Jean-Marie Musy


Jean-Marie Musy
Jean-Marie Musy
Jean-Marie Musy.gif
Jean-Marie Musy

Mandats
conseiller fédéral
1er janvier 19201er avril 1934
Élection 11 décembre 1919
Prédécesseur Gustave Ador
Successeur Philipp Etter
Biographie
Date de naissance 10 avril 1876
Lieu de naissance Haut-Intyamon
Date de décès 19 avril 1952(à 76 ans)
Parti politique Parti démocrate-chrétien

Coat of Arms of Switzerland.svg
Liste des conseillers fédéraux de Suisse

Jean-Marie Musy, né le 10 avril 1876, à Albeuve et mort le 19 avril 1952, est une personnalité politique suisse, membre du Parti démocrate-chrétien. Il est notamment conseiller fédéral de 1920 à 1934.

Biographie

Petit-fils du notaire Pierre Musy, qui fut député puis préfet du district de la Gruyère, il suit ses études au Collège Saint-Michel, puis au Collège de Saint-Maurice avant de décrocher une licence en droit à l'Université de Fribourg en 1901, complétée en 1904 par une thèse de doctorat.

Avocat en 1906 année de son mariage, il est nommé en 1911 directeur de l'établissement bancaire du « Crédit Gruérien ». et, le 3 décembre de la même année, député au Grand Conseil du canton de Fribourg sur les listes du Parti conservateur du district de la Gruyère. Le 29 décembre suivant, il est porté au Conseil d'État fribourgeois, où il assume la direction des finances.

En 1913, il est nommé au Conseil d'administration de la banque nationale suisse, où il siège jusqu'en 1919 Il est ensuite élu au Conseil national en 1914 ; son action est marquée par le goût d'un pouvoir fort, attaché au maintien de l'ordre[réf. nécessaire]. Dans une intervention parlementaire, il stigmatise la conduite de chefs socialistes alliés ou complices d'agitateurs soviétiques, dont il réclame l'expulsion [réf. nécessaire].

Le 11 décembre 1919, il est élu au Conseil fédéral et prend la tête du Département des finances et des douanes. À ce poste, il subit la crise de la fin des années 1920 qui le met dans une position difficile, malgré les succès enregistrés pendant l'embellie qui va de 1924 à 1930. Soucieux de rétablir l'équilibre budgétaire[réf. nécessaire], il tente de freiner les dépenses sociales[réf. nécessaire]. Il lui est cependant difficile de s'opposer à l'aide de l'État à des secteurs en reconversion (horlogerie, broderie). Afin de ne pas désarmer fiscalement les cantons et de ne pas entraver l'initiative économique[réf. nécessaire], il opte pour la fiscalité indirecte (augmentation des droits sur le tabac en 1920, impôt sur les coupons en 1921) et pour le relèvement des droits de douane. Cela a pour effet le report de l'instauration d'assurances sociales, Jean-Marie Musy préférant en garantir le financement avant de les introduire[réf. nécessaire]. Il réforme également l'administration, introduisant en particulier le nouveau statut des fonctionnaires fédéraux comprenant une interdiction de grève[réf. nécessaire].

À partir de 1929, la crise va l'obliger à s'engage sur tous les fronts pour maintenir l'équilibre budgétaire. Sa politique devient cependant intenable face à la baisse des recettes douanières et fiscales.

Lorsque, le peuple rejette la loi sur l'ordre public du 11 mars 1934, il propose alors que le Conseil fédéral démissionne en bloc. Devant le refus de ses collègues, il monnaye son maintien contre l'adoption par l'exécutif d'un programme financier et économique précis et démissionne finalement pour la fin du mois d'avril 1934.

Suite à son départ du Conseil fédéral, Il est à nouveau élu au Conseil national de 1935 à 1939 ; son siège passe ensuite à l'agrarien Robert Colliard. En 1936, il fonde l'Action nationale suisse contre le communisme[réf. nécessaire].

