Himyar


Himyar
Royaumes yéménites au IIIe siècle : Himyar est en rouge.

Himyar est un royaume antique du Yémen qui connut son apogée au début du Ier siècle en constituant un Empire qui contrôlait une grande partie de l'Arabie méridionale. Ses habitants sont appelés Himyarites ou parfois Homérites.

Sommaire

Le Royaume himyarite

Rival du royaume de Saba, de Qataban et d'Hadramaout, ce royaume est pour la première fois attesté au cours du IIe siècle av. J.‑C.. A l'époque, le petit royaume était sous la domination du puissant royaume de Qataban qui dominait le Yémen entre -500 et -110. Or, le déclin progressif du Qataban poussa Himyar à faire sécession en -110, ce qui acheva de décomposer l'empire de Qataban. Mieux, Himyar se place rapidement comme son successeur.

Pourtant, des troubles issus de la chute de Qataban ne permirent pas à Himyar de s'imposer. C'est Hadramaout qui en retire le bénéfice et fonde sa puissance sur le Yémen en imposant son hégémonie.

Face à sa volonté expansionniste rapide et puissante, Himyar prit la tête d'une union de petits royaumes afin de mieux résister à son emprise. Il s'allia ainsi avec le royaume de Zafâr. De plus, pour s'assurer de nouveaux débouchés commerciaux et contrôler les routes d'approvisionnement, Himyar se lança dans une politique de fondations de petites colonies en Érythrée vers 45, qui ne subsisteront guère. Mais la puissance de son rival atteint son apogée en 175 lorsqu'il détruisit Qataban définitivement.

Progressivement, Himyar se renforça : d'abord en écrasant le royaume de Saba et ses rêves expansionnistes en 230 sous le roi himyarite Yâsir Yuhan'm et son fils Shammir Yuharish qui annexèrent Saba. Ensuite, Hadramaout ne put contrer l'offensive himyarite et s'effondra en 275. Le souverain himyarite, Shammir Yuharish, unifie pour la première fois la totalité de l'Arabie méridionale, formant ainsi l'Empire himyarite au début du IVe siècle.

L'Empire himyarite

L'Empire himyarite inaugure la grande période faste du Yémen préislamique notamment en raison de son étendue. Il dominera le Yémen de 275 à 571, période entrecoupée d'invasion de l'Éthiopie et de guerres religieuses entre juifs et chrétiens.

Économiquement, il est certain que les échanges se poursuivent même s'il y a de sévères revers. En effet, au IVe siècle, le monnayage sudarabique cesse. Pire, le système d'agriculture irriguée pluriséculaire qui permettait d'arrêter la désertification croissante de la région tend à être moins bien entretenu : la première rupture de la digue de Marib eut lieu sous le règne de Tharan Yuhanim en 360 ; la seconde, en janvier 456 sous le règne de Sharahbi'îl Ya'far, fils d'Abîkarib As'ad. Mais les contacts diplomatiques et commerciaux avec Rome se multiplient comme l'ambassade de 339-344 de Théophile envoyé par l'Empereur romain.

Politiquement, l'Empire s'étend de 440 à 450 avec les expéditions d'Abîkarib As'ad, fils de Malkîkarib Yuhanim, et son fils Hassân Yuhanim qui étendent le pouvoir de Himyar sur l'Arabie centrale. Pour mieux assurer leur contrôle, ils y fondent une principauté confiée à Hujr, prince Kindite.

C'est la question religieuse qui montre combien le Yémen fut le théâtre de multiples influences. D'abord, en 380, Abîkarib As'ad et ses corégents se convertissent au judaïsme.

Cette première révolution met un terme définitif au polythéisme ancestral, les grands temples sont non seulement abandonnés mais détruits. Puis, peu à peu, se diffuse le christianisme qui est vu comme une secte et combattue comme telle. Ainsi, vers 470 eut lieu le martyr d'Azqir sous le règne de Sharahbi'îl Ya'far. Une lutte religieuse se développe entre chrétiens et juifs sous couvert d'une guerre civile. Dès 519, le roi d'Éthiopie Kaleb Ella Asbeha soutient activement le coup d'Etat du chrétien Madîkarib Yafur sur le trône. En juin 522, il sera exécuté par le monarque juif Yusuf As'ar Yath'ar qui s'empresse d'asseoir son pouvoir en lançant une grande persécution des chrétiens dont l'apogée se situera en novembre 523 avec le martyr de Saint Aréthas à Najrân.

