Jackie Chan


Jackie Chan
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chan.

Jackie Chan
成龍

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Jackie Chan au Festival de Cannes en 2008.

Nom de naissance 陳港生
Chan Kong-sang
Surnom 元樓 (Yuen Lo)
成龍 (Sing Lung)
大哥 (Big Brother)
Naissance 7 avril 1954 (1954-04-07) (57 ans)
Drapeau : Hong Kong Hong Kong, Drapeau du Royaume-Uni Colonie britannique
Nationalité Drapeau de la République populaire de Chine chinois
Profession Acteur, réalisateur, scénariste, producteur, cascadeur, chanteur/compositeur
Films notables Le Maître chinois
Le Marin des mers de Chine
Police Story
Mister Dynamite
Opération Condor
Rush Hour
Le Royaume interdit
Karaté Kid (film, 2010)
Site internet Site officiel

Jackie Chan (né Chan Kong Sang, 陳港生; le 7 avril 1954 à Hong Kong[1] en Chine) est un acteur, chorégraphe de scènes d'action, réalisateur, producteur, spécialiste en arts martiaux, scénariste, et chanteur chinois. .

Jackie Chan est mondialement reconnu dans les domaines du kung fu et des films d'action. Dans ses films, il est connu pour son style de combat acrobatique, son sens de l'humour, son utilisation d'armes improvisées et ses cascades innovantes. Depuis les années 1970, Jackie Chan est apparu dans plus d'une centaine de films. Il a reçu une étoile à l'avenue du Hollywood Walk of Fame. En tant qu'icône culturelle, Chan a été mentionné dans diverses chansons pop, dessins animés et jeux vidéo. En plus d'être acteur, Chan s'est également essayé à la chanson dans les genres cantopop et mandopop, notamment sur le thème de ses films. En 2008, Chan a chanté lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques.Il a fêté son 100ème film le 20 octobre 2011

Sommaire

Biographie

Enfance, adolescence et formation

Jackie Chan est né le 7 avril 1954 à Victoria Peak, dans l'ancienne colonie britannique de Hong Kong, en tant que Chan Kong-sang (qui signifie « né à Hong Kong ») de Charles et Lee-Lee Chan ((1914-2008) et (1916-2002)), des réfugiés de la Guerre civile chinoise. Il était surnommé Paopao (en chinois, 炮炮; ce qui signifie littéralement « Boulet de canon ») à cause de sa grande énergie débordante étant enfant selon certaines sources[2] ou à cause de son poids à la naissance selon d'autres sources[3]. Ses parents travaillant à l'ambassade de France à Hong Kong, Chan y passa une grande partie de sa jeunesse, notamment pour y étudier[1].

Chan alla à l'école primaire de Nah-Hwa sur l'Île de Hong Kong, où il échoua lors de sa première année ; il en fut par la suite retiré par ses parents. En 1960, son père immigra à Canberra en Australie, pour travailler en tant que chef cuisinier à l'ambassade américaine. Ainsi Chan fut envoyé de 1961 à 1971 à la China Drama Academy, une académie d'étude du théâtre chinois dirigé par Maître Yu Jim-yuen[1],[4]. Chan s'y entraina rigoureusement pendant 10 ans, excellant dans les arts martiaux et l'acrobatie[5]. Finalement il fit partie du groupe The Seven Little Fortunes de l'Académie d'étude du théâtre chinois, représentant un groupe performant des meilleurs étudiants, obtenant le nom de scène Yuen Lo en hommage à son maître. Chan devint un ami proche de Sammo Hung et Yuen Biao, dont le trinôme fut connu par la suite comme Les trois frères ou Les trois dragons[6].

À l'âge de huit ans, il apparut pour la première fois dans le film Big and Little Wong Tin Bar (1962), avec Li Li Hua jouant le rôle de la mère. Chan apparu encore une fois avec Li l'année suivante, dans The Love Eterne (1963) et obtint un petit rôle dans le film de King Hu en 1966, Come Drink with Me[7]. En 1971, après une apparition comme figurant dans un autre film de Kong Fu, A Touch of Zen, Chan commença sa carrière dans l'industrie du film, en signant au départ avec la Chu Mu's Great Earth Film Company[8]. À l'âge de dix-sept ans, il travailla en tant que cascadeur dans les films de Bruce Lee, La Fureur de vaincre et Opération dragon sous le surnom de Chan Yuen Lung (陳元龍)[9]. Il reçut son premier rôle principal plus tard la même année dans Le Petit Tigre de Canton, qui fut une petite sortie à Hong Kong en 1973[10].

