Jean Lefebvre

ÔĽŅ
Jean Lefebvre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefèvre.

Jean Lefebvre est un com√©dien fran√ßais, de son vrai nom Jean Marcel Lefebvre, n√© le 3 octobre 1919[1] √† Valenciennes[2] et mort le 9 juillet 2004 √† Marrakech, au Maroc, d'une crise cardiaque dans sa r√©sidence du restaurant La Boh√®me.

Sommaire

Biographie

Jean Lefebvre s'√©tait engag√© dans l'Arm√©e et avait demand√© a rentrer dans les Spahis Marocains et a √©t√© envoy√© au camp de Satory, pr√®s de Versailles, puis il a √©t√© envoy√© dans un camp de prisonniers quinze jours apr√®s l'Armistice. Pour sortir du camp il s'√©tait fait embaucher comme cultivateur en Allemagne (chose pour laquelle il n'avait aucune exp√©rience). Jean Lefebvre a tent√© de passer en zone libre, apr√®s avoir gagn√© la ligne de d√©marcation en train, mais un membre de son groupe a tu√© un Allemand qui patrouillait. Il s'est ensuite enfui et a trouv√© refuge dans la maison des parents de Simone (qui voudra se marier avec lui quelque temps plus tard), il sera en effet chass√© de la maison apr√®s avoir eu une aventure avec elle[r√©f. souhait√©e]. Il est ensuite parti pour Limoges avec Simone et y a inaugur√© le premier trolleybus [r√©f. souhait√©e]. Puis a la fin de la guerre il est rentr√© chez lui, dans sa maison de Valenciennes, o√Ļ il a travaill√© quelque temps pour son p√®re, puis a √©t√© au Conservatoire √† Paris en 1948.

Avec un deuxi√®me prix d'op√©ra-comique au Conservatoire de Paris, il devait faire carri√®re en tant que chanteur d'op√©ra, mais, rep√©r√© par Ren√© Simon, c√©l√®bre professeur d'art dramatique, il commence √† jouer au cabaret au d√©but des ann√©es 50 au sein de la troupe Les Branquignols. Apr√®s de petites apparitions au cin√©ma dans les ann√©es 50, Jean Lefebvre devient l'un des acteurs les plus c√©l√®bres de sa g√©n√©ration dans les ann√©es 60 et 70 tant √† l'√©cran qu'au th√©√Ętre, en incarnant souvent le personnage du "franchouillard" gentil et un peu h√©b√©t√©, "au regard triste de cocker" (qualifi√© ainsi par Lino Ventura). Toujours dans un registre burlesque, il encha√ģne ainsi les seconds r√īles dans des com√©dies faisant de lui un acteur populaire reconnu.

Parmi ses apparitions notables : son r√īle de Paul Volfoni dans Les Tontons flingueurs, de Charly, gar√ßon d'√©curie donnant des tuyaux √† Jean Gabin dans Le Gentleman d'Epsom, de Goubi dans Un idiot √† Paris, d'Armand, comp√®re de Bernard Blier dans Quand passent les faisans, de L√©onard Michalon, petite frappe victimis√©e par Lino Ventura dans Ne nous f√Ęchons pas, de Fougasse dans la s√©rie du Gendarme de Saint-Tropez et de Pitivier dans la Septi√®me compagnie. Il reste dans les m√©moires pour son comique de l'auto-d√©rision, dont il fit la trame de sa carri√®re.

A la suite de leur collaboration dans les Tontons Flingueurs, Jean Lefebvre et Bernard Blier se retrouvent souvent dans des com√©dies sans pr√©tention o√Ļ leur association rappelle celle des fr√®res Volfoni : Quand passent les faisans en 1965, Du mou dans la g√Ęchette en 1966, C'est pas parce qu'on a rien √† dire qu'il faut fermer sa gueule en 1974, ou encore Un idiot √† Paris ou Le Fou du labo IV. Il tourne avec les plus grands com√©diens, comme Jean Gabin, Louis de Fun√®s, Orson Welles, Lino Ventura, Bourvil, Paul Meurisse, Jean-Paul Belmondo ou encore Bernard Blier et Michel Serrault avec lesquels il collabore souvent, ainsi qu'avec les plus grands cin√©astes : Georges Lautner, Philippe de Broca, Roger Vadim, Gilles Grangier, Jean Girault, Costa-Gavras, Yves Robert, Edouard Molinaro, Yves All√©gret ou encore Julien Duvivier.

