Ho chi minh ville


Ho chi minh ville

Hô-Chi-Minh-Ville

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saigon.
Situation de Hô-Chi-Minh-Ville
Immeubles de Hô-Chi-Minh-Ville
Chars de l'APVN à Saigon en 1975.
La charpente métallique par Gustave Eiffel à l'intérieur de la Grande Poste
Centre-ville vu de la rivière Saigon.
Les fameux embouteillages de mobylettes à Hô-Chi-Minh-Ville
Une pagode de Hô-Chi-Minh-Ville
Grands marchés de Ben Thanh
Saigon en panoramique

Hô-Chi-Minh-Ville (en français avec des traits d'union ; en vietnamien Thành phố Hồ Chí Minh), anciennement Saigon jusqu'en 1975, est la plus grande ville du Viêt Nam, devant la capitale Hanoï.

Hô-Chi-Minh-Ville se divise en 19 arrondissements et 5 districts pour une superficie de 2 090 km2 et 7 400 100 habitants (2005). Les arrondissements intra-muros sont numérotés de 1 à 12. S'y ajoutent ceux de Tân Bình, Bình Thạnh, Phú Nhuận, Thủ Đức, Gò Vấp. Les districts suburbains sont Nhà Bè, Cần Giờ, Hóc Môn, Củ Chi, Bình Chánh.

Hô-Chi-Minh-Ville se trouve sur les rives de la rivière de Saigon. Située à proximité du delta du Mékong, cette ville est la métropole du sud du pays. Grand port khmer jusqu'au XVIIe siècle, sa population d'origine a été rapidement mise en minorité par une colonisation de peuplement viêt. Pendant la colonisation française, elle était la capitale de l'Indochine française (Cochinchine). Après la partition du pays issue de la fin de la guerre d'Indochine, Saigon devint la capitale de la République du Việt Nam (dès 1954).

Pendant la guerre du Việt Nam, Saigon était le siège du commandement américain ; son activité économique fut également dopée par la présence de centaines de milliers de soldats américains et son port était embouteillé par l'arrivée d'énormes importations de matériel. Sa prise par les communistes le 30 avril 1975 marqua la fin de la guerre du Việt Nam. La ville fut alors débaptisée au profit du nom du « leader » historique des communistes vietnamiens, Hồ Chí Minh. Néanmoins, de nombreux Vietnamiens continuent à parler de Saigon, du moins en situation informelle. Officiellement, Saigon n'est qu'une partie (District 1) de Hô-Chi-Minh-Ville. Elle est encore, de nos jours, le poumon économique du pays.

Sommaire

Les noms de la ville

Les Khmers, premiers habitants des lieux, désignaient cette ville sous le nom de Prey Nokor (la ville de la forêt). Ce nom est toujours d'usage pour les Cambodgiens ainsi que pour la minorité Khmer Krom vivant dans le delta du Mékong.

À l'arrivée de Vietnamiens, dans leur longue marche du delta du Fleuve Rouge au delta du Mékong sur des siècles pour bâtir le Việt Nam, la ville prit le nom usuel de Sài Gòn, tandis que le nom officiel, en usage jusqu'à la colonisation française, était Gia Định (嘉定 dans l'écriture vernaculaire vietnamienne). Les Français, quant à eux, pérennisent le nom Sài Gòn, mais avec une orthographe francisée (Saigon).

Enfin, le 2 juillet 1976, les vainqueurs communistes imposent le nom actuel, Hô-Chi-Minh-Ville (Thành phố Hồ Chí Minh), déjà adopté par le premier gouvernement en 1945 de la République démocratique du Việt Nam, en hommage à Hồ Chí Minh.

Climat

La mousson qui commence au mois de mai et s'achève au début du mois de septembre, est marquée par des pluies torrentielles. Il pleut pratiquement tous les jours. La saison sèche débute en novembre et se termine en avril. Le mois de mars est souvent le plus chaud de l'année.