Il se dit favorable à une organisation économique à l'échelon du continent européen[réf. nécessaire]. Ses convictions dans ce domaine, ainsi que l'adaptation à l'ordre nouveau et le refus de toute alliance avec l'Union soviétique, lui feront manquer de lucidité à propos des puissances de l'Axe[réf. nécessaire]. Ce qui ne l'empêche pas, en 1944, d'obtenir le départ pour la Suisse de 1200 juifs du camp de concentration de Theresienstadt[réf. nécessaire].

Bibliographie

  • Urs Altermatt, Le Conseil fédéral - Dictionnaire biographique des cent premiers conseillers fédéraux, Yens-sur-Morges, Cabedita, 1993 [lire en ligne]  [détail des éditions]
  • Nos Excellences à Berne, Morges, Éditions de Peyrollaz 
  • Erreur dans la syntaxe du modèle ArticleValérie de Graffenried, « La démission surprise de Jean-Marie Musy », dans Le Temps [texte intégral] .
  • Daniel Sebastiani, Jean-Marie Musy (1876-1952), un ancien conseiller fédéral entre rénovation nationale et régimes autoritaires, Thèse de doctorat de la Faculté des Lettres de l’Université de Fribourg, Suisse, février 2004 

Liens externes

  • Mise au point, édition du 7 février 2010.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Marie Musy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-marie musy — Conseiller fédéral suisse Jean Marie Musy conseiller fédéral Élu le 11 décembre  …   Wikipédia en Français

  • Jean-Marie Musy — (* 10. April 1876 in Albeuve; † 19. April 1952 in Freiburg), von Albeuve FR, war ein Schweizer Politiker (CVP). Musy war 1911 bis 1919 Mitglied des Staatsrats des Kantons Freiburg. Am 11. Dezember 1919 wurde er in den Bundesrat …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Marie Musy — (April 10, 1876 April 19, 1952) was a Swiss politician.He was elected to the Federal Council of Switzerland on December 11, 1919, and handed over office on April 30, 1934. He was affiliated with the Christian Democratic People s Party of… …   Wikipedia

  • Jean-Marie — Infobox Given Name Revised name = Jean Marie imagesize= caption= pronunciation= gender = Male meaning = region = origin = related names = Jean, Marie footnotes = Jean Marie may refer to:* August Jean Marie Vermorel (1841 1871), French journalist… …   Wikipedia

  • Musy — ist der Familienname folgender Personen: Benoît Musy (1917–1956), Schweizer Renn und Motorradrennfahrer Enrico Musy (1901–1966), italienischer Schauspieler Gianni Musy (1931–2011), italienischer Schauspieler und Synchronsprecher Jean Marie Musy… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Jacques Challet-Venel — (* 11. Mai 1811 in Genf; † 6. August 1893 ebenda) war ein Schweizer Politiker. Vor dem Einstieg in die Politik arbeitete er als Lehrer. Er gehörte der Genfer Kantonsregierung und dem Nationa …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Bourgknecht — (* 16. September 1902 in Freiburg, Schweiz; † 23. Dezember 1964 ebenda, heimatberechtigt in Freiburg) war ein Schweizer Politiker (KCV). Leben Bourgknecht gehörte von 1951 bis 1955 dem Nationalrat und ab 1956 dem …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Musy — Pour les articles homonymes, voir Musy. Jean Musy Données clés Naissance 18 décembre 1947 Capestang (Hérault) Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Jean Bertholle — en 1995 (Capture d écran d une vidéo de l Encyclopédie audiovisuelle de l art contemporain). Jean Bertholle (26 juin 1909, Dijon 6 décembre 1996, Paris) est un peintre et graveur français de la Nouvelle …   Wikipédia en Français

  • Marie-Tempête — Titre original Marie Tempête Genre Mini série dramatique Pays d’origine  France Chaîne d’origine France 2 Nombre de sai …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.