Jean Simmons

ÔĽŅ
Jean Simmons
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simmons.

Jean Simmons

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Jean Simmons dans La Reine vierge (1953)

Nom de naissance Jean Merilyn Simmons
Naissance 31 janvier 1929
Drapeau du Royaume-Uni Crouch Hill, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
D√©c√®s 22 janvier 2010
Drapeau des √Čtats-Unis Santa Monica, Californie
Films notables Hamlet
Un si doux visage
La Tunique
Elmer Gantry, le charlatan
Spartacus

Jean Simmons est une actrice anglaise, n√©e le 31 janvier 1929 √† Crouch Hill (Royaume-Uni) et morte le 22 janvier 2010 √† Santa Monica (Californie).

Sommaire

Biographie

Elle est apparue notamment dans Un si doux visage (1952), La Tunique (1953), Blanches colombes et vilains messieurs (1955), Elmer Gantry, le charlatan et Spartacus (1960). Elle a été mariée à l'acteur Stewart Granger et au réalisateur Richard Brooks.

Débuts en fanfare

Star adolescente, la ravissante Jean Simmons se fait remarquer dès La Route des étoiles d'Anthony Asquith, fait la preuve d'un tempérament sensationnel dans Les Grandes Espérances de David Lean, d'après Charles Dickens, et irradie de sensualité exotique dans Le Narcisse noir. Sous contrat avec le studio Rank, qui enseigne aussi bien le talent que le charme, tandis qu'elle continue d'habiter une modeste banlieue londonienne avec ses parents, son prétendant vient la chercher dans une voiture plaquée d'or... Choisie par Laurence Olivier pour jouer son Ophélie, elle remporte un prix d'interprétation à Venise.

Star en Grande-Bretagne et à Hollywood

Jean Simmons devient l'actrice pr√©f√©r√©e des Britanniques, friands de beaut√©s de plus en plus √©rotiques, quitte √† les importer : face aux blondes Brigitte Bardot et Diana Dors, Jean incarne cependant une forme de r√©serve, m√™me si elle pr√©c√®de Brooke Shields dans Le Lagon bleu. La jeune star retrouve le beau Stewart Granger (ils s'√©taient d√©j√† crois√©s sur le tournage de C√©sar et Cl√©op√Ętre avec Vivien Leigh en vedette) et ils forment le plus beau couple de l'√©poque dans Adam et Evelyne. Mais Granger est mari√© et ils doivent se montrer discrets un temps. La jeune premi√®re a par ailleurs pour partenaires Dirk Bogarde dans un suspense de Terence Fisher et Trevor Howard dans une adaptation de et par Somerset Maugham.

Ses producteurs et le public s'y attendaient s√Ľrement mais la s√©paration a d√Ľ √™tre difficile : Simmons part pour Hollywood, o√Ļ l'attend un contrat avec la Fox, tandis que Granger, qui a quitt√© sa femme, est pris sous contrat par la MGM. Jean s'impose simultan√©ment dans de luxueuses productions historiques (Androcl√®s et le lion d'apr√®s George Bernard Shaw, La Tunique, premier film en Cinemascope, avec son compatriote Richard Burton, L'√Čgyptien de Curtiz d'apr√®s le roman de Mika Waltari, La Reine Vierge avec Granger, Deborah Kerr et Charles Laughton (tous des compatriotes !), D√©sir√©e avec Brando en Napol√©on, jusqu'√† Spartacus de Kubrick, o√Ļ elle est la seule star f√©minine parmi Kirk Douglas, Laurence Olivier, Tony Curtis et Peter Ustinov - comptez une moiti√© d'Anglais...) et dans des drames modernes sign√©s par les prestigieux Otto Preminger, George Cukor et son deuxi√®me mari Richard Brooks (le m√©connu The Happy Ending avec John Forsythe r√©cemment disparu aussi). Pendant sa carri√®re hollywoodienne, l'actrice s'essaie √©galement, avec un bonheur variable, au western (Les Grands Espaces de Wyler) au film musical (Blanches Colombes et Vilains Messieurs de Mankiewicz avec Brando et Sinatra), √† la com√©die (Ailleurs l'herbe est plus verte de Stanley Donen avec Cary Grant), au thriller victorien - Des pas dans le brouillard avec Stewart Granger...