Suite à l'échec commercial de ses premières aventures cinématographiques et à la difficulté de trouver du travail en tant que cascadeur, Chan joue en 1975 le rôle principal dans une comédie de film pour adulte, All in the Family, qui a la caractéristique d'être pour Jackie Chan le premier et seul film où il apparaît nu dans une scène de sexe. C'est aussi le seul film qu'il a fait où n'apparaît aucune scène de combat ou séquence de cascades[11]. Chan rejoint ses parents à Canberra en 1976, où il assista brièvement au cours de Dickson College et travailla en tant qu'ouvrier du bâtiment[12]. Un camarade constructeur prénommé Jack prit Chan sous son aile, lui attribuant le surnom de Little Jack. Plus tard, Chan prit le surnom de Jackie, c'est ainsi que naquit le surnom de Jackie Chan qu'il porte encore aujourd'hui[13]. De plus, vers la fin des années 1990, Chan changea son nom chinois en Fong Si-lung (房仕龍), du fait que le nom de famille original de son père était Fong[13].

Carrière

Empreintes de Jackie Chan sur l'avenue des stars à Hong Kong

Jackie Chan entre à l'âge de sept ans à l'Académie dramatique de Pékin où il passe ses journées à s'entraîner au kung-fu. Il commence sa carrière très jeune comme cascadeur, puis comme figurant. En 1972, il côtoie ainsi son modèle Bruce Lee dans La Fureur de vaincre, qu'il retrouvera dans quelques-uns de ses succès dont Operation dragon, toujours dans des rôles mineurs.

Jackie Chan prend vite du galon. Il tourne avec le confirmé Lo Wei et les débutants John Woo et Yuen Woo-ping, ce dernier lui offrant deux de ses plus grands succès : Drunken Master (Le Maître chinois et Le Chinois se déchaîne). Dans ces films, Jackie Chan commence à développer un style particulier mêlant action et comédie, style qui deviendra sa marque de fabrique. Désormais star, il commence à réaliser lui-même une partie de ses films à partir de 1977 et Les 36 poings vengeurs de Shaolin.

Superstar à Hong Kong, Jackie Chan tente, à l'instar de Bruce Lee, de séduire les États-Unis. D'abord avec Le Chinois, en 1980, puis avec L'Équipée du Cannonball et Le Retour du Chinois. L'expérience est très mitigée, alors qu'en Asie, sa popularité ne se dément pas. Il tourne avec les plus grands comme Sammo Hung et Wong Jing et réalise certains de ses meilleurs films, où son style excelle avec la série des films d'action Police Story.

Au début des années 1990, le tiraillement de l'acteur élastique entre Hong Kong et les États-Unis se fait de plus en plus explicite dans ses films. Il incarne deux jumeaux vivant chacun d'un côté du Pacifique sans se connaître dans Twin Dragons en 1992, est partagé entre forces occidentales et loyalistes orientaux dans la suite de Drunken Master, Combats de maître 2, en 1994, et va aider un oncle à New York dans Jackie Chan dans le Bronx de Stanley Tong en 1996, cinéaste qu'il retrouvera pour Contre-attaque.