Espace urbain et monuments

Avant de devenir vietnamienne, Saigon était le plus important port du cambodgien, sous le nom de Prey Kor. Occupé par des Annamites dès le XVIIe siècle, le site est alors baptisé Saigon, puis entouré de murailles au XVIIIe siècle, avant d'être conquis par les Français en 1859. Saigon sera alors connu pendant des années comme le « Paris de l'Extrême-Orient, bénéficiant d'un urbanisme espacé à la française. La brochure Indo-Chine du Comité de tourisme colonial du Touring Club de France note en 1910 :

« Saigon se présente sous l'aspect d'un immense parc auquel la magnificence des plantes et le coloris de fleurs gigantesques contribuent à donner à cette cité, sur les autres villes d'Extrême-Orient, la supériorité de l'élégance. On peut passer agréablement une semaine à Saigon. »[1]

Aujourd'hui, Hô-Chi-Minh-Ville a perdu l'essentiel de son patrimoine colonial en dehors des monuments et a totalement perdu son caractère de « parc urbain ». Sa réputation est celle d'une ville sur-active et bruyante et a perdu la palme du charme colonial à des villes telles que Phnom Penh, Vientiane ou surtout la beaucoup plus petite Luang Prabang.

Parmi les monuments les plus connus de la ville, on compte :

Sur la rue Đồng Khởi (ex-rue Catinat)
  • La cathédrale Notre-Dame, en brique rouge importée de Toulouse, sur le modèle de la cathédrale Notre-Dame de Paris mais de dimensions inférieures.
  • Sur le côté la grande poste dont la charpente métallique fut conçue par Gustave Eiffel figurent deux cartes coloniales préservées à l'entrée.
  • L'hôtel Continental, construit en 1880 par Pierre Cazeau, l'écrivain André Malraux et sa femme y résidèrent entre 1924 et 1925[2].
  • L'hôtel Majestic, construit en 1925 pour la compagnie Huibon Hoa (crée par des associés originaires de Chine) dans le style colonial français[3].
  • L'opéra ou « théâtre municipal » construit sur le modèle du Petit Palais à Paris, en 1900.
Sur le boulevard Nguyễn Huệ (ex-boulevard Charner) 
  • Le très bel hôtel-de-ville de Hô-Chi-Minh-Ville
Sur le boulevard Lê Duẩn (ex-boulevard Norodom) 
Édifices religieux, à part la cathédrale Notre-Dame
  • Les nombreuses pagodes que comptent la ville : la pagode de l'empereur de Jade, la pagode de Giac Làm, la pagode Vinh Nghîem…
  • le temple hindou de Mariamman rue Trương Định (ex-rue Lareynière)
  • la mosquée indienne rue Đông Du (ex-rue de l'Amiral-Dupré)
  • l'église Cha Tàm dans le quartier chinatown de Cholon dont l'intérieur est un mélange de néogothique et de chinois. Le Christ est salué par des gongs.
Lycée
Marchés
  • Marchés de Ben Thanh (le plus grand marché de la ville)
  • Marché de Binh Tay dans le quartier chinatown de « Cholon » (qui veut dire « grand marché » en vietnamien).
Musées
  • Le musée de la Révolution où une panoplie d'avions, hélicoptères et autres véhicules sont exposés dans les jardins.
  • Le musée d'Hô Chi Minh, situé dans les anciens locaux de la Compagnie des Messageries Maritimes, bâtiment en brique et plus ancien vestige français. En effet, Saïgon a été la tête de ligne asiatique du transport maritime de passagers et de fret, entre Marseille et l'Extrême-Orient pendant la période coloniale.

Constructions

L'agence AREP, emmenée par les architectes ingénieurs Jean Marie Duthilleul et Etienne Tricaud, livrera fin 2010 une tour de bureaux de 68 étages (95 000m2) juchée sur un podium commercial de 5 niveaux. La Financial Tower, aux formes inspirées d'une fleur de lotus, comprendra notamment 13 niveaux de bureaux de prestige, un restaurant panoramique et une plate forme d'hélicoptère.

Maitrise d'ouvrage : Binh Minh Import-Export Production & Trade. Montant des travaux 100 millions d'€uros.

Coutumes de la ville

Hô-Chi-Minh-Ville n'est pas une ville que l'on apprécie forcément pour son faible charme et la beauté de ses monuments, mais plus pour son ambiance unique et pour sa vitalité :

