Help! (film)

ÔĽŅ
Help! (film)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Help.

Help!

Réalisation Richard Lester
Scénario Charles Wood, Marc Behm
Acteurs principaux John Lennon
Paul McCartney
George Harrison
Ringo Starr
Leo McKern
Eleanor Bron
John Bluthal
Victor Spinetti
Roy Kinnear
Patrick Cargill
Genre Film musical
Sortie 1965
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Help ! est un film musical britannique de Richard Lester sorti en 1965 et mettant en sc√®ne les Beatles. La bande originale, compos√©e de sept chansons, est parue en disque sous le m√™me titre. Contrairement au premier film avec les Fab Four, qui a pour toile de fond la Beatlemania et le travail quotidien du groupe, Help ! est une Ňďuvre de pure fiction, mais le film conserve l'humour burlesque typiquement britannique de son pr√©d√©cesseur.

Sommaire

Synopsis

Swami Clang (Leo McKern), le grand pr√™tre d'une myst√©rieuse secte orientale d√©couvre soudain la disparition d'une bague sacr√©e indispensable √† son culte. Elle devrait se trouver au doigt d'une jeune femme promise au sacrifice de la d√©esse Kaili. Mais il se trouve que c'est Ringo, le batteur des Beatles, qui la porte √† son doigt. Plus tard, on apprend qu'il l'a re√ßu √† travers une lettre de fan. D√©termin√© √† rechercher l'anneau et √† sacrifier la femme, le grand pr√™tre, la pr√™tresse Ahme (Eleanor Bron) et plusieurs membres de la secte dont Bhuta (John Bluthal) vont entamer la ¬ę chasse aux Beatles ¬Ľ tout autour du monde (de Londres aux Alpes autrichiennes et aux Bahamas), afin de r√©cup√©rer cette bague. Apr√®s plusieurs essais rat√©s de voler l'anneau (tron√ßonneuse, canne √† lancer, distributeurs pi√©g√©s, et ascenseurs magn√©tis√©s), la secte confronte Ringo aves ses comp√®res dans un restaurant indien. Il apprend que s'il ne la redonne pas, il sera la prochaine victime √† √™tre sacrifi√©e. Ringo d√©couvre alors que l'anneau est coinc√© sur son doigt.

Ensuite, ils cherchent un bijoutier pour l'enlever mais les outils que ce dernier utilise finissent en mille morceaux. Dans un effort désespéré d'enlever l'anneau, la bande recourt aux services de deux scientifiques délirants, Foot (Victor Spinetti) et son assistant Algernon (Roy Kinnear), qui veulent dominer le monde. Leur laboratoire est plein d'équipement fait en Angleterre et Foot dédaigne tout ce qui est britannique. Quand son équipement s'avère n'exercer aucun effet sur l'anneau, Foot décide qu'il doit obtenir l'anneau par ses propres moyens. Avant qu'il ne puisse le faire, Ahme entre avec un pistolet rose Walther P-38, sauve le groupe et retourne avec eux dans leur maison commune.

Ahme, maintenant amie avec le groupe, les pr√©vient que sa sŇďur, qui avait √©t√© choisie pour √™tre sacrifi√©e √† Kaili, est maintenant hors de danger. Ringo est d√©sormais la prochaine victime promise au sacrifice. Ahme propose √† Ringo de lui injecter un breuvage magique qui r√©tr√©cirait son doigt afin que l'anneau puisse se d√©gager. Alors qu'elle pr√©pare l'injection, la bande √† Kaili commence √† marteler sur les portes. Effray√©e, Ahme laisse tomber l'aiguille dans la jambe de Paul qui commence √† r√©tr√©cir. Les membres de la secte entrent par effraction dans la maison et un combat s'ensuit. Ahme d√©cide de se sauver. Ringo est peintur√© avec de la peinture rouge qui, de ce fait, ruine son plus beau costume. En effet, pour accomplir le sacrifice dans les r√®gles de l'art, il faut avant toute chose que Ringo soit recouvert de peinture rouge. Les Beatles sont tir√©s de ce mauvais pas par l'intervention de Foot et d'Algernon, mais ces derniers les menacent √† leur tour pour que leur soit remis l'anneau. Le retour √† la taille normale de Paul cr√©e une diversion qui permet √† John de mettre les deux scientifiques en d√©route.

