Ion Mihai Pacepa

ÔĽŅ
Ion Mihai Pacepa

Ion Mihai Pacepa (n√© le 28 octobre 1928 √† Bucarest, Roumanie) est le fonctionnaire le plus haut plac√© des services d'espionnage de l'ancien bloc sovi√©tique √† avoir jamais fait d√©fection. Il est maintenant citoyen am√©ricain.

En juillet 1978, le roumain Pacepa √©tait g√©n√©ral √† deux √©toiles dirigeant la Securitate et il avait en m√™me temps le grade de conseiller du Pr√©sident Nicolae Ceau»ôescu, √©tant √† la fois chef de son service des renseignements √† l'√©tranger et secr√©taire d'√Čtat au Minist√®re de l'Int√©rieur de Roumanie. Il s'enfuit aux √Čtats-Unis apr√®s que le Pr√©sident Jimmy Carter eut agr√©√© sa demande d'asile politique.

Par la suite, il collabora avec les services d'espionnage am√©ricains dans diff√©rentes op√©rations contre ce qui √©tait alors le bloc de l'Est. Durant l'administration Bush, la Central Intelligence Agency a √©crit que sa coop√©ration fut pour les √Čtats-Unis ¬ę une contribution importante et exceptionnelle[1] ¬Ľ.

Sommaire

Biographie

Pacepa √©tudia la chimie industrielle √† l'Universit√© Politehnica de Bucarest, mais quelques mois √† peine avant la remise de son dipl√īme il fut recrut√© par la Securitate et ne passa son examen de construction m√©canique que quatre ans plus tard. De 1957 √† 1960 il exer√ßa les fonctions de chef de l'antenne d'espionnage roumaine en Allemagne de l'Ouest et, de 1972 √† 1978, il fut conseiller de Ceau»ôescu pour la s√©curit√© nationale et le d√©veloppement technologique en m√™me temps que chef adjoint du service roumain de renseignements √† l'√©tranger.

Pacepa fit d√©fection en juillet 1978 en se rendant √† l'Ambassade am√©ricaine √† Bonn, o√Ļ Ceau»ôescu l'avait envoy√© porter un message au Chancelier Helmut Schmidt. Il fut secr√®tement conduit √† la base a√©rienne militaire Andrews pr√®s de Washington D.C. dans un avion militaire am√©ricain.

En septembre 1978, Pacepa fut deux fois condamné à mort par la Roumanie communiste et Ceaușescu promit une récompense de deux millions de dollars américains à qui le tuerait. Yasser Arafat et Muammar Al-Qaddafi y ajoutèrent chacun une récompense d'un million de dollars supplémentaire. Au cours des années 1980 la police politique roumaine chargea Carlos d'assassiner Pacepa en Amérique en échange d'un million de dollars. Carlos échoua, mais le 21 février 1980, il fit sauter une partie du siège de Radio Europe Libre à Munich, qui donnait des informations sur la défection de Pacepa.

La d√©fection de Pacepa fut un coup terrible pour la Roumanie communiste. Le pays accrut son isolement et la croissance √©conomique s'arr√™ta. La police politique de Ceau»ôescu, la Securitate, devint plus vuln√©rable aux infiltrations des services de renseignements √©trangers et commen√ßa √† perdre le contr√īle du pays. Pour √©viter de nouvelles d√©fections, Ceau»ôescu confia √† sa femme, Elena et √† d'autres membres de sa famille des postes importants dans le gouvernement.

Le 7 juillet 1999 par d√©cision No. 41/1999 de la Cour supr√™me de la Roumanie les condamnations √† mort de Pacepa furent annul√©es, son grade dans l'arm√©e lui fut rendu et on ordonna que ses biens confisqu√©s sur les ordres de Ceau»ôescu lui fussent restitu√©s. Le gouvernement du pays refusa de se plier √† cet arr√™t. Cela d√©cha√ģna une s√©rie d'articles en Europe de l'Ouest o√Ļ l'on constatait la Roumanie n'√©tait toujours pas un pays de droit.

