Joseph Davidovits

ï»ż
Joseph Davidovits

Joseph Davidovits est un chercheur français né en 1935, inventeur des géopolymÚres et de la chimie de la géopolymérisation.

Il est un enfant de la République, fils d'un travailleur immigré hongrois, quatriÚme d'une fratrie de six enfants[1]. Il fut boursier de l'Enseignement Public de la sixiÚme au doctorat es sciences[1].

Sommaire

Parcours

  • Depuis 1979, il est prĂ©sident de l'Institut GĂ©opolymĂšre.
  • Depuis 2001, il est directeur de recherche pour la sociĂ©tĂ© CORDI-GĂ©opolymĂšre.

Archéologie

Joseph Davidovits utilise ses toutes récentes connaissances en science des géopolymÚres et en chimie de la géopolymérisation pour comprendre certaines civilisations antiques. Il fait donc un transfert de connaissance entre science dure (cette nouvelle chimie) et science archéologique. Sa démarche est originale, s'appuyant sur des données technologiques le plus souvent inconnues des archéologues, égyptologues ou archéomÚtres. Pour certains, il aurait découvert les fondements de l'alchimie antique, débarrassée de ses ornements ésotériques.

FĂ©ru d'Ă©gyptologie, Joseph Davidovits est membre de l'Association Internationale des Égyptologues. Il a prĂ©sentĂ© des confĂ©rences aux diffĂ©rents congrĂšs internationaux d'Ă©gyptologie en 1979 (Grenoble), 1982 (Toronto), 1988 (Le Caire), 2004 (Grenoble), et des congrĂšs d'archĂ©omĂ©trie dans le monde.

Il est principalement connu pour sa thĂ©orie sur la construction des pyramides d'Égypte en pierre rĂ©agglomĂ©rĂ©e, c'est-Ă -dire une pierre calcaire naturelle fabriquĂ©e comme un bĂ©ton.

Il est également spécialiste des bétons romains.

La thĂšse de l'origine Ă©gyptienne des HĂ©breux

Dans son livre La Bible avait raison, tome 2, J. Davidovits Ă©tablit d'aprĂšs certaines sources que les Juifs descendraient des Anciens Égyptiens. Il avance plusieurs faits pour dĂ©montrer sa thĂšse.