Sex appeal et rivalités

Souvent compar√©e √† Elizabeth Taylor, autant pour sa gr√Ęce naturelle que pour sa beaut√© brune et ravageuse, Jean Simmons aurait pr√©f√©r√© ressembler √† Joan Greenwood. Grande s√©ductrice de l'√©cran, Jean Simmons a eu √©galement pour partenaires Mitchum, Lancaster, Newman, Peck, Dean Martin et Rock Hudson. Des rumeurs persistantes lui attribuent des aventures avec Burton et Brando - le premier s'en est vant√© cruellement aux d√©pens de Granger, et le second r√©serve √† sa partenaire son meilleur souvenir dans ses m√©moires... Apr√®s tout, Granger avait aussi tromp√© sa premi√®re femme et avait fini par la quitter pour Jean. Et alors que le plus populaire bretteur du cin√©ma (Scaramouche, Le Prisonnier de Zenda, Les Contrebandiers de Moonfleet avec Greenwood justement) r√©sistait aux avances de Grace Kelly ou Ava Gardner, sa jeune √©pouse, elle, faisait face au plus courant des chantages, exerc√© par Darryl Zanuck, le pape de la Fox. Finalement, le poing de l'acteur britannique le plus populaire depuis Laurence Olivier s'√©crasa sur le visage du producteur et sa carri√®re sombra dans les navets.

Il faut dire que Zanuck avait beau jeu : dans les ann√©es 40 et 50, la Fox disposait d'une √©curie d'actrices et de beaut√©s incomparable : les anciennes (les brunes Gene Tierney et Linda Darnell, la blonde Betty Grable, la rousse Maureen O'Hara) purent y c√ītoyer les nouvelles : Marilyn Monroe sur le fil et sous pay√©e, Jayne Mansfield sa rempla√ßante d√©sign√©e, Susan Hayward aussi rousse et in√©branlable que Maureen O'Hara, et la petite derni√®re, une jeune et ravissante Anglaise, brune aux yeux verts elle aussi, ayant pour mod√®les Taylor et Simmons et qui s'ennuyait ferme dans la ville des anges : Joan Collins, ex √©tudiante de la Rank.

Tout ce joyeux monde (en apparence) courait les cocktails entre deux films. L'alcool et les drogues faisaient souvent partie de leur quotidien. Jean Simmons reconnut plus tard un sérieux problème d'alcool contracté alors (et sa prestation dans The Happy Ending prend plus de sens encore).

Nomm√©e √† l'Oscar du meilleur second r√īle f√©minin pour Hamlet, Simmons sera scandaleusement ignor√©e (comme tant d'autres d'ailleurs) par l'Acad√©mie qui ne la renomme qu'une seconde fois, tardivement, pour The Happy Ending. Elle n'obtiendra au final qu'un Golden Globe pour sa "carri√®re tr√®s vari√©e" (cf. Le Blog d'Ecran Noir).

Déclin et reconversions

Apr√®s les triomphes de Elmer Gantry et Spartacus, sa carri√®re cin√©matographique marque le pas inexplicablement (encore que cela s'explique par la volont√© constante de renouvellement des cheptels manifest√©e par les producteurs, et pour les ann√©es 60 et 70 par une profonde mutation du paysage hollywoodien : triomphe de la t√©l√©vision, "Nouvelle Vague" europ√©enne, affranchissement des stars "atypiques" telles que Brando et Taylor - dont les carri√®res vont d'ailleurs vite d√©cliner, quitte √† reprendre ensuite)...

Pas de retour spectaculaire pour Jean Simmons ! Ses derniers films - par exemple Divorce American Style en 1967 et Mr. Sycomore en 1975, les deux avec Jason Robards - passent inaper√ßus. Pire : le film d'horreur Dominique, r√©alis√© par Michael Anderson en 1978, est qualifi√© de "sinistre" par la critique. Apr√®s cet √©chec, la vedette d'Un si doux visage ne revient plus au cin√©ma qu'√† de rares occasions : Le Patchwork de la vie, auquel participent Winona Ryder et Anne Bancroft, en 1995, et Shadows in the Sun, sorti en 2009.

