Hyperthermophile

Organisme thermophile

Les organismes thermophiles (du grec thermê, chaleur et philein, aimer) ou hyperthermophiles sont des organismes qui ont besoin d'une température élevée pour vivre. Ils font partie des organismes extrémophiles.

Les thermophiles peuvent être isolés de sources chaudes comme le Grand Prismatic Spring, au Parc national de Yellowstone
Dans des fumeurs tels que celui ci vit l'archéobactérie Pyrolobus fumarii qui ne se reproduit qu'au-dessus 90 °C, et jusqu'à 113°C (mais toujours sous une pression très élevée)

Les organismes thermophiles peuvent vivre et se multiplier entre 50 et 70 °C.
Ils peuvent croître entre 25 et 40 °C mais faiblement. Il existe des organismes thermophiles parmi les différents groupes d'organismes eucaryotes comme des protozoaires, des champignons, des algues, et des procaryotes comme des streptomycètes, des cyanobactéries, des Clostridium, des Bacillus.
Les eucaryotes connus ne peuvent pas vivre à des températures supérieures à 60 °C.
La bactérie Thermus aquaticus est un exemple d'organisme thermophile.

Sommaire

Les hyperthermophiles

Les organismes hyperthermophiles sont ceux qui peuvent optimalement vivre et se multiplier à des températures supérieures à 80 ° C (de 80 et 110 °C pour ceux que l'on connaît)
Ils sont incapables de croître à des températures inférieures à 60 °C.

Ils ne sont à ce jour représentés que par des procaryotes ; quelques bactéries et surtout Archaea.

  • Parmi les bactéries, on trouve des phototrophes anoxygéniques (pouvant photosynthétiser et vivant sans oxygène), des cyanobactéries capables de vivre à 70-73 °C et quelques chimiotrophes vivant dans des environnement atteignant 95°C.
    Aquifex pyrophilus et Thermotoga maritima présentent par exemple respectivement un optimum de croissance à 95 °C et 90 °C.
  • Les hyperthermophiles les plus extrêmes et les plus fréquentes sont des archaea, appartenant par exemple aux genres Pyrococcus, Sulfolobus, Thermoplasma, Thermococcus, Pyrodictium, Hyperthermus ou Pyrolobus ; Parmi ce dernier gendre, l'archéobactérie Pyrolobus fumarii isolée dans des fumeurs de sources hydrothermales de l'atlantique détient le record de température. Elle ne se reproduit pas en dessous de 90 °C, et le fait jusu'à 113°C (mais toujours sous une pression très élevée). On a aussi découvert plusieurs virus thermophiles capables d'infecter ces bactéries.

L'exemple le plus extrême de ces organismes est Pyrolobus fumarii qui peut se multiplier jusqu'à 113 °C et qui est incapable de croître à des températures inférieures à 90 °C.

Habitat, niche écologique

Les organismes thermophiles et hyperthermophiles peuvent être isolés de biotope comme des systèmes hydrothermaux volcaniques et géothermiques (sources chaudes, cheminées hydrothermales sous-marines...).

Mécanismes adaptatifs

Les températures élevées augmentent la fluidité des membranes et détruisent de nombreuses macromolécules organiques. Pour maintenir la fluidité et la cohérence optimale des membranes et de leur milieu interne, ces cellules doivent ajuster leur composition en lipide (ratio acide gras saturé et insaturé, liaisons tétra-éther plus solides[1]).
La température affecte aussi la structure et la fonction des protéines et enzymes.

Le fonctionnement au niveau moléculaire des protéines et enzymes thermophiles est très étudié afin d'une part, de mieux comprendre l'adaptation au chaud et d'autre part, pour des applications biotechnologiques (biologie moléculaire).

Certains biologistes font l'hypothèse que les micro-organismes thermophiles ressembleraient plus que tout autre être vivant actuel à l'ancêtre commun de toutes les cellules modernes, The Last universal common ancestor (LUCA). Cette hypothèse ne fait cependant pas l'unanimité parmi les scientifiques.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Patrick Forterre. Microbes de l'enfer. Ed. Belin, Pour la science, 2007.

Liens externes

Notes et références

  1. Article Jusqu'où la vie se niche-t-elle, Pour la Science, Juillet-Septembre 2008, p 43
  • Portail de la biologie Portail de la biologie
Ce document provient de « Organisme thermophile ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hyperthermophile de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hyperthermophile — A hyperthermophile is an organism that thrives in extremely hot environments from 60 degrees Celsius (140 degrees Fahrenheit) upwards. An optimal temperature for the existence of Hypothermophiles are above 80°C (176°F). Hyperthermophiles are a… …   Wikipedia

  • hyperthermophile — noun Date: 1988 an organism that lives in extremely hot environments (as hot springs) with temperatures around the boiling point of water • hyperthermophilic adjective …   New Collegiate Dictionary

  • hyperthermophile — (hi per ther mo fīl) A bacterium that has its growth optimum between 80ºC and about 113ºC. Hyperthermophiles usually do not grow well below 55ºC …   Dictionary of microbiology

  • hyperthermophile — Members of the Archaea that live and thrive in temperatures above 60°C, sometimes above 100°C (cf. thermophiles, which have a tolerance ceiling of about 60°C) …   Dictionary of molecular biology

  • hyperthermophile — noun an organism that lives and thrives in an extremely hot environment, such as a deep sea smoker vent; often a member of the Archaea See Also: hyperthermophilic, thermophile …   Wiktionary

  • hyperthermophile — hy·per·thermophile …   English syllables

  • hyperthermophile — …   Useful english dictionary

  • Prefoldin — [ http://www.pdb.org/pdb/explore.do?structureId=1FXK more details...] )] IntroductionPrefoldin is a family of proteins used in protein folding complexes. It is classified as a heterohexameric molecular chaperone in both archaea and eukarya,… …   Wikipedia

  • Thermophile — A thermophile is an organism mdash; a type of extremophile mdash; which at relatively high temperatures, between 45 and 80 °C [cite book |title=Brock Biology of Microorganisms | year=2006| author=Madigan MT, Martino JM | edition=11th ed.… …   Wikipedia

  • Archaea — Archaeen Archaeon des Genus Sulfolobus, infiziert mit dem Sulfolobus Virus STSV1. Maßstab = 1 μm. Systematik Klassifikation …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.