James M. Gavin

ÔĽŅ
James M. Gavin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gavin.
James M. Gavin
James M. Gavin
James M. Gavin

Surnom "Slim Jim"(Jim l'élancé)
Naissance 22 mars 1907
New York, √Čtats-Unis
Décès 23 février 1990 (à 82 ans)
Baltimore, √Čtats-Unis
Origine Américain
All√©geance Drapeau des √Čtats-Unis √Čtats-Unis
Arme US Army
Grade Lieutenant général
Années de service 1929 - 1958
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement 82e division aéroportée américaine
Faits d'armes Bataille de Normandie
Opération Market Garden
Bataille des Ardennes
Libération du camp de Neuengamme
Distinctions Distinguished Service Cross
Distinguished Service Medal
Silver Star
Purple Heart
Autres fonctions Ambassadeur des √Čtats-Unis en France

James Maurice Gavin, ou Jimmy Gavin, ou encore Jim Gavin, est né à New York le 22 mars 1907 sous le nom de James Nally Ryan et est mort le 23 février 1990 à Baltimore. Il fut l'un des créateurs des troupes aéroportées américaines, plus jeune général américain durant la Seconde Guerre mondiale et commandant de la 82e division aéroportée américaine.

Sommaire

Biographie

Formation

1907-1924 : enfance

James Maurice Gavin est n√© √† Brooklyn le 22 mars 1907. Son ascendance reste en partie myst√©rieuse : sa m√®re Katherine Ryan serait d'ascendance irlandaise, tout comme son p√®re James Nally ; les documents officiels mentionnent que son p√®re s'appelle Thomas Ryan. Son pr√©nom de bapt√™me √©tait James Nally Ryan.

Ses parents officiels le plac√®rent tr√®s rapidement dans l'orphelinat du Couvent de la Piti√© de Brooklyn o√Ļ en 1909 il fut adopt√© par Martin et Mary Gavin, issus d'une famille de miniers (houille) du Mount Carmel en Pennsylvanie.

En raison des mauvaises conditions sociales, Gavin décida de quitter le foyer familial le jour de son 17e anniversaire en prenant un train de nuit pour New York. La première chose qu'il fit a son arrivée fut d'envoyer un télégramme à ses parents adoptifs pour leur dire que tout allait bien, leur demander de ne pas avertir la police de sa disparition et affirmer qu'il allait trouver un emploi à New York.

1925-1929 : enr√īlement et acad√©mie de West Point

À la fin du mois de mars 1924, Gavin discuta avec un officier recruteur de l'US Army. Comme il avait moins de 18 ans, il avait besoin de l'accord parental pour s'engager dans l'armée. Sachant que ses parents adoptifs refuseraient, Gavin déclara au recruteur qu'il était orphelin. L'officier l'emmena alors avec deux autres mineurs eux aussi orphelins chez un avocat qui déclara être leur gardien et signa l'accord parental.

Le 1er avril 1924, Gavin pr√™ta serment √† l'arm√©e et fut envoy√© √† Panam√°. Il fit ses classes dans son unit√©, l'artillerie c√īti√®re am√©ricaine √† Fort Sherman. Il servait alors dans l'√©quipe d'un canon de 155 mm sous les ordres du Sergent McCarthy. Une autre personne qu'il observait √©tait son Premier Sergent, un Am√©rindien nomm√© "Chief" Williams. Panama n'√©tait pas une affectation confortable pour les soldats, √† cause de la chaleur et des moustiques, porteurs de la malaria. Malgr√© cela Gavin gardera un bon souvenir de sa p√©riode au Panama.

Gavin passait son temps à lire des livres de la bibliothèque, dont "Great Captains" et une biographie d'Hannibal. Il avait été forcé de quitter l'école à la fin du primaire pour aider sa famille et était conscient de son manque d'éducation. Il faisait également beaucoup d'excursions dans la région, essayant de satisfaire sa curiosité sans limites. Le Premier sergent, "Chief" Williams, reconnut le potentiel de Gavin et en fit son assistant; Gavin fut promu caporal six mois plus tard.