Comme beaucoup d'acteurs de cin√©ma de sa g√©n√©ration, avec plus de constance que la plupart pourtant, Jean se tourne vers la t√©l√©vision. Heidi de Delbert Mann, avec Maximilian Schell et Michael Redgrave, remporte un triomphe. Elle y interpr√®te la gouvernante. Dans The Dain Curse d'apr√®s Dashiell Hammett, elle vampe James Coburn. Au fil des t√©l√©films, Jean a pour partenaires Glenn Ford, Edward Asner, son cher Robards... Elle joue les guests dans les s√©ries Hawa√Į Police d'Etat, Perry Mason, Arabesque, les derni√®res avec les v√©t√©rans Raymond Burr et Angela Lansbury, Star Trek : La Nouvelle G√©n√©ration, Dans la chaleur de la nuit... Dans H√ītel, elle retrouve une vedette de la Fox, Anne Baxter, en patronne de palace. Avec Gene Kelly, Mitchum et Taylor, Simmons devient un des personnages de la saga Nord et Sud, et elle interpr√®te la m√®re autoritaire de Rachel Ward dans le c√©l√®bre Les Oiseaux se cachent pour mourir (1983). L'ann√©e suivante, elle collabore avec Stephen Frears sur le t√©l√©film December Flower. Le public aura √©galement la possibilit√© de la voir dans la t√©l√©suite d'horreur (genre qui ne lui r√©ussit gu√®re) Dark Shadows, cr√©√©e et r√©alis√©e par Dan Curtis, dont elle partage l'affiche avec Roy Thinnes. L'ancienne Estella de Lean interpr√®te m√™me Miss Havisham dans une nouvelle version de Les Grandes Esp√©rances o√Ļ figure Anthony Hopkins.

D√©cid√©ment tr√®s active, Jean Simmons avait ces derni√®res ann√©es pr√™t√© sa voix √† plusieurs longs m√©trages d'animation : Final Fantasy : Les Cr√©atures de l'esprit en 2001, Le Ch√Ęteau ambulant de Miyazaki et Le Ruban de Moebius.

Filmographie

Cinéma

Télévision

  • 1967 : Hallmark Hall of Fame (S√©rie TV) : Sarah Churchill
  • 1968 : Heidi (T√©l√©film) : Fr√§ulein Rottenmeier
  • 1972 : Decisions! Decisions! (T√©l√©film) : Phoebe Masterson
  • 1972 : The Odd Couple (S√©rie TV) : Une princesse
  • 1975 : The Easter Promise (T√©l√©film) : Constance Payne
  • 1977 : Hawa√Į, police d'√©tat (Hawaii Five-O) (S√©rie TV) : Terri O'Brien
  • 1978 : The Dain Curse (Feuilleton TV) : Aaronia Haldorn
  • 1979 : Beggarman, Thief (T√©l√©film) : Gretchen Jordache Burke
  • 1981 : Golden Gate (T√©l√©film) : Jane Kingsley
  • 1981 : Jacqueline Susann's Valley of the Dolls (T√©l√©film) : Helen Lawson
  • 1981 : A Small Killing (T√©l√©film) : Margaret Lawrence
  • 1983 : Les oiseaux se cachent pour mourir (The Thorn Birds)(Feuilleton TV) : Fiona 'Fee' Cleary
  • 1983 : All for Love (S√©rie TV) : Deidre Mackay
  • 1983 et 1985 : H√ītel (S√©rie TV) : Milly Toland / Jessica Daniels
  • 1984 : December Flower (T√©l√©film) : Etta
  • 1985 : Midas Valley (T√©l√©film) : Molly Hammond
  • 1985 : Nord et sud (North and South) (Feuilleton TV) : Clarissa Main
  • 1986 : North and South, Book II (Feuilleton TV) : Clarissa Main
  • 1987 : Perry Mason: The Case of the Lost Love (T√©l√©film)  : Laura Kilgallen
  • 1988 : Tu r√©colteras la temp√™te (Inherit the Wind) (T√©l√©film) : Lucy Brady
  • 1988 : Alfred Hitchcock pr√©sente (Alfred Hitchcock presents) (S√©rie TV) : Margaret Lowen
  • 1988 : A Friendship in Vienna (T√©l√©film) : Narratrice (Voix)
  • 1989 : Great Expectations (Feuilleton TV) : Miss Havisham
  • 1989 : Arabesque (Murder She Wrote) (S√©rie TV) : Eudora McVeigh Shipton
  • 1990 : Dark Shadows (T√©l√©film) : Elizabeth Collins Stoddard
  • 1990 : American Playhouse (S√©rie TV) : Elinor √Ęg√©e
  • 1990 : Laker Girls (T√©l√©film) : Connie Harrison
  • 1990 : People Like Us (T√©l√©film) : Peach Prindible Bailey
  • 1991 : They Do It with Mirrors (T√©l√©film) : Carrie-Louise Serrocold
  • 1991 : Dark Shadows (S√©rie TV) : Elizabeth Collins Stoddard
  • 1991 : Great Expectations (S√©rie TV) : Miss Havisham
  • 1993 : Angel Falls (S√©rie TV) : Irene Larson
  • 1994 : One More Mountain (T√©l√©film) : Sarah Keyes
  • 1994 : In the Heat of the Night (S√©rie TV) : Cordelia Woodlin
  • 1995 : Daisies in December (T√©l√©film) : Katherine Palmer
  • 1998 : Mysteries of the Bible III (S√©rie TV) : Narratrice
  • 1998 : Pour que triomphe la vie (Her Own Rules) (T√©l√©film) : Katherine Stratton
  • 2000 : American Masters (S√©rie TV) : Narratrice
  • 2003 : Winter Solstice (T√©l√©film) : Lucinda Rhives

