Ivan III De Russie


Ivan III De Russie

Ivan III de Russie

Ivan III

Ivan III (Иван III Васильевич en russe) (22 janvier 1440-27 octobre 1505), dit Ivan le Grand, fut grand prince de Vladimir et de Moscou de 1462 à 1505. Fils de Vassili II. Il épouse Zoé (Sophie Paléologue). Il est le père de Vassili III (1479-1533), André (1490-1533), Youri (1480-1533). Son règne est important car il marque une étape cruciale de l'unification de l'État russe. C'est sur les marches de la cathédrale de l'Assomption que Ivan III déchira le traité qui soumettait Moscou au pouvoir Mongol et déclara ainsi l'indépendance de la Russie.

Sommaire

Contexte

Au début du règne d'Ivan le Grand, la Russie est constituée de deux grands territoires : le sud-ouest, sous domination polono-lituanienne, et le nord-est, qui paie tribut à la Horde d'Or. La principauté de Moscou appartient à ce dernier territoire, ainsi que celles de Novgorod, Pskov et Viatka sur lesquelles le grand-prince n'a aucun pouvoir. De plus, il ne règne pas sans partage sur celle de Moscou, divisée en cinq principautés patrimoniales. Ivan dirige la première. Ses quatre frères se partagent celles de Riazan, Rostov, Iaroslavl et Tver.

Le but premier d'Ivan le Grand, durant tout son règne, fut l'agrandissement du territoire de sa principauté au détriment des terres voisines et le renforcement de son autorité au détriment de celles des princes patrimoniaux.

La politique conquérante

Usant de la force, de la ruse et de liens matrimoniaux, Ivan parvient à annexer petit à petit les principautés patrimoniales. La dernière à être rattachée est Tver en 1485. Il élimine ses frères par la même occasion soit en les emprisonnant, soit tout simplement en les faisant assassiner. Les populations des principautés acceptent de bon cœur ces annexions.

En 1471, Ivan le Grand s'attaque à la principauté indépendante de Novgorod. Il prend prétexte d'un traité d'union avec la Lituanie pour lui déclarer la guerre. Par ce traité, Novgorod acceptait un gouverneur polono-lituanien et le respect des franchises promises par le roi Casimir IV de Pologne. L'armée novgorodienne est taillée en pièces sur les bords de la Chelogne. La ville doit renoncer à son projet avec la Lituanie et payer à Moscou une énorme contribution.

À Novgorod, il existe un parti qui désire le rattachement à la principauté de Moscou. En 1478, Ivan lance une nouvelle campagne. Cette fois, il veut purger la ville des partisans de la Lituanie. Il profite de sa prise pour l'annexer définitivement. Il fait déporter 72 000 personnes supposées lui être hostiles vers la frontière orientale.

L'annexion de Novgorod élargit la frontière de la Moscovie jusqu'à l'océan Arctique.

Relations avec la Horde d’Or

Contrairement à ses prédécessseurs, Ivan le Grand adopte une politique agressive vis-à-vis ses voisins immédiats, la Horde d'Or et la Lituanie.

La Horde d'Or n'est plus le puissant empire qui faisait trembler ses voisins au XIVe siècle. Trois khanats se sont détachés de la Horde (Kazan, Astrakhan et la Crimée) et pratiquent une politique indépendante. Théoriquement, Ivan doit toujours payer tribut au grand khan mais, de fait, il n'en tient plus compte.

En 1480, le grand khan Ahmed décide de marcher sur Moscou. Ivan, qui a signé un traité d'aide mutuelle avec Mengli Giray, khan de Crimée, l'attend de pied ferme. Les deux armées prennent position sur l'Ougra et s'observent pendant plusieurs jours. Finalement, Ahmed préfère se retirer sans combattre. La dépendance de la Russie envers la Horde d'Or prend alors officiellement fin. Celle-ci sera anéantie en 1502 lors d'une guerre contre le khanat de Crimée. En 1487, Ivan lui-même s'était emparé du khanat de Kazan et avait placé à sa tête l'un de ses protégés.

Relations avec la Lituanie

En 1492, l'union polono-lituanienne est temporairement rompue lorsque meurt Casimir IV. Le trône lituanien est occupé par son fils Alexandre, celui de Pologne par son autre fils Jean-Alfred. Cette même année, Ivan attaque la Lituanie, prenant prétexte les persécutions de prêtres orthodoxes. Par un traité signé en 1494, elle doit céder à Moscou les territoires situés sur le cours supérieur de l'Oka. De plus, le grand-duc doit reconnaître à Ivan le titre de souverain de toute la Russie. Celui-ci lui accorde la main de sa fille Elena.