Souhaitant progresser dans l'arm√©e et sur les conseils de Williams, il postula √† une √©cole militaire locale, dont les meilleurs dipl√īm√©s avaient une chance d'int√©grer West Point. Gavin r√©ussi les tests physiques et fut assign√© avec une douzaine d'autres soldats √† une √©cole √† Corozal Town, au Belize. Il commen√ßa l'√©cole le 1er septembre 1924 et r√©ussit un mois apr√®s son examen lui permettant de continuer le cursus principal de quatre mois. Avec l'objectif de pr√©parer les examens d'entr√©e √† West Point, Gavin eut pour tuteur le lieutenant Percy Black, √©tudiant de 8 heures √† midi l'alg√®bre, la g√©om√©trie, l'anglais et l'histoire. Il r√©ussit ses examens et gr√Ęce √† l'aide de Black, fut autoris√© √† int√©grer West Point.

Gavin arriva √† West Point √† l'√©t√© 1925. Sur les formulaires d'inscription, il indiqua 21 ans (au lieu de 18) pour cacher le fait qu'il n'√©tait pas assez vieux quand il s'√©tait enr√īl√© dans l'arm√©e. Comme Gavin n'avait pas eu l'√©ducation de base n√©cessaire pour la compr√©hension des le√ßons, il se levait √† 4h30 chaque matin pour lire dans la salle de bains, unique endroit o√Ļ la lumi√®re √©tait suffisante. Apr√®s quatre ann√©es de travail intensif, il fut dipl√īm√© en juin 1929. Dans l'√©dition de 1929 des annales de West Point, "Howitzer", son nom figure avec la mention de boxeur et de cadet qui a d√©j√† servi comme soldat. Apr√®s son dipl√īme, il fut promu second lieutenant et se maria avec Irma Baulsir le 5 septembre 1929.

1929-1936 : affectations diverses

Gavin fut affecté au Camp Harry J. Jones près de Douglas en Arizona à la frontière mexicaine. Le camp abritait le 25e régiment d'infanterie (l'un des régiments entièrement composés de noirs américains, les régiments Buffalo Soldier). Il resta à ce poste pendant trois ans.

Apr√®s cela, Gavin rejoignit l'√©cole d'infanterie de l'arm√©e am√©ricaine √† Fort Benning, en Georgie. L'√©cole √©tait dirig√©e par le colonel George C. Marshall, qui avait amen√© avec lui Joseph Stilwell pour diriger le d√©partement de tactique de l'√©cole. Gavin trouvait ici ce qu'il cherchait : une arm√©e √† la recherche d'innovations et de nouvelles possibilit√©s.

Marshall et Stilwell enseign√®rent √† leurs √©l√®ves de ne pas se fier aux longs ordres √©crits, mais plut√īt de donner des grandes lignes aux officiers qui √©taient sur le terrain, libres √† eux de choisir ensuite la mani√®re de les ex√©cuter au mieux, et de laisser aux commandants sur le terrain l'initiative de la r√©flexion tactique. Cela √©tait contraire √† tout l'enseignement de l'arm√©e am√©ricaine jusque-l√†. Gavin d√©clara √† propos de Joseph Stilwell et de ses m√©thodes : ¬ę C'√©tait un officier superbe √† ce poste, un dur et rude travailleur, et il exigeait beaucoup, insistant toujours sur le fait que tout ce que vous demandiez aux troupes, vous deviez √™tre capable de le faire vous m√™me. ¬Ľ A Fort Benning, Gavin apprit √† d√©velopper et se fier √† son propre style de commandement.

Gavin se plut √† Fort Benning, mais son mariage avec Irma Baulsir battait de l'aile. Elle l'avait suivi √† Fort Benning, vivant dans la ville d'√† c√īt√©. En 1932, alors qu'ils √©taient partis c√©l√©brer No√ęl chez les parents de sa femme √† Washington D.C., Irma d√©cida qu'elle √©tait plus heureuse l√† et d√©cida de rester vivre avec ses parents. En 1933, elle donna naissance √† leur fille, mais resta √† Washington. Ils divorceront √† son retour de la guerre.