Distinctions

Récompenses

Nominations

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Simmons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Simmons ‚ÄĒ Jean Merilyn Simmons (* 31. Januar 1929 in London, Vereinigtes K√∂nigreich; ‚Ć 22. Januar 2010 in Santa Monica, Kalifornien, Vereinigte Staaten) war eine britisch US amerikanische Schauspielerin. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Filmografie (Auswahl) ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Jean Simmons ‚ÄĒ en La reina virgen (1953) Nombre real Jean Merilyn Simmons Nacimiento 31 de enero de 1929 ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Jean Simmons ‚ÄĒ Infobox actor name = Jean Simmons imagesize = 240px caption = from the trailer for Young Bess (1953) birthname = Jean Merilyn Simmons birthdate = birth date and age|1929|1|31 location = Crouch Hill, London, England, United Kingdom spouse =… ‚Ķ   Wikipedia

  • Jean Simmons ‚ÄĒ ‚Ķ   –í–ł–ļ–ł–Ņ–Ķ–ī–ł—Ź

  • Simmons ‚ÄĒ may refer to:People: * Adelma Simmons (1903 ‚Äď 1997), American author and herbalist * Al Simmons (1902 1956), American baseball player * Allan Simmons (born 1959), British scrabble player and author * Andrew Simmons (born 1984), British wrestler * ‚Ķ   Wikipedia

  • Simmons ‚ÄĒ ist der Familienname folgender Personen: Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A Al Simmon ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Jean ‚ÄĒ ist ein weiblicher [d íiňźn] und m√§nnlicher (englisch [ É…Ķn], franz√∂sisch [ í…ĎŐÉ]) Vorname sowie ein Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Namenstr√§ger ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Simmons, Jean ‚ÄĒ (1929‚Äď ) ¬†¬†¬†Born in London on January 31, 1929, Jean Simmons was educated at the Aida Foster Stage School in North London. While still in her teens she began working in the movies. She was outstanding as the haughty young Estella in David Lean‚Äôs… ‚Ķ   The Encyclopedia of Stanley Kubrick

  • Simmons ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Simmons est un nom de famille notamment port√© par : Patronyme Anthony Simmons (n√© en 1922), r√©alisateur et sc√©nariste britannique. Art Simmons (n√© en ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean (given name) ‚ÄĒ Infobox Given Name Revised name = Jean imagesize= caption= pronunciation= gender = Male in French speaking countries, Female in English speaking countries meaning = region = origin = related names = male: John, Sean, Yann, Juan, Johan, Jan female ‚Ķ   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.