Le succès aux États-Unis

Jackie Chan transforme le difficile essai d'être à la fois populaire en Asie et dans le monde occidental. Son succès aux États-Unis prend une forme triomphale avec la comédie policière Rush hour en 1998, qui aura deux suites (Rush Hour 2 en 2001, Rush Hour 3 en 2007). Shanghai Kid, Le Smoking ou encore Le Tour du monde en 80 jours, adaptation cinématographique de l'œuvre de Jules Verne dans laquelle il incarne Passepartout, prouvent que dans les années 2000, malgré le temps qui passe, le comédien déploie toujours une énergie débordante et communicative. Il n'en oublie pas pour autant son pays natal, puisqu'il apparaît également en 2004 dans The Myth, où il incarne un archéologue, sorte d'Indiana Jones des temps modernes, où encore New Police Story, dans lequel il interprète une légende vivante de la police de Hong Kong. En 2008, il partage pour la première fois la vedette avec Jet Li, une autre star asiatique, dans Le Royaume interdit et prête sa voix dans Kung Fu Panda où il incarne le singe. En 2010 enfin, il tourne avec Jaden Smith (fils de Will Smith) The Karate Kid qui dès sa sortie est un succès considérable.

Film après film, Jackie Chan, apprécié du grand public pour son style empreint d'humour, est devenu une star de cinéma mondialement connu.

Cascade

Jackie Chan exécute la plupart[14] de ses cascades, qui sont chorégraphiées par la Jackie Chan Stunt Team. Il a déclaré dans ses interviews que la principale inspiration pour ses cascades était les films tels que Le Mécano de la « General » dirigé et dont le rôle principal est joué par Buster Keaton, qui était connu aussi pour exécuter ses cascades. Depuis la création de son équipe en 1983, Chan l'a utilisé dans tous ses films afin de faciliter les chorégraphies[15]. Chan et son équipe se chargent également de nombreuses cascades exécutées par d'autres personnages, tournant les scènes de manière à ce que leurs visages soient assombris[16]. La nature dangereuse de ses cascades rend difficile pour Chan d'être assuré, notamment aux États-Unis, où son travail de cascadeur est contractuellement limité[16]. Chan fait partie du Livre Guinness des records pour "Le Plus Grand Nombre de Cascades pour un acteur encore en vie", qui insiste sur le fait que "aucune compagnie d'assurance ne couvre les productions de Chan, dans lesquels il exécute ses propres cascades"[17]. De plus, il détient un record non reconnu pour le nombre de prises pour une seule scène réalisées lors d'un film. En effet, lors d'une scène complexe impliquant un jeu de badminton dans le film Dragon Lord, Chan a été obligé de filmer la scène plus de 2 900 fois[18]. Chan a été blessé un grand nombre de fois lors de tentative de cascades; beaucoup d'entre elles ont été montrées comme des chutes ou lors du bêtisier en clôture du film. Il frôla la mort lors du tournage de Mister Dynamite, lors de la descente d'un arbre où il se brisa le crâne. A travers les années, Chan s'est disloqué le bassin et s'est cassé les doigts, l'orteil, le nez, les pommettes, les hanches, le sternum, le cou, la cheville et les côtes dans de nombreuses cascades ce qui lui valu le surnom de " l homme aux mille fractures "[19],[20].

Vie personnelle

Jackie Chan sur un porte-avions en 2002.

Jackie Chan s'est marié en 1982 à Lin Feng-Jiao, une actrice taiwanaise, dont il est divorcé et a eu un fils, Jaycee Chan, né le 3 décembre 1982, aujourd'hui acteur et chanteur. Il est appelé Cheng Long (成龍) en mandarin, Sing Lung en cantonais mais son vrai nom est Chan Kwong-sang (Chan Kong-sang), qui signifie né à Hong Kong.

En 1999, Chan refuse de reconnaître la paternité d’une fille née en 1990, également fille de la gagnante du concours de beauté Miss Asia, Elaine Ng, bien qu’il n’y eut aucune confirmation[21].

Jackie Chan et les ours berlinois : Jackie Chan passa plusieurs semaines en 2003 à Berlin à l'occasion du tournage du film Le Tour du monde en 80 jours. C'est à cette époque que l'acteur tomba amoureux des ours berlinois. Il s'engagea pour que l'exposition de la ronde des United Buddy Bears (Les Oursons Unis), porte-parole d'un monde plus paisible, soit montée en 2004 à Hong Kong, à Victoria Park. Lors de l'inauguration de l'exposition, Jackie Chan a pu remettre des chèques d'un montant total de 4,14 millions de dollars HK à l'UNICEF et à deux autres organisations d'aide à l'enfance. Depuis, l'exposition a fait étape dans de nombreuses métropoles, sur tous les continents.

