Jules Massenet


Jules Massenet
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massenet.
Jules Massenet
Jules Massenet 01.jpg
Nom de naissance Jules Émile Frédéric Massenet
Naissance 12 mai 1842
Saint-Étienne (France)
Décès 13 août 1912 (à 70 ans)
Paris (France)
Activité principale Compositeur
Style Musique classique
Activités annexes Pianiste, professeur au Conservatoire de Paris
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1858-1912
Éditeurs Heugel ; Hartmann
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Ambroise Thomas, Franz Liszt
Élèves Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Gabriel Pierné, Florent Schmitt, etc.
Récompenses Grand prix de Rome
Œuvres principales

Jules Massenet est un compositeur français né le 12 mai 1842 à Montaud (aujourd'hui un quartier de Saint-Étienne) et mort le 13 août 1912 à Paris.

Sommaire

Biographie

Il est le fils d'Alexis Massenet (1788-1863), industriel fabriquant des lames de faux à Pont-Salomon, près de Saint-Étienne, et d'Adélaïde Royer de Marancour (1809-1875). Benjamin d'une famille de douze enfants, Jules Massenet monte à Paris dès 1848 et entre au Conservatoire de Paris où il étudie le piano (classe d'Adolphe Laurent), le solfège et le contrepoint (classes d'Augustin Savard et François Bazin) et la composition (classe d'Henri Reber). Il obtient un premier prix de piano en 1859 et un premier prix de contrepoint en 1863. Admis à la villa Médicis grâce aux conseils d'Ambroise Thomas, il remporte le grand prix de Rome en 1863 grâce à sa cantate David Rizzio. Il rencontre à cette occasion Franz Liszt qui lui demande de le seconder dans ses tâches d'enseignement et dont il épouse une des élèves, Louise-Constance (ou 'Ninon') de Gressy, en 1866.

Il regagne Paris et y connaît ses premiers succès avec la suite symphonique Pompéia et les opéras La Grand' Tante, Don César de Bazan, Marie-Magdeleine et Le Roi de Lahore. En 1878, il est nommé professeur au Conservatoire et compte Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Georges Enesco, Henry Février, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Albéric Magnard, Max d'Ollone, Gabriel Pierné, Henri Rabaud et Florent Schmitt parmi ses élèves.

En 1884 est créé à Pont-de-l'Arche un de ses opéras les plus populaires, Manon, d'après le roman Manon Lescaut de l'abbé Prévost. Parmi ses autres œuvres célèbres, Don Quichotte, Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame et plus encore, Werther composé en 1892, d'après Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Thaïs ne connut le succès qu'une décennie après sa création en raison de son sujet sulfureux, malgré sa superbe Méditation religieuse pour violon solo au deuxième acte, connue sous le nom de Méditation de Thaïs.

Doté d'une force de travail impressionnante, il était capable de composer de nombreuses heures d'affilée : ses journées commençaient à quatre heures du matin, alternant compositions, enseignements et auditions. Il a laissé une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras) mais aussi pianistique et symphonique. Très sensible aux sujets religieux, il a souvent été considéré comme l'héritier de Charles Gounod. L'influence de Massenet se ressentira chez de nombreux compositeurs tels Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélisande.

Sa sépulture se trouve à Égreville (Seine-et-Marne), village où Massenet possédait un château[1].

Le Conservatoire à rayonnement régional de Saint-Étienne porte aujourd'hui son nom.

Les Disciples de Massenet, un chœur mixte renommé de Montréal, fondé en 1928, lui rend hommage par son nom.

Principales œuvres

Massenet jeune
Massenet par Sem

Œuvres phonographiques

Note : les terminologies utilisées ci-dessous pour caractériser les œuvres (opéra, opéra-comique, drame lyrique, conte de fées, etc.) sont celles employées par Massenet sur les partitions.

