Henry Le Chatelier

ÔĽŅ
Henry Le Chatelier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Chatelier.
Henry Le Chatelier
Image illustrative de l'article Henry Le Chatelier
Naissance 8 octobre 1850
Paris (France)
D√©c√®s 17 septembre 1936 (√† 85 ans)
Miribel-les-√Čchelles, Is√®re (France)
Nationalit√© Drapeau de France Fran√ßais
Champs Chimie
Institution Collège de France
√Čcole nationale sup√©rieure des mines de Paris
Dipl√īm√© de √Čcole normale sup√©rieure
√Čcole nationale sup√©rieure des mines de Paris
√Čcole polytechnique
Collège Rollin
Renommé pour Principe de Le Chatelier[1]
Distinctions Médaille Davy (1916)

Henry Louis Le Chatelier (8 octobre 1850 √† Paris - 17 septembre 1936 √† Miribel-les-√Čchelles, France) est un chimiste fran√ßais. Il est connu entre autres pour le principe des √©quilibres chimiques dit ¬ę principe de Le Chatelier ¬Ľ[1].

Sommaire

Biographie

Enfance et études

Henry est n√© le 8 octobre 1850 √† Paris. Il est le fils de Louis Le Chatelier et Louise Durand. Son p√®re √©tait ing√©nieur polytechnicien. Il joua un grand r√īle dans l'industrie fran√ßaise au XIXe si√®cle. Il participa √† la naissance de l'industrie fran√ßaise, notamment de l'industrie de l'aluminium, √† l'introduction du proc√©d√© Martin-Siemens dans la sid√©rurgie et √† l'essor des transports ferroviaires. Son p√®re a eu une grande influence sur la future carri√®re de son fils Henry.

Il avait une sŇďur (Marie) et quatre fr√®res (Louis 1853-1928, Alfred 1855-1929, Georges 1857-1935 et Andr√© 1861-1929). Sa m√®re lui dispensa une √©ducation tr√®s rigoureuse et stricte. Il dira : ¬ę Je fus habitu√© √† une discipline tr√®s stricte : il fallait se lever √† l'heure, pr√©parer en temps utile ses devoirs et ses le√ßons, manger de tout aux repas, etc. J'ai conserv√© toute ma vie le respect de l'ordre et de la loi. L'ordre est une des formes les plus parfaites de la civilisation ¬Ľ[2].

Il effectua sa scolarit√© au Coll√®ge Rollin √† Paris. Apr√®s seulement une ann√©e de math√©matiques sp√©ciales, il entra comme son p√®re √† l'√Čcole polytechnique (X1869). Apr√®s une scolarit√© brillante √† Polytechnique (il fut premier de sa promotion), il entra √† l'√Čcole nationale sup√©rieure des mines de Paris en 1871 (sorti troisi√®me). Il fr√©quenta le laboratoire de Henri Sainte-Claire Deville, √† l'√Čcole normale sup√©rieure. √Ä cette √©poque, il suivit √©galement des √©tudes litt√©raires. Il attribuait une grande valeur aux humanit√©s et d√©fendit √† de nombreuses reprises l'importance des √©tudes litt√©raires dans l'√©ducation.

Comme tous les √©l√®ves de l'√Čcole Polytechnique, il fut nomm√© sous-lieutenant le 11 septembre 1870, et participa au si√®ge de Paris.

Il √©pousa Geni√®vre Nicolas, amie de la famille et sŇďur de quatre polytechniciens. Ils auront quatre filles et trois fils.

Carrière

Malgr√© sa formation d'ing√©nieur, et m√™me s'il s'int√©ressa de pr√®s aux probl√®mes industriels, il pr√©f√©ra suivre une carri√®re d'enseignant chercheur en chimie plut√īt que de suivre une carri√®re dans l'industrie.

En 1887, il fut charg√© du cours de chimie g√©n√©rale au cours pr√©paratoire de l'√Čcole nationale sup√©rieure des mines de Paris. Il obtient dans cette √©cole en 1897, la chaire de chimie industrielle qu'il conserve jusqu'√† sa retraite.

Il tenta vainement d'obtenir la chaire de chimie √† l'√Čcole Polytechnique en 1884 et en 1897.

