)
Flag of Canada.svg Pickering, Ontario, Canada
Nationalité Flag of Hungary.svg Hongroise
Profession Economiste
Famille Michael Polanyi (frère)

Karl Polanyi, né Károly Polányi (/ˈkaːɾoj ˈpolaːɳi/) le 25 octobre 1886 à Vienne, décédé le 23 avril 1964 à Pickering, était un historien de l'économie hongrois. Socialiste influencé par le marxisme, il est connu pour son maître ouvrage La Grande Transformation.

Sommaire

Biographie

Origines, études et famille

Karl Polanyi est le frère du chimiste, épistémologue et penseur libéral Michael Polanyi. Il naît à Vienne en 1886 mais est élevé à Budapest au sein de la bourgeoisie austro-hongroise.

Alors qu'il est étudiant à l'université de Budapest (Budapesti Tudományegyetem), il fonde le Club Galilei, un cercle de radicaux « éclairés » et fréquente Georg Lukacs, Oscar Jászi et Karl Mannheim. Il est diplômé en philosophie en 1908 et en droit en 1912. En 1914, il participe à la création du parti radical hongrois et en devient secrétaire.

Polanyi sert en tant qu'officier dans la cavalerie austro-hongroise pendant la Première Guerre mondiale, mais est démobilisé pour incapacité après être arrivé sur le front russe. Après la guerre, il retourne à Budapest et reprend l'activisme politique. Il soutient le gouvernement républicain de Mihály Károlyi et son régime social-démocrate. La république est de courte durée et, quand Béla Kun renverse le gouvernement Károlyi et crée la République des Conseils de Hongrie, Polanyi est forcé d'émigrer à Vienne en 1919[réf. souhaitée].

De 1924 à 1933, il travaille en tant que journaliste économique et politique entre autres pour le prestigieux Oesterreichische Volkswirt. C'est à cette période qu'il devient économiste. Il organise un séminaire de réflexion sur l'économie socialiste, qui l'amène à polémiquer avec l'économiste Ludwig von Mises, l'un des chefs de file de l'école autrichienne d'économie. Pour ce dernier, l'économie socialiste, centralisée et planifiée, n'est pas viable car en faisant disparaître le mécanisme des prix, qui donne une information sur la rareté, elle rend impossible le calcul économique. Polanyi propose une forme d'économie décentralisée s'appuyant sur des associations coopératives de producteurs et de consommateurs, où les critères d'efficacité économique sont tempérés par des choix sociaux librement déterminés par les associations.

En 1933, à la suite de l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler en Allemagne et compte tenu de son influence en Autriche, Polanyi quitte Vienne pour Londres. Il y travaille comme enseignant pour adultes et se lie avec la Christian Left, renouant ainsi avec un certain marxisme.

En 1940 lors d’un voyage aux États-Unis, il accepte l’offre du Bennington College dans le Vermont d'y enseigner l’économie politique. Cette expérience est à l'origine de la rédaction de son principal ouvrage : La Grande Transformation.

1944 : La Grande Transformation

Il s'est distingué, notamment avec son ouvrage The Great Transformation - La Grande Transformation, qui n'est traduit que quarante ans plus tard en français, par une étude socio-historique de l'économie des puissances en équilibre à la veille et au cours de la Seconde Guerre mondiale. La grande transformation est une étude complète de l'histoire du capitalisme, du XVIIIe siècle jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Cet ouvrage décrit les rouages économiques des sociétés industrielles, depuis les prémices des Révolutions industrielles anglo-saxonnes, en réaction au courant de l'école classique (Adam Smith, David Ricardo, Jean-Baptiste Say, ...). Polanyi renouvelle l'approche économique par une réflexion qui sera qualifiée de substantiviste, où il prône l'encastrement de l'économie dans la société.

