Jean VI Cantacuzene

ÔĽŅ
Jean VI Cantacuzene

Jean VI Cantacuzène

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cantacuzène.
Jean VI Cantacuzène présidant un synode, manuscrit de la Bibliothèque Nationale de France, Paris

Jean VI Cantacuz√®ne, n√© vers 1293 √† Constantinople, mort en 1383 √† Mistra, empereur byzantin du 31 mai 1347 au 10 d√©cembre 1354, fils d'un Cantacuz√®ne (1265 ‚Ć 1294), gouverneur de Mor√©e et de Th√©odora Pal√©ologue Ange-Comn√®ne (1276 ‚Ć 1342). Il √©pousa avant 1320 Ir√®ne de Bulgarie, morte entre 1363 et 1379, fille d'Andronic Asen, prince bulgare, et eut :

  • Mathieu (1325 ‚Ć 1391), empereur associ√© √† son p√®re
  • Manuel (1326 ‚Ć 1380), despote du P√©loponn√®se (1349-1380)
  • Marie (1328 ‚Ć ap.1360) mari√©e en 1342 √† Nic√©phore II, despote d'√Čpire (1328 ‚Ć 1359)
  • Th√©odora (1330 ‚Ć ap.1381) mari√©e en 1346 √† Orhan, sultan ottoman (‚Ć v. 1360)
  • H√©l√®ne (1333 ‚Ć 1396) mari√©e en 1347 √† Jean V Pal√©ologue (1332 ‚Ć 1391)
  • Andronic (1334 ‚Ć 1347)

Sommaire

Ascension vers le pouvoir

Jean Cantacuzène est cousin d'Andronic III Paléologue, qui le crée Grand Domestique, c'est-à-dire chef des armées, ce qui le place en seconde position dans la hiérarchie byzantine.

Le 23 mai 1328, il participe √† la prise de Constantinople par Andronic III et √† la d√©position d'Andronic II Pal√©ologue. Il devient alors, en fait, le Premier ministre du nouveau gouvernement, d√©cidant de toutes les nominations et contr√īlant les affaires de l'√Čtat.

À plusieurs reprises il refuse le titre de co-empereur ou de régent, préférant soutenir les droits de l'Empereur régnant.

La guerre civile (1341-1347)

À la mort d'Andronic III, il devient régent de facto de l'Empire, malgré l'absence d'instructions de l'Empereur défunt. Il se heurte cependant à l'opposition d'une fraction importante de la population de l'Empire et, en particulier, du patriarche Jean Kalékas.

Press√© par Alexis Apokaukos de se faire proclamer Empereur, Jean Cantacuz√®ne refuse afin de pr√©server les droits de la dynastie Pal√©ologue et propose de se retirer des affaires ; l'imp√©ratrice Anne le persuade de demeurer √† la t√™te du gouvernement et il part bient√īt commander une exp√©dition militaire afin de r√©tablir l'ordre en Mac√©doine puis en Thrace.

Apokaukos profite de son absence pour persuader le patriarche Kal√©kas ainsi que l'imp√©ratrice que Jean Cantacuz√®ne est un usurpateur et un danger pour la paix. R√©fugi√© √† Didymotika, il s'y fait proclamer Empereur par ses partisans le 27 octobre 1341, la noblesse d'Andrinople annonc√®rent l'√©lection de Jean Cantacuz√®ne au tr√īne imp√©rial, provoquant une r√©bellion populaire. L'insurrection gagna ensuite les principales villes de l'Empire.

√Ä partir d'avril 1343, plusieurs villes de Mac√©doine et de Thessalie, abandonnant le parti d'Apokaukos, reconnurent Jean Cantacuz√®ne comme Empereur ; alors qu'il s'√©tait jusque-l√† ralli√© √† lui, le roi Etienne Dusan de Serbie rappelle les troupes qu'il avait mises √† sa disposition, l'isolant militairement dans Thessalonique. En 1344, le propre fils d'Apokaukos, Manuel Apokaukos, se rallie √† Cantacuz√®ne, suivant en cela l'exemple de Jean Vatatz√®s, lui-m√™me parent du patriarche Kal√©kas.

