Jo-Wilfried Tsonga


Jo-Wilfried Tsonga
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tsonga (homonymie).
Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga s'échauffant au tournoi du Queen's en 2011.
Carrière professionnelle
2004 – aujourd'hui
Pays Drapeau de France France
Naissance 17 avril 1985 (1985-04-17) (26 ans)
Drapeau : France Le Mans
Surnom Ali[1] ou Mohamed Ali[2][3]
Taille / poids 188 cm / 91 kg
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Gains en tournois 7 235 286 US $
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 4
Meilleur classement 6e (17/11/2008)
En double
Titres 4
Finales perdues 1
Meilleur classement 33e (26/10/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R.-G. Wim. US
Simple F(1) 1/8 1/2 1/4
Double 1/16 1/32 - -
Mise à jour de la boîte : 14/11/2011 • Actualiser
Consultez la documentation du modèle

Jo-Wilfried Tsonga, né le 17 avril 1985 au Mans, en France est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2004.

Après un début de carrière marqué par de nombreuses blessures, Jo-Wilfried Tsonga fait une percée sur le circuit ATP en 2008 où il atteint la finale de l'Open d'Australie. Il remporte son premier titre sur le circuit professionnel à l'Open de Thaïlande en septembre 2008, puis le Masters de Paris-Bercy lui donnant accès à la Masters Cup regroupant les huit meilleurs joueurs de la saison. Il fut à la fin de la saison 2008 sixième joueur mondial au classement ATP et no 1 français de tennis[4].

Jo-Wilfried Tsonga est membre du Tennis Club de Paris.

Sommaire

Biographie

Jo-Wilfried Tsonga est le fils d'un ancien handballeur professionnel français d'origine congolaise[5], et d'une mère française, originaire de la Sarthe. Il est le frère aîné du basketteur français Enzo Tsonga, qui a notamment été membre du club Le Mans Sarthe Basket.

Carrière sportive

Le tennis n'a pas été le seul sport que Jo-Wilfried Tsonga a pratiqué puisque, plus jeune, il a également joué au football dans le club de Savigné-l'Évêque (ville située dans la banlieue du Mans). Il a fait le choix de faire actuellement partie des structures de la Fédération française de tennis[6].

Circuit junior

Jo-Wilfried Tsonga a démarré sa carrière tennistique au Tennis Club des 3 vallées à Coulaines dans la Sarthe. Il y reste jusqu'à treize ans, âge auquel il est admis au pôle espoir de Poitiers. Il y passe deux ans. Sur cette période, en 1999, il remporta la Copa del Sol au côté de Richard Gasquet, notamment.

Sur le circuit junior, Jo-Wilfried Tsonga remporte quatre titres en simple dont l'US Open en 2003 et atteint la même année les demi-finales des trois autres tournois du Grand Chelem. Il obtient ainsi son meilleur classement junior en étant deuxième joueur mondial le 13 octobre 2003. Il décroche également trois titres en double aux côtés de Mathieu Montcourt et Richard Gasquet.

2004 - 2006

En 2004, Jo-Wilfried Tsonga remporte deux Challengers (Togliatti, Nottingham) et un tournoi Future (Lanzarote) et passe de la 395e à la 163e place mondiale au classement ATP. Il débute alors sa collaboration avec Éric Winogradsky comme entraîneur, issu de la Fédération française de tennis[7].

En 2005, malgré deux trophées, l'un en Challenger (León au Mexique), l'autre en Future (Saint-Dizier), ainsi qu'un premier tour perdu contre Andy Roddick à Roland-Garros (3-6, 2-6, 4-6), Jo-Wilfried Tsonga chute au classement, passant de la 165e place à la 338e.

En 2007, il remonte la pente en remportant un Challenger (Open de Rennes) grâce à une wild card octroyée par les organisateurs du tournoi et trois Futures (Lille, Bath et Bath). Ces résultats lui permettent de finir l'année à la 212e place mondiale.

2007

Jo-Wilfried Tsonga lors de son match à l'US Open 2007 contre Óscar Hernández, remporté 7-5, 6-1, 6-3.

Lors du début de la saison 2007[8], Jo-Wilfried Tsonga obtient une wild card pour jouer l'Open d'Australie et rencontre dès le premier tour l'Américain Andy Roddick. Le premier set se conclut par un jeu décisif qu'il remporte 20-18 et qui devient le plus long tie-break de l'histoire du tournoi. Roddick remporte par la suite le match 6-7(18), 7-6(2), 6-3, 6-3.

Il remporte quatre tournois Challenger au cours de cette année 2007 (Tallahassee, Mexico, Lanzarote et Surbiton), avant de se qualifier pour le tournoi du Queen's, en juin. Il parvient à battre au deuxième tour Lleyton Hewitt, mais perd par la suite contre le Croate Marin Čilić.

Au tournoi de Wimbledon, où il bénéficie d'une wild card, il passe pour la première fois le premier tour d'un tournoi du Grand Chelem, en battant son compatriote Julien Benneteau. Il gagne les deuxième et troisième tours contre Nicolas Lapentti et Feliciano Lopez mais est stoppé en 1/8e de finale par un autre Français Richard Gasquet, futur demi-finaliste.

Son nouveau classement (74e) lui permet de participer pour la première fois à l'US Open. Au premier tour, il se défait d'Óscar Hernández (7-5, 6-1, 6-3), puis bat le vétéran Tim Henman au deuxième tour (7-6 (2), 2-6, 7-5, 6-4). Il affronte ensuite Rafael Nadal au troisième tour, et malgré un premier set disputé, l'Espagnol hausse le ton et remporte facilement le match 7-6(3), 6-2, 6-1.

Le 28 octobre 2007, Tsonga remporte son premier tournoi ATP en double, au Grand Prix de tennis de Lyon, aux côtés de Sébastien Grosjean.

Avec un huitième de finale et un troisième tour en Grand Chelem, l'année 2007 lui permet d'obtenir son meilleur classement en atteignant la 43e place ATP.

Il remporte le prix ATP « Révélation de l'Année Â» (Newcomer of the Year) en 2007.

2008

Jo-Wilfried Tsonga à l'entraînement en mars 2008

Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2008[9] avec le tournoi d'Adélaïde où il bat Lleyton Hewitt (6-4 6-2) avant de s'incliner en demi-finale face à Jarkko Nieminen.

Lors de l'Open d'Australie, il fait sensation en éliminant l'Écossais Andy Murray (7-5, 6-4, 0-6, 7-65), tête de série no 9, au premier tour. Il continue son parcours jusqu'en finale en écartant successivement Richard Gasquet (no 8), Mikhail Youzhny (no 14) et Rafael Nadal (no 2) en demi-finale sur le score de 6-2, 6-3, 6-2[6] (ce dernier déclarant, les larmes aux yeux lors de sa conférence d'après-match, avoir eu le sentiment de lutter contre une « avalanche qu'il ne pouvait pas arrêter[10] Â»). Il perd cependant la finale en 4 sets (4-6, 6-4, 6-3, 7-62), face au no 3 mondial, le Serbe Novak Đoković. Son classement ATP passe alors de la 38e à la 18e place mondiale.

Il obtient, dans la foulée, sa première sélection victorieuse en équipe de France pour le premier tour de la Coupe Davis face à la Roumanie[11].