Opéras

  • L'Écureuil du déshonneur, opérette (1858) - non publiée
  • Les Deux Boursiers, opérette (1859) - non publiée
  • Esméralda, opéra (1865) - inédite, composée à la villa Médicis
  • Noureddin (1865) - inachevé
  • Valéria, opéra (1865) - inachevé
  • La Grand' Tante, opéra-comique (1867) - non publiée
  • La Coupe du roi de Thulé, opéra (1867) - partition aujourd'hui disparue, composée dans le cadre d'un concours[2] et réemployée ultérieurement dans Le Roi de Lahore, Les Érinnyes, Marie-Magdeleine, Ève et La Vierge
  • Le Florentin, opéra-comique (1867) - partition aujourd'hui disparue, composée dans le cadre d'un concours[3]
  • Manfred, opéra (1869) - inachevé
  • Méduse, opéra (1870) - inédit
  • Don César de Bazan, opéra-comique (1872)
  • Les Templiers (1873) - non publié
  • L'Adorable Bel-Boul, opérette (1873) - non publiée
  • Bérangère et Anatole, opérette (1876) - non publiée
  • Le Roi de Lahore, opéra (1877)
  • Robert de France, drame lyrique (1880) - inédit
  • Hérodiade, opéra (1881)
  • Les Girondins, drame lyrique (1881) - inédit
  • Montalte, drame lyrique (1883) - inédit
  • Manon, opéra-comique (1884)
  • Le Cid, opéra (1885)
  • Esclarmonde, opéra romanesque (1889)
  • Le Mage, opéra (1891)
  • Werther, drame lyrique (1892)
  • Kassya, opéra (1893) - Œuvre de Léo Delibes, reprise par Ernest Guiraud et achevée par Massenet
  • Thaïs, opéra (1894)
  • Le Portrait de Manon, opéra-comique (1894)
  • La Navarraise, épisode lyrique (1894)
  • Sapho, pièce lyrique (1897)
  • Cendrillon, conte de fées (1899)
  • Grisélidis, conte lyrique (1901)
  • Le Jongleur de Notre-Dame, miracle (1902)
  • Chérubin, comédie chantée (1905)
  • Ariane, opéra (1906)
  • Thérèse, drame musical (1907)
  • Bacchus, opéra (1909)
  • Don Quichotte, comédie héroïque (1910)
  • Roma, opéra tragique (1912)
  • Panurge, « haulte farce musicale » (1913) - posthume
  • Cléopâtre, opéra (1914) - posthume
  • Amadis, opéra légendaire (1922) - posthume

Ballets

  • Le Carillon, légende mimée et dansée (1892)
  • Les Rosati, ballet (1901) - publié en 1902 sous le titre Divertissement pour orchestre
  • Cigale (1904) - divertissement-ballet
  • Espada, ballet (1908)

Drames sacrés et profanes

  • David Rizzio, cantate (1863) - Grand prix de Rome
  • Prométhée, cantate (1867) - partition aujourd'hui disparue, composée dans le cadre d'un concours[4]
  • Paix et Liberté, cantate (1867)
  • Marie-Magdeleine, drame sacré (1873) puis drame lyrique (1906)
  • Ève, mystère (1875)
  • Narcisse, idylle antique (1877)
  • La Vierge, légende sacrée (1880)
  • Biblis, scène religieuse pour mezzo-soprano, ténor, baryton, chœur et orchestre (1887)
  • La Terre promise, oratorio (1900)

Musique vocale

  • Suite théâtrale pour récitant, chœur et orchestre (1914) - posthume
  • Suite parnassienne pour récitant, voix et orchestre - composée en 1912

Musique religieuse

  • Messe de Requiem pour soli, chœur, orgue, violoncelles et contrebasse
  • Ave Maria Stella, motet à 2 voix avec accompagnement de violoncelle (1886)
  • Panis angelicus pour voix solo ou pour trois voix, avec accompagnement d'orgue (1910)

Musique instrumentale

Œuvres symphoniques

  • Ouverture de concert (1863)
  • Fantaisies nos 1 et 2 pour orchestre
  • Suite n° 1 pour orchestre (1863) - composée à la villa Médicis et créée en 1867
  • Visions, poèmes symphoniques
  • Pompéia, suite symphonique (1866) - non publiée
  • Suite n° 2 pour orchestre dite Scènes hongroises (1871)
  • Suite n° 3 pour orchestre dite Scènes dramatiques (1874)[5]
  • Suite n° 4 pour orchestre dite Scènes pittoresques (1874)
  • Lamento pour orchestre (1875) - dédié à Georges Bizet
  • Suite n° 5 pour orchestre dite Scènes napolitaines (1876)
  • Suite n° 6 pour orchestre dite Scènes de féerie (1881)
  • Suite n° 7 pour orchestre dite Scènes alsaciennes (1882)
  • Parade militaire, morceau de genre pour orchestre (1887)
  • Fantaisie pour violoncelle et orchestre (1897) - inédite
  • Concerto pour piano (1902)

Musique de chambre

  • Quatuor pour cordes
  • Dichetto pour quatuor à cordes, contrebasse, flute, hautbois, clarinette, basson et cor (1872)
  • Pièces pour petit orchestre (1901)

