Inondation

ÔĽŅ
Inondation
Inondation √† Ha√Įti.
Lutter contre les inondations, mais aussi contre les constructions en zones inondables...
Conserver une zone d'expansion de crue suffisante diminuerait consid√©rablement les d√©g√Ęts des crues.

Une inondation est un débordement d'un cours d'eau, le plus souvent en crue, qui submerge les terrains voisins. Le terme est souvent étendu aux débordements d'ouvrages artificiels tels que retenues ou réseaux d'assainissement. Des inondations peuvent aussi se produire en amont des cours d'eau, suite à la génération de quantités importantes de ruissellement au niveau de terres cultivées par exemple. Ce ruissellement donne alors lieu à une inondation boueuse.

Pour la p√©riode 1996-2005, environ 80 % des catastrophes naturelles √©taient d'origine m√©t√©orologique ou hydraulique, et les inondations auraient lors de cette d√©cennie affect√© en moyenne 66 millions de personnes par an entre 1973 et 1997. Ce sont les catastrophes naturelles qui produisent le plus de d√©g√Ęts.

Sommaire

Causes

Elles peuvent avoir de nombreuses causes cumulables :

3 derniers barrages sur la Seine, cotes du 1er au 27 mars 2001.
Barrage d'Amfreville, cotes de mars à avril 2001.
  • causes humaines directes : √©tablissements d'√©cluses, de barrages permettant certes la navigation et le transport fluvial, mais diminuant la pente naturelle du cours d'eau, absence de gestion et de coordination des barrages √† l'approche des crues, et pour la m√™me raison avec les m√™mes effets, retenue importante du dernier bief avant √©vacuation vers la mer[r√©f. n√©cessaire]. Comme sur la Seine √† Amfreville sous les Monts lors de l'inondation de mars et avril 2001 d'apr√®s les donn√©es de Voies navigables de France[r√©f. n√©cessaire] ;
  • causes humaines indirectes li√©es aux modifications climatiques globales (√©missions de gaz √† effet de serre qui entra√ģnent la fonte des glaciers et qui provoquent une mont√©e du niveau des oc√©ans, des cours d'eau, ou encore cela pourrait entra√ģner des cyclones plus intenses.

D'après le rapport 2007 du GIEC (mémento des décideurs[1])

¬ę D‚Äôapr√®s les simulations, il est probable que dans les ann√©es 2080 de tr√®s nombreux millions de personnes suppl√©mentaires seront inond√©es chaque ann√©e suite √† l‚Äô√©l√©vation du niveau de la mer. Les zones tr√®s peupl√©es et de faible altitude o√Ļ la capacit√© d‚Äôadaptation est relativement faible et qui sont d√©j√† confront√©es √† d'autres d√©fis tels que des temp√™tes tropicales ou la subsidence locale de la c√īte sont particuli√®rement en danger. Le nombre de personnes touch√©es sera plus grand dans les m√©ga-deltas d'Asie et d‚ÄôAfrique, tandis que les petites √ģles sont particuli√®rement vuln√©rables. ¬Ľ D [ 6.4, 16.3 ]

¬ę L‚Äôadaptation pour les r√©gions c√īti√®res sera plus difficile dans les pays en voie de d√©veloppement que dans les pays d√©velopp√©s, √† cause des contraintes pesant sur la capacit√© d‚Äôadaptation ¬Ľ D [6.4 ; 6.5 ; T6.11]

Typologies

Les inondations r√©sultent d‚Äôun certain nombre de conditions m√©t√©orologiques avec une origine, des caract√©ristiques et une dur√©e diff√©rentes. On en distingue trois grands types :