Il fut le successeur de Sch√ľtzenberger √† la chaire de chimie min√©rale au Coll√®ge de France. Puis il succ√©da √† Henri Moissan √† la chaire de chimie g√©n√©rale de la Facult√© des sciences de Paris jusqu'en 1925 o√Ļ il fur remplac√© par Andr√© Job.

Les sujets qu'il traita au Coll√®ge de France furent :

  • Ph√©nom√®nes de combustion (1898),
  • Th√©orie des √©quilibres chimiques, les mesures de temp√©ratures √©lev√©es et les ph√©nom√®nes de dissociation (1898-1899),
  • Propri√©t√©s des alliages m√©talliques (1899-1900),
  • Alliages de fer (1900-1901),
  • M√©thodes g√©n√©rales de chimie analytique (1901-1902),
  • Lois g√©n√©rales de la chimie analytique (1901-1902),
  • Lois g√©n√©rales de la m√©canique chimique (1903),
  • La silice et ses compos√©s (1905-1906),
  • Quelques applications pratiques des principes fondamentaux de la chimie (1906-1907),
  • Propri√©t√©s des m√©taux et de quelques alliages (1907).

Il fut élu à l'Académie des sciences en 1907 après quatre tentatives malheureuses (1884, 1897, 1898 et 1900)

Travaux scientifiques

Ses travaux

En chimie, Henry Le Chatelier est connu pour :

  • le principe de l'√©quilibre chimique (dit Principe de Le Chatelier)[1]
  • la variation de la solubilit√© des sels dans une solution id√©ale.

Il publia environ trente communications sur ces sujets entre 1884 et 1914.

Ses résultats sur les équilibres chimiques furent présentés en 1885 à l'Académie des sciences à Paris.

Il effectua de nombreux travaux en m√©tallurgie et a notamment donn√© son nom √† l'effet Portevin-Le Chatelier. Il cr√©a en 1893 au sein de la Soci√©t√© d'encouragement pour l'industrie nationale un comit√© des alliages. Il se cr√©a ainsi autour de lui un p√īle d'√©tudes et de recherches sur les alliages auquel participa par exemple Georges Charpy.

Principe de l'équilibre chimique

Il doit sa renomm√©e √† la loi sur les √©quilibres chimiques[1] :

¬ę Toute modification d'un facteur d'un √©quilibre chimique r√©versible provoque, si elle se produit seule, un d√©placement de l'√©quilibre dans un sens qui tend √† s'opposer √† la variation du facteur consid√©r√© ¬Ľ[3].

Cette loi qualitative permet de prévoir le déplacement d'équilibre d'une réaction chimique.

Exemple : influence de la concentration

Soit la réaction en équilibre

2SO2 (gaz) + O2 = 2SO3 (gaz).

Si l'on augmente la pression partielle de dioxyde de soufre (SO2) l'équilibre tendra à se déplacer vers la droite pour diminuer la pression partielle de dioxyde de soufre (loi expérimentale de Le Chatelier).

Voir la Loi expérimentale de Van't Hoff pour l'influence de la température sur l'équilibre d'une réaction.

Dans son époque

Une partie de ses travaux furent consacr√©s √† l'industrie. Il fut par exemple ing√©nieur conseil aupr√®s de la Soci√©t√© des chaux et ciments Pavin de Lafarge. Sa th√®se de doctorat fut consacr√©e √† ce sujet : ¬ę Constitution des mortiers hydrauliques ¬Ľ.

D'une mani√®re typique des scientifiques et ing√©nieurs de son √©poque, il avait une vision tr√®s scientifique de l'industrie. Dans le num√©ro un de la Revue de M√©tallurgie, il publia un √©ditorial d√©crivant ses convictions sur le sujet[4]. Il a √©t√© l'un de ceux qui diffus√®rent les th√©ories de Frederick Winslow Taylor. Il publia en 1928 d'ailleurs un livre sur le sujet intitul√© : ¬ę Le taylorisme ¬Ľ.

Politiquement, il √©tait conservateur. En 1934, il prit position dans la revue bruxelloise Revue √Čconomique Internationale contre la loi fran√ßaise sur la dur√©e hebdomadaire de travail de quarante heures. Contrairement √† d'autres scientifiques de son √©poque et malgr√© certaines convictions anti-parlementaristes, il se tint √† l'√©cart des mouvements d'extr√™me droite.