Cependant, la semaine suivante, à l'Open 13 de Marseille, Tsonga se fait éliminer dès le premier tour par Mario Ančić en deux sets (5-7, 6-7). Lors du Masters d'Indian Wells, il est cette fois battu en huitième de finale par Rafael Nadal en trois sets (7-63, 6-74, 5-7). Une semaine plus tard au Masters de Miami, il perd au deuxième tour contre son compatriote Julien Benneteau (3-6, 3-6). Blessé au ménisque du genou droit[12], Tsonga arrête de jouer pendant plus d'un mois et fait son retour pour le Masters de Rome où il se fait éliminer dès le premier tour par Gilles Simon en trois sets (6-2, 4-6, 7-66). Une semaine plus tard, Tsonga échoue au second tour du Masters d'Hambourg, battu par le Suédois Robin Söderling en deux sets (6-2, 7-5). Tsonga réalise ensuite un beau parcours lors du tournoi de Casablanca, mais déclare forfait avant la demi-finale et annonce sa prochaine opération du genou, le contraignant à faire une pause de plusieurs mois dans sa saison. Le 26 mai 2008, il déclare également forfait pour Roland-Garros et atteint paradoxalement le même jour son meilleur classement à l'ATP avec la 11e place mondiale. Suite à son forfait à Wimbledon, il redescend à la 19e place.

Afin de privilégier sa rééducation suite à son opération au genou[13], Tsonga ne participe pas aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin. Il fait son retour à l'US Open où il bat Santiago Ventura au premier tour, puis Carlos Moyá au second tour, avant de perdre face à Tommy Robredo 7-6(2), 6-2, 6-3. Après le Heineken Stars 2008 sur le circuit challenger, qu'il remporte le 20 septembre au Vietnam face au Suédois Robin Söderling (7/6, 1/6, 6/4), il participe au tournoi de Bangkok où il s'impose en battant en demi-finale Gaël Monfils 6-0, 6-3, et Novak Đoković en finale 7-6 6-4. Il prend ainsi sa revanche sur la finale de Melbourne et remporte à cette occasion son premier tournoi en simple sur le circuit ATP[14]. Durant le Masters de Madrid, Tsonga rencontre pour la première fois Roger Federer contre lequel il s'incline 6-4, 6-1 en huitièmes de finale. Une semaine plus tard, il atteint pour la seconde année consécutive les demi-finales du Tournoi de Lyon, où il bat notamment Marc Gicquel 7-5, 4-6, 6-3, Fabrice Santoro 6-2, 5-7, 6-3, et Juan Carlos Ferrero 7-6(5), 6-1. Il trébuche finalement contre Julien Benneteau, pour la seconde fois de la saison, 7-6(4), 7-5.

Jo-Wilfried Tsonga lors des Masters de Paris-Bercy contre Radek Å těpánek le 29 octobre 2008

Il remporte le Masters de Paris, le plus grand titre de sa carrière à ce jour, en éliminant Radek Å těpánek (3-6, 6-4, 6-4), Novak Đoković (6-4, 1-6, 6-3), Andy Roddick (5-7, 6-4, 7-6(5)) et James Blake (6-4, 6-3). Il bat en finale David Nalbandian, le tenant du titre (6-3, 4-6, 6-4). Il s'agit de sa première victoire en Masters Series, qui lui permet de décrocher sa place pour la Masters Cup à Shanghai et de rentrer pour la première fois de sa carrière dans le top 10 mondial, à la 7e place. Il devient ainsi le no 1 français devant Gilles Simon qui l'accompagne également à la Masters Cup profitant du forfait de Rafael Nadal. Le tirage au sort des Masters le place dans le groupe or avec Novak Đoković, Nikolay Davydenko et Juan Martín del Potro. Ses défaites lors des deux premiers matchs de poule, contre Nikolay Davydenko en trois sets accrochés, puis Juan Martín del Potro 7-64, 7-65, l'éliminent de la course pour les demi-finales, mais il finit le tournoi sur une bonne note car il bat Novak Đoković 1-6, 7-5, 6-1, pour son dernier match de poules. Cette victoire lui permet de finir l'année à la 6e place mondiale et en tant que no 1 français, juste devant Gilles Simon (no 7)[4].

Il renonce à participer aux Masters France à Toulouse en décembre. À l'issue de la saison, il reçoit le prix ATP 2008 du « Joueur s'étant le plus amélioré Â».

2009

Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2009[15] à l'Open de Brisbane dont c'est la première édition. Tête de série no 2, il bat Agustin Calleri (6-2, 7-5) et Jarkko Nieminen (0-6, 7-61, 7-65) avant de s'incliner face à son compatriote Richard Gasquet en quart de finale (1-6, 6-4, 6-2). Durant le même tournoi, il remporte en revanche avec Marc Gicquel son troisième titre en double (avec trois partenaires différents) en battant en finale la paire Fernando Verdasco/Mischa Zverev (6-4, 6-3). La semaine suivante, il dispute le tournoi de Sydney mais déclare forfait avant son quart de finale face à Jarkko Nieminen après avoir battu Simone Bolelli. Remis d'une blessure au dos, il participe à l'Open d'Australie. Il bat successivement Juan Mónaco au premier tour (6-4, 6-4, 6-0), puis Ivan Ljubicic (64-7, 7-68, 7-67, 6-2), et Dudi Sela (6-4, 6-2, 1-6, 6-1). En huitième de finale, il bat l'Américain James Blake (6-4, 6-4, 7-63), mais en quart de finale, il s'incline face à l'Espagnol Fernando Verdasco (7-62, 3-6, 6-3, 6-2). La semaine suivante, Tsonga remporte le tournoi de Johannesburg en battant Thiago Alves, Denis Istomin, Kristof Vliegen, Frederico Gil puis Jérémy Chardy en finale (6-4, 7-65).

La saison européenne débute par le Tournoi de Rotterdam, où il atteint les quarts de finale en s'inclinant face au no 1 mondial Rafael Nadal 6-4, 65-7, 6-4. Il remporte la semaine suivante l'Open 13 de Marseille en battant successivement Andrey Golubev (7-6, 6-2), Simone Bolelli (6-3, 6-2), Feliciano López(6-2, 6-7, 6-4), puis la tête de série no 1 Novak Đoković (6-4, 7-61), qu'il bat pour la quatrième fois en moins d'un an. En finale, il l'emporte sur son compatriote Mickaël Llodra en deux sets 7-5, 7-63, s'adjugeant ainsi son deuxième titre de l'année et le quatrième de sa carrière[16]. Il est alors, à cette date, le joueur de tennis ayant gagné le plus de matchs depuis le début 2009[17].

Tsonga est retenu pour participer à la rencontre de Coupe Davis du premier tour entre la France et la République tchèque, du 6 au 8 mars et remporte le second simple face à Radek Stepanek (7-5, 6-2, 7-61) après la défaite de Gilles Simon. Sa victoire face à Jan Hernych (6-2, 65-7, 7-6o) n'empêche pas la défaite de l'équipe de France 3-2[18]. La semaine suivante, Tsonga se fait éliminer au troisième tour du Masters d'Indian Wells par le Russe Igor Andreev (7-5, 6-4). Le 26 mars, il est désigné « Joueur s'étant le plus amélioré en 2008 Â» par l'ATP, succédant à Novak Đoković. Lors des Masters de Miami il atteint les quarts de finales en battant Gilles Simon (64-7, 6-3, 6-2), mais s'incline ensuite face au no 3 mondial Novak Đoković (6-3, 6-4).

Jo-Wilfried Tsonga en mai 2009 lors de Roland-Garros.