En 1933 Gavin, qui ne souhaitait pas devenir instructeur pour les nouvelles recrues, fut affect√© aux 28e et 29e r√©giments d'infanterie √† Fort Sill dans l'Oklahoma, sous le commandement du G√©n√©ral Lesley J. McNair. Il passa la plupart de son temps libre dans ce qu'il appela l'"excellente biblioth√®que" de ce fort. Un auteur l'impressionna particuli√®rement : J.F.C. Fuller. Gavin d√©clara √† son propos : ¬ę Il vit clairement les implications des machines, armes, carburant, tanks et avions. J'ai lu avec avidit√© tous ses √©crits. ¬Ľ

En 1936, Gavin fut envoy√© aux Philippines. Pendant cette p√©riode, il fut tr√®s concern√© par la capacit√© am√©ricaine √† contrer de possibles projets japonais d'expansion. Les 20.000 soldats stationn√©s l√†-bas √©taient pauvrement √©quip√©s. Dans son livre Paratrooper: The Life of Gen. James M. Gavin, il d√©clare ¬ę Nos armes et √©quipements n'√©taient pas meilleurs que ceux utilis√©s pendant la Premi√®re Guerre Mondiale. ¬Ľ

Après un an et demi aux Philippines, il retourne à Washington et sert dans la 3e division d'infanterie à la caserne Vancouver. Gavin est promu capitaine et prend son premier commandement comme officier, celui de la compagnie K du 7e régiment d'infanterie.

Alors qu'il est stationn√© √† Fort Ord en Californie, il est bless√© √† l'Ňďil droit durant un match de sport. Craignant que cela mette un terme a sa carri√®re militaire, il consulte un m√©decin √† Monterey, en dehors du camp. Celui-ci diagnostique un d√©tachement de la r√©tine et lui recommande de porter un pansement √† l'Ňďil pendant 90 jours. Gavin d√©cida de ne pas le faire, pour cacher sa blessure.

1936-1941 : retour √† West Point

Gavin fut muté à West Point, pour travailler à l'école de tactique. Il se plut beaucoup dans cette fonction qui lui permettait de développer ses capacités dans ce domaine. Avec la Blitzkrieg allemande qui déferlait sur l'Europe, l'école de tactique de West Point fut sollicitée pour analyser et comprendre les tactiques, véhicules et armements allemands. Son supérieur à West Point le qualifia d'"instructeur naturel", et ses étudiants déclarèrent qu'il était le meilleur de leurs professeurs.

Gavin √©tait tr√®s concern√© par le fait que les v√©hicules, armes et munitions de l'arm√©e am√©ricaine seraient, au mieux, une copie de l'√©quipement allemand. ¬ę Cela ne sera pas suffisant de copier les Allemands ¬Ľ d√©clara-t-il. Pour la premi√®re fois, Gavin parla de forces a√©roport√©es:

¬ę Avec ce que nous avons vu jusqu'ici, il √©tait clair que le champ le plus prometteur de tous √©tait la guerre a√©roport√©e, transportant des troupes parachut√©es ou en planeur en masse sur le champ de bataille, sp√©cialement entrain√©es, arm√©es et √©quip√©es pour ce type de guerre. ¬Ľ

Il s'int√©ressa √† l'assaut a√©roport√© men√© par les Allemands sur le Fort d'√Čben-√Čmael en Belgique en mai 1940, qui fut attaqu√© et pris en une nuit, par les airs, par des troupes parachutistes allemandes bien √©quip√©es. Cet √©v√©nement et une √©tude pouss√©e des tactiques de mouvement de Stonewall Jackson le pouss√®rent √† se porter volontaire pour la nouvelle unit√© a√©roport√©e en avril 1941.

