Henri-Georges Clouzot


Henri-Georges Clouzot

Henri-Georges Clouzot

Naissance 20 novembre 1907
Niort
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès 12 janvier 1977
Paris
Profession Réalisateur
Films notables L'assassin habite au 21,
Le Corbeau,
Quai des Orfèvres,
Le Salaire de la peur,
Les Diaboliques,
Le Mystère Picasso,
La Vérité

Henri-Georges Clouzot, né le 20 novembre 1907 à Niort et mort le 12 janvier 1977 à Paris est un réalisateur, scénariste, dialoguiste et producteur de cinéma français.

Il est surtout connu pour son travail dans le genre du thriller, après avoir tourné Le Salaire de la peur et Les Diaboliques, placés par la critique au nombre des plus grands films des années 1950. Il a également réalisé des documentaires, dont Le Mystère Picasso, déclaré trésor national par le gouvernement français.

Henri-Georges Clouzot est le seul réalisateur, avec Michelangelo Antonioni et Robert Altman, à avoir remporté les trois récompenses des principaux festivals européens à savoir le Lion d'or, la Palme d'or et l'Ours d'or.

Sommaire

Biographie

Henri-Georges Clouzot est né à Niort, le 20 novembre 1907. Après des études classiques, il se dirige d'abord vers le journalisme. Il commence par superviser les versions françaises des opérettes allemandes[1], puis il écrit des scénarios pour Jacques de Baroncelli, Carmine Gallone ou Viktor Tourjansky.Il enchaîne avec deux adaptations : Les Inconnus dans la maison d'Henri Decoin avec Raimu, d'après le roman éponyme de Georges Simenon et Le Dernier des six de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay et Suzy Delair, d'après Stanislas-André Steeman (qu'il adaptera deux fois encore pour L'assassin habite au 21 et Quai des Orfèvres). Il écrit quatre pièces entre 1940 et 1943[2]. Il débute réellement dans la mise en scène en 1942, bénéficiant de l'exil aux États-Unis des grands réalisateurs comme Jean Renoir, Julien Duvivier, René Clair[1] avec L'assassin habite au 21 et reforme le couple Pierre Fresnay-Suzy Delair. Puis il réalise en pleine occupation allemande un film sur un expéditeur de lettres anonymes Le Corbeau (1943), qui donne lieu à de vives polémiques dans une France qui souffre alors de la délation. Le scénario est de Louis Chavance d'après un fait divers passé à Tulle dans les années 1920. Une campagne communiste est lancée contre Clouzot (comparant son film à Mein Kampf et l'accusant d'offrir une image négative de la France) et en même temps son film est condamné par les conservateurs et la Centrale catholique pour immoralité tandis même que Goebbels le fait diffuser à l'étranger (mais pas en Allemagne, où il fut jugé trop noir). À la Libération, contrairement à la plupart des autres employés de la Continental-Films (une entreprise créée par Joseph Goebbels), Clouzot échappe à la prison, mais se voit frappé d'une suspension professionnelle à vie. Un fameux résistant écrira alors à un détracteur de Clouzot : « Mon cher, tu sais bien que Clouzot n'a pas plus été collabo que toi tu n'as été résistant ». Grâce à l'intervention de personnalités (comme Pierre Bost, Jacques Becker, ou encore Henri Jeanson qui signe un texte corrosif «Cocos contre corbeau»...), Clouzot revient à la réalisation et remporte plusieurs récompenses aux festivals de Venise, de Berlin et de Cannes avec Quai des Orfèvres en 1947, Miquette et sa mère en 1949, tous les deux avec Louis Jouvet, Manon (1949) (d'après Manon Lescaut de l'abbé Prévost), Le Salaire de la peur (d'après le roman de Georges Arnaud), avec Yves Montand et Charles Vanel en 1952, films ayant tous bénéficié d'une large audience. Il fut surnommé le Hitchcock français.

Cinéaste au style classique, mais incisif, ses trois premiers films trahissent l'influence du cinéma expressionniste, et surtout de Fritz Lang. Il est animé par une sorte de perfectionnisme qui le conduit parfois à tyranniser ses acteurs. Moraliste jetant un regard souvent pessimiste sur la société, il est le réalisateur de plusieurs autres films célèbres dont Les Diaboliques (1954), film policier haut en suspense mettant en scène un couple ambivalent et ambigu interprété par Simone Signoret et Véra Clouzot, soupçonnées du meurtre du mari de cette dernière (Paul Meurisse) par un inspecteur à la logique implacable (Charles Vanel) ; Le Mystère Picasso (1956), un grand documentaire sur la méthode du peintre et sur la naissance de quelques-uns de ses tableaux ; et La Vérité (1960), où Brigitte Bardot trouve son meilleur rôle dramatique.

Henri-Georges Clouzot meurt le 12 janvier 1977 laissant derrière lui une des filmographies les plus abouties et les plus intéressantes du cinéma français.

En 1994, avec L'Enfer, Claude Chabrol a repris le scénario d'un film que Clouzot n'avait pu achever trente ans plus tôt.

Filmographie

Réalisateur

Superviseur des versions françaises

Scénariste ou dialoguiste

Théâtre

Récompenses

Divers

Liens externes

Bibliographie

Sources et références

  1. a et b Dictionnaire du cinéma : Les réalisateurs de Jean Tulard
  2. Dictionnaire du cinéma, Larousse, sous la direction de Jean-Loup Passek
  3. Mémoire de la chanson, 1200 chansons de 1920 à 1945, Martin Pénet, ed. Omnibus, 2004

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri-Georges Clouzot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henri-georges clouzot — Naissance 20 novembre 1907 Niort  France Nationalité(s) …   Wikipédia en Français

  • Henri Georges Clouzot — Naissance 20 novembre 1907 Niort  France Nationalité(s) …   Wikipédia en Français

  • Henri-Georges Clouzot — (* 20. November 1907 in Niort, Frankreich; † 12. Januar 1977 in Paris) war ein französischer Regisseur. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Filmografie (Auswahl) 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Henri-Georges Clouzot — Nacimiento 20 de noviembre de 1907 Niort Fallecimiento 12 de enero de 1977 (69 años) …   Wikipedia Español

  • Henri-Georges Clouzot — Infobox actor bgcolour = silver name = Henri Georges Clouzot imagesize = 150 caption = birthname = birthdate = Birth date|1907|11|20 location = Niort, Deux Sèvres, Poitou Charentes, France deathdate = death date and age |1977|1|12|1907|11|20… …   Wikipedia

  • Henri-Georges Clouzot — …   Википедия

  • L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot — est un film français réalisé par Serge Bromberg et Ruxandra Medrea, sorti en 2009. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français

  • Henri Georges Girard — Charles Henri Georges Achille Girard (* 16. Juli 1917 in Montpellier, Departement Hérault; † 4. März 1987 in Barcelona) war ein französischer Schriftsteller, investigativer Journalist und politischer Aktivist. Bekannt wurde er unter dem Pseudonym …   Deutsch Wikipedia

  • Clouzot, Henri-Georges — (1907 1977)    Director and screen writer. Henri Georges Léon Clouzot got his first taste of film, no doubt, from his father s passion for photography. Clouzot s father, who owned a bookshop, also introduced him to literature and, most important …   Guide to cinema

  • Clouzot, Henri-Georges — (1907 1977)    Director and screen writer. Henri Georges Léon Clouzot got his first taste of film, no doubt, from his father s passion for photography. Clouzot s father, who owned a bookshop, also introduced him to literature and, most important …   Historical Dictionary of French Cinema


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.