Selon Karl Polanyi, la révolution industrielle n'a pas été causée seulement par des innovations techniques, mais plutôt sociales telles que le marché libre et l'usine. La mécanisation de la production au sein des usines nécessitait la création d'un marché libre où les marchandises et le travail seraient à la fois disponibles à tout instant et pourraient s'écouler rapidement. De ce fait, la terre, le travail et la monnaie - trois éléments qui sont la « substance de la société »[réf. nécessaire] -, ont été transformés en marchandises circulant sur le marché. Mais ces trois éléments constituent des marchandises fictives : ce ne sont pas des marchandises dans la mesure où une marchandise se définit comme quelque chose qui est en premier lieu produit pour être vendu, ce qui n'est pas le cas de ces trois éléments.

Le marché autorégulateur a permis le « désencastrement » de l'économie et de la technique, leur séparation d'avec la société : les sphères de la production et de la distribution des biens ne sont plus sous le contrôle de la population, ni sous un contrôle politique et social comme dans les sociétés traditionnelles, mais apparaissent aux mains d'intérêts privés en concurrence pour le gain maximum.

Or, cette dérégulation est pour Polanyi utopique (« Entreprise utopique par laquelle le libéralisme économique a voulu créer un système de marché autorégulateur »[réf. nécessaire]), le coût social étant trop important : la société réagit en protégeant ses membres, ce qui entre en contradiction avec les exigences du marché autorégulé. Les aboutissements de cette contradiction sont la montée des protections sociales et inter-étatiques (protectionnisme), la crise des années trente, avec l'effondrement des systèmes monétaires, qui laisse place au nazisme, au fascisme, au stalinisme et au New Deal. Avec cette crise, qui aboutira à la Seconde Guerre Mondiale, Polanyi voit la fin du libéralisme économique et la montée de la bureaucratie comme nouvelle classe responsable de l'économie.

Cet ouvrage lui valut d'être nommé à l'université de Columbia, qu’il quitta en 1953 pour Toronto où il continua son travail jusqu'à sa mort en 1964.

Postérité

Un institut qui porte son nom a été fondé en 1987 à Montréal et entend encourager cette approche non académique du monde et de ses mécanismes[1].

Œuvres

  • (en) Trade and Market in the Early Empires (1957), Economies in History and Theory. Traduction française : Les systèmes économiques dans l'histoire et dans la théorie; trad. de Claude Rivière et Anne Rivière. Édition: Larousse, 1975. Collection:Sciences humaines et sociales. Série anthropologie. 348 p; 21 cm
  • (en) The Great Transformation (1944). Traduction française : La Grande Transformation : aux origines politiques et économiques de notre temps, trad. Catherine Malamoud et Maurice Angeno, préface (20 pages) de Louis Dumont, Bibliothèque des sciences humaines, Gallimard, Paris, 420 pages, 1983.
  • (fr) Essais de Karl Polanyi, Préface de Michele Cangiani et Jérôme Maucourant, postface de Alain Caillé et Jean Louis Laville, éd. du Seuil, 584 p., 2008.

Notes et références

Bibliographie

  • Gérald Berthoud, « L'économique en question - la position de Karl Polanyi », Revue du MAUSS, n°18, ancienne série, p. 53-105 et « Homo-polanyiensis - Dichotomie ou totalité ? », Bulletin du MAUSS, 19, ancienne série, p. 115-139, 1986.
  • Le fallace de l'économisme, traduction d'un extrait de The livelihood of Man, H. W. Pearson, Revue du MAUSS, n°18, ancienne série, p. 11-26.
  • Jérôme Maucourant, Jean-Michel Servet et André Tiran, La modernité de Karl Polanyi, L'Harmattan, coll. « Logiques Sociales », 1998.
  • Jérôme Maucourant, « Une lecture de Karl Polanyi », L'Économie politique, no 12 2001/4, p. 90 à 106. [lire en ligne]
  • Jérôme Maucourant, « Karl Polanyi, une biographie intellectuelle », Revue du MAUSS, n° 29 2007/1, p. 35 à 62.
  • Nicolas Brisset, « Une lecture performativiste de Karl Polanyi », XIIIe Colloque Charles Gide, Paris, 2010.
  • Jean-Michel Servet, « L’institution monétaire de la société selon Karl Polanyi », Revue Economique (44), 6, novembre 1993, p. 1127-1149. [lire en ligne]
  • Ayşe Buğra, « Karl Polanyi et la séparation institutionnelle entre politique et économie », Raisons politiques, n°20 2005/4, p. 37-56. [lire en ligne]
  • Alain Caillé et Jean-Louis Laville, « Actualité de Karl Polanyi », Revue du MAUSS, n° 29 2007/1, p. 80-109.
  • Nicolas Postel et Richard Sobel, « Économie et Rationalité : apports et limites de l’approche polanyienne », Cahiers d'économie politique, n° 54 2008/1, p. 121 à 148.
  • Richard Sobel, « Dé-penser l’économique sans Mauss et avec Polanyi », L'Homme et la société, n° 156-157 2005/2-3, p. 169 à 183.