Seconde Guerre mondiale

1941-1942 : construction d'une arm√©e a√©roport√©e

Gavin commen√ßa l'entrainement √† la Airborne School √† Fort Benning de juillet √† ao√Ľt 1941 puis int√©gra une unit√© exp√©rimentale. Il prit ensuite le commandement de la compagnie C du nouvellement cr√©√© 503e bataillon d'infanterie parachutiste. Des amis de Gavin, William Ryder, commandant l'entrainement parachutiste et William Yarborough, officier de communications dans le Groupe parachutiste provisoire, convinrent le G√©n√©ral William C. Lee de laisser Gavin d√©velopper les tactiques et les r√®gles de base du combat a√©roport√©. Lee suivit ses recommandations et fit de Gavin son officier d'op√©rations et d'entrainement (S-3). Le 16 octobre 1941, il fut promu major.

Une de ses premi√®res priorit√©s fut de d√©terminer comment les troupes a√©roport√©es pouvaient √™tre utilis√©es le plus efficacement possible. Sa premi√®re action fut d'√©crire FM 31-30: Tactics and Technique of Air-Borne Troops. Il utilisa des informations sur les exp√©riences allemandes et sovi√©tiques de l'utilisation de troupes parachutistes ou a√©roport√©es par planeur, et aussi sa propre exp√©rience sur la tactique et le combat. Le manuel contenait des informations sur les tactiques mais aussi sur l'organisation des troupes parachutistes, quels types d'op√©rations elle pouvaient ex√©cuter et ce dont elles avaient besoin pour l'ex√©cuter efficacement. Plus tard, il fut demand√© √† Gavin ce qui avait fait que sa carri√®re avait d√©coll√© si vite, il r√©pondit : ¬ę J'ai √©crit le livre  ¬Ľ.

En f√©vrier 1942, il suivit un cours condens√© au Command and General Staff College √† Fort Leavenworth, au Kansas qui le qualifiait pour servir √† l'√©tat-major d'une division. Il retourna au groupe parachutiste provisoire et fut charg√© de b√Ętir une division parachutiste. Au printemps 1942, Gavin et Lee se rendirent √† l'√©tat-major de l'arm√©e √† Washington pour discuter de l'ordre de bataille de la premi√®re division a√©roport√©e am√©ricaine. La 82e division d'infanterie am√©ricaine (stationn√©e √† Camp Claiborne, en Louisiane) fut choisie pour √™tre la premi√®re division √† √™tre convertie en division a√©roport√©e. L'influence de Lesley McNair's poussa la composition initiale de la 82e division a√©roport√©e en deux r√©giments d'infanterie par planeur et un r√©giment d'infanterie parachutiste, avec une artillerie propre et des unit√©s de soutien.

Gavin devint l'officier commandant le 505e r√©giment d'infanterie parachutiste en ao√Ľt 1942. Il fut promu colonel peu apr√®s. Gavin construisit le r√©giment depuis les fondations, le voyant comme la meilleure fa√ßon d'atteindre sa vision et ses objectifs. Il mena ses troupes lors de longues marches et de sessions r√©alistes d'entra√ģnement, cr√©ant lui-m√™me les missions et menant les marches personnellement. Il accordait une grande valeur √† ce que ses officiers soient ¬ę les premiers √† sauter de l'avion et les derniers dans la queue pour la bouffe ¬Ľ. Cette pratique perdure de nos jours dans les unit√©s a√©roport√©es am√©ricaines, par exemple lors de l'op√©ration Urgent Fury √† Grenade, les officiers commandants du 1er bataillon de rangers furent les premiers √† franchir la porte de l'avion.