Filmographie

Article détaillé : Filmographie de Jackie Chan.

Récompenses

L'étoile de Jackie Chan sur le Walk of Fame

Discographie

Il participe à la chanson des Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin, Beijing huanying ni (Pékin vous souhaite la bienvenue). Il enregistre un album pour les Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin.

Albums

Albums interprétés

  • 1984 : Thank You
  • 1984 : Love Me
  • 1985 : The Boy's Life
  • 1986 : Sing Lung
  • 1986 : Shangri-La
  • 1987 : No Problem
  • 1988 : Jackie Chan - Sing Lung
  • 1988 : Hong Kong - My Love
  • 1988 : The Best Of Jackie Chan
  • 1995 : The Best Songs
  • 1995 : Jackie Chan
  • 1996 : Dragon's Heart
  • 1999 : The Best Of Jackie Chan
  • 2000 : Asian Pop Gold Series
  • 2002 : With All One's Heart
  • 2008 : The Official Album For Beijing 2008 Olympic Games Jackie Chan Edition

Bandes Originales

  • Armor of God
  • Supercop (HK)
  • Il était une fois en Chine 2
  • Combat de maîtres
  • Thunderbolt
  • Mister Cool
  • Supercop (USA)
  • Contre Attaque - Jackie Chan dans le Bronx
  • Who am I ?
  • Rush Hour
  • Mulan (Version chinoise)
  • Gorgeous
  • Shanghai Kid
  • The Accidental Spy
  • Rush Hour 2
  • Le Smoking
  • Shanghai Kid 2
  • Le Tour du Monde en 80 Jours
  • The Twins Effect I & II
  • New Police Story
  • The Myth
  • Rob-B-Hood

Jeux vidéo

Dès 1991 et le début de l'émergence des consoles de salon, Jackie Chan atterrit dans Jackie Chan's Action Kung Fu sur la console la plus vendue à l'époque : la Nes, un beat'em all assez fantaisiste où l'acteur casse la tête à tout type de monstres. En 2000, l'acteur revient dans Jackie Chan Stuntmaster sur Playstation. C'est à nouveau un beat'em all mais plus réaliste dont la sortie reste assez confidentiel.

En 2001, il prête à nouveau son image pour les jeux vidéo mais cette fois via une déclinaison de sa série animé dans Jackie Chan Adventures sur Game Boy Advance. Le genre est similaire à ce qu'à fait l'acteur jusqu'à présent, mais le soft est cette fois salué par la critique et il adapte une version Playstation 2 en 2004.

Anecdotes

  • Il est connu pour réaliser lui-même ses cascades.
  • Il fait partie des Seven Little Fortunes.
  • Sur des anciennes jaquettes de cassettes vidéo VHS, son prénom est parfois orthographié Jacky au lieu de Jackie.
  • Son acteur préféré est Jean-Paul Belmondo.[réf. nécessaire]
  • Il a refusé de jouer en 2009 dans "The Expandable : Unité Spéciale", film de Sylvester Stallone.[réf. nécessaire]