Bientôt, Elena se plaint qu'on veuille lui forcer à renier sa foi orthodoxe. C'est de nouveau la guerre. En 1500, les armées moscovites, aidées des troupes tatares de Crimée et de Kazan, entrent en Lituanie, battent les troupes du grand-duc et s'enfoncent jusqu'en Pologne. En 1503, un armistice est signé. Ivan garde toutes ses conquêtes occidentales.

Moscou, la Troisième Rome

C'est en 1472 qu'Ivan le Grand épouse Sophie Paléologue, nièce du dernier empereur byzantin, Constantin XI, tué lors de la prise de Constantinople par les Turcs en 1453. Sophie était la fille de Thomas Paléologue, despote de Morée (Péloponnèse). À la mort de Thomas, elle s'est retrouvée sous la tutelle du pape. Celui-ci espère par ce mariage favoriser l'entrée de la Russie dans le giron catholique. Un nonce accompagne d'ailleurs la princesse mais le métropolite Philippe force le grand-prince Ivan III à lui refuser l'entrée dans Moscou. Il laisse cependant y pénétrer les artistes italiens qu'elle emmène. L'un d'eux, Aristote Firaventi, fut l'architecte de la cathédrale de l'Assomption au Kremlin.

Le mariage d'Ivan et de Sophie est vu en Russie comme un symbole. Par sa présence, la nouvelle reine légitime Moscou dans sa prétention à être la Troisième Rome. Ivan adopte d'ailleurs comme armoiries l'aigle bicéphale de Byzance.

Parallèlement, Ivan III se construit à Moscou un pouvoir absolu sans précédent calqué sur celui des empereurs romains et byzantins, que les rois de France et d'Angleterre, à cette époque, ne possèdent même pas. La publication en 1497 du Soudiebnik, premier code de lois russe compilé par le scribe Vladimir Goussev, démontre clairement ce pouvoir que le souverain russe est en train de concentrer entre ses mains. De plus, les Italiens et les Grecs, arrivés avec Sophie, l'influencent dans la création d'un État centralisé et d'un gouvernement que l'on qualifiera très bientôt d'autocratique.

Lorsque Ivan le Grand décède en 1505, la Russie est devenue le pays le plus puissant d'Europe orientale.

Bibliographie

Histoire de la Russie et de son empire, Michel Heller, Plon, 1997.

Précédé par Ivan III Suivi par
Vassili II
Tsar de Russie
1462-1505
Vassili III
  • Portail de la Russie Portail de la Russie

Ce document provient de « Ivan III de Russie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ivan III De Russie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ivan iii de russie — Ivan III Ivan III (Иван III Васильевич en russe) (22 janvier 1440 27 …   Wikipédia en Français

  • Ivan III de Russie — Ivan III Ivan III (Иван III Васильевич en russe) (22 janvier 1440 27  …   Wikipédia en Français

  • Ivan IV De Russie — Portrait d Ivan le Terrible par Viktor Vasnetsov, 1897 (Galerie Tretiakov, Moscou) Ivan IV Vassiliévitch (en russe : Иван IV Васильевич), dit Ivan le Terrible (en russe  …   Wikipédia en Français

  • Ivan iv de russie — Portrait d Ivan le Terrible par Viktor Vasnetsov, 1897 (Galerie Tretiakov, Moscou) Ivan IV Vassiliévitch (en russe : Иван IV Васильевич), dit Ivan le Terrible (en russe  …   Wikipédia en Français

  • Ivan V de Russie — Ivan V Ivan V de Russie Titre Tsar de Russie 7 mai  …   Wikipédia en Français

  • Ivan VI de Russie — Ivan VI Ivan VI de Russie Titre Empereur de Russie 1740 – 1741 …   Wikipédia en Français

  • Ivan II De Russie — Иван II Иванович Красный Naissance 30 mars 1326 Décès 13 novembre 1359 Moscou Prédécesseur Siméon le fier S …   Wikipédia en Français

  • Ivan ii de russie — Иван II Иванович Красный Naissance 30 mars 1326 Décès 13 novembre 1359 Moscou Prédécesseur Siméon le fier S …   Wikipédia en Français

  • Ivan Ier De Russie — Ivan Kalita Ivan Ier Kalita (1288 1340), fils de Daniel Moskovski, fut prince de Moscou en 1325 et grand prince de Vlad …   Wikipédia en Français

  • Ivan V De Russie — Ivan V Ivan V, en russe Иоанн V Алексеевич, (né le 6 septembre 1666 mort le 8 février 1696). Fils d Alexis Ier dit « le tsar très paisible » (1629 1676) et de Maria Miloslavskaïa (1625 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.