Livres et Articles

En 1987 Pacepa a publi√© un livre, Red Horizons: Chronicles of a Communist Spy Chief, qui a √©t√© √©mis sous forme de feuilleton par Radio Europe Libre, suscitant ¬ęun √©norme int√©r√™t parmi les Roumains¬Ľ. Le 25 d√©cembre 1989, pendant l‚Äô√©pisode terminal de la R√©volution roumaine, Ceau»ôescu et sa femme Elena ont √©t√© condamn√©s √† mort √† l‚Äôissue d'un proc√®s o√Ļ la plupart des accusations avaient √©t√© extraites textuellement de Red Horizons.

Par la suite, l‚Äôouvrage commen√ßa √† √™tre publi√© en feuilleton dans le nouveau journal officiel roumain AdevńÉrul, qui √©crivit que ce livre avait ¬ęjou√© un r√īle incontestable dans la chute de Ceau»ôescu¬Ľ (selon le texte imprim√© sur la quatri√®me de couverture de la deuxi√®me √©dition du livre, parue en 1990). Red Horizons a √©t√© par la suite r√©√©dit√© dans 27 pays et on ne cesse de le r√©imprimer.

En 1993 Pacepa a publi√© The Kremlin's Legacy, o√Ļ il essayait de lib√©rer son pays natal de sa d√©pendance qui n‚Äôavait pas cess√© envers un √Čtat dont la police avait gard√© le style communiste. En 1999 il fit para√ģtre une trilogie The Black Book of the Securitate, qui devint un best-seller en Roumanie.

Il √©crit de temps √† autre des articles pour les journaux am√©ricains conservateurs, comme National Review Online, The Wall Street Journal, The Washington Times et le journal on-line FrontPage Magazine. Dans un article en 2006, Pacepa rapporte une conversation qu'il avait eue avec Nicolae Ceau»ôescu, ce dernier lui parlait de ¬ę dix dirigeants internationaux que le Kremlin avait tu√©s ou essay√©s de tuer¬Ľ : Laszlo Rajk et Imre Nagy en Hongrie; Lucre»õiu PńÉtrńÉ»ôcanu et Gheorghe Gheorghiu-Dej en Roumanie; Rudolf Slansky et Jan Masaryk en Tch√©coslovaquie; le Shah en Iran; Palmiro Togliatti en Italie; John F. Kennedy et Mao Zedong. Pacepa fournit quelques d√©tails suppl√©mentaires, comme un complot visant √† tuer Mao Zedong avec l'aide de Lin Biao organis√© par le KGB, et remarque que ¬ę parmi les chefs des services des renseignements des pays satellites de Moscou tout le monde reconnaissait que le KGB avait √©t√© impliqu√© dans l'assassinat du pr√©sident Kennedy. ¬Ľ Dans un article en 2007, il se souvient comment ¬ęDans mon autre vie, quand j'√©tais au centre des intrigues men√©es par les services d‚Äôespionnage de Moscou, je fus moi-m√™me mis au courant d‚Äôune tentative d√©lib√©r√©e du Kremlin de noircir le Vatican, en d√©crivant le pape Pie XII comme ayant froidement d√©cid√© de sympathiser avec les Nazis[2]. ¬Ľ

Liste des ouvrages publiés

  • Red Horizons: Chronicles of a Communist Spy Chief, 1987. ISBN 0-89526-570-2
  • Red Horizons: the 2nd Book. The True Story of Nicolae and Elena Ceau»ôescu's Crimes, Lifestyle, and Corruption, 1990. ISBN 0-89526-746-2
  • The Kremlin Legacy, 1993
  • Cartea neagrńÉ a SecuritńÉ»õii, Editura Omega, Bucharest, 1999. ISBN 9-73987-454-1
  • Programmed to Kill: Lee Harvey Oswald, the Soviet KGB, and the Kennedy Assassination, 2007. ISBN 978-1-56663-761-9

Choix d'articles

Liens externes

Notes

  1. ‚ÜĎ "Red past in Romania's present", par Arnaud de Borchgrave , The Washington Times, 13 janvier 2004
  2. ‚ÜĎ (en) "Moscow's Assault on the Vatican", National Review Online, January 25, 2007

Source


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ion Mihai Pacepa de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.