Les ralliements s'accentuèrent après l'assassinat d'Apokaukos, le 11 juin 1345.

Le 21 mai 1346, Jean Cantacuzène confirme sa proclamation comme Empereur en acceptant de recevoir la couronne impériale, à Andrinople, des mains du Patriarche de Jérusalem mais il refuse catégoriquement de faire proclamer son fils Mathieu comme empereur associé. Finalement, le 3 février 1347, il entre à Constantinople.

Le règne (1347-1354)

Devenu Empereur, Jean Cantacuz√®ne prend le titre de Jean VI, montrant ainsi qu'il refuse la pr√©s√©ance de rang sur l'Empereur l√©gitime, Jean V Pal√©ologue. Cet arrangement n'est cependant pas du go√Ľt de la famille Pal√©ologue, qui persiste √† ne voir en lui qu'un usurpateur.

Soucieux de ramener la paix dans l'Empire, il accorde une amnistie générale à ceux qui l'avaient combattu, à l'exception de Jean Kakélas qui refusa toujours d'être pardonné comme de lui pardonner et maintint l'excommunication qu'il avait prononcée contre lui en 1341.

Il est couronn√© en l'√©glise de la Vierge des Blachernes par le nouveau patriarche Isidore, le 21 mai 1347. Signes r√©v√©lateurs de la pauvret√© de l'Empire, le couronnement ne put avoir lieu √† Sainte-Sophie, trop d√©labr√©e, les joyaux de la couronne (gag√©s √† Venise) √©taient remplac√©s par de la verroterie et la vaisselle √©tait de terre cuite ‚Ķ !

L'hésychasme

N√© sous les derni√®res ann√©es du r√®gne d'Andronic III, le mouvement de l'h√©sychasme s'amplifie sous le r√®gne de Jean VI mena√ßant l'int√©grit√© de l'√Čglise orthodoxe. Jean VI lui-m√™me soutient les h√©sychastes qui, men√©s par Gr√©goire Palamas, l'avaient soutenu contre Kak√©las et Anne de Savoie.

En 1351, Jean VI fait r√©unir un concile qui s'ouvre sous sa pr√©sidence au Palais des Blachernes le 28 mai 1351. Le concile conclura √† la conformit√© de l'h√©sychasme √† l'orthodoxie. Le Tomos contenant les d√©cisions officielles du concile fut proclam√© en la basilique Sainte-Sophie le 15 ao√Ľt suivant, puis cosign√© par l'empereur Jean V Pal√©ologue en f√©vrier 1352.

Troubles intérieurs

Le r√®gne de Jean VI est marqu√© par de nombreux troubles int√©rieurs, tant sur le plan social que sur le plan militaire :

  • la peste noire s'abat sur l'Empire d√®s la premi√®re ann√©e du r√®gne, ravageant notamment Constantinople, aggravant l'√©tat de d√©couragement et d'apathie dans lequel se trouvaient les byzantins apr√®s deux guerres civiles ;
  • ses anciens alli√©s et ceux d'Anne de Savoie (v√©nitiens et turcs) se font mena√ßants, notamment Etienne V, tsar de Serbie ;
  • il doit face aussi √† une opposition populaire et religieuse, √† une r√©volte des Z√©lotes √† Thessalonique ;
  • en ao√Ľt 1348 les g√©nois envahissent la Corne d'Or et incendient la flotte byzantine.

Réorganisation de l'Empire

Il abandonne la division de l'empire en th√®mes et inaugure le syst√®me des apanages. L'Empire est alors divis√© en trois r√©gions :

  • la Thrace avec Constantinople,
  • la Mor√©e Byzantine (o√Ļ Jean VI, envoie son troisi√®me fils Manuel comme despote de Mistra),

Abdication et retraite

La population de Constantinople demeure cependant attachée à la dynastie légitime des Paléologues, et en particulier à Jean V et s'oppose de plus en plus nettement à Jean VI. L'opposition se renforce en avril 1353 lorsque Jean VI fait proclamer co-empereur son fils Mathieu Cantacuzène.

Ce couronnement provoque l'irritation du patriarche Kallistos, qui abdique et est remplacé par Philothéos, partisan déclaré de Jean VI.

