Jean Drapeau

ÔĽŅ
Jean Drapeau
Jean Drapeau
Nom de naissance Jean Drapeau
Naissance 18 février 1916
à Montréal
D√©c√®s 12 ao√Ľt 1999 (√† 83 ans)
à Montréal
Nationalité canadien
Profession avocat
Activité principale homme politique
Distinctions Ordre national du Québec
Signature

Jean Drapeau Signature.svg

Jean Drapeau (18 f√©vrier 1916 - 12 ao√Ľt 1999) √©tait un avocat et homme politique qu√©b√©cois. Il fut maire de Montr√©al de 1954 √† 1957 et de 1960 √† 1986.

Fils de Joseph-Napoléon Drapeau et d'Alberta (Berthe) Martineau, Jean Drapeau est né à Montréal en 1916. Son père fut notamment courtier d'assurances, conseiller municipal et travailleur d'élections pour l'Union nationale et l'initia à la politique. Jean Drapeau fit des études en sciences sociales puis des études de droit à l'université de Montréal. Il est un ancien membre de l'Ordre de Jacques-Cartier.

Sommaire

Début de carrière

André Laurendeau et Jean Drapeau, à l'époque du Bloc populaire canadien, vers 1944

En 1942, alors que commen√ßait la pol√©mique de la conscription, l'√©tudiant en droit Jean Drapeau se pr√©senta comme candidat ind√©pendant lors d'une √©lection f√©d√©rale partielle dans la circonscription √©lectorale d'Outremont, contre le candidat et ministre du gouvernement King, le major-g√©n√©ral L.R. Lafl√®che. Drapeau perdit, par un score toutefois honorable de 7765 voix contre 12323 √† son adversaire. Il participa au mouvement d'opposition √† la conscription de la Ligue pour la d√©fense du Canada et au Bloc populaire canadien de Maxime Raymond et d'Andr√© Laurendeau. Devenu avocat, Drapeau fut candidat du Bloc populaire √† l'√©lection g√©n√©rale qu√©b√©coise de 1944 dans la circonscription √©lectorale de Jeanne-Mance, o√Ļ il fut d√©fait.

Drapeau pratiqua ensuite pendant quelques années comme avocat criminaliste à Montréal. En 1945, il épousa Marie-Claire Boucher. Ils auront trois fils. Lors de la grève d'Asbestos en 1949, il agit comme avocat défenseur de grévistes.

Jean Drapeau et Pacifique Plante en 1954

En 1950, il agit comme adjoint de Pacifique (Pax) Plante pour mener une enquête sur la corruption et la moralité à Montréal, ce qui lui donna une visibilité publique. En 1953, il est avocat de la commission d'enquête présidée par le juge François Caron. Le rapport Caron, qui fut rendu public quelques semaines avant l'élection municipale de 1954 à Montréal, créait un climat favorable à un changement de l'administration municipale.

Lors de l'élection municipale de 1954, Drapeau fut élu maire de Montréal, sous la bannière de la Ligue d'action civique, qui faisait campagne sur la base d'une épuration de l'administration municipale. Cette période vit sa collaboration avec Pierre Desmarais, qui devint président du comité exécutif de Montréal. Ce premier mandat à la mairie fut source de difficultés pour Drapeau, dont la popularité s'éroda. Il se heurta à de nombreuses oppositions, dont celle des dirigeants syndicaux ainsi que celle du gouvernement Maurice Duplessis. Lors de l'élection municipale de 1957, Drapeau fut défait par Sarto Fournier. Drapeau entreprit alors de donner des conférences. Des ligues d'action civique se fondèrent à différents endroits au Québec. En 1959, Jean Drapeau publie ses idées dans Jean Drapeau vous parle. En 1960, il y eut crise puis scission dans la Ligue d'action civique. Jean Drapeau fonda alors le Parti civique, auquel la Ligue d'action civique fit la lutte[1]. Drapeau et son Parti civique furent massivement élus lors de l'élection municipale de Montréal de 1960. Drapeau fut réélu continuellement par la suite et demeura maire de Montréal pendant les 26 années suivantes, jusqu'à sa retraite de la vie politique en 1986.

Un règne de 26 ans

Au cours de son administration, le milieu des ann√©es 1960 vit la r√©alisation √† Montr√©al de grands chantiers tels le m√©tro, la Place des Arts, l'exposition universelle de 1967 et la formation du club de baseball les Expos en 1969. Pour aider au financement de la ville, il mit sur pied en 1968 la premi√®re loterie publique au Canada, qu'il nomma simplement la ¬ę taxe volontaire ¬Ľ, un mode de financement qui sera repris et amplement d√©velopp√© par la suite par le gouvernement provincial. Il sera appuy√© pendant une quinzaine d'ann√©es (1954-1972) dans ses grands dossiers, par Lucien Saulnier qui sera son pr√©sident du Comit√© ex√©cutif √† la Ville de Montr√©al.

Lors des √©lections municipales d'octobre 1970, Drapeau utilisa habilement la situation de la crise d'octobre pour discr√©diter et neutraliser l'opposition municipale (parti FRAP), dont certains candidats furent m√™me, en vertu de la Loi des mesures de guerre, emprisonn√©s sans accusation pour n'√™tre rel√Ęch√©s qu'une fois l'√©lection termin√©e.