Le VIe siècle voit donc se développer des troubles religieux d'importances mais aussi un déclin politique de l'Empire. Déjà, dès 500, les sites de Nashan, Nashq et Manhiyat sont peu à peu abandonnés, signes d'un déclin manifeste. Puis, le chrétien Madîkarib Yafur dut lancer une expédition punitive en Arabie centrale pour châtier la révolte en juin 521 du kindite juif Al-Hârith qui refusait de reconnaître son usurpation. Avec le roi juif Yusuf As'ar Yath'ar, c'est Najrân qui refuse de se soumettre en juillet 523. Enfin, l'Empire demeura impuissant à contrer la grande invasion en 525 du Yémen par les Abyssins. Le roi Yusuf se suicide.

Le christianisme s'implante ainsi par la force étrangère, balayant les derniers foyers judaïques forcés à se convertir ou partir. On intronise le roi Sumûyafa Ashwa. Les troubles poussent ce dernier à fortifier dès 531 Qâni (Bir-Ali) mais il sera renversé en 535 par le chef du corps expéditionnaire abyssin toujours présent, Abraha. C'est lui qui transfère la capitale de Zafâr à Sanaa.

Le règne d'Abraha semble marquer une pause dans le long déclin de l'Empire très éprouvée par la guerre civile et religieuse. De nouveaux travaux d'ampleur sont mis en œuvre qui attestent du renouveau de l'Empire himyarite : le barrage de Marib est réparé en mars 549 avant qu'un curage complet de la vieille digue ne soit réalisé en 558.

L'occupation abyssine n'est cependant pas très acceptée. Ainsi, en 570, un prince juif yéménite, Sayf Ibn Dhi-Yaz'an, fait appel aux Perses pour chasser les Abyssins, ce qui se traduit par l'invasion perse sassanide du Yémen qui renverse le roi abyssin Masrûq. L'Empire himyarite aura vécu.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • L'Arabie heureuse au temps de la reine de Saba, VIIIe-Ier siècle avant J.-C. de Jean-François Breton, collection « La vie quotidienne », édition Hachette, Paris, 1998
  • Arabie du Sud : histoire et civilisation : le peuple yémenite et ses racines, tome 1, de Joseph Chelhod, édition Maisonneuve & Larose, Paris, 1995
  • Andrey Korotayev. Ancient Yemen. Oxford: Oxford University Press, 1995. ISBN 0-19-922237-1.
  • Christian-Julien Robin Hymiar et Israël, Comptes-rendus des séances 2004 de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Himyar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ḤIMYAR — ḤIMYAR, the name of a large tribe in S. Arabia which settled in the mountains south of Ḥabbān . The name Ḥimyar is found in Greek secular and Church literature in the form ʾΟμηρῖται (also Ιμμιρηνοί), as well as in the Bet She arim inscriptions on …   Encyclopedia of Judaism

  • Himyar — El reino himyarita (en rojo) durante el siglo III d. C …   Wikipedia Español

  • Himyar — Die Himjaren begründeten das letzte der antiken Königreiche im Jemen. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte 2 Forschung 3 Könige der Himjaren 4 Sprache 5 Einzelnachweise 6 …   Deutsch Wikipedia

  • Ḥimyar — ▪ people       originally, an important tribe in the ancient Sabaean kingdom (Sabaʾ) of southwestern Arabia; later, the powerful rulers of much of southern Arabia from about 115 BC to about AD 525.       The Ḥimyarites were concentrated in the… …   Universalium

  • Himyar —    South Arabian kingdom, in what is today Yemen, that flourished from the fourth through sixth centuries. It exported frankincense and myrrh, but its wealth derived mainly from transporting goods from India and East Africa (qq.v.) to markets in… …   Historical dictionary of Byzantium

  • List of rulers of Saba and Himyar — This chart is based on the unabridged book of Dr. Javad Ali The history of Arab nations before Islam which derives and reconstructs the lineage of the kings of Saba and Himyar based on inscriptions and other historiographical evidence. This book… …   Wikipedia

  • Himyarite — Himyar Himyar est un royaume antique du Yémen qui connut son apogée au début du Ier siècle en constituant un Empire qui contrôlait une grande partie de l Arabie méridionale. Ses habitants sont appelés Himyarites ou parfois Homérites.… …   Wikipédia en Français

  • Himyarites — Himyar Himyar est un royaume antique du Yémen qui connut son apogée au début du Ier siècle en constituant un Empire qui contrôlait une grande partie de l Arabie méridionale. Ses habitants sont appelés Himyarites ou parfois Homérites.… …   Wikipédia en Français

  • Homérites — Himyar Himyar est un royaume antique du Yémen qui connut son apogée au début du Ier siècle en constituant un Empire qui contrôlait une grande partie de l Arabie méridionale. Ses habitants sont appelés Himyarites ou parfois Homérites.… …   Wikipédia en Français

  • Arabia — • The cradle of Islam and, in all probability, the primitive home of the Semitic race Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Arabia     Arabia      …   Catholic encyclopedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.