Jean De Brienne

ÔĽŅ
Jean De Brienne

Jean de Brienne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Ier et Maison de Brienne.
Jean de Brienne
Armoiries de Jean de Brienne : d'azur au lion d'or arm√© et lampass√© de gueules

Jean Ier de Brienne, (n√© vers 1170[1] - mort le 21 mars 1237 √† Constantinople), est un roi de J√©rusalem de 1210 √† 1225, puis un empereur latin de Constantinople de 1229 √† 1237. Il √©tait fils cadet d'√Črard II, comte de Brienne et d'Agn√®s de Montfaucon ou de Montb√©liard ( v. 1150 - + apr√®s 1199 ) .

Sommaire

Biographie

Son p√®re le destinait √† une carri√®re eccl√©siastique, mais il avait la passion des armes et s'enfuit √† Clervaux, o√Ļ l'un de ses oncles le prend en charge. Il devient chevalier et se couvre d'honneur en participant √† de nombreux tournois. Il est rapidement consid√©r√© comme le chevalier le plus valeureux de son √©poque. Ayant probablement pris part le 28 novembre 1199 au tournoi d'Ecry-sur-Aisne, il rejoint la quatri√®me croisade avec son fr√®re Gautier III de Brienne. Jean de Brienne participe √† la prise de Constantinople en 1204[2].

Mais cette participation à la quatrième croisade est remise en cause, car Gautier III de Brienne, marié en 1200 avec Elvire, fille de Tancrède de Lecce, revendique le royaume de Sicile face aux Hohenstaufen et les combat de 1201 à sa mort en 1205, et l'on comprend mal pourquoi il aurait abandonné ce combat et laissé le champ libre aux Hohenstaufen. Après 1205, Jean de Brienne doit céder face à Frédéric II de Hohenstaufen et rentre en France avec son neveu Gautier IV de Brienne. Peut-être fit-il comme son cousin Gautier de Montbéliard, qui rejoint la quatrième croisade avant de la quitter pour soutenir Gautier III. Selon la Chanson de la Croisade, il participe à la croisade des Albigeois et est présent au siège de Béziers en 1209[3],[4].

Roi de Jérusalem

Couronnement de Marie de Montferrat et de Jean de Brienne, le 3 octobre 1210 à Tyr
Histoire d'Outremer, XIIIe si√®cle

En 1208, Marie de Montferrat reine de J√©rusalem est √Ęg√©e de dix-sept ans et le r√©gent Jean d'Ibelin et √©galement son oncle songe √† lui trouver un mari. Apr√®s en avoir d√©lib√©r√© √† Saint-Jean-d‚ÄôAcre, le conseil des barons d√©cide de demander conseil √† Philippe Auguste, roi de France. Gautier de Florence, √©v√™que d‚ÄôAcre, et Aymar de Lairon, seigneur de C√©sar√©e sont envoy√©s aupr√®s du roi, lequel leur propose Jean de Brienne. L‚ÄôEstoire d‚ÄôEracl√©e sugg√®re que le roi voulait se s√©parer d‚Äôun chevalier dont Blanche de Castille, √©pouse du prince h√©ritier, √©tait √©prise, et relate le d√©sappointement des barons √† la venue d‚Äôun seigneur ayant atteint la quarantaine, mais la suite montre que le choix du roi de France est malgr√© tout avis√©. Il avait auparavant montr√© ses qualit√©s de sagesse et de bravoure, et son imp√©cuniosit√© est compens√© par les dons de Philippe Auguste et du pape Innocent III qui lui donne chacun quarante mille livres tournois. Arriv√© √† Acre en septembre 1210, il √©pouse Marie de Montferrat le 14 septembre et est sacr√© roi avec son √©pouse le 3 octobre[5].