  • AmĂ©nophis, le scribe personnel du pharaon Amenhotep III, serait le Joseph de la Bible. Car selon la GenĂšse, le Pharaon surnomma Joseph « Ă§aphenĂąth PanĂ©ah Â», nom qu'il faudrait lire Ă  l'envers (l'hĂ©breu se lisant de droite Ă  gauche contrairement aux Ă©critures Ă©gyptiennes), et qui donnerait AmĂ©nophis. RĂ©cemment (1935), l'archĂ©ologue Alexandre Varille avait dĂ©couvert dans un temple le nom d'AmĂ©nophis Ă©crit Ă  l'envers, ce qui accrĂ©diterait la thĂšse de Davidovits.
  • AmĂ©nophis est connu pour ĂȘtre un grand architecte. Quant Ă  Joseph, il a rĂ©ussi Ă  sauver l'Égypte de la famine en stockant sur 7 ans du grain grĂące Ă  la conception de greniers Ă  l'architecture particuliĂšre.
  • Si on admet l'idĂ©e qu'AmĂ©nophis est Joseph, Davidovits en tire des conclusions suivantes : Joseph, alias AmĂ©nophis, aurait fait la synthĂšse entre les diffĂ©rents cultes de l'Égypte. AmĂ©nophis aurait donc influencĂ© le fils du pharaon Amenhotep III, c'est-Ă -dire AkhĂ©naton, le premier souverain qui a voulu instaurer la rĂ©volution monothĂ©iste en Égypte.
  • AprĂšs la chute d'AkhĂ©naton et la restauration des cultes polythĂ©istes, les partisans du monothĂ©isme ont Ă©tĂ© chassĂ©s et exilĂ©s. Ces gens auraient pu porter le nom « d'exilĂ©s en hĂąte Ă  cause de leur hĂ©rĂ©sie Â» (littĂ©ralement la faute), ce qui se note en Ă©gyptien iissi-r-iar, ce qui signifierait, selon Davidovits, IsraĂ«l. Ce nom se retrouve sur la stĂšle de MĂ©renptah, dĂ©couverte en 1896, et serait la premiĂšre mention supposĂ©e d'IsraĂ«l (ou plutĂŽt, des IsraĂ©lites) hors contexte biblique. Alors qu'on considĂšre habituellement que la stĂšle de MĂ©renptah fait rĂ©fĂ©rence au peuple d'IsraĂ«l et reprend le nom que celui-ci se donnait, Davidovits pense au contraire que c'est le nom Ă©gyptien donnĂ© Ă  des Égyptiens eux-mĂȘmes exilĂ©s.
  • La plupart de ces premiers exilĂ©s se rĂ©fugient aux marches de l'Empire, dans la rĂ©gion de JĂ©bus (JĂ©rusalem), oĂč des traces de constructions de rĂ©servoirs d'eau en technique Ă©gyptienne basĂ©e sur la pierre reconstituĂ©e Ă©tanche, datant de cette Ă©poque, semblent confirmer un transfert de technologie (Citernes de Salomon).
  • Une autre grande hypothĂšse de Davidovits concerne l'origine ethnique des LĂ©vi. Selon lui, ce sont les descendants de Heby, frĂšre de Amenothep fils de Hapou, qui ont gĂ©rĂ© le temple funĂ©raire de ce dernier aprĂšs sa mort, de pĂšre en fils. Ce temple funĂ©raire, habituellement rĂ©servĂ© aux seuls pharaons, a Ă©tĂ© l'objet de grande vĂ©nĂ©ration pendant plusieurs siĂšcles de la part des Égyptiens. La communautĂ© des prĂȘtres, artisans, agriculteurs et leurs familles du Temple jouissaient alors d'un privilĂšge d'extraterritorialitĂ©, leur garantissant la libertĂ© de ne pas payer d'impĂŽt ni de participer aux corvĂ©es et au service militaire. Ceci Ă©tait garanti par une stĂšle signĂ©e du pharaon Amenophis III, situĂ©e dans le temple. Les troubles politiques ont fait disparaitre cette stĂšle, et lorsque les prĂȘtres d'Amon prennent le pouvoir et fondent la XXe dynastie Ă©gyptienne, ceux-ci balayent tout ce qui a eu un lien avec l'hĂ©rĂ©sie d'Akhenaton (Amenophis IV). Le temple est alors fermĂ© aprĂšs plus de 300 ans d'activitĂ©.
  • Les ouvriers qui ont travaillĂ© durant des siĂšcles Ă  Deir el-MĂ©dineh, le village des artisans de la VallĂ©e des Rois possĂ©daient selon Davidovits le savoir technologique et artistique dispensĂ© par le temple funĂ©raire de Joseph-Amenothep fils de Hapou, qui se trouve Ă  quelques kilomĂštres de leur village. Ils vivaient dans une ville close et n'avaient pas le droit d'en sortir car ils possĂ©daient de nombreux secrets (technologies et surtout l'emplacement des tombes royales). Ils Ă©taient Ă©galement considĂ©rĂ©s comme "impurs", suite Ă  une Ă©pidĂ©mie rĂ©elle ou imaginaire de lĂšpre ayant sĂ©vi Ă  une Ă©poque. Davidovits y voit l'origine du mot HĂ©breu, venant de l'Ă©gyptien Hep-Kher (les impurs). Ceux-ci sont exilĂ©s Ă  la fermeture du temple vers le Delta du Nil pour y construire des villes de stockage de denrĂ©es, fondĂ©es sur leur savoir (brique trĂšs dure contenant de la paille, citernes en Opus signinum). Ce seraient les Pithom et RammesĂšs citĂ©es dans la Bible.
  • Les fils de Heby-Levy et les ouvriers Hep-Kher seraient Ă  l'origine de ceux qui ont participĂ© Ă  l'Exode, menĂ©s par le dernier Grand Intendant du Temple : MoĂŻse. Leur sortie d'Égypte et leur installation en Canaan se serait produite selon Davidovits aux alentours des annĂ©es -1000, expliquant la soudaine augmentation de population dans les hauts plateaux de Samarie et dans les collines de JudĂ©e. Ces populations ayant apparemment les mĂȘmes maniĂšres de vivre : on n'a retrouvĂ© par exemple aucun os de porc dans les restes de repas issus de ces populations, ce qui confirme une mĂȘme origine religieuse (le porc Ă©tant consommĂ© par ailleurs dans d'autres populations cananĂ©ennes).
  • Cette distinction prĂȘtre du temple/ouvriers-artisans s'est retrouvĂ©e ensuite dans l'organisation des israĂ©lites en Canaan, car les LĂ©vi ont eu de tout temps un statut spĂ©cial : interdiction de possĂ©der de la terre, rĂ©ception de la dĂźme, et surtout privilĂšge du sacerdoce divin, que ce soit au Tabernacle ou au Temple de JĂ©rusalem. Ceci serait l'hĂ©ritage des siĂšcles passĂ©s en Égypte au service du temple d'Amenothep fils de Hapou. Dans la Bible est explicitement mentionnĂ© un Ă©pisode oĂč les LĂ©vi ont dĂ» batailler contre les hĂ©breux pour garder leur privilĂšge (Nombres 16.1), alors qu'auparavant les premiers-nĂ©s avaient le privilĂšge du sacerdoce (Exode 13.1). Une nouvelle coutume, issue de l'histoire du temple, a remplacĂ© l'antique usage Ă©gyptien.