Il fut l'un des fondateurs de la Revue de M√©tallurgie. Tr√®s actif dans le cadre de la Soci√©t√© d'encouragement pour l'industrie nationale, qu'il dirigea de 1903 √† 1905, il succ√©dera √† Oscar Linder √† sa pr√©sidence. Il y encouragera la recherche, industrielle et l'organisation rationnelle du travail, avec le concours de la famille Michelin. En comparaison avec l'industrie allemande, qui l'inqui√®te, il d√©noncera la carence en formation de la ma√ģtrise industrielle fran√ßaise et demandera le d√©veloppement d'√©coles professionnelles. Il appellera les ing√©nieurs fran√ßais √† √™tre beaucoup plus pr√©sents dans ses ateliers.

Publications

Il publia de tr√®s nombreux articles, publications et communications scientifiques. Il publia √©galement onze livres :

  • Fran√ßois Ernest Mallard et Henri Le Chatelier, Recherches exp√©rimentales et th√©oriques sur la combustion des m√©langes gazeux explosives, Paris, Dunod, 1883 
  • Henri Le Chatelier, Recherches exp√©rimentales sur la constitution des mortiers hydrauliques (th√®se), Paris, Dunod, 1887, 125 p. 
  • Henri Le Chatelier, Recherches exp√©rimentales et th√©oriques sur les √©quilibres chimiques, Paris, Dunod, 1888, 125 p. 
  • Henri Le Chatelier et Octave Boudouard, Mesure des temp√©ratures √©lev√©es, Paris, G. Carr√© et C. Naud, 1900, 220 p. 
  • Henri Le Chatelier, Recherches exp√©rimentales sur la constitution des mortiers hydrauliques, Paris, Dunod, 1904, 196 p. 
  • Henri Le Chatelier, Le√ßons sur le carbon, la combustion, les lois chimiques : profess√©es √† la Facult√© des sciences des Paris, Paris, Dunod, 1908, 456 p. 
  • Henri Le Chatelier, Introduction √† l'√©tude de la m√©tallurgie : le chauffage industriel, Paris, Dunod, 1912, 528 p. 
  • Henri Le Chatelier, La silice et les silicates, Paris, Hermann, 1914, 574 p. 
  • Henri Le Chatelier, Sciences et industrie, Paris, Flammarion, 1925, 288 p. (ISBN 978-2-7355-0488-6) 
  • Henri Le Chatelier, Le taylorisme, Paris, Dunod, 1934, 238 p. 
  • Henri Le Chatelier, De la m√©thode dans les sciences exp√©rimentales, Paris, Dunod, 1936, 319 p. 

Prix et distinctions

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a, b, c et d Henri Le Chatelier, ¬ę Sur un √©nonc√© g√©n√©ral des lois des √©quilibres chimiques ¬Ľ, dans C.R. Hebd. Seances Acad. Sci., vol. 99, 1884, p. 786-789 (ISSN 0001-4036) [texte int√©gral (page consult√©e le 13 mai 2010)] 
  2. ‚ÜĎ Louis Guillet, ¬ę Henry Le Chatelier, sa vie son Ňďuvre ¬Ľ, dans Revue de m√©tallurgie, vol. 18, janvier 1937, p. 84-90 (ISSN 0035-1563) [texte int√©gral (page consult√©e le 13 mai 2010)] 
  3. ‚ÜĎ G√©rard Germain, Roger Mari et Daniel Burnel, Abr√©g√© de chimie : Chimie g√©n√©rale, Paris, Masson, 1980, 2e √©d., 372 p. (ISBN 978-2-225-48048-5) 
  4. ‚ÜĎ Henry Le Chatelier, ¬ę Du r√īle de la science dans l'industrie ¬Ľ, dans Revue de M√©tallurgie, vol. 1, no 1, 1904, p. 1-10 (ISSN 0035-1563) 
  5. ‚ÜĎ (en) Awards archive - Bessemer sur iom3.org, Institute of Materials, Minerals and Mining. Consult√© le 13 mai 2010
  6. ‚ÜĎ (en) Davy archive winners 1989 - 1900 sur royalsociety.org, Royal Society. Consult√© le 13 mai 2010