  • lentes (inondation √©tendue) : comme les crues du Rh√īne en 2003, faisant suite √† une longue p√©riode pluvieuse ;
  • brutales (crue-√©clair) : apr√®s un orage violent ou un ou deux jours de fortes pluies sur sol sec, certaines inondations peuvent violemment endommager les champs, villages et villes, ainsi que de nombreuses infrastructures, comme √† Florence en 1966 o√Ļ l'eau a envahi de nombreux quartiers de la ville, des √©difices prestigieux et d√©truit de nombreuses Ňďuvres d'art entrepos√©es dans les sous-sols des Offices. Elles peuvent √™tre torrentielles comme en France √† N√ģmes en 1988, √† Vaison-la-Romaine en 1992, le Gard en 2002 ou dans le Var en 2010 ; elles s'accompagnent alors souvent de coul√©es de boue ou de glissements de terrain ;
  • des inondations (ou submersions) marines peuvent √™tre dues √† un tsunami, une rupture de digue ou d'√©cluse, ou √† des conditions m√©t√©orologiques exceptionnelles (exemple : temp√™te venant de la mer combin√©e √† une d√©pression importante et une grande mar√©e comme ce fut le cas avec la temp√™te Xynthia en 2010).

Certaines crues éclair sont brèves et très localisées. Elles sont généralement dues à des pluies orageuses courtes mais intenses, qui ne parviennent pas à se disperser par infiltration, ruissellement ou écoulement. La cause la plus fréquente de ces inondations est un orage qui se déplace lentement et peut déverser d’énormes quantités d’eau sur une zone limitée en très peu de temps. Les orages qui se déplacent plus rapidement sont moins gênants à cet égard, car ils donnent de la pluie sur une zone plus étendue. Les crues éclair ennoient souvent des vallées ou des gorges. Quand l’air humide est poussé vers la montagne, il s’élève, et peut provoquer un orage accompagné de pluies torrentielles. Si le vent maintient l’orage stationnaire, l’eau peut ruisseler sur les pentes de la montagne et descendre jusqu’au fond de la vallée. Les gorges sont comme des entonnoirs qui accélèrent le débit de l’eau, dont la force emporte tout sur son passage.

Stratégies de lutte

Elle est bas√©e sur une √©valuation des flux (Atlas des zones inondables) et une double approche : pr√©ventive et curative. Pr√©ventivement, les collectivit√©s et individus peuvent chercher √† restaurer des zones d'expansion de crue suffisantes. Puisqu'il y a inad√©quation entre la quantit√© d'eau √† √©vacuer et les capacit√©s hydrauliques, la gestion des inondations vise aussi √† :

  • r√©tablir ou am√©liorer des capacit√©s d'√©coulement (entretien des berges, √©limination des emb√Ęcles, curage...) ;
  • limiter l'imperm√©abilisation des sols en milieu urbain (infiltration des eaux de toitures et de ruissellement (apr√®s d√©pollution le cas √©ch√©ant), cr√©ation de noues et d'espaces verts susceptibles de servir de zone tampon). En milieu rural, des pratiques culturales plus adapt√©es et une gestion anticipatoire du ruissellement visant √† stocker l'eau d√®s le haut du bassin versant, et en la freinant et l'infiltrant mieux via un r√©seau de talus, haies, noues, prairies et pr√©s inondables et foss√©s permet de ne pas grossir les inondations en aval.

Dans certains cas, l'inondation met en jeu des m√©canismes hydrologiques plus complexes, comme les crues de la Somme en 2001 dues pour l'essentiel √† une remont√©e de la nappe phr√©atique. Celle-ci aurait contribu√© jusqu'√† 80 % du d√©bit du fleuve.

Les inondations sont les objets de modélisation en fonction de leur période de retour (crues décennales, centennalesetc. Mais la pluie restera un phénomène aléatoire, dans un contexte climatique incertain et trop complexe pour que les calculs puissent tout prévoir. Les documents d'urbanisme, PLU ou SCOT doivent donc intégrer cette contrainte, le principe de prévention et précaution, et réglementer le droit à construire. Dans les pays dits développés, en cas d'aléa important, le risque de dommage aux biens et aux personnes est plus ou moins couvert par les assurances, et il doit être en France par exemple pris en compte par un plan de prévention des risques d'inondation (PPRI).