Il décide de ne pas participer au Masters de Monte-Carlo ni à l'Open de Barcelone, où il était initialement prévu, afin de préparer au mieux la saison sur terre battue. Il s'incline pourtant dès le premier tour du Masters de Rome face à Richard Gasquet (7-62, 6-4). Au Masters de Madrid, il élimine au premier tour Marat Safin en deux sets avant de s'incliner au deuxième tour face à Ivan Ljubicic. À Roland-Garros, il élimine successivement Julien Benneteau (7-5, 2-6, 6-1, 7-68), Juan Mónaco (7-5, 2-6, 6-1, 7-68) et Christophe Rochus (6-2, 6-2, 6-2), mais finit par s'incliner en quatre sets face à l'Argentin Juan Martín del Potro (6-1, 65-7, 6-1, 6-4)[19]. Il signe cependant sa meilleure performance sur la terre battue parisienne.

Lors de Wimbledon, il bat le Kazakh Andrey Golubev (6-3, 5-7, 7-64, 7-65) et bénéficie de l'abandon de Simone Bolelli pour atteindre le troisième tour où il s'incline contre Ivo Karlović (7-65, 56-7, 7-5, 7-6).

Lors de la rentrée de la saison sur dur, il est éliminé au second tour du tournoi de Washington par l'américain John Isner (6-4, 7-62, 7-64). La semaine suivante, lors des Masters du Canada, il bat successivement Rainer Schüttler, Gilles Simon (6-3, 6-3), et atteint les quarts de finale contre Roger Federer qu'il domine dans un match à rebondissements 7-65, 1-6, 7-63 après avoir été mené 5-1 dans la dernière manche[20],[21]. Il s'incline néanmoins en demi-finale face à Andy Murray (6-4, 7-68). Aux Masters de Cincinnati, il perd dès le second tour face à l'Australien Chris Guccione (7-6, 6-2). Lors de l'US Open, il élimine successivement Chase Buchanan (6-0, 6-2, 6-1), Jarkko Nieminen (7-5, 6-3, 6-4), Julien Benneteau (7-65, 6-2, 6-4), pour atteindre les 1/8e de finale où il est battu par Fernando González (3-6, 6-3, 7-63, 6-4).

En septembre, lors de la rencontre de barrage de Coupe Davis face à l'équipe des Pays-Bas, il remporte ses deux matchs en simple face à Jesse Huta Galung (7-6, 6-2, 7-6) et Thiemo de Bakker (7-6, 6-2, 3-6, 7-6), ainsi que le match en double associé à Michaël Llodra (6-3, 3-6, 7-6, 6-4) assurant principalement par ses résultats la victoire de l'équipe de France et son maintien dans le groupe mondial[22],[23],[24]. À l'Open de Bangkok, dont il était tenant du titre, il est éliminé en demi-finale par Viktor Troicki (1-6, 6-2, 6-3). La semaine suivante, alors que sa participation aux Masters pour la seconde année consécutive est en jeu, il remporte son troisième tournoi de l'année avec le Masters 500 de l'Open du Japon après avoir notamment battu Richard Gasquet (4-6, 6-2, 6-2), Ernests Gulbis en quart de finale (4-6, 6-4, 6-3), Gaël Monfils en demi-finale (6-3, 6-3) et le russe Mikhail Youzhny en finale (6-3, 6-3)[25]. Il devient ainsi le premier joueur français à s'imposer dans ce tournoi. La semaine suivante, au Masters de Shanghai, il est éliminé en huitième de finale par Robin Soderling (6-3, 6-3). Il remporte toutefois le double associé à Julien Benneteau. Au Grand Prix de Tennis de Lyon, il atteint les quarts de finale où il est éliminé par Arnaud Clément (7-5, 4-6, 6-7).

Lors des Masters de Paris-Bercy, dont il est le tenant du titre et qu'il a l'obligation de remporter à nouveau pour assurer sa place dans le Top 8 pour participer aux Masters de Londres, il élimine successivement Albert Montañés (6-1, 7-5) puis Gilles Simon (6-2, 6-3) mais perd en quart de finale face à Rafael Nadal (7-5, 7-5) mettant un terme à ses chances de qualification directe pour la Masters Cup. Malgré cet échec, il est néanmoins assuré de finir l'année 2009 dans le top 10. Comme en 2008, il renonce à participer aux Masters France de décembre.

2010

Muni d'une nouvelle raquette, Jo-Wilfried Tsonga débute sa saison 2010[26] directement en participant à l'Open d'Australie, au cours duquel il bat successivement Sergiy Stakhovsky (6-3, 6-4, 6-4), Taylor Dent (6-4, 6-3, 6-3), Tommy Haas (6-4, 3-6, 6-1, 7-5), Nicolas Almagro (6-3, 6-4, 4-6, 66-7, 9-7, pour le premier match en cinq sets de sa carrière[27]) puis Novak Đoković en quart de finale (7-68, 65-7, 1-6, 6-3, 6-1). Il s'incline en demi-finale face à Roger Federer (6-2, 6-3, 6-2).

Par la suite, il déclare forfait pour le tournoi de Rotterdam en raison d'une blessure abdominale[28]. Lors du tournoi de Marseille, il atteint les demi-finales où il s'incline face à Julien Benneteau (7-611, 5-7, 7-63). Pour le premier Masters 1000 de l'année à Indian Wells, il atteint les huitièmes de finale qu'il perd contre Robin Söderling (6-3, 6-4). La semaine suivante, il s'incline en quarts de finale du Masters de Miami face à Rafael Nadal en deux sets (6-3, 6-2).

Pour le début de sa saison sur terre battue aux Masters de Monte-Carlo, il est éliminé en huitièmes de finale par Juan Carlos Ferrero (6-1, 3-6, 7-5). La semaine suivante, lors de l'open de Barcelone, il atteint les quarts de finales après avoir éliminé Jan Hájek (6-3, 6-2) puis Nicolas Almagro (5-7, 6-1, 6-4) et est éliminé par Thiemo De Bakker (6-4, 3-6, 6-3). Aux Masters de Rome, il défait Viktor Troicki (6-2, 6-3), puis Santiago Giraldo (6-3, 6-4), pour atteindre les quarts de finales où il perd contre David Ferrer (6-4, 6-1). Tsonga participe alors à Roland-Garros où il bat successivement Daniel Brands dans un premier match difficile (4-6, 6-3, 6-2, 62-7, 7-5), puis Josselin Ouanna (6-0, 6-1, 6-4) et Thiemo de Bakker (66-7, 7-64, 6-3, 6-4) et atteint les huitièmes de finales où il est le dernier représentant français. Blessé, il abandonne après un set face à Mikhail Youzhny (2-6).

Lors du tournoi de Wimbledon, après avoir battu difficilement Oleksandr Dolgopolov (6-4, 6-4, 65-7, 5-7, 10-8), puis le qualifié Tobias Kamke (6-1, 6-4, 7-61) et Julien Benneteau (6-1, 6-4, 3-6, 6-1), il atteint les quarts de finale où il s'incline face à Andy Murray (65-7, 7-65, 6-2, 6-2). Il se blesse à cette occasion au genou, ce qui lui fait rater les quarts de finale de Coupe Davis, puis l'US Open, où il déclare forfait.