Gros flambeur, son app√©tit pour les jeux d'argent oriente sa carri√®re vers une suite moins glorieuse. En effet, le succ√®s le fuit √† partir des ann√©es 80 ; il accepte de jouer dans des films pour rembourser ses nombreuses dettes de jeu et non pas pour la qualit√© de leur sc√©nario. Il d√©clare ainsi : ¬ę J'ai tourn√© tellement de navets que ma carri√®re ressemble √† un potager. ¬Ľ Il s'√©tait distingu√© au th√©√Ętre en jouant le double-r√īle principal de la pi√®ce Les Jumeaux. N'h√©sitant pas √† donner de sa personne, il a r√©alis√© une prestation d'un r√©alisme sans faille dans la pi√®ce Les Vignes du Seigneur.[r√©f. n√©cessaire]

Il décède le 9 juillet 2004 à Marrakech. Crématisé, ses cendres furent répandues sur le Mont-Blanc.

Vie privée

Il est le fils de Georges Marcel Lefebvre et de Zélia Louise Mathilde Masquelier.

Il se marie 4 fois (dont deux fois avec la m√™me femme). Il √©pouse en premi√®res noces √† Paris (XVIe) le 22 novembre 1950, Micheline Reine Grasser (divorce prononc√© le 24 janvier 1962) ; en deuxi√®mes noces √† Neuilly-sur-Seine le 20 mai 1967, Catherine Chassin-Briault, dite Yori Bertin (divorce prononc√© le 7 mars 1973) ; en troisi√®mes noces √† Paris (XVIe) le 13 d√©cembre 1974, il se remarie avec sa deuxi√®me √©pouse dont il divorce le 8 juillet 1977. Enfin, il √©pouse √† Las Vegas le 17 juillet 1994, Brigitte Jacqueline Fran√ßoise Lerebours ( pas vraiment aim√©e des enfants de Jean). Il est le p√®re de 5 enfants : Bernard, Catherine, Marie-Christine, Carole et Pascal et grand-p√®re de Thomas, Cl√©ment et Constance (enfants de Catherine) et Charlotte (enfant de Marie-Christine) qu'il a √©norm√©ment aim√©s.

Il est un gros joueur, habitu√© des casinos et des jeux d'argent entre amis (avec Francis Blanche, Darry Cowl... ) ; on a pr√©tendu longtemps qu'il avait gagn√© au Loto, chose qu'il r√©fute sur l'antenne de RTL √† l'√©poque.[r√©f. n√©cessaire]

Filmographie

Cinéma

Avant 1947

1947 - 1959

1960 - 1969

1970 - 1979

1980 - 2001

Télévision

Th√©√Ętre

Musique

Bibliographie

Notes et références

  1. ‚ÜĎ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lefebvre/
  2. ‚ÜĎ 3 octobre 1919, 10 mars 1919, 10 mars 1920 ou √† Barlin ou √† Valenciennes, selon les sources

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Lefebvre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Lefebvre ‚ÄĒ (* 3. Oktober 1919[1] in Valenciennes[2], Frankreich; ‚Ć 9. Juli 2004 in Marrakesch, Marokko) war ein franz√∂sischer Schauspieler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Wirken ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Jean Lefebvre ‚ÄĒ (October 3, 1919 July 9, 2004) was a French actor. He was born in Valenciennes, Nord in France and died in Marrakech, Morocco. Selected filmography *Les tontons flingueurs (1963) *Le gendarme de Saint Tropez (1964) * Relaxe toi ch√©rie (1964) *… ‚Ķ   Wikipedia

  • Jean Lefebvre De Cheverus ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean Lefebvre (merchant) ‚ÄĒ Jean Lefebvre (1714 1760) was a French merchant in Quebec. He came to Quebec in 1732 to be the assistant of Fran√ßois Havy, at the trading company Dugard et Cie. Havy and LeFebvre formed a partnership and two became highly successful merchants in… ‚Ķ   Wikipedia

  • Jean Lefebvre de Cheverus ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Jean Lefebvre de Cheverus ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fran√ßois Jean Lefebvre ‚ÄĒ Monumento a La Barre en Abbeville. Fran√ßois Jean Lefebvre, conocido como caballero de La Barre (12 de septiembre de 1745 ‚Äď 1 de julio de 1766), fue un noble franc√©s conocido por haber sido torturado, decapitado y quemado en la hoguera por no… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Fran√ßois-Jean Lefebvre de La Barre ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir La Barre. Statue du chevalier de la Barre, √† Montmartre. Le chevalier Fran√ßois Jean Lefebvre de La Barre, n√© le ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fran√ßois Jean Lef√®bvre, chevalier de la Barre ‚ÄĒ Jean Fran√ßois Lef√®bvre, chevalier de la Barre (* 1746 in F√©rolles Attilly; ‚Ć 1. Juli 1766 durch Hinrichtung in Abbeville/Somme) war ein franz√∂sischer Adeliger, der Opfer eines religi√∂s motivierten Justizmordes wurde. Sein Fall wurde in ganz… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Jean Le F√®vre de Cheverus ‚ÄĒ Jean Lefebvre de Cheverus Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Lefebvre de Cheverus ‚ÄĒ Jean Lefebvre de Cheverus Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.