Le 22 novembre 1354, Jean V Pal√©ologue entre √† Constantinople, o√Ļ il est acclam√© par la foule. Le 1er d√©cembre suivant, il signe avec Jean VI un accord de gouvernement aux termes duquel les deux hommes exercent en commun le pouvoir, tandis que Mathieu Cantacuz√®ne demeurait empereur ind√©pendant d'Andrinople jusqu'√† sa mort.

Finalement, le 10 d√©cembre 1354 Jean VI abdique et rev√™t l'habit monastique en prenant le nom de Joaspah Cantacuz√®ne ; il entre au couvent Saint-Georges-des-Manganes, √† Constantinople. Il s'installera plus tard au monast√®re de la N√©a P√©ribleptos ; il mourut √† Mistra aupr√®s de son fils Manuel.

Son épouse, Irène, prend également le voile sous le nom d'Eugénie et se retire au couvent de Kyra Martha.

Jean Cantacuzène consacrera la fin de sa vie à l'écriture de ses Mémoires, qui furent achevés en 1369.

Bibliographie

  • Br√©hier : Vie et mort de Byzance.
  • D.Nicol : Les derniers si√®cles de Byzance, Les Belles Lettres.


Empereur romain d’Orient ou Basileus
Précédé par
Andronic III
Paléologue
Justinien Ier
Jean VI Cantacuzène
avec :
Jean V Paléologue
Mathieu Cantacuzène
Suivi par
Jean V
Paléologue
Ce document provient de ¬ę Jean VI Cantacuz%C3%A8ne ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean VI Cantacuzene de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • JEAN VI CANTACUZ√ąNE ‚ÄĒ (1292 env. 1383) empereur d‚ÄôOrient (1347 1354) Principal collaborateur d‚ÄôAndronic III Pal√©ologue, qu‚Äôil avait aid√© √† d√©tr√īner son grand p√®re Andronic II, Jean Cantacuz√®ne dirigea de 1328 √† 1341 la politique de l‚ÄôEmpire, tant √† l‚Äôext√©rieur qu‚Äô√†… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Jean VI Cantacuz√®ne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Cantacuz√®ne. Jean VI Cantacuz√®ne Empereur byzantin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean V Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin Portrait de Jean V sur un manuscrit byzantin du XVe si√®cle R√®gne 15 juin  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean V Paleologue ‚ÄĒ Jean V Pal√©ologue Jean V repr√©sent√© sur une pi√®ce de monnaie Jean V Pal√©ologue, n√© le 18 juin 1332, mort √† Constantinople le 16 f√©vrier 1391, empereur byzantin de 1341 √† 1376, puis de 1379 √† ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cantacuzene ‚ÄĒ Cantacuz√®ne Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Cantacuz√®ne, noble famille grecque, a fourni deux empereurs √† Constantinople : Jean VI Cantacuz√®ne, 1347 1355 Mathieu Cantacuz√®ne, son… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean VIII Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin M√©daille par Pisanello, r√©alis√© √† Florence en 1438 R√®gne Coempereur : 1421 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean VII Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin R√®gne 14 avril 1390 17 septembre 1390 01565 mois et 3 jours d√©cembre 1399 juin 1403 P√©riode ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean Asen III ‚ÄĒ ou Ivan Asen III a r√©gn√© comme empereur de la Bulgarie de 1279 √† 1280. Il √©tait fils de Mitzo As√™n et de Marija, une fille de Ivan Asen II et Eirene de Thessalonique. Il est probablement n√© vers 1259/60, et mort en exil en 1303. Sommaire 1… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cantacuz√®ne (phanariote) ‚ÄĒ Sarcophage de la princesse BńÉla»ôa Cantacuz√®ne fille de »ėerban Ier et √©pouse de Grigore Vlasto au Mus√©e national d histoire de Roumanie. Les Cantacuz√®ne sont une famille grecque d‚Äôorigine phanariote qui pr√©tend descendre des Cantacuz√®ne de Byzance ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean II Comn√®ne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean II et Jean Comn√®ne. Jean II Comn√®ne Empereur byzantin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.