Voir aussi

Bibliographie

  • Michel Lett√©, Henry Le Chatelier (1850-1936) ou La science appliqu√©e √† l'industrie, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2004, poche, 258 p. (ISBN 978-2-7535-0019-8) 
  • Michel Lett√©, ¬ę Henry Le Chatelier (1850-1936) et ses archives priv√©es r√©cemment d√©pos√©es √† l'Acad√©mie des Sciences ¬Ľ, dans Cahiers d'histoire de l'aluminium, vol. 18, 1996, p. 84-90 (ISSN 0990-6908) 
  • Louis Guillet, ¬ę Henry Le Chatelier, sa vie son Ňďuvre ¬Ľ, dans Revue de m√©tallurgie, vol. 18, janvier 1937, p. 84-90 (ISSN 0035-1563) [texte int√©gral (page consult√©e le 13 mai 2010)] 
Précédé par Henry Le Chatelier Suivi par
Paul Sch√ľtzenberger
chaire de chimie minérale au Collège de France (1898-1907)
Camille Matignon
Henri Moissan
Chaire de chimie de la Faculté des sciences de Paris (1907-1925)
André Job

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henry Le Chatelier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henry Le Ch√Ętelier ‚ÄĒ Henry Le Chatelier Pour les articles homonymes, voir Le Chatelier. Henry Le Chatelier Henry Louis Le Chatelier (Paris le 8  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry Le Ch√Ętelier ‚ÄĒ Henry Le Ch√Ętelier. Henry Louis Le Ch√Ętelier (* Par√≠s, Francia, 8 de octubre de 1859 ‚Ć Miribel les √Čchelles, Francia , 17 de septiembre de 1936). Fue un famoso qu√≠mico franc√©s. Es conocido por su Principio de los Equilibrios Qu√≠micos, mejor… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Henry Le Chatelier ‚ÄĒ Henry Louis Le Chatelier Henry Louis Le Chatelier (* 8. Oktober 1850 in Paris; ‚Ć 17. Juni 1936 in Miribel les √ąchelles, D√©partement Is√®re) war ein franz√∂sischer Chemiker, Metallurge und Physiker, der wichtige Beitr√§ge zur Thermodynamik lieferte ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Henry le Chatelier ‚ÄĒ noun French chemist who formulated Le Chatelier s principle (1850 1936) ‚ÄĘ Syn: ‚ÜĎle Chatelier ‚ÄĘ Instance Hypernyms: ‚ÜĎchemist ‚Ķ   Useful english dictionary

  • Henry Louis Le Chatelier ‚ÄĒ (* 8. Oktober 1850 in Paris; ‚Ć 17. Juni 1936 in Miribel les √ąchelles (Departement Is√®re)) war ein franz√∂sischer Chemiker, Metallurge und Physiker, der wichtige Beitr√§ge zur Thermodynamik lieferte. Le Chatelier interessierte sich bereits w√§hrend… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Henry Louis Le Chatelier ‚ÄĒ Infobox Scientist name = Henry Louis Le Chatelier box width = image width =150px caption = Henry Louis Le Chatelier, an influential French/Italian chemist and engineer, inventor of Le Chatelier s principle. birth date=birth date|df=yes|1850|10|8… ‚Ķ   Wikipedia

  • Chatelier ‚ÄĒ Chatelier, Henry Louis le ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • henry ‚ÄĒ /hen ree/, n., pl. henries, henrys. Elect. the SI unit of inductance, formally defined to be the inductance of a closed circuit in which an electromotive force of one volt is produced when the electric current in the circuit varies uniformly at a ‚Ķ   Universalium

  • Henry ‚ÄĒ /hen ree/, n. 1. Joseph, 1797 1878, U.S. physicist. 2. O., pen name of William Sydney Porter. 3. Patrick, 1736 99, American patriot, orator, and statesman. 4. Cape, a cape in SE Virginia at the mouth of the Chesapeake Bay. 5. Fort. See ‚Ķ   Universalium

  • Henry ‚ÄĒ ‚Ėļ sustantivo masculino ELECTRICIDAD Denominaci√≥n del henrio en la nomenclatura internacional. IRREG. plural henrys * * * henrio o henry (de J. Henry, f√≠sico ingl√©s) m. F√≠s. Unidad de inductancia el√©ctrica en el Sistema Internacional. * * * ‚Ķ   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.