Pour son retour à la compétition en octobre après trois mois d'interruption, il perd au premier tour de l'Open du Japon, dont il est tenant du titre, contre Jarkko Nieminen (4-6, 7-5, 6-1)[29]. La semaine suivante, lors des Masters de Shanghai, il bat successivement Feliciano López (7-64, 6-3), Sam Querrey (7-67, 6-1) et Florian Mayer (7-5, 6-3) pour atteindre les quarts de finale où il chute contre Andy Murray (6-2, 6-2). Une semaine plus tard, Tsonga perd d'entrée (3-6, 6-3, 7-5) contre Viktor Troicki, 43e mondial, à la Coupe du Kremlin. La semaine suivante, il perd en demi-finale de l'Open de Montpellier contre Gaël Monfils. Après avoir joué quatre tournois en quatre semaines alors qu'il revenait pourtant tout juste de blessure, il déclare ressentir une gêne au genou[30]. Le 3 novembre 2010, il annonce lors d'une conférence de presse qu'il met fin à sa saison en raison d'une blessure aux ligaments du genou et qu'il est donc forfait pour la finale de Coupe Davis contre la Serbie[31].

La fin de saison prématurée de Jo-Wilfried Tsonga conjuguée à la qualification de Gaël Monfils pour la finale du Masters de Paris-Bercy fait perdre au premier son statut de no 1 français au profit du second. Il termine la saison 2010 à la treizième place mondial au classement ATP.

2011

Jo-Wilfried Tsonga commence sa saison 2011[32] par le tournoi de Doha, où il bat Rubén Ramírez Hidalgo (6-2, 6-0), Sergei Bubka (6-2, 6-4) et Guillermo García-López (7-64, 7-69) pour atteindre les demi-finales. Il est battu aux portes de la finale par Roger Federer (6-3, 7-62). Durant l'Open d'Australie, après un premier tour difficile contre Philipp Petzschner (4-6, 2-6, 6-2, 6-3, 6-4), le Français se rassure avec un succès en trois manches contre Andreas Seppi (6-3, 7-61, 7-65). Mais il est finalement éliminé au troisième tour par Alexandr Dolgopolov (3-6, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1)[33] ce qui constitue une contre-performance importante après la demi-finale de l'édition précédente et une chute au 18e rang mondial pour la première fois depuis septembre 2008[34].

Lors du tournoi de Rotterdam, il atteint la finale en éliminant successivement Grigor Dimitrov (6-4, 6-4), Michaël Llodra (4-6, 6-4, 6-4), Tomáš Berdych (par forfait), et Ivan Ljubičić (6-4, 7-66) mais s'incline contre Robin Söderling (6-3, 3-6, 6-3). À l'Open 13 de Marseille, il gagne ses deux premiers matchs contre Benoît Paire (6-1, 6-2) et Sergiy Stakhovsky (5-7, 6-4, 6-2) avant d'échouer en quart de finale contre le Russe Mikhail Youzhny (6-4, 2-6, 6-4).

Il perd d'entrée au Masters d'Indian Wells, battu par le Belge Xavier Malisse (7-66, 7-5) puis ne dépasse pas le troisième tour du Masters de Miami la semaine suivante, battu par Alexandr Dolgopolov (62-7, 6-4, 7-5). Il annonce à la suite de ce tournoi sa séparation d'avec Éric Winogradsky, son entraîneur depuis 7 ans, et sa volonté de s'entourer de sa propre structure et non plus d'une structure fédérale[35] afin de retrouver la « spontanéité et ne plus avoir d'influences extérieures[7] Â».

Pour le début de la saison sur terre, aux Masters de Monte-Carlo, il s'incline dès le deuxième tour face à Ivan Ljubičić (7-62, 6-4), puis perd d'entrée à l'open d'Estoril contre Pablo Cuevas (2-6, 6-7). Lors des Masters de Madrid, il bat deux Espagnols spécialistes de la surface Nicolas Almagro (6-1, 6-3), puis Pere Riba (6-4, 6-2), avant de s'incliner contre Robin Soderling (68-7, 5-7) en huitièmes de finale. La semaine suivante, lors du Masters de Rome il perd au deuxième tour contre Roger Federer (6-4, 6-2). À Roland-Garros, il est éliminé au troisième tour par Stanislas Wawrinka (4-6, 63-7, 7-65, 6-2, 6-3). Après un début de match intense et avoir mené deux sets à rien et 4-2 dans la troisième manche, il perd son jeu de service sur un passing de bout de course du Suisse qui constitue le tournant du match et le début d'une moindre présence physique dont bénéficiera son adversaire pour le reste de la rencontre[36].

Plongeon de Tsonga à la volée lors de la demi-finale de Wimbledon contre Novak Đokovic.

À l'entame de la saison sur gazon au tournoi du Queen's, Jo-Wilfried Tsonga élimine successivement Michael Berrer (6-0, 6-1), Michael Llodra (4-3 ab), et surtout en quart de finale Rafael Nadal (63-7, 6-4, 6-1) au terme d'un match où le Français a servi 25 aces contre l'Espagnol « Ã©moussé tout au long de la semaine, en plus de ses difficultés à s'adapter à la surface Â» pour atteindre les demi-finales[37]. En battant James Ward (6-3, 7-67) en demie, il se qualifie pour la finale contre Andy Murray, mais la perd en trois manches serrées (3-6, 7-62, 6-4). Lors du tournoi de Wimbledon, il élimine successivement Go Soeda (6-3, 7-64, 6-2), Grigor Dimitrov (64-7,6-4,6-4,7-68), Fernando González (6-3, 6-4, 6-3), David Ferrer (6-3, 6-4, 7-61). En quart de finale il rencontre Roger Federer lors d'un match spectaculaire où après avoir été mené deux set à rien, il réussit à renverser la situation et s'imposer 3-6, 63-7, 6-4, 6-4, 6-4. Cette victoire s'est construite grâce à la qualité du service du Français (qui ne fît face lors du match qu'à une seule balle de break, perdue au deuxième jeu[38]) et à un jeu de fond de court puissant et agressif avec une grosse prise de risque comme sur le point marquant le tournant du match avec un passing de coup-droit en bout de course lui donnant le break du troisième set[39],[40],[38]. Ce résultat marque également la première défaite de Federer en 178 rencontres de Grand Chelem où après avoir mené deux sets à zéro il ne réussit pas à remporter la victoire[39] (et seulement la troisième défaite après avoir mené deux sets à un[38]). Il atteint ainsi les demi-finales contre Novak Đokovic, qu'il affronte pour la huitième fois menant 5-2 dans leurs précédentes rencontres dans un match où il y avait des enjeux multiples pour le Serbe puisqu'en cas de victoire il était assuré d'obtenir la place de no 1 mondial[41]. Après un premier set où il sert à 5-4 pour le remporter et un troisième set où il efface trois balles de match, il s'incline 64-7, 2-6, 7-69, 3-6.