Apr√®s des mois d'entrainement, Gavin testa son r√©giment une derni√®re fois :

¬ę Alors que nous √©tions proche du d√©part, sur le chemin de la guerre, j'avais un exercice qui n√©cessitait qu'ils quittent leur casernement √† 7 h 00 du soir, qu'ils marchent toute la nuit dans une zone proche de la ville de Cottonwood en Alabama, une marche longue de 37 km. L√†, nous avons manŇďuvr√© toute la journ√©e, prenant et tenant une t√™te de pont a√©rienne. Nous avons cess√© l'exercice vers 8h00 du soir et les troupes ont commenc√© √† rentrer par une autre route qu'√† l'aller, √† travers une dense for√™t de pins, par des chemins forestiers. Vers 11 h 00, nous avons bivouaqu√©. Apr√®s une heure de sommeil, les troupes furent r√©veill√©es pour reprendre la marche. En 36 heures, le r√©giment a march√© plus de 80 km , manŇďuvr√©, saisi une t√™te de pont a√©rienne et l'ont d√©fendue d'une contre-attaque, en portant tout leur √©quipement de combat et en se nourrissant de rations de r√©serve. ¬Ľ

1943 : pr√©paration pour le combat

En f√©vrier 1943, la 82e division a√©roport√©e am√©ricaine, comprenant deux r√©giments d'infanterie a√©roport√©e par planeur ainsi que les 504e et 505e bataillons du r√©giment parachutiste furent choisis pour l'invasion alli√©e de la Sicile. Ce choix fut une surprise pour la division, la plupart s'attendant √† ce que soit la 101e division a√©roport√©e am√©ricaine qui soit choisie car elle √©tait command√©e par le ¬ę P√®re ¬Ľ de l'id√©e a√©roport√©e, William C. Lee. Comme il n'y avait pas assez de planeurs disponibles pour larguer deux r√©giments, le 326e r√©giment d'infanterie de planeur fut remplac√© √† la derni√®re minute par le 505e r√©giment parachutiste de Gavin.

Gavin organisa un dernier saut √† l'√©chelle du r√©giment dans un but d'entra√ģnement et de d√©monstration avant que la division ne prenne la mer vers l'Afrique du Nord. Un accident durant la d√©monstration tua trois soldats et baissa quelque peu le moral de la troupe. Le 10 avril 1943, Ridgway expliqua quelle serait leur prochaine mission, l'op√©ration Husky, l'invasion de la Sicile. Le r√©giment de Gavin sera le premier √† r√©aliser un atterrissage a√©roport√© d'un r√©giment entier.

Le 29 avril 1943, Gavin quitta le port de New York √† bord du Monterey. Le convoi les emmenant en Afrique du Nord comprenait 23 transports de troupes, 8 destroyers, un porte-avions et le b√Ętiment de ligne Texas. Le convoi arriva √† Casablanca le 10 mai 1943. Ils rejoignirent par voie terrestre Oujda, une ville dans le d√©sert o√Ļ les temp√©ratures peuvent atteindre 60¬įC. Pour empirer les choses[r√©f. n√©cessaire], le campement √©tait r√©guli√®rement visit√© par des mendiants et des voleurs. Durant l'attente √† Oujda, les hommes n'avaient aucune distraction et le moral baissa. Gavin √©crivait presque chaque jour √† sa fille Barbara.

Un conflit surgit entre les commandants des forces britanniques et ceux des forces américaines sur qui fournirait le soutien et les avions pour les transporter. Le général Eisenhower intervint et décida que 250 avions seraient affectés aux Américains et 150 aux Britanniques. Les deux parties se sentaient flouées par cette décision. Ridgway choisit le régiment de Gavin pour l'opération. Le général Patton suggéra une invasion de nuit mais Ridgway et Gavin s'y opposèrent car ils n'avaient jamais pratiqué le saut de nuit. Après un accroissement des pertes lors des sauts d'entrainement, Gavin annula tous les sauts avant l'invasion.