Notes

  1. ↑ a et b site personnel

Publications

Voir aussi

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Joseph Davidovits de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Joseph Davidovits — (born 1935) is a French materials scientist who has posited that the blocks of the Great Pyramid are not carved stone, but mostly a form of limestone concrete. He holds the Ordre National du MĂ©rite, is the author and co author of more than 130… 
   Wikipedia

  • Joseph Davidovits — (* 1935) ist ein französischer Chemiker.[1] 1958 wurde er an der École Nationale SupĂ©rieure de Chimie in Rennes Diplom Chemiker. 1960 erwarb er an der UniversitĂ€t Mainz seinen Dr. rer. nat. in Makromolekular Chemie. 1962–72 forschte und… 
   Deutsch Wikipedia

  • Davidovits — Joseph Davidovits Joseph Davidovits est un chercheur français nĂ© en 1935, inventeur des gĂ©opolymĂšres et de la chimie de la gĂ©opolymĂ©risation. Sommaire 1 Parcours 2 ArchĂ©ologie 3 La thĂšse de l origine Ă©gyptienne des HĂ©breux 
   WikipĂ©dia en Français

  • Theorie sur la construction des pyramides egyptiennes a base de pierres moulees — ThĂ©orie sur la construction des pyramides Ă©gyptiennes Ă  base de pierres moulĂ©es Selon plusieurs auteurs, les blocs de pierre des pyramides d Égypte n auraient pas Ă©tĂ© taillĂ©s, mais moulĂ©s, Ă  la maniĂšre du bĂ©ton : depuis 1978, le professeur… 
   WikipĂ©dia en Français

  • ThĂ©orie sur la construction des pyramides Ă©gyptiennes Ă  base de pierres moulĂ©es — Selon plusieurs auteurs, les blocs de pierre des pyramides d Égypte n auraient pas Ă©tĂ© taillĂ©s, mais moulĂ©s, Ă  la maniĂšre du bĂ©ton : depuis 1978, le professeur Joseph Davidovits, ingĂ©nieur chimiste, dĂ©veloppe une thĂ©orie selon laquelle les… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Geopolymers — Geopolymer is a term covering a class of synthetic aluminosilicate materials with potential use in a number of areas, but predominantly as a replacement for Portland cement. The name Geopolymer was first applied to these materials by Joseph… 
   Wikipedia

  • Amenhotep (fils de Hapou) — Amenhotep fils de Hapou 
   WikipĂ©dia en Français

  • Amenhotep Fils De Hapou — Amenhotep (fils de Hapou) Amenhotep fils de Hapou 
   WikipĂ©dia en Français

  • Amenhotep fils de Hapou — Couvercle du sarcophage d Amenhotep fils de Hapou 
   WikipĂ©dia en Français

  • Amenhotep fils de hapou — Amenhotep (fils de Hapou) Amenhotep fils de Hapou 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.