Jo-Wilfried Tsonga commence la tournée nord-américaine sur surface dure par les Masters du Canada en se qualifiant pour les demi-finales en battant successivement Fabio Fognini (6-4, 7-60), Bernard Tomic (6-3, 7-61), et Roger Federer (7-65, 4-6, 6-1) dans un match intense et offensif pour une seconde victoire consécutive contre le Suisse[42] et Nicolás Almagro (6-4, 6-4). Il abandonne cependant lors de la rencontre contre Novak Djokovic (6-4, 3-0ab) en raison d'une douleur au bras droit. Son parcours à Montréal lui permet de réintégrer le Top 10 à l'ATP qu'il avait quitté une année auparavant. La semaine suivante lors des Masters de Cincinnati, il élimine Marin Cilic (6-3, 6-4) mais perd au second tour contre Alex Bogomolov (6-3, 6-4). Lors de l'US Open, il élimine successivement Yen-Hsun Lu (6-4, 6-4, 6-4), Sergueï Bubka Jr. (6-3, 7-5, 6-2), Fernando Verdasco (6-3, 7-5, 6-4) puis bat en huitième de finale l'Américain Mardy Fish (6-4, 65-7, 3-6, 6-4, 6-2) lors d'un match intense marqué par le vent grâce à une bonne gestion physique et mentale des points importants[43],[44] et se qualifie pour la première fois en quart de finale de ce tournoi pour affronter Roger Federer pour la troisième fois en trois mois (avec deux victoires à Wimbledon et à Montréal). Il s'incline contre le Suisse (6-4, 6-3, 6-3).

Après la tournée nord-américaine, Jo-Wilfried Tsonga enchaine avec la demi-finale de Coupe Davis contre l'Espagne de Rafael Nadal. Titularisé en double, il livre avec son compatriote Michael Llodra un match exceptionnel, en battant la paire espagnole composée de Fernando Verdasco et de Feliciano López sur un score sans appel : 6-2 6-1 6-0[45]. Ce résultat permet à l'équipe de France de revenir à 2-1, après les défaites de Richard Gasquet face à Rafael Nadal (6-3 6-0 6-1[46]) et de Gilles Simon face à David Ferrer (6-1 6-4 6-1). Engagé le dimanche contre Rafael Nadal, Tsonga s'incline 6-0 6-2 6-4, ce qui offre à l'Espagne sa qualification pour une nouvelle finale.

La semaine suivante, Jo-Wilfried Tsonga est tête de série numéro 1 à l'Open de Moselle. Exempté de premier tour, il bat Mathieu Rodrigues (6-3 6-4) puis Nicolas Mahut (4-6 6-3 7-5), atteignant ainsi les demi-finales du tournoi. Dans le dernier carré, il croise de nouveau la route d'Alexandr Dolgopolov contre qui il s'était incliné deux fois cette saison (Open d'Australie et Miami). Il écarte cette fois-ci le joueur ukrainien en deux sets : 6-4 6-4. En finale, il bat Ivan Ljubicic (6-3 6-7 6-3) pour s'offrir son premier titre de la saison, son sixième en simple sur le circuit principal. Deux semaines plus tard, il atteint les demi-finales de l'Open de Chine pour s'incliner face à Tomas Berdych (4-6, 6-4, 1-6).

Au Masters de Shanghai, Tsonga est tête de série numéro 4, profitant des forfaits de Novak Djokovic, Roger Federer et de Robin Söderling. Exempté de premier tour, il s'incline contre Kei Nishikori en 3 sets : 6-7(1) 6-4 6-4. Cette défaite précoce dans le tournoi lui fait perdre une précieuse occasion de creuser l'écart en vue d'assurer sa qualification pour le Masters de fin de saison[47].

A l'Open de Vienne, Tsonga, tête de série numéro 1, est exempté de premier tour. Au second tour, il sort Jarkko Nieminen sur abandon (3-6 6-1 3-1 ab.). Puis il bat successivement Xavier Malisse (4-6 7-6 6-4) et Daniel Brands (6-2 7-6) pour atteindre sa quatrième finale de la saison, où il s'impose contre Juan Martin Del Potro en 3 sets : 65-7, 6-4, 6-3. Tsonga décroche alors le septième titre de sa carrière, le cinquième en indoor. Ce titre lui permet également de gagner 100 points supplémentaires sur ses principaux poursuivants dans la course à la qualification pour le Masters de Londres.

Après une défaite rapide à l'Open de Valence au deuxième tour contre Sam Querrey (7-6 6-2), Tsonga rejoint le Masters de Paris-Bercy, dernier Master 1000 de la saison. Exempté de premier tour car tête de série, Tsonga élimine Guillermo Garcia-Lopez (6-3 6-4) puis Andreas Seppi (6-3 6-4). La victoire de Tomas Berdych contre Janko Tipsarevic en huitième de finale permet également à Tsonga d'obtenir officiellement son ticket pour disputer le Masters à Londres. Il profite ensuite du forfait du numéro 1 mondial Novak Djokovic pour se qualifier en demie-finale du tournoi. Il y affronte l'Américain John Isner et le bat en 3 sets (3-6 7-61 7-63) et 3 heures de jeu. Au cours de cette rencontre, Tsonga sauve 3 balles de match sur son service, à 4-5 dans le dernier set. Mais en finale, Tsonga s'incline 6-1 7-63 face à un Roger Federer en grande forme, qui n'aura pas perdu un set durant le tournoi.
Malgré cette défaite, Jo Wilfried Tsonga se classe n°6 mondial avant d'entamer le Masters de Londres. Il retrouve ainsi son meilleur classement, obtenu à la fin de la saison 2008. Pour son premier match de poule, il retrouve Roger Federer, mais le suisse garde l'avantage en s'imposant (6-2, 2-6, 6-4), malgré une belle résistance du français. Pour son deuxième match de poule,il rencontre Mardy Fish, 8ème mondial, et le bat 7-6 6-1 au cours d'un match globalement maîtrisé.Tsonga peut commencer à rêver aux demis surtout s'il bat Nadal au prochain match.

Analyse technique

Le revers à deux mains de Jo-Wilfried Tsonga.

Utilisant pleinement son gabarit (1,88 m et 90 kg), il cherche à dominer le jeu de l'adversaire en frappant fort et à plat du fond du court, avec un revers à deux mains. Il a été comparé au boxeur Mohamed Ali du fait de leur ressemblance physique[2] mais aussi pour son style de jeu qui consiste à imposer un duel physique à son adversaire[21].

Il possède un service puissant et lourd, pouvant atteindre 220 km/h environ, difficile à breaker. En 2009, il est le deuxième meilleur serveur du circuit derrière Andy Roddick, avec 235 aces[48]. Son autre grand point fort est son coup droit à plat de fond de court, puissant et décroisé, qui lui permet de se relancer dans les longs échanges ou de conclure directement les points. Il possède un revers à deux mains solide qu'il a adopté tardivement dans sa jeunesse, qui avec sa puissance de coup droit lui permet d'avoir une grande régularité sur la ligne de fond. Depuis le printemps 2011, il réalise également des passing-shot à une seule main en bout de course afin de progresser dans ce compartiment de jeu. Son style de jeu puissant et ultra-offensif (il n'hésite pas à monter au filet pour conclure le point) font de lui un joueur très spectaculaire mais aussi très irrégulier au niveau des résultats. Il reste cependant le joueur français actuel le plus régulier en tournois du Grand Chelem.

Classement ATP en simple en fin de saison

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Rang[49] 899 en augmentation 500 en augmentation 394 en augmentation 163 en diminution 317 en augmentation 212 en augmentation 43 en augmentation 6 en diminution 10 en diminution 13

Classement ATP en doubles en fin de saison

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Rang 933 en augmentation 645 en diminution 782 en diminution 1651T en diminution - en augmentation 111 en diminution 130 en augmentation 34 en diminution 242

Blessures

Blessé en 2005 et en 2006 au dos, il souffrait notamment d'une hernie discale. En 2008, un nouveau problème de fissure au ménisque se présente nécessitant une arthroscopie. En 2010, alors qu'il atteint les huitièmes de finale de Roland-Garros où il est le dernier représentant français, il abandonne blessé, après avoir perdu le premier set face à Mikhail Youzhny (2-6). Suite à son quart de finale à Wimbledon contre Andy Murray, il se blesse au genou gauche et ne peut participer au quart de finale victorieux de la France lors de la rencontre de Coupe Davis contre l'Espagne, double tenante du titre. Après trois mois d'arrêt, il se blesse de nouveau aux ligaments du genou et déclare forfait pour la finale de Coupe Davis contre la Serbie[31].