Le r√©giment fut transport√© √† Kairouan en Tunisie et le 9 juillet √† 10h00, ils p√©n√©tr√®rent dans les avions. Leur mission √©tait de sauter le Jour J-1 au nord et √† l'est de Gela, de prendre et de conserver le contr√īle de la zone environnante pour couper la ligne allemande de ravitaillement et perturber leurs communications. Une heure avant l'heure H du Jour J, ils devaient faire la jonction avec la 1√®re division d'infanterie et les aider √† prendre le contr√īle du terrain d'aviation de Ponte Oliveto. Gavin √©tait le commandant du groupe de combat, comprenant le 505e, le 3e bataillon du 504e, le 456 r√©giment d'artillerie parachutiste, la compagnie B du 307e bataillon du g√©nie parachutiste, un peloton d'√©claireur, et quelques unit√©s rattach√©es comme l'unit√© d'observation de tir naval. Les forces de l'Axe avaient elles 16 divisions en Sicile (deux allemandes et les autres italiennes), 14 d'entre elles √©tant pr√™tes √† combattre. Parmi ces divisions, la 1re division Fallschirm-Panzer Hermann G√∂ring et la 15e division de Panzergrenadier.

Opération Husky

Débarquement en Normandie

Il Saute en Normandie dans la nuit du 5 au 6 juin √† la t√™te du 505e R√©giment d'infanterie de parachutistes sur Sainte-M√®re-√Čglise.

Article d√©taill√© : Op√©rations Albany et Boston.

Opération Market Garden

Première opération de combat comme général, à la tête de la 82e division parachutiste en septembre 1944.

Article d√©taill√© : Op√©ration Market Garden.

Bataille des Ardennes

Article d√©taill√© : Bataille des Ardennes.

Entrée en Allemagne

En février 1945, la 82e division combat dans la Ruhr puis rentre en France. En avril 1945, elle avance sur l'Elbe en Allemagne et le 4 mai 1945, quelques jours avant la l'Armistice, elle libère le dernier camp de concentration encore aux mains des nazis (Neuengamme près de Hambourg) puis opère la jonction avec l'Armée rouge.

L'après guerre

Gavin a jou√© un r√īle central dans l'int√©gration des Afro-am√©ricains et dans la lutte contre la s√©gr√©gation au sein de l'US Army, commen√ßant l'incorporation du 555e bataillon d'infanterie parachutiste au sein de sa division, bataillon alors uniquement compos√© de noirs. Le commandant du 555e, le colonel Bradley Biggs, d√©clara que Gavin √©tait sans doute l'officier de l'arm√©e en service le plus "indiff√©rent √† la couleur". L'unit√© de Biggs se distingua elle-m√™me comme "Smokejumpers" en 1945, combattant les feux de for√™t et d√©samor√ßant les ballons incendiaires japonais lanc√©s sur la c√īte Pacifique am√©ricaine.

Après guerre, Gavin fut nommé à un haut poste de commandement. Il fut l'une des personnes clés dans les discussions qui conduisirent à la création de la Pentomic Division, suite à la possible utilisation d'armes atomiques sur les champs de bataille. En tant que chef de la recherche et du développement de l'armée, il appela à une "cavalerie" composée de véhicules blindés légers et d'hélicoptères.

Gavin prit sa retraite en mars 1958 avec le grade de lieutenant général. Il écrivit un livre, War and Peace in the Space Age, publié en 1958, qui parmi d'autres choses expliquait pourquoi il prenait sa retraite à ce moment.

Après avoir quitté l'armée, il fut recruté par une société de conseil, Arthur D. Little. Il en fut nommé vice-président en 1958, puis fut élu président en 1960 et enfin chairman, jusqu'à sa retraite en 1977. Durant cette période, Arthur D. Little se transforma d'une société américaine de 10 millions de dollars de chiffre d'affaires à une société internationale de 70 millions de dollars.

Entre 1961 et 1962, il prendra un congé d'Arthur D. Little pour être, à la demande du président Kennedy, ambassadeur américain en France. Avec cette nomination, Kennedy souhaitait améliorer les relations diplomatiques qui s'étaient détériorées avec la France de Charles de Gaulle. L'expérience de Gavin en France durant la Seconde Guerre mondiale et sa relation du temps de la guerre avec de Gaulle devaient faciliter les relations, ce qui s'avéra exact.