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Karl Polanyi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Karl Polanyi — (Viena, Austria, 25 de octubre de 1886 – Pickering, Ontario, Canadá, 23 de abril de 1964) científico social que trabajó en el ámbito de la antropología económica y la crítica de la economía ortodoxa. Contenido 1 Biografía 1.1 Primeros años …   Wikipedia Español

  • Karl Polanyi — Karl Paul Polanyi (October 25, 1886, Vienna, Austria April 23, 1964, Pickering, Ontario) [ Encyclopedia Britannica (Chicago: Encyclopedia Britannica Inc. 2003) vol 9. p.554] was a Hungarian intellectual known for his opposition to traditional… …   Wikipedia

  • Karl Polanyi — Karl Paul Polanyi (* 21. Oktober 1886 in Wien; † 23. April 1964 in Pickering (Ontario)) war ein ungarisch österreichischer Wirtschaftshistoriker und Wirtschafts und Sozialwissenschaftler, der bekannt wurde durch seine vom Mainstream der… …   Deutsch Wikipedia

  • Polanyi — Saltar a navegación, búsqueda El término Polanyi puede hacer referencia a: Personajes Karl Polanyi (1886 1964), fue un científico social, antropólogo económico y crítico de la economía ortodoxa austríaco John Charles Polanyi (1929) es un químico… …   Wikipedia Español

  • Polanyi — ist der Name von John C. Polanyi (* 1929), deutsch kanadischer Chemiker und Physiker (Nobelpreis für Chemie 1986), Sohn von Michael Polanyi. Karl Polanyi (1886 1964), ungarischer Wirtschaftswissenschaftler und Wirtschaftstheoretiker Michael… …   Deutsch Wikipedia

  • POLÁNYI, KARL — (1886–1964), economist and anthropologist. His scientific work was based on the place of economics in society, and the relation between production and distribution   of goods. He also made a study of kinship and religion. Born in Vienna and… …   Encyclopedia of Judaism

  • Polanyi — is a surname. There have been a number of prominent individuals in the Polanyi family:*John Polanyi, Nobel Prize winner in Chemistry *Karl Polanyi, political economist and author of the The Great Transformation *Michael Polanyi, chemist,… …   Wikipedia

  • Polanyi — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Polanyi est un nom de famille notamment porté par : Karl Polanyi (1886 1964), économiste d origine hongroise, socialiste influencé par le marxisme et …   Wikipédia en Français

  • POLANYI (K.) — POLANYI KARL (1887 1964) Spécialiste d’histoire et d’anthropologie économiques, Polanyi, d’origine hongroise, manifesta très tôt des idées anti autoritaires et fut obligé de quitter son pays après la Première Guerre mondiale pour se réfugier à… …   Encyclopédie Universelle

  • Polányi — See also: Polányi (disambiguation) Polányi, PolanyI is a surname. There have been a number of prominent individuals in the Polanyi family: Adolf Pollacsek (1820–1871) ∞ Zsófia Schlesinger Mihály Polányi (til 1904 Pollacsek) (Hungarian: Polányi… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.