Peu avant, en septembre, la tr√™ve n√©goci√©e en 1204 entre Al-Adel et Amaury II arrive √† √©ch√©ance et les Templiers d√©cident de reprendre les hostilit√©s. Sans soutient d‚Äôune croisade, les Latins d‚ÄôOrient ne peuvent pas r√©sister aux forces musulmanes, qui viennent incendier les abords de Saint-Jean-d‚ÄôAcre. Mais Jean de Brienne r√©ussit √† r√©fr√©ner l‚Äôardeur belliqueuse des Templiers et n√©gocie une nouvelle tr√™ve avec Al-Adel en juillet 1211 pour une dur√©e de six ans, pendant lesquels les Templiers vont combattre pour le prince d‚ÄôAntioche pour reprendre leur citadelle de Baghr√Ęs que Saladin avait prises. De leur c√īt√©, les Hospitaliers vont pr√™ter main forte au roi L√©on II d‚ÄôArm√©nie contre le sultanat seldjoukide de Roum. Marie de Montferrat meurt peu apr√®s avoir donn√© naissance √† une fille Isabelle, mais les barons acceptent Jean de Brienne comme bayle du royaume, c'est-√†-dire r√©gent[6].

En Occident, le pape Innocent III commence √† pr√™cher une cinqui√®me croisade, d√®s le IVe concile de Latran, en 1215. Il meurt le 16 janvier 1216, mais son successeur Honorius III continue ses projets. Une croisade part sous la conduite du roi Andr√© II de Hongrie et du duc L√©opold VI d‚ÄôAutriche et d√©barque √† Acre en septembre 1217. L‚Äôobjectif choisi est une citadelle que le sultan Malik al-Adel vient de construire sur le Mont Tabor et qui contr√īle la Galil√©e et la Samarie qui est assi√©g√©e en vain du 29 novembre au 7 d√©cembre 1217. Il semble que les Crois√©s aient alors manqu√© de pers√©v√©rance. A la t√™te d‚Äôun petit d√©tachement, un prince hongrois tente ensuite de prendre le ch√Ęteau de Shaq√ģf Arn√Ľn (Beaufort) dans le Marj Ayoun, bien que le comte de Sidon lui d√©conseille une telle entreprise, et son arm√©e est taill√©e en pi√®ces par les montagnards. Puis l‚Äôarm√©e hongroise retourne dans son pays en janvier 1218. De son c√īt√©, Jean de Brienne fait fortifier C√©sar√©e[7].

Le delta oriental du Nil.

D‚Äôautres Crois√©s, venant de royaumes plus occidentaux, continuent √† arriver en Terre Sainte et Jean de Brienne, qui a compris l‚Äôinutilit√© d‚Äôattaquer et d‚Äôassi√©ger directement J√©rusalem, d√©cide de s‚Äôattaquer √† des ports √©gyptiens, Alexandrie ou Damiette, pour ensuite n√©gocier l‚Äô√©change de ce port contre J√©rusalem. La flotte franque d√©barque devant Damiette le 29 mai 1218, r√©ussit √† forcer le passage sur le Nil le 24 ao√Ľt 1218. Malik al-Adil meurt le 31 ao√Ľt, et ses fils lui succ√®dent, Malik al-Kamil en Egypte et Malik al-Mu‚Äôazzam en Syrie[8].

Le 29 ao√Ľt 1218, Al-Mu'azzam tente de faire diversion en prenant et d√©truisant C√©sar√©e, mais sans succ√®s. A la fin du mois de septembre, le l√©gat P√©lage arrive √† Damiette et demande la direction de la croisade. Le 9 octobre, Al-Kamil tente une attaque du camp crois√©, mais est repouss√©. A la suite d'un complot, il abandonne son camp le 4 f√©vrier 1219, et son arm√©e se disperse. Pr√©voyant la cession de J√©rusalem aux Crois√©s, Al-Mu'azzam entreprend en mars 1219 de d√©manteler les fortifications de la ville. Par deux fois, en mai et en septembre, Al-Kamil propose aux crois√©s la ville de J√©rusalem contre la lev√©e du si√®ge de Damiette, mais P√©lage repousse √† chaque fois l'offre par fanatisme. Damiette es prise par les Crois√©s par le 5 novembre 1219. Jean de Brienne refuse de continuer la croisade et quitte Damiette avec son arm√©e en mars 1220. En juillet 1221, l'arm√©e d√©cide de marcher sur le Caire, mais est paralys√©e par la crue du Nil, et doit livrer Damiette en √©change de sa libert√©[9]