  • Contrairement à ce que l'on pourrait croire, si ses habitants, les vrais « saigonnais » continuent à utiliser la dénomination de « Saigon », c'est essentiellement parce que l'ancienne ville chinoise de « Cholon » est encore perçue comme une entité différente au sein de la métropole de « Thanh Pho Hô Chi Minh ». L'appellation de « Saigon » est d'ailleurs utilisée par les bus par exemple et indique dans ce cas le centre historique de développement de la ville, le District 1.
  • Comme dans l'essentiel des villes sud-est asiatiques, il y a de nombreux vendeurs à la sauvette partout dans la ville. Ceux-ci sont en principe interdit d'activité, ce qui explique d'occasionnelles descentes policières dans les quartiers touristiques.
  • L'image la plus inoubliable de cette métropole est sans doute les embouteillages de cyclomoteurs. Avec en moyenne une mobylette par adulte, la densité de véhicules est extrêmement élevée et la pollution de l'air est en rapport.
  • Le soir après une dure journée de travail, les habitants de la ville ont souvent la coutume de sortir dans la rue pour manger dans les restaurants, parler sur les places publiques afin de profiter de la fraîcheur du soir.
  • Il y a à Hô-Chi-Minh-Ville une petite minorité francophone, la langue parlée est comprise surtout par les personnes d'anciennes générations; mais les jeunes d'aujourd'hui préfèrent l'anglais même si le français est enseigné dans certaines écoles de la ville.

Archevêché

Hô-Chi-Minh-Ville dans les arts

En littérature

Quelques œuvres littéraires ayant Hô-Chi-Minh-Ville pour décor :

en français :

  • Les civilisés, Claude Farrère
  • L'Amant et L'Amant de la Chine du Nord, Marguerite Duras
  • Soleil au ventre, Mort en fraude, Les asiates Jean Hougron
  • L'adieu à Saigon, Jean Lartéguy
  • Jade, Michel Tauriac
  • La Ligne de force, Pierre Herbart
  • Le Roi lépreux, Pierre Benoit
  • Les neuf dragons, Pierre Desrochers
  • Flânerie dans Saïgon, naissance d'une ville, 1997, Henry Thano Zaphiratos

en anglais :

en catalan :

  • Les Rambles de Saigon, Joan-Daniel Bezsonoff
  • La guerra de la Cotxinxina, Joan Perucho
  • Sud Lointain, d'Erwan Bergot

Au cinéma

  • Le film Indochine a été partiellement tourné à Hô-Chi-Minh-Ville.
  • Le film Cyclo a été tourné à Hô-Chi-Minh-Ville.
  • Une tour du Carver Media Group Network est située à Ho-Chi-Minh-Ville dans un des films de James Bond (Demain ne meurt jamais).

En musique

La chanson Amérasienne du chanteur Gérard Jaffrès.

La chanson Un air de liberté du chanteur français Jean Ferrat.

Personnages célèbres

Jumelages

Photos

Notes et références

  1. Brochure « Indo-Chine » du Comité de tourisme colonial du Touring Club de France, 1910 (entièrement consultable).
  2. Olivier Todd, André Malraux : une vie, Paris : Gallimard, 2001. (ISBN 9782070749218), p. 63.
  3. William Warren et Jill Gocher, Asia's legendary hotels, Singapore : Periplus ; Enfield : Publishers Group UK, 2007. (ISBN 9780794601744), p. 152.

Voir aussi

Arrondissements

Liens internes

Liens externes

  • Portail du Viêt Nam Portail du Viêt Nam

Ce document provient de « H%C3%B4-Chi-Minh-Ville ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ho chi minh ville de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hô-Chi-Minh-Ville — Pour les articles homonymes, voir Saigon. Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Ho-Chi-Minh-Ville — Hô Chi Minh Ville Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Ho-chi-minh-ville — Hô Chi Minh Ville Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Hô-chi-minh-ville — Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Hô Chi Minh-ville — Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Hô Chi Minh Ville — Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Hô Chi Minh ville — Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • Hồ Chí Minh Ville — Hô Chi Minh Ville Pour les articles homonymes, voir Saigon. Situation de Hô Chi Minh Ville …   Wikipédia en Français

  • HÔ CHI MINH-VILLE — HÔ CHI MINH VILLE, anc. SAÏGON Capitale de l’ancienne république du Vietnam du Sud, située au nord du delta du Mékong, sur la Dông Nai (ou rivière de Saigon), à quelque 80 kilomètres de la mer, Saigon a été créée, en 1859, par les Français pour… …   Encyclopédie Universelle

  • Liste Des Universités À Hô-Chi-Minh-Ville — Il y a 50 universités et écoles superieures avec 300.000 étudiants. Il y a aussi plus que 100 écoles de second dégre à Hô Chi Minh Ville. C’est la liste des universités à Hô Chi Minh Ville, classé alphabétiquement: Académie d’Aviation… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.