À l'automne 2010, il décide de s'entourer des services d'un ostéopathe, Michel Franco (qui le fut également auprès d'Amélie Mauresmo), qui le suit tout au long de l'année et déclare que ce dernier « a réglé tous ses problèmes physiques[50] Â».

Lieu de résidence

Jo-Wilfried Tsonga a emménagé en janvier 2008 à La Rippe, en Suisse[51]. En juillet 2009, il déménage dans le village voisin, à Gingins[52]. Ce choix de domiciliation a contribué à alimenter, en France, une polémique concernant l'évasion fiscale pratiquée par différents sportifs français de haut niveau[53].

Palmarès

Titres en simple (7)

Titres en simple (7)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
Masters 1000 (1)
500 Series (1)
250 Series (5)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 22/09/2008 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Bangkok Int' Series Dur (i) Drapeau : Serbie Novak Đoković 7-64, 6-4 Tableau
2 27/10/2008 Drapeau : France Masters de Paris-Bercy, Paris Masters Series Dur (i) Drapeau : Argentine David Nalbandian 6-3, 4-6, 6-4 Tableau
3 02/02/2009 Drapeau : Afrique du Sud Tournoi de Johannesburg, Johannesburg 250 Series Dur Drapeau : France Jérémy Chardy 6-4, 7-65 Tableau
4 16/02/2009 Drapeau : France Open 13, Marseille 250 Series Dur (i) Drapeau : France Michaël Llodra 7-5, 7-63 Tableau
5 05/10/2009 Drapeau : Japon Open du Japon, Tōkyō 500 Series Dur Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 6-3, 6-3 Tableau
6 19/09/2011 Drapeau : France Moselle Open, Metz 250 Series Dur (i) Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić 6-3, 6-7, 6-3 Tableau
7 24/10/2011 Drapeau : Autriche Erste Bank Open, Vienne 250 Series Dur (i) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-75, 6-3, 6-4 Tableau

Finales en simple (4)

Finales en simple (4)
Grand Chelem (1)
Jeux olympiques (0)
Masters 1000 (1)
500 Series (1)
250 Series (1)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 14/01/2008 Drapeau : Australie Open d'Australie, Melbourne Grand Chelem Dur Drapeau : Serbie Novak Đoković 4-6, 6-4, 6-3, 7-6 Tableau
2 07/02/2011 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de Rotterdam, Rotterdam 500 Series Dur (i) Drapeau : Suède Robin Söderling 6-3, 3-6, 6-3 Tableau
3 06/06/2011 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi du Queen's, Londres 250 Series Gazon Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3-6, 7-62, 6-4 Tableau
4 06/11/2011 Drapeau : France BNP Paribas Masters, Paris Masters 1000 Dur (i) Drapeau : Suisse Roger Federer 6-1, 7-63 Tableau

Titres en double (4)

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 22/10/2007 Grand Prix de tennis de Lyon
Drapeau : France Lyon
Int' Series Synthétique Drapeau : France Sébastien Grosjean Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
Drapeau : Croatie Lovro Zovko
6-4, 6-3 Tableau
2 07/01/2008 Medibank International
Drapeau : Australie Sydney
Int' Series Dur Drapeau : France Richard Gasquet Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
4-6, 6-4, [11-9] Tableau
3 05/01/2009 Brisbane International
Drapeau : Australie Brisbane
250 Series Dur Drapeau : France Marc Gicquel Drapeau : Allemagne Mischa Zverev
Drapeau : Espagne Fernando Verdasco
6-4, 6-3 Tableau
4 10/10/2009 Shanghai ATP Masters 1000
Drapeau : République populaire de Chine Shanghai
Masters 1000 Dur Drapeau : France Julien Benneteau Drapeau : Pologne Mariusz Fyrstenberg
Drapeau : Pologne Marcin Matkowski
6-2, 6-4 Tableau

Finale en double (1)

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 14/02/2011 Open 13
Drapeau : France Marseille
250 Series Dur indoor Drapeau : Pays-Bas Robin Haase
Drapeau : Royaume-Uni Ken Skupski
Drapeau : France Julien Benneteau 6-3, 64-7, [13-11] Tableau

Résultats en Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2005 - Premier tour
Drapeau : États-Unis Andy Roddick
- -
2006 - - - -
2007 Premier tour
Drapeau : États-Unis Andy Roddick
- Huitièmes de finale
Drapeau : France Richard Gasquet
Troisième tour
Drapeau : Espagne Rafael Nadal
2008 Finale
Drapeau : Serbie Novak Đoković
- - Troisième tour
Drapeau : Espagne Tommy Robredo
2009 Quarts de finale
Drapeau : Espagne Fernando Verdasco
Huitièmes de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
Troisième tour
Drapeau : Croatie Ivo Karlović
Huitièmes de finale
Drapeau : Chili Fernando González
2010 Demi-finales
Drapeau : Suisse Roger Federer
Huitièmes de finale
Drapeau : Russie Mikhail Youzhny
Quarts de finale
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray
-
2011 Troisième tour
Drapeau : Ukraine Alexandr Dolgopolov
Troisième tour
Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka
Demi-finales
Drapeau : Serbie Novak Đoković
Quarts de finale
Drapeau : Suisse Roger Federer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2002 - 1er tour
Drapeau : France Richard Gasquet
Drapeau : Zimbabwe Wayne Black
Drapeau : Zimbabwe Kevin Ullyett
- -
2003 - 1er tour
Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin
Drapeau : Argentine Gaston Etlis
Drapeau : Argentine Martin Rodriguez
- -
2004 - - - -
2005 - - - -
2006 - - - -
2007 - - - -
2008 2e tour
Drapeau : France Sébastien Grosjean
Drapeau : République tchèque Martin Damm
Drapeau : République tchèque Pavel Vízner
- - -
2009 - 1er tour
Drapeau : France Josselin Ouanna
Drapeau : Inde Mahesh Bhupathi
Drapeau : Bahamas Mark Knowles
- -
2010 - - - -