Musique de scène

Musique pour piano

  • Devant la Madone : Souvenir de la campagne de Rome ; Nuit de Noël (1864)
  • Le Roman d'Arlequin (1866)
  • Improvisations : 20 pièces pour le piano, 3 vol. (1866)( seulement les 7 premières pièces ont été éditées chez Heugel)
  • 10 pièces de Genre, op.10 (1867)
  • Musique pour bercer les petits enfants (1870)
  • Toccata (1892)
  • 2 impromptus pour le piano (1896) : Eau dormante ; Eau courante
  • Valse folle (1898)
  • Valse très lente (1901)
  • 2 pièces pour piano (1907) : Papillons noirs ; Papillons blancs

Musique pour orgue

Discographie sélective

Opéras

Œuvres symphoniques

  • Œuvres pour piano, Sylvain Cambreling (dir.), Aldo Ciccolini (piano), orchestre national de l'Opéra de Monte-Carlo, EMI.
  • Suites pour orchestre nos 1 à 7, Jean-Yves Ossonce (dir.) New Zealend Sympony Orchestra - Naxos, 1995

Mélodies

Bibliographie

  • Jules Massenet, Mes souvenirs (1848-1912), P. Lafitte & Cie, 1912. Réédition L'Harmattan, 2006 (ISBN 291495848X)
  • Louis Schneider, Jules Massenet, Fasquelle, 1926
  • Jean-Christophe Branger, Manon de Jules Massenet ou le Crépuscule de l'opéra-comique, éditions Serpenoise, 2000.
  • Le Livret d'opéra au temps de Massenet (actes de colloque), Presses universitaires de Saint-Étienne, 2002.
  • Joël-Marie Fauquet, « Jules Massenet » in Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Fayard, 2003 (ISBN 2-213-59316-7)
  • Jacques Bonnaure, Massenet, coll. Classica, Actes Sud, 2011 (ISBN 978-2-330-00217-6)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Partitions

Partitions d'orchestre et partitions chant/piano sur Indiana University Bloomington Libraries:

Notes et références

  1. Site officiel de la mairie
  2. Le prix fut attribué à Eugène Diaz.
  3. Le prix fut attribué à Charles Lenepveu.
  4. Le prix fut attribué à Camille Saint-Saëns.
  5. Composée avant la suite n° 4 mais créée après en 1875.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jules Massenet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jules Massenet — Jules Émile Frédéric Massenet (French pronunciation: [ʒyl emil fʁedeʁik masnɛ]) (May 12, 1842 – August 13, 1912) was a French composer best known for his operas. His compositions were very popular in the late 19th and early 20th… …   Wikipedia

  • Jules Massenet — Jules Émile Frédéric Massenet Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Jules Massenet — Plakat zu „Roma“ von Georges Antoine Rochegrosse …   Deutsch Wikipedia

  • Jules Massenet — El compositor francés Jules Émile Frédéric Massenet (Montaud, 12 de mayo de 1842 París, 13 de agosto de 1912) es conocido por sus óperas, que fueron muy populares durante finales del siglo XIX y principios del XX. Massenet nace en Montaud, St.… …   Enciclopedia Universal

  • Jules Adenis — de Colombeau, dit Jules Adenis, né le 28 juin 1823 à Paris où il est mort en 1900, est un journaliste, librettiste et auteur dramatique français. Biographie Après des études au Collège royal de Bourbon, il entre comme employé à la… …   Wikipédia en Français

  • Jules Adenis — Jules Adenis, eigentlich Jules Adenis de Colombeau, (* 28. Juni 1823 in Paris; † 1900 ebenda) war ein französischer Journalist, Schriftsteller und Librettist. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werke (Auswahl) 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Massenet Festival — (or Festival Massenet in French) is a biennale festival of music by French composer, Jules Massenet held at Saint Étienne, France, close to the area where the composer was born. Following the initial success of staging Massenet s Amadis in 1988… …   Wikipedia

  • Jules Arsène Arnaud Claretie — (December 3, 1840 December 23, 1913), was a French literary figure and director of the Théâtre Français .He was born at Limôges. After studying at the lycée Bonaparte in Paris, he became a journalist, achieving great success as dramatic critic to …   Wikipedia

  • Jules Bastin — Naissance 18 août 1933 Bellevaux Ligneuville,  Belgique Décès 2 décembre 1996 …   Wikipédia en Français

  • Jules — ist ein männlicher Vorname. Inhaltsverzeichnis 1 Bekannte Namensträger 1.1 Vorname 1.2 Familienname 1.3 Pseudonym …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.