D√®s lors, les quatre comp√®res sont pourchass√©s d'un c√īt√© par Clang et ses hommes de main, de l'autre par Scott et Algernon. Heureusement, ils peuvent toujours compter sur le soutien d'Ahme. Apr√®s un s√©jour touristique aux Alpes, qui leur permet d'interpr√©ter She's Got a Ticket to Ride, les Beatles s'aper√ßoivent qu'ils sont toujours pourchass√©s et vont donc demander protection √† Scotland Yard. Le surlendemain, ils enregistrent quelques titres de leur prochain album en plein air, sous la protection de plusieurs tanks et de militaires embusqu√©s. Clang et ses hommes r√©pliquent par tout un arsenal de canons, bazooka, changeant le lieu d'enregistrement en v√©ritable champ de bataille. Les Beatles abandonnent le studio improvis√© aux premi√®res d√©tonations, et trouvent refuge dans un tank pilot√© par Ahme. Ce dernier est finalement touch√© par un bazooka, mais l'√©quipage a eu le temps d'abandonner le v√©hicule au moment o√Ļ il traversait une meule de foin. Suppos√©s morts par Clang et ses troupes, les Beatles b√©n√©ficient d'un peu de repos, qu'ils vont passer au Buckingham Palace. Une fois en lieu s√Ľr, John, Paul et Georges ne peuvent s‚Äôemp√™cher de faire remarquer √† Ringo qu'ils ont tous trois risqu√©s leurs vies, et exig√©s la protection de Scotland Yard pour pr√©server un simple doigt, inutile de surcro√ģt puisque sa disparition ne l'emp√™chera pas de jouer de la batterie. Mais Ringo refuse obstin√©ment de se s√©parer de son annulaire.

La chasse aux Beatles devient de plus en plus acharn√©e : attaqu√©s de toutes parts, que ce soit au palais de la Reine, dans la rue ou dans le plus proche bistrot, les quatre comp√®res s'en sortent toujours in extremis soit gr√Ęce √† l‚Äôintervention d'Ahme qui doit √©galement veiller √† ne pas se trahir apr√®s des siens, soit gr√Ęce √† celle de la police. Ils finissent par se d√©guiser et par sauter dans le premier avion en partance, lequel les m√®nent tout droit aux Bahamas. L'occasion pour eux d'interpr√©ter une nouvelle chansons tout en flirtant avec de belles cr√©atures, jusqu'√† ce que les troupes de Clang se remettent √† leur poursuite.

Apr√®s avoir pour la √©ni√®me fois pris la poudre d'escampette, les Beatles finissent par changer de strat√©gie sous l'impulsion de John et se mettent √† la recherche du temple o√Ļ doit avoir lieu le sacrifice. Clang a en effet d√©plac√© le temple aux Bahamas pour r√©pondre aux exigences du sacrifice. En essayant de retrouver l'endroit qu'Ahme leur avait bri√®vement d√©voil√© en tentant de les cacher, les Beatles et le chef de Scotland Yard tombent dans un pi√®ge tendu par Clang. Dans la confusion qui s'ensuit, Georges prend la fuite, tandis que Ringo se fait enlev√© par Scott et Algernon, eux-aussi embusqu√©s. Il est tir√© d'affaire gr√Ęce √† Georges qui parvient √† immobiliser la voiture des deux scientifiques.

Le chef de Scotland Yard d√©cide de mettre en Ňďuvre un plan sens√© neutraliser Clang et ses hommes. La police leur tend