Inondation de 1997 à Alicante, Espagne

Diverses démarches sont en cours. Ainsi, en région parisienne, on a évalué les conséquences d'une crue centennale. En dépit des travaux hydrauliques effectués en amont, sur la Seine et ses affluents, ses conséquences seraient aussi catastrophiques qu'en 1910. Les précipitations importantes du début de l'année 2002, conjuguées au niveau encore élevé des nappes phréatiques, a conduit les spécialistes à lancer une alerte au début de l'année 2002.

Elle a permis une prise de conscience de la fragilité de certains équipements souterrains (métro et trains, transformateurs électriques, etc.) ainsi que de nombreuses entreprises ou administrations. Des plans d'intervention ont été élaborés (obturation de certaines galeries de métro el nino par exemple) et des archives ont été mises à l'abri (les réserves de plusieurs musées se trouvent en sous-sol).

Conséquences

Les inondations, notamment dans les pays pauvres, font souvent beaucoup de victimes et de d√©g√Ęt mat√©riels. Elles sont responsables de 40 % des accidents mortels dus aux catastrophes naturelles dans le monde. Mais, dans certaines r√©gions du globe, les inondations font partie du cycle naturel des saisons. Durant plus de deux mill√©naires, les crues du Nil ont fait prosp√©rer la civilisation √©gyptienne et de nombreuses zones tropicales sont encore tributaires des crues annuelles et des moussons qui fertilisent et irriguent les cultures, en reconstituant des r√©serves d‚Äôeau pour la saison s√®che.

Moyens de lutte

Exemple de barrière légère destinée à protéger provisoirement et en urgence contre l'inondation, plus ou moins efficacement selon la nature du sol et le périmètre à protéger.
Barrière de fortune faite de sac de nylon.

Ils sont préventifs et curatifs et à la fois locaux et à construire à l'échelle des bassins versants.

La restauration de zones humides,la réintroduction du castor, la lutte contre le ruissellement et contre l'imperméabilisation urbaine, la plantation de bandes enherbées, le reboisement ou l'entretien de forêts de protection, la restauration de zones d'expansion de crue en amont, dès le haut du bassin versantetc. sont autant d'actions possibles.

Les documents et r√®glement d'urbanisme et d'occupation du sol permettent th√©oriquement d'interdire, voire localement de d√©truire, pour raison d'int√©r√™t g√©n√©ral, des constructions en zone inondable. Certains r√®glements urbains (exemple : dispositif ADOPTA, d√©velopp√© en r√©gion Nord-Pas-de-Calais autour de Douai dans le nord de la France, en zone d'affaissement minier, particuli√®rement vuln√©rable) imposent que les nouvelles routes et constructions soient con√ßues de mani√®re √† ce que les eaux pluviales soient stock√©es et infiltr√©es sur place, autant que ce serait le cas en l'absence de construction. C'est aussi une des cibles du HQE. Certaines r√©gions ont financ√© des ¬ę atlas des zones inondables ¬Ľ, par bassin versant (par exemple dans le Nord-Pas-de-Calais), comme document de port√© √† connaissance pour aider les communes √† ne plus autoriser de construction en zone inondable.

Les moyens curatifs sont limités. Ce sont essentiellement les pompiers ou équipes de sécurité civile qui dénoient les caves et aident la population ou les entreprises.

Des approches globales sont n√©cessaires. Elles sont en Europe encourag√©es par la Directive cadre sur l'eau pr√©cis√©e en 2007 par une directive sur les inondations, qui impose une √©valuation cartographi√©e des enjeux, risques et cons√©quences (et donc des zones inondables). Ceci doit se faire par district hydrographique et/ou unit√© de gestion, avec pour diff√©rents sc√©nario l‚Äô√©tendue de l‚Äôinondation ; les hauteurs d‚Äôeau ou le niveau d‚Äôeau, selon le cas ; et le cas √©ch√©ant, la vitesse du courant ou le d√©bit de crue, les risques de pollution y aff√©rant, etc. Les √©tats doivent se d√©finir des objectifs et des plans de gestion des risques (avant le 22 d√©cembre 2015 derni√®re limite) tenant compte d'enjeux hi√©rarchis√©s et des aspects alerte, pr√©vention, protection et pr√©paration, en encourageant ¬ę des modes durables d‚Äôoccupation des sols, l‚Äôam√©lioration de la r√©tention de l‚Äôeau, ainsi que l‚Äôinondation contr√īl√©e de certaines zones en cas d‚Äô√©pisode de crue ¬Ľ. Ce travail doit √™tre en accord avec la Convention d'Aarhus traduite par la directive 2000/60/CE sur l'information et la consultation du public.