Apr√®s l‚Äô√©chec de cette cinqui√®me croisade, Jean de Brienne conclut avec Al-Kamil un tr√™ve de sept ans. Il d√©cide de se rendre en Italie afin de discuter avec les principaux souverains du sort des √©tats latins d‚ÄôOrient. D√©barqu√© √† Brindisi en octobre 1222, il rencontre le pape Innocent III, auquel il se plaint du comportement du l√©gat P√©lage qui a fait √©chouer la croisade par son intransigeance. Le pape lui donne raison, puis lui propose le mariage de la princesse h√©riti√®re √† l‚Äôempereur Fr√©d√©ric II. Ce dernier est int√©ress√© par le projet, qui lui permet d‚Äô√©baucher un empire m√©diterran√©en, tandis que Jean de Brienne appr√©cie la possibilit√© de b√©n√©ficier des troupes germaniques. Philippe Auguste, √† qui Jean de Brienne vient ensuite rendre visite, appr√©cie moins et reproche √† Brienne de s‚Äô√™tre fait manipul√©. Une escadre imp√©riale vient chercher la fianc√©e en ao√Ľt 1225, et le mariage est c√©l√©br√© √† Brindisi le 9 novembre 1225. Le lendemain, Fr√©d√©ric d√©poss√®de Jean de Brienne de la baile du royaume. Scandalis√© par cette manŇďuvre que les n√©gociations du mariage ne laissaient pas pr√©sager, et aussi par le viol dont Fr√©d√©ric II s‚Äôest rendu coupable aupr√®s d‚Äôune des cousines d‚ÄôIsabelle, Jean de Brienne quitte d√©finitivement le royaume de J√©rusalem[10].

Soutenu par le pape Gr√©goire IX, il tente d‚Äôenvahir le royaume de Sicile, mais est vaincu par son gendre et doit accepter la paix en ao√Ľt 1230[11]

Empereur latin de Constantinople

L'Empire Latin en 1230.

La mort de Robert de Courtenay en janvier 1228, place sur le tr√īne un enfant de onze ans, Baudouin II de Courtenay. Les barons songent d'abord √† confier la r√©gence √† Ivan Asen II, tzar des Bulgares, mais changent d'avis, craignant la puissance de ce dernier. Ils proposent ensuite la r√©gence √† Jean de Brienne, qui l'accepte, √† la condition d'√™tre associ√© au tr√īne. Il est couronn√© empereur √† son arriv√©e √† Constantinople en 1231. L'empire latin se r√©duit alors √† Constantinople et ses environs, et sous la triple menace de l'empire de Nic√©e, du despotat d'√Čpire et des Bulgares. En 1235, l'empereur de Nic√©e et le tzar bulgare assi√®gent Constantinople, alors qu'il n'y a que 160 chevaliers. Mais les V√©nitiens, craignant la perte de leurs avantages commerciaux, lui pr√™tent main forte et la ville r√©siste. La flotte v√©nitienne domine sur la mer, et les assi√©geants finissent par se d√©courager. Jean de Brienne meurt l'ann√©e suivante, le 23 mars 1237[12].

Mariages et enfants

Il √©pouse en 1210 (√† quarante ans) Marie de Montferrat (1191 ‚Ć 1212), reine de J√©rusalem, fille de Conrad de Montferrat et d'Isabelle de J√©rusalem, roi et reine de J√©rusalem, qui donne naissance √† :

Veuf, il se remaria en 1214 avec Rita d'Arm√©nie (ap.1195 ‚Ć 1220), fille du L√©on II, roi d'Arm√©nie et d'Isabelle, qui donne naissance √† :

  • Jean (1216 ‚Ć 1220).

