Irving John Good


Irving John Good
Irving John Good
Naissance 9 décembre 1916
Londres (Angleterre)
Décès 5 avril 2009 (à 92 ans)
Radford (Virginie) (États-Unis)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Champs statistiques
Institution Trinity College (Oxford)
Virginia Polytechnic Institute and State University
Diplômé de Jesus College (Cambridge)

Irving John Good (parfois nommé aussi Jack) est un statisticien britannique né le 9 décembre 1916 à Londres et mort le 5 avril 2009 à Radford (Virginie)[1]. Sa compétence dans le domaine des probabilités l'a amené à travailler dans l'équipe de cryptographes de Bletchley Park. Il a également été développeur dans ce centre de l'ordinateur Colossus. Il a accompli un travail fondateur dans le domaine des méthodes bayésiennes.

Sommaire

Biographie

Son nom était en fait Isidore Jacob Gudak. Étudiant à Cambridge, il en sortit docteur en 1941 et fut immédiatement intégré à l'équipe de Bletchley Park, où il travailla en étroite collaboration avec Alan Turing. Après la fin de la guerre, il se mit à rédiger une abondance de publications techniques sur les probabilités et l'inférence bayésienne, d'abord à l'université de Manchester, puis dans diverses fonctions académiques et de défense.

En 1967 il émigra aux États-Unis, où il devint professeur à l'université de Virginie (immatriculant facétieusement sa voiture "007 IJG").

Il a publié plusieurs livres sur la théorie des probabilités et fait partie du groupe qui imposa peu à peu l'approche bayésienne à parité avec l'interprétation « classique » des probabilités.

Son nom est souvent associé à la notion de poids de témoignage (weight of evidence), parfois aussi nommé évidence en français et noté Ev(p), avec la correspondance suivante :

Ev(p) = 10\,\log_{10} \frac{p}{(1-p)}.

cependant, le professeur Good a toujours nié la paternité de cette représentation. Il l'affirmait découverte par Alan Turing qui l'avait baptisée log-odds, et indépendamment par d'autres chercheurs dont Jeffreys.

Il est également connu pour sa collection, en permanence mise à jour, de partly-baked ideas : des intuitions non totalement formalisées, mais qui lui semblaient prometteuses. Il joua également un rôle moteur dans l'association Mensa.

Il a conseillé Stanley Kubricksur les Superordinateurs pour le film 2001, l'Odyssée de l'espace en 1968.

Citation

« Supposons qu’existe une machine surpassant en intelligence tout ce dont est capable un homme, aussi brillant soit-il. La conception de telles machines faisant partie des activités intellectuelles, cette machine pourrait à son tour créer des machines meilleures qu’elle-même; cela aurait sans nul doute pour effet une réaction en chaîne de développement de l’intelligence, pendant que l’intelligence humaine resterait presque sur place. Il en résulte que la machine ultra intelligente sera la dernière invention que l’homme aura besoin de faire, à condition que ladite machine soit assez docile pour constamment lui obéir ».

Bibliographie essentielle

  • Good, I. J. 1950. Probability and the Weighing of Evidence, Charles Griffin, London, 119 pp.. Premier livre défendant la notion de probabilité subjective (ou personnelle) et mettant en relief le caractère objectif (c'est-à-dire indépendant de ces probabilités personnelles) de la variation d'évidence liée à une observation.
  • Good, I. J. (General Editor, A. J. Mayne, Assoc. Ed., John Maynard Smith, Biol. Ed.) 1962. The Scientist Speculates, Heinemann & Basic Books, New York (a été traduit en allemand et en français)
  • Good, I. J. 1965. The Estimation of Probabilities, MIT Press, Cambridge, MA.
  • Osteyee, D. B. and I. J. Good. 1974. Information, Weight of Evidence, the Singularity between Probability Measures and Signal Detection, Lecture Notes in Mathematics; Springer-Verlag, New York. La notion de weight of evidence a apporté une telle simplification de la formule de Bayes que l'on date de 1974 la date de l'essor des méthodes bayésiennes.
  • Good, I. J. 1983. Good Thinking: The Foundations of Probability and Its Applications, Univ. of Minn. Press., Minneapolis.

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) Pioneering statistician and professor passes away collegiatetimes.com, 7 avril 2009

Liens internes

Lien externe


  • Portail des probabilités et des statistiques Portail des probabilités et des statistiques

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Irving John Good de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Irving John Good — Irving John „Jack“ Good (* 9. Dezember 1916 in London; † 5. April 2009 in Radford, Virginia, USA) war ein britischer Mathematiker und Kryptologe. Während des Zweiten Weltkrieges trug er wesentlich zur Entzifferung der deutschen Rotor… …   Deutsch Wikipedia

  • Irving J. Good — Irving John „Jack“ Good (* 9. Dezember 1916 in London; † 5. April 2009 in Radford, Virginia, USA) war ein britischer Mathematiker und Kryptologe. Während des Zweiten Weltkrieges trug er wesentlich zur Entzifferung der deutschen Rotor… …   Deutsch Wikipedia

  • Irving Good — Irving John „Jack“ Good (* 9. Dezember 1916 in London; † 5. April 2009 in Radford, Virginia, USA) war ein britischer Mathematiker und Kryptologe. Während des Zweiten Weltkrieges trug er wesentlich zur Entzifferung der deutschen Rotor… …   Deutsch Wikipedia

  • Irving — ist ein ursprünglich schottischer Familienname, eine Variante des Namens Irvine, der wiederum auf den gleichnamigen Fluss Irvine in der Grafschaft Dumfriesshire zurückgeht. Der Name kommt auch als männlicher Vorname vor. Irving ist der… …   Deutsch Wikipedia

  • John R. F. Jeffreys — († 1941) war ein britischer Mathematiker und Kryptoanalytiker. Während des Zweiten Weltkrieges trug er wesentlich zur Entzifferung der deutschen Rotor Schlüsselmaschine ENIGMA bei. Leben …   Deutsch Wikipedia

  • Good — ist das englische Wort für gut. Good ist der Familienname folgender Personen: Ernst Good (* 1950), Schweizer Skirennfahrer Esther Good (* 1987), Schweizer Skirennfahrerin Irving John Good (1916–2009), britischer Statistiker und Kryptologe Jack… …   Deutsch Wikipedia

  • John Cairncross — (* 25. Juli 1913; † 8. Oktober 1995) war ein britischer Geheimagent während des Zweiten Weltkriegs, der zusammen mit vier anderen, die unter dem Namen Cambridge Five bekannt wurden, für die Sowjetunion spionierte. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2… …   Deutsch Wikipedia

  • John Jeffreys — John R. F. Jeffreys († 1941) war ein britischer Mathematiker und Kryptoanalytiker. Während des Zweiten Weltkrieges trug er wesentlich zur Entzifferung der deutschen Rotor Schlüsselmaschine ENIGMA bei. Leben Das Herrenhaus (engl.: The… …   Deutsch Wikipedia

  • John Herivel — John W. Herivel (* 29. August 1918 in Belfast; † 18. Januar 2011)[1] war ein britischer Historiker und Kryptoanalytiker. Während des Zweiten Weltkrieges trug er in der Government Code and Cypher School (GC CS) (deutsch etwa: „Staatliche Code und… …   Deutsch Wikipedia

  • Irving (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Toponyme Irving, ville du Texas. Patronyme David Irving, écrivain britannique. Henry Irving, acteur britannique. John Irving, écrivain américain. Kenneth… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.