Notes et références

  1. a, b et c (en) Biographie, site officiel de Jackie Chan. Consulté le 26 août 2010.
  2. (en)Jackie Chan biography, hkfilm. Consulté le 14 avril 2011
  3. Éric Faber, Jackie Chan: à la force des poings, Carnot, 2004, 9782848550770, p.19
  4. (en)Jackie Chan Battles Illegal Wildlife Trade, Celebrity Values. Consulté le 5 août 2007
  5. (en)Biography of Jackie Chan, StarPulse. Consulté le 6 juin 2007
  6. (en) Seven Little Fortunes, Feature article, LoveAsianFilm. Consulté le 7 juin 2007
  7. (en)Come Drink With Me (1966), Database entry, Hong Kong Cinemagic. Consulté le 31 mars 2009
  8. (en) {{{title}}} [DVD]. Universe Laser, Hong Kong.
  9. (en)Men of the Week: Entertainment, Jackie Chan, Biography, AskMen. Consulté le 6 juin 2007
  10. (en)Real Lives: Jackie Chan, Biography, The Biography Channel. Consulté le 6 juin 2007
  11. (de)Jackie Chan als Darsteller in altem Sexfilm aufgetaucht, Information Times.
  12. (en)Boogs, Monika : Jackie Chan's tears for 'greatest' mother, The Canberra Times (7 mars 2002). Consulté le 6 juin 2007.
  13. a et b (en)Jackie Chan - Actor and Stuntman, BBC, 24 July 2001. Consulté le 6 June 2007
  14. (en)Strong Suit. Though notable for doing a variety of dangerous stunts, Jackie Chan admits to using stunt doubles. The aging action star, who has long boasted of doing all his own stuntwork, used as many as seven stand-ins on The Tuxedo, EW.com, 22 janvier 2003
  15. Jackie Chan. {{{title}}} [DVD]. Hong Kong: Dragon Dynasty.
  16. a et b (en)Jackie Chan Interview, FilmZone. Consulté le 9 juin 2007
  17. (en)January 2003 News Archives, Jackie Chan Kids, 3 janvier 2003. Consulté le 9 juin 2007
  18. (en)Dragon Lord Review, DVD Bits, 29 avril 2006. Consulté le 9 juin 2007
  19. (en)The Official Jackie Chan Injury Map, Jackie Chan Kids. Consulté le 14 juin 2007
  20. (en)Jackie Chan re-injures back while filming, The Star, 27 août 2007. Consulté le 27 août 2007
  21. (fr) Biographie de Elaine Ng Yee Lee sur www.hkcinemagic.com. Consulté le 12 août 2010

Voir aussi

Bibliographie

  • (fr)Éric Faber, Jackie Chan : à la force des poings (avec une préface de Martin Winkler). Chatou : Carnot cinéma, 2004. 191 p., 24 cm. ISBN 2-84855-077-5.
  • (de)Thorsten Boose, Der deutsche Jackie Chan Filmführer. Shaker Media, 2008, 228 p., ISBN 978-3-86858-102-7.
  • (de)Thorsten Boose, Silke Oettel, Hongkong, meine Liebe - Ein spezieller Reiseführer. Shaker Media, 2009, 232 p., ISBN 978-3-86858-255-0.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jackie Chan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jackie Chan — auf der Berlinale 2010 Jackie Chan, MBE (chinesisch 成龍 / 成龙 Chéng Lóng, kant. Sing Lung; * 7. April 1954 in Hongkong) ist ein Sc …   Deutsch Wikipedia

  • Jackie Chan — Nombre real Chan Kong Sang (陳港生) Nacimiento 7 de abril de 1954 (57 años) …   Wikipedia Español

  • Jackie Chan — Jackie Chan, nombre natal Chan Kong sang nacido el 7 de abril de 1954 en Hong Kong, China. Actor, director, guionista y productor. Es uno de los nombres más reconocidos mundialmente en el cine de kung fu, conocido principalmente por su carisma,… …   Enciclopedia Universal

  • Jackie Chan — Jackie Chan …   Wikipedia

  • Jackie Chan — Cockney Rhyming Slang Scran (food) I m Hank Marvin. I could use some top Jackie for me Michael Winner …   English dialects glossary

  • Jackie Chan — (born 1954 as Kong sang Chan) Chinese American film actor who acted in The Young Master …   English contemporary dictionary

  • Jackie Chan Adventures — Genre Action Adventure Fantasy Family Comedy Format …   Wikipedia

  • Jackie Chan (série télévisée d'animation) — Jackie Chan Logo du dessin animé Jackie Chan. Titre original Jackie Chan Adventures Genre Série d animation, d action Créateur(s) John Rogers Production …   Wikipédia en Français

  • Jackie Chan Adventures — Jackie Chan: Adventures Éditeur Sony Computer Entertainment Développeur Atomic Planet Concepteur Atomic Planet Date de sortie …   Wikipédia en Français

  • Jackie Chan Dans Le Bronx — Titre original Hung faan aau Réalisation Stanley Tong Acteurs principaux Jackie Chan Anita Mui Françoise Yip Marc Akerstream Scénario Edward Tang Fibe Ma Photographie Jingle Ma …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.