Des p√īles d'aide et conseil √©mergent[2]. Les inondations pourraient √™tre exacerb√©es avec la fonte des glaciers et avec l'√©l√©vation du niveau de la mer. Divers travaux de prospective et mod√©lisations (voir par exemple les programmes europ√©ens ¬ę PESETA ¬Ľ et ¬ę PRUDENCE ¬Ľ) sont en cours dans le cadre de l'adaptation aux changements climatiques, qui peuvent aider les collectivit√©s √† mieux se pr√©parer.

Grandes crues

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Inondation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inondation ‚ÄĒ [ in…ĒŐÉdasj…ĒŐÉ ] n. f. ‚ÄĘ inondacion XIIIe; lat. inundatio 1 ‚ô¶ D√©bordement d eaux qui inondent le pays environnant. Inondation caus√©e par les pluies, la fonte des neiges, la crue d un torrent, les hautes eaux d une rivi√®re. Les inondations… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • inondation ‚ÄĒ Inondation. sub. f. v. D√©bordement d eaux qui inondent un pa√Įs. Grande innondation. fascheuse inondation. l inondation caus√©e par les pluyes, par une furieuse tempeste. Il se dit fig. d Une grande multitude de Peuple qui envahit un pays, Une… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • inondation ‚ÄĒ Inondation, Inundatio ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • INONDATION ‚ÄĒ s. f. D√©bordement d eaux qui inondent un pays. L inondation caus√©e par les pluies, par la fonte des neiges. Les ravages de l inondation. Ces inondations p√©riodiques fertilisent l √Čgypte. L inondation d un pays. ¬† Faire des inondations autour d… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INONDATION ‚ÄĒ n. f. D√©bordement d‚Äôeaux qui inondent un pays. L‚Äôinondation caus√©e par les pluies, par la fonte des neiges. Les ravages de l‚Äôinondation. Les inondations p√©riodiques du Nil fertilisent l‚Äô√©gypte. En termes de Strat√©gie, Tendre une inondation,… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • inondation ‚ÄĒ (i non da sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f. 1¬į¬†¬†¬†Action d inonder. ‚Äʬ†¬†¬†Il ne me parla que des r√©parations de sa maison, des inondations de la Seine, et sur le tout me dit que j √©tais bien heureux d avoir tant d esprit, SCARRON Lett. Oeuv. t ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • INONDATION ‚ÄĒ ¬†¬†¬†¬†Y a t il eu un temps o√Ļ le globe ait √©t√© enti√®rement inond√© ? Cela est physiquement impossible. ¬†¬†¬†¬†Il se peut que successivement la mer ait couvert tous les terrains l un apr√®s l autre; et cela ne peut √™tre arriv√© que par une gradation lente ‚Ķ   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • inondation ‚ÄĒ nf., grande crue d eau, raz de mar√©e : √ČGAN NA nf. (Albertville.021b, Annecy.003, Th√īnes), √©ganza (021a) || √©dyazho nm. (Annemasse, Juvigny), √©gavazho (Arvillard.228) ; INONDACHON nf. (003, Albanais.001, Cordon). E. : Pluie. A1) raz de mar√©e :… ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard

  • Inondation Du Midwest Am√©ricain De 1993 ‚ÄĒ Carte des √Čtats Unis et bassin versant (cyan) affect√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.