Gavin se remaria en juillet 1948 avec Jean Emert Duncan de Knoxville, Tennessee. Il adopta la fille que son épouse avait eu d'un premier mariage et eut trois autres filles. Gavin mourut le 23 février 1990 et fut enterré à la Vieille Chapelle de West Point.

Anecdotes

  • Il fut le plus jeune major-g√©n√©ral depuis la guerre civile am√©ricaine.
  • Il √©tait connu pour son habitude de porter un fusil M1 Garand, contrairement aux pistolets traditionnels port√©s par les officiers et les g√©n√©raux.
  • Lors de ses campagnes, il fut √©galement appel√© le jumping general ("g√©n√©ral sauteur/sautant"). Ses hommes, qui le respectaient, l'appelaient aussi Slim Jim en raison de son allure √©lanc√©e.

Famille

Avec sa première femme, Irma Baulsir, il eut une fille, Barbara Gavin Fauntleroy, tandis qu'il eut, en secondes noces, quatre autres filles.

Décorations principales

Annexes

Livres

  • Airborne Warfare, (1947), √©crit par James M. Gavin
  • Crisis Now, (1968), √©crit par James M. Gavin
  • On to Berlin, (1976), √©crit par James M. Gavin

Films

Mémorial

Source

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article James M. Gavin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • James M. Gavin ‚ÄĒ James Maurice Gavin als Major General (Generalmajor) James Maurice ‚ÄěJumpin Jim‚Äú Gavin (Geburtsname: James Nally Ryan; * 22. M√§rz 1907 in Brooklyn, New York City; ‚Ć 23. Februar 1990 in Baltimore, Maryland), auch the jumping general genannt, war… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • James Maurice Gavin ‚ÄĒ als Major General (Generalmajor) James Maurice ‚ÄěJumpin Jim‚Äú Gavin (Geburtsname: James Nally Ryan; * 22. M√§rz 1907 in New York City; ‚Ć 23. Februar 1990 in Baltimore, Maryland), auch the jumping general genannt, war ein US amerika ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • James Maurice Gavin ‚ÄĒ James M. Gavin Pour les articles homonymes, voir Gavin. James M. Gavin Surnom Slim Jim (Jim l √©lanc√©) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • James M. Gavin ‚ÄĒ [[Archivo: |220px]] Teniente General A√Īos de serv ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • James M. Gavin ‚ÄĒ Infobox Military Person name= James Maurice Gavin born= birth date|1907|3|22 died= death date and age|1990|02|23|1907|03|22 placeofbirth= New York City, New York placeofdeath= Baltimore, Maryland placeofburial= caption= James M. Gavin, then Major ‚Ķ   Wikipedia

  • James Nally Ryan ‚ÄĒ James Maurice Gavin als Major General (Generalmajor) James Maurice ‚ÄěJumpin Jim‚Äú Gavin (Geburtsname: James Nally Ryan; * 22. M√§rz 1907 in New York City; ‚Ć 23. Februar 1990 in Baltimore, Maryland), auch the jumping general genannt, war ein US… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • James Gavin ‚ÄĒ James M. Gavin Pour les articles homonymes, voir Gavin. James M. Gavin Surnom Slim Jim (Jim l √©lanc√©) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gavin & Stacey ‚ÄĒ Title card Format Romantic drama Written by James Corden Ruth Jones ‚Ķ   Wikipedia

  • James Gavin ‚ÄĒ may refer to:*James M. Gavin, United States general and ambassador to France *James Gavin (Unification Church), leader of the Unification Church in Minnesota *Jim Gavin (footballer), Dublin GAA *James Gavin (covenanter) ‚Ķ   Wikipedia

  • Gavin ‚ÄĒ ist ein gebr√§uchlicher Name in England, Schottland und Wales. Er ist die sp√§tmittelalterliche Form von Gawain, was wiederum vom walisischen Namen Gwalchgwn mit der Bedeutung wei√üer Habicht abstammen soll. Inhaltsverzeichnis 1 Namensvarianten 2… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.