De nouveau veuf, il se remarie en 1224 avec B√©reng√®re de L√©on, fille du roi Alphonse IX de Le√≥n et de B√©reng√®re de Castille. De ce troisi√®me mariage, il eut :

Précédé par Jean de Brienne Suivi par
Marie de Montferrat
Armoiries de Jérusalem.svg
roi de Jérusalem
avec Marie de Montferrat
1210-1225
Frédéric II
et Isabelle II
Robert
Blason Empire Latin de Constantinople.svg
empereur latin de Constantinople
avec Baudouin II
1229-1237
Baudouin II

Annexes

Bibliographie

  • Ren√© Grousset, Histoire des croisades et du royaume franc de J√©rusalem - III. 1188-1291 L'anarchie franque, Perrin, Paris, 1936 (r√©impr. 2006), 902 p. 
  • Ren√© Grousset, L'Empire du Levant : Histoire de la Question d'Orient, Payot, coll. ¬ę Biblioth√®que historique ¬Ľ, Paris, 1949 (r√©impr. 1979), 648 p. (ISBN 2-228-12530-X) 
  • M. Pr√©vost, ¬ę Brienne (Maison de) ¬Ľ et ¬ę Brienne (Jean de) ¬Ľ dans Dictionnaire de Biographie Fran√ßaise, vol. 7, Paris, 1956 [d√©tail des √©ditions]  , col. 296-300
  • Michel Teston (√©crivain) De quelques po√®tes maudits et troubadours, ISBN 2-9509937-2-9, 2008, √©d. Teston, 07530 Antraigues (France).

Articles connexes

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Initialement, sa date de naissance √©tait situ√©e vers 1148 (Pr√©vost 1956) (Grousset 1936, p. 223), mais elle a fait plus r√©cemment l‚Äôobjet d‚Äôune r√©√©valuation √† 1170 (Foundation for Medieval Genealogy).
  2. ‚ÜĎ Pr√©vost 1956, p. 299
  3. ‚ÜĎ Pr√©vost 1956, p. 296-7.
  4. ‚ÜĎ Early Blazon : si√®ge de B√©ziers.
  5. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 222-4.
  6. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 220-1 et 224-6.
  7. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 226-236.
  8. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 236-240.
  9. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 240-266.
  10. ‚ÜĎ Grousset 1936, p. 293-9
  11. ‚ÜĎ Pr√©vost 1956, p. 299.
  12. ‚ÜĎ Grousset 1949, p. 464


  • Portail de l‚Äôhistoire Portail de l‚Äôhistoire
  • Portail de l‚ÄôOrdre du Temple Portail de l‚ÄôOrdre du Temple
  • Portail des croisades Portail des croisades
Ce document provient de ¬ę Jean de Brienne ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean De Brienne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean de brienne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean Ier et Maison de Brienne. Jean de Brienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • JEAN DE BRIENNE ‚ÄĒ (1148 1237) empereur latin d‚ÄôOrient (1231 1237) Fils d‚Äô√Črard II de Brienne. D‚Äôabord destin√© √† la vie religieuse, puis chevalier, il participa √† la Quatri√®me Croisade, en 1204. D√©sign√© par Philippe Auguste pour √™tre l‚Äô√©poux de Marie de Montferrat ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Jean de Brienne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean Ier et Maison de Brienne. Jean de Brienne Couronnement de Marie de Montferrat et de Jean ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean d'ibelin (1179-1236) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean d Ibelin. Armoiries de la maison d Ibelin d or √† la croix patt√©e de gueules. Jean d ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean (prenom) ‚ÄĒ Jean  Voir aussi Saint Jean, Blue jeans Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes 3 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean (pr√©nom) ‚ÄĒ Jean  Voir aussi Saint Jean, Blue jeans Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes 3 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean V Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin Portrait de Jean V sur un manuscrit byzantin du XVe si√®cle R√®gne 15 juin  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean VIII Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin M√©daille par Pisanello, r√©alis√© √† Florence en 1438 R√®gne Coempereur : 1421 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean VII Pal√©ologue ‚ÄĒ Empereur byzantin R√®gne 14 avril 1390 17 septembre 1390 01565 mois et 3 jours d√©cembre 1399 juin 1403 P√©riode ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean d'Ibelin (1179-1236) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean d Ibelin. Armoiries de la maison d Ibelin d or √† la croix patt√©e de gueules. Jean d Ibelin (n√© vers 1179 mort e ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.