Résultats dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai Paris
2004 - - - - - - - - Deuxième tour
Drapeau : Argentine Guillermo Cañas
2005 - - - - - - - - -
2006 - - - - - - - - -
2007 - - - - - - - - Deuxième tour
Drapeau : France Richard Gasquet
2008 Huitièmes de finale
Drapeau : Espagne Rafael Nadal
Troisième tour
Drapeau : France Julien Benneteau
- Premier tour
Drapeau : France Gilles Simon
Deuxième tour
Drapeau : Suède Robin Söderling
- - Huitièmes de finale
Drapeau : Suisse Roger Federer
Vainqueur
Drapeau : Argentine David Nalbandian
2009 Troisième tour
Drapeau : Russie Igor Andreev
Quarts de finale
Drapeau : Serbie Novak Đoković
- Premier tour
Drapeau : France Richard Gasquet
Deuxième tour
Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić
Demi-finales
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray
Deuxième tour
Drapeau : Australie Chris Guccione
Huitièmes de finale
Drapeau : Suède Robin Söderling
Quarts de finale
Drapeau : Espagne Rafael Nadal
2010 Huitièmes de finale
Drapeau : Suède Robin Söderling
Quarts de finale
Drapeau : Espagne Rafael Nadal
Huitièmes de finale
Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero
Quarts de finale
Drapeau : Espagne David Ferrer
Deuxième tour
Drapeau : Espagne G. García-López
- - Quarts de finale
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray
-
2011 Deuxième tour
Drapeau : Belgique Xavier Malisse
Troisième tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
Deuxième tour
Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić
Deuxième tour
Drapeau : Suisse Roger Federer
Huitièmes de finale
Drapeau : Suède Robin Söderling
Demi-finales
Drapeau : Serbie Novak Djokovic
Deuxième tour
Drapeau : États-Unis Alex Bogomolov
Deuxième tour
Drapeau : Japon Kei Nishikori
Finale
Drapeau : Suisse Roger Federer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Résultats à la Masters Cup

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2008 Shanghai Round Robin RR
RR
RR
Novak Đoković
Juan Martín del Potro
Nikolay Davydenko
Victoire
Défaite
Défaite
1-6, 7-5, 6-1
64-7, 65-7
7-66, 4-6, 60-7
2011 Londres




Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires[54]. Classement par pourcentage de victoires. Entre parenthèses le meilleur classement de la carrière du joueur. Situation au 4 octobre 2011 :

Victoires sur le Top 8

# JWT Drp. Tournoi Édition Surface Drp. Adversaire Rang Tour Score
1 no 209 Drapeau : République populaire de Chine Open de Chine 2004 Dur Drapeau : Espagne Carlos Moyá 6 1/16 6-3, 6-3
2 no 38 Drapeau : Australie Open d'Australie 2008 Dur Drapeau : France Richard Gasquet 8 1/8 6-2, 65-7, 7-66, 6-3
3 no 38 Drapeau : Australie Open d'Australie 2008 Dur Drapeau : Espagne Rafael Nadal 2 1/2 6-2, 6-3, 6-2
4 no 20 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande 2008 Dur indoor Drapeau : Serbie Novak Đoković 3 F 7-64, 6-4
5 no 14 Drapeau : France Masters de Paris 2008 Dur indoor Drapeau : Serbie Novak Đoković 3 1/8 6-4, 1-6, 6-3
6 no 14 Drapeau : France Masters de Paris 2008 Dur indoor Drapeau : États-Unis Andy Roddick 7 1/4 5-7, 6-4, 7-65
7 no 14 Drapeau : France Masters de Paris 2008 Dur indoor Drapeau : Argentine David Nalbandian 8 F 6-3, 4-6, 6-4
8 no 7 Drapeau : République populaire de Chine Masters à Shanghai 2008 Dur indoor Drapeau : Serbie Novak Đoković 3 RR 1-6, 7-5, 6-1
9 no 12 Drapeau : France Tournoi de Marseille 2009 Dur indoor Drapeau : Serbie Novak Đoković 3 1/2 6-4, 7-61
10 no 11 Drapeau : États-Unis Masters de Miami 2009 Dur Drapeau : France Gilles Simon 8 1/8 6-7(4), 6-3, 6-2
11 no 7 Drapeau : Canada Masters du Canada 2009 Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 1 1/4 7-65, 1-6, 7-63
12 no 10 Drapeau : Australie Open d'Australie 2010 Dur Drapeau : Serbie Novak Đoković 3 1/4 7-68, 65-7, 1-6, 6-3, 6-1
13 no 19 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi du Queen's 2011 Gazon Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1 1/4 63-7, 6-4, 6-1
14 no 19 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2011 Gazon Drapeau : Espagne David Ferrer 6 1/8 6-3, 6-4, 7-61
15 no 19 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2011 Gazon Drapeau : Suisse Roger Federer 3 1/4 3-6, 63-7, 6-4, 6-4, 6-4
16 no 16 Drapeau : Canada Masters du Canada 2011 Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 3 1/8 7-6, 4-6, 6-1
17 no 11 Drapeau : États-Unis US Open 2011 Dur Drapeau : États-Unis Mardy Fish 8 1/8 6-4, 6-75, 3-6, 6-4 6-2
18 no 6 Drapeau : Royaume-Uni Masters 2011 Dur Drapeau : États-Unis Mardy Fish 8 RR 7-63, 6-1

Records

  • Co-détenteur avec 11 autres joueurs du tie-break le plus long en simple (il est le seul a perdre le match sur les 5 vainqueurs des tie break, au total 6 matchs) : 20-18 à l'Open d'Australie 2007 face à Andy Roddick au premier tour (1/64), 7-6 (20-18), 6-7 (2-7), 3-6, 3-6[55].
  • Premier joueur à battre Roger Federer dans un tournoi du Grand Chelem en étant mené 2 sets à 0, en quart de finale du tournoi de Wimbledon le 29 juin 2011 : 3-6, 6-7(3), 6-4, 6-4, 6-4[56]. Jusqu'à ce jour en Grand Chelem, Federer avait toujours gagné ses matchs après avoir remporté les deux premiers sets, cela en 178 rencontres.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne

