Iconostase


Iconostase
Iconostase de l'église de l'Annonciation au Kremlin, Moscou, Russie

Une iconostase est une cloison, de bois ou de pierre, qui, dans les églises de rite byzantin, particulièrement orthodoxes, sépare les lieux où se tient le clergé célébrant (sanctuaire, prothèse et diaconicum) du reste de l'église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles.

Elle cache les célébrants aux regards de l'assemblée pour présenter à leur place des icônes, selon un programme bien précis. Une iconostase est en général considérée comme une porte vers le monde divin.

Il ne faut pas confondre l'iconostase et le jubé, qui sert à séparer le chœur de la nef, dans les églises catholiques de rite occidental. Il n'est pas revêtu d'icônes mais il sert d'ambon, de tribune, pour les lecteurs de l'Épître et de l'Évangile.

Sommaire

L'histoire

À l'origine, dans l'Antiquité tardive, une simple balustrade basse, parfois surmontée de rideaux, séparait le sanctuaire de l'assemblée des fidèles. À partir de 843, la restauration du culte des images et la propagation de la doctrine qui l'accompagnait incitèrent probablement à placer des icônes sur cette balustrade.

Mais il semble que l'iconostase se soit développée plus tardivement avec la construction, en Scandinavie et en Russie, d'églises entièrement en bois. Ces églises ne pouvaient pas recevoir sur leurs murs intérieurs de bois le programme de fresques que l'art et la théologie de Byzance avaient élaboré pour des murs de briques et de pierres. On chercha donc à rassembler l'essentiel de ce programme sur l'iconostase.

Entre le XIVe siècle et le XIXe siècle, les iconostases ne cessèrent de se développer. Elles finirent par comporter jusqu'à dix et même quinze registres superposés d'icônes. Le XXe siècle et ses malheurs mirent un terme à cette surenchère et on se contente aujourd'hui d'iconostases plus modestes qui ont l'avantage de moins masquer les peintures murales. Elles ont deux ou trois registres et parfois même un seul, le registre inférieur.

Il est à noter que les Églises des trois conciles utilisent un rideau, parfois flanqué d'une croix qui sépare les célébrants du chœur, il s'appelle le "rideau de Chœur".

Les registres de l'iconostase

  • Le premier registre en bas : les grandes icônes
L'iconostase est percée de trois entrées. Celle du centre est fermée par une porte à deux battants qu'on appelle "les portes royales". Elles donnent accès à l'autel et présentent l'image de l'Annonciation avec celles des quatre évangélistes. Sur les deux portes latérales figurent les archanges Michel et Gabriel.
À droite (au sud) des portes royales, se trouve l'icône du Christ bénissant. À gauche, celle de la Vierge Marie tenant le Christ. Ces deux images structurent l'espace liturgique et les gestes des participants.
À côté de l'icône du Christ se trouve celle de saint Jean-Baptiste puis d'autres icônes de saints particulièrement vénérés dans l'église.
À côté de l'icône de la Vierge se trouve l'icône de la dédicace de l'église (un saint ou une fête) puis d'autres icônes. L'usage russe place l'icône de la dédicace à côté de celle du Christ et repousse saint Jean Baptiste d'une place.
  • Un second registre : les fêtes
On trouve en général au-dessus le cycle des douze grandes fêtes de l'année chrétienne, voir Église orthodoxe, liturgie, calendrier, fêtes.
  • Un troisième registre : la déisis
Le Christ siège au centre entouré de la Vierge Marie à sa droite et de saint Jean-Baptiste à sa gauche. Après viennent les archanges Michel et Gabriel, puis les princes des apôtres Pierre et Paul, puis des évêques, des diacres, la série peut être très longue et répartie sur plusieurs registres.
  • Un quatrième registre : les prophètes
Sur le modèle de la déisis, les prophètes entourent la Vierge Marie du Signe, tenant le Christ.
  • Un dernier registre : les patriarches
Sur le modèle de la déisis, les patriarches de la Genèse entourent l'image des trois anges apparus au chêne de Mambré.

Liens et documents externes

Efhalia Rentetzi, Le iconostasi delle chiese greche in Italia, Atene, 2008, [1]

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Iconostase de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ICONOSTASE — Pour les contemporains, l’iconostase évoque cet imposant dressoir d’images saintes qui, dans les communautés orthodoxes de souche gréco byzantine, isole le fidèle de l’espace sacré par excellence, le sanctuaire. Dans l’usage originel,… …   Encyclopédie Universelle

  • iconóstase — s. f. Espécie de grande biombo ou anteparo, com três portas e carregado de imagens, por detrás do qual o padre grego faz a consagração …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • ICONOSTASE — n. f. Sorte de grand écran à trois portes qui, dans les églises grecques, sépare l’autel de la nef et où l’on expose les images de JÉSUS CHRIST, de la Vierge, des quatre évangélistes et de quelques saints. Les images des iconostases sont des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • iconostase — (i ko no sta z ) s. f. Dans les églises grecques, sorte de grand écran chargé d images de saints, à trois portes ; ces portes se ferment quand le prêtre accomplit quelqu un des mystères. ÉTYMOLOGIE    Du grec, image, et, action de poser …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Église Saint-Nicolas de Shanghai — Iconostase de l église avec l archevêque saint Jean de Shanghai et des paroissiens L église Saint Nicolas est une ancienne église orthodoxe russe qui se trouve à Shanghai en Chine dans l ancienne concession française au 18 rue Corneille, aujourd… …   Wikipédia en Français

  • Nikola Aleksic — Nikola Aleksić Pour les articles homonymes, voir Aleksić. Nikola Aleksić, en serbe cyrillique Никола Алексић (né à Stari Bečej en 1808 mort à Arad le 1er janvier 1873), était un peintre serbe. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Nikola Aleksić — Pour les articles homonymes, voir Aleksić. Nikola Aleksić Naissance 1808 Stari Bečej …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale de la Sainte-Trinité de Blaj — Pour les articles homonymes, voir Cathédrale de la Sainte Trinité. Cathédrale de la Sainte Trinité de Blaj La façade de la cathédrale Présentation Nom local …   Wikipédia en Français

  • Pećinci — Пећинци Héraldique …   Wikipédia en Français

  • Basilique de la Panaghia Katapoliani — La basilique de la Panaghia Katapoliani Présentation Nom local Παναγία Καταπολιανή Culte Église orthodoxe grecque …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.