Le milieu des ann√©es 1970 fut marqu√© par la pr√©paration et la tenue des Jeux olympiques d'√©t√© de 1976 √† Montr√©al. Toutefois, sa gestion du projet olympique entra√ģna d'importants d√©passements de co√Ľts ainsi qu'une dette √©norme, la construction du stade olympique de Montr√©al ayant co√Ľt√© un milliard de dollars. Cette dette ne sera rembours√©e que fin 2006, 30 ans plus tard.

La fin des ann√©es 1970 et le d√©but des ann√©es 1980 virent une augmentation des critiques √† l'endroit de son administration municipale et la cr√©ation, en 1974, d'un nouveau parti municipal d'opposition, le Rassemblement des citoyens de Montr√©al (RCM). Le candidat du RCM √† la mairie, Jacques Couture, fit bonne figure lors de l'√©lection municipale de 1974, gagn√©e n√©anmoins par Drapeau. La popularit√© du RCM s'accrut graduellement au cours de la d√©cennie suivante. Drapeau fut critiqu√© notamment pour son style autoritaire, sa propension pour les projets co√Ľteux et son peu d'int√©r√™t pour l'environnement. Drapeau ne se repr√©senta pas lors de l'√©lection de 1986, qui fut remport√©e par le RCM, dirig√© par Jean Dor√©, qui lui succ√©da au poste de maire.

Après sa retraite de la politique active, le premier ministre du Canada, Brian Mulroney le nomme ambassadeur du Canada au siège de l'Unesco à Paris, poste qu'il occupera de 1987 à 1991[2].

Jean Drapeau est d√©c√©d√© en 1999. Il est enterr√© au cimeti√®re Notre-Dame-des-Neiges √† Montr√©al. Un parc situ√© sur les √ģles Sainte-H√©l√®ne et Notre-Dame, sites de l'exposition de 1967, ainsi que la station du m√©tro de Montr√©al qui s'y trouve, portent aujourd'hui son nom.

Distinctions

Citations célèbres

¬ę Il est aussi impossible pour les Jeux olympiques de Montr√©al de produire un d√©ficit que pour un homme de devenir enceint[e][3]. ¬Ľ

‚ÄĒ Jean Drapeau, apr√®s que la ville de Montr√©al eut √©t√© choisie pour accueillir les Jeux olympiques de 1976.

¬ę Laissons Toronto devenir Milan, Montr√©al restera toujours Rome[4]. ¬Ľ

Bibliographie et liens externes

Voir aussi

Notes et références

  1. ‚ÜĎ J.-Z.-L√©on Patenaude rassembla les critiques de cette p√©riode envers Drapeau dans un ouvrage intitul√© Le vrai visage de Jean Drapeau, publi√© aux √Čditions du Jour en 1962.
  2. ‚ÜĎ Radio-Canada. La population rend hommage √† Jean Drapeau. le 14 ao√Ľt 1999. Page consult√©e le 31 juillet 2007.
  3. ‚ÜĎ Montr√©al √† l'heure de l'olympisme, archives de Radio-Canada.
  4. ‚ÜĎ Gabriel B√©land, ¬ę Jean Drapeau : l'h√©ritage incertain ¬Ľ, dans La Presse, 25 octobre 2010, p. A2 [texte int√©gral (page consult√©e le 25 octobre 2010)] .

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Drapeau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Drapeau ‚ÄĒ Jean Drapeau, CC, GOQ, (* 18. Februar 1916 in Montreal, Qu√©bec; ‚Ć 12. August 1999 ebenda) war ein kanadischer Rechtsanwalt und Politiker. Von 1954 bis 1957 sowie von 1960 bis 1986 war er B√ľrgermeister von Montreal ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Jean Drapeau ‚ÄĒ (18 de febrero de 1916 12 de agosto de 1999) fue un abogado y pol√≠tico canadiense. Fue alcalde de Montreal de 1954 a 1957 y de 1960 a 1986. Hijo de Joseph Napol√©on Drapeau y de Alberta (Berthe) Martineau, Jean Drapeau naci√≥ en Montreal en 1916.… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Jean-drapeau ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Jean Drapeau, avocat et homme politique canadien. Le parc Jean Drapeau, √† Montr√©al. La station de m√©tro Jean Drapeau dans le m√©tro de Montr√©al. Ce… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean Drapeau ‚ÄĒ For other people with the surname Drapeau, see Drapeau (surname). Mayor Jean Drapeau CC GOQ 37th Mayor of Montreal ‚Ķ   Wikipedia

  • Jean-Drapeau ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Jean Drapeau, avocat et homme politique canadien. Le parc Jean Drapeau, √† Montr√©al. La station de m√©tro Jean Drapeau dans le m√©tro de Montr√©al. Cat√©gorie¬† ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-Drapeau (metro de Montreal) ‚ÄĒ Jean Drapeau (m√©tro de Montr√©al) Station Jean Drapeau Localisation Pays   ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-drapeau (m√©tro de montr√©al) ‚ÄĒ Station Jean Drapeau Localisation Pays   ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-Drapeau (m√©tro de Montr√©al) ‚ÄĒ Station Jean Drapeau Localisation Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-Drapeau (Montreal Metro) ‚ÄĒ Infobox Montreal Metro station= Jean Drapeau line= Yellow Line inaugurated=1 April, 1967 architect= Jean Dumontier depth=4.6 metres depth rank= 60th deepest traffic= 1,473,539 entrances in 2002 traffic rank= 52nd busiest distances=2362.10 metres… ‚Ķ   Wikipedia

  • Parc Jean-Drapeau ‚ÄĒ 45¬į 30‚Ä≤ 34‚Ä≥ N 73¬į 31‚Ä≤ 39‚Ä≥ W / 45.509505, 73.527417 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.