Liens externes

Notes et références

  1. ↑ (en) Jo-Wilfried Tsonga sur site officiel de l'ATP. Consulté le 1er juin 2011
  2. ↑ a et b (en) Sarah Holt, « The Muhammad Ali of tennis Â» sur BBC Sport. Mis en ligne le 30 juin 2007, consulté le 1er juin 2011
  3. ↑ http://www.leparisien.fr/sports/tsonga-l-autre-divine-surprise-02-11-2004-2005422408.php
  4. ↑ a et b Tsonga-Simon, nourris par les mêmes valeurs dans L'Équipe du 17 novembre 2008.
  5. ↑ Jo-Wilfried Tsonga se qualifie pour la finale de l'Open d'Australie, Grioo.com, 24 janvier 2008.
  6. ↑ a et b Tsonga, dernière pépite du tennis français dans Le Monde du 23 janvier 2008.
  7. ↑ a et b (en) Mr. Spontaneity: Tsonga Flies Solo dans Deuce sur le site de l'ATP Tour le 18 mai 2011.
  8. ↑ (en) Saison 2007 de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  9. ↑ (en) Saison 2008 de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  10. ↑ (en) Tsonga keeps up the pressure and stuns Nadal dans The New York Times du 24 janvier 2008.
  11. ↑ Le 8 février 2008, à Sibiu, premier match dans cette compétition, et première victoire, face au no 1 roumain, Andrei Pavel (6-7 6-4 6-4 6-4).
  12. ↑ Tsonga sur le retour sur eurosport.fr. Mis en ligne le 2 mai 2008, consulté le 1er juin 2011
  13. ↑ Tsonga absent à Pékin dans Le Figaro du 15 juillet 2008.
  14. ↑ Tsonga prend sa revanche sur Djokovic en finale du tournoi de Bangkok dans Le Monde du 28 septembre 2008.
  15. ↑ (en) Saison 2009 de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  16. ↑ Tennis : Tsonga vainqueur de Llodra à Marseille dans Le Figaro du 22 février 2009
  17. ↑ (en) Tsonga Clinches Second Title Of 2009 sur atpworldtour.com. Mis en ligne le 22 février 2002, consulté le 1er juin 2011
  18. ↑ Tsonga pour l'honneur sur eurosport.fr. Mis en ligne le 8 mars 2009, consulté le 1er juin 2011
  19. ↑ Del Potro sort Tsonga sur lequipe.fr. Mis en ligne le 1er juin 2009, consulté le 1er juin 2011
  20. ↑ Sensationnel Tsonga sur le site de L'Équipe le 14 août 2009
  21. ↑ a et b (en) Federer and Nadal Ousted From the Rogers Cup dans The New York Times du 14 août 2009
  22. ↑ Tsonga à l'énergie dans Le Figaro du 20 septembre 2009
  23. ↑ «J'aime bien m'impliquer» dans Le Figaro du 21 septembre 2009
  24. ↑ Tsonga, la force tranquille dans L'Équipe du 20 septembre 2009.
  25. ↑ Tsonga, la passe de trois sur www.lequipe.fr. Consulté le 11 octobre 2009
  26. ↑ (en) Saison 2010 de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  27. ↑ Tsonga, un baptême de feu sur www.lequipe.fr. Consulté le 25 janvier 2010
  28. ↑ Tsonga forfait à Rotterdam sur www.lequipe.fr. Consulté le 6 février 2010
  29. ↑ Tsonga encore trop court dans L'Équipe du 5 octobre 2010.
  30. ↑ Rechute pour Tsonga ? sur sport24.com. Mis en ligne le 30 octobre 2010, consulté le 1er juin 2011
  31. ↑ a et b Tsonga, saison terminée dans L'Équipe du 3 novembre 2010.
  32. ↑ (en) Saison 2011 de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  33. ↑ Tsonga à bout de souffle dans L'Équipe du 22 janvier 2011.
  34. ↑ (en) Historique des classements ATP de Jo-Wilfried Tsonga sur le site de l'ATP Tour.
  35. ↑ Tsonga et Winogradsky, c'est fini dans L'Équipe du 4 avril 2011.
  36. ↑ Tsonga renversé dans L'Équipe du 27 juin 2011.
  37. ↑ Tsonga renverse Nadal dans L'Équipe du 10 juin 2011.
  38. ↑ a, b et c (en) Tsonga Stuns Federer In Five Sets sur le site de l'ATP Tour le 29 juin 2011.
  39. ↑ a et b Wimbledon : Tsonga renverse le roi dans Le Monde du 29 juin 2011.
  40. ↑ (en) Jo-Wilfried Tsonga stuns Roger Federer over five sets dans The Guardian du 29 juin 2011.
  41. ↑ Tsonga face à Djokovic pour une place en finale de Wimbledon dans Le Monde du 1er juillet 2011.
  42. ↑ Tsonga remet ça dans L'Équipe du 12 août 2011.
  43. ↑ Tsonga, vent dans le dos dans L'Équipe du 6 septembre 2011.
  44. ↑ (en) Tsonga Sweeps Past Fish, the Top American Seed dans The New York Times du 5 septembre 2011.
  45. ↑ http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2011/20110917_165441_la-france-gagne-le-double.html
  46. ↑ http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2011/20110916_141934_gasquet-n-a-rien-pu-faire.html
  47. ↑ http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2011/20111012_130859_tsonga-loupe-le-coche.html
  48. ↑ Au 4 mars 2009, Roddick est à 240.
  49. ↑ Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Classement_ATP.
  50. ↑ Tsonga s'attaque à Federer l'esprit libre dans Le Figaro du 29 juin 2011.
  51. ↑ Gaëlle Cajeux et Fabiano Citroni, « Pourquoi ils nous adorent ?», Le Matin du 30 janvier 2008
  52. ↑ « Tsonga quitte son studio pour une maison de luxe Â», par Vincent Maendly dans La Tribune de Genève du 8 août 2009.
  53. ↑ Roland-Garros: belle perf' des exilés fiscaux ! sur Résultat d'exploitation(s) de Libération du 30 mai 2011.
  54. ↑ (en) Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs sur le site de l'ATP
  55. ↑ (it) Ubaldo Scanagatta, « Tsonga al decimo setpoint su Roddick 20-18 il primo set al tiebreak! I tiebreak più lunghi della storia Â» sur « Servizi vincenti Â», blogquotidiani.net. Mis en ligne le 15 janvier 2007, consulté le 1er juin 2011
  56. ↑ http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2011/20110629_172359_tsonga-renverse-le-maitre.html


Classements ATP (14 novembre 2011)
Simple
1 en stagnation Drapeau : Serbie Djokovic 13475
2 en stagnation Drapeau : Espagne Nadal 9375
3 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Murray 7380
4 en stagnation Drapeau : Suisse Federer 6670
5 en stagnation Drapeau : Espagne Ferrer 4480
6 en augmentation Drapeau : France Tsonga 3535
7 en stagnation Drapeau : République tchèque Berdych 3300
8 en augmentation Drapeau : États-Unis Fish 2965
9 en augmentation Drapeau : Serbie Tipsarević 2395
10 en augmentation Drapeau : Espagne Almagro 2380
Double
1 en stagnation Drapeau : États-Unis B. Bryan 9770
en stagnation Drapeau : États-Unis M. Bryan 9770
3 en augmentation Drapeau : France Llodra 7575
4 en diminution Drapeau : Serbie Zimonjić 7440
5 en diminution Drapeau : Biélorussie Mirnyi 6800
en stagnation Drapeau : Canada Nestor 6800
7 en stagnation Drapeau : Inde Bhupathi 4870
8 en stagnation Drapeau : Inde Paes 4770
9 en augmentation Drapeau : Pakistan Qureshi 4720
10 en augmentation Drapeau : Inde Bopanna 4560
Voir et éditer



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jo-Wilfried Tsonga de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jo-Wilfried Tsonga — Country  France Residence Gingins …   Wikipedia

  • Jo-wilfried tsonga — Pour les articles homonymes, voir Tsonga (homonymie). Jo Wilfried Tsonga …   Wikipédia en Français

  • Jo wilfried tsonga — Pour les articles homonymes, voir Tsonga (homonymie). Jo Wilfried Tsonga …   Wikipédia en Français

  • Joe-Wilfried Tsonga — Jo Wilfried Tsonga Pour les articles homonymes, voir Tsonga (homonymie). Jo Wilfried Tsonga …   Wikipédia en Français

  • Jo-Wilfried Tsonga — Spitzname: Ali Nationalität …   Deutsch Wikipedia

  • Jo-Wilfried Tsonga — Apodo Ali Tsonga País  Francia …   Wikipedia Español

  • Tsonga — bezeichnet: die Angehörigen einer bantusprachigen Ethnie, siehe Tsonga (Ethnie) eine Sprache in der Republik Südafrika, siehe Tsonga (Sprache) eine afrikanische Streitaxt, siehe Tsonga (Waffe) Tsonga ist der Familienname folgender Personen: Jo… …   Deutsch Wikipedia

  • Tsonga (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le tsonga est une des langues officielles de l Afrique du Sud. Les Tsongas sont un peuple présent en Afrique du Sud et au Mozambique Jo Wilfried Tsonga… …   Wikipédia en Français

  • Wilfried — ist ein alter deutscher männlicher Vorname, auch verwendet in Belgien und den Niederlanden. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 2 Verbreitung 3 Namenstag …   Deutsch Wikipedia

  • Tsonga — may refer to:* Shangaan, the Tsonga people * Tsonga language * Jo Wilfried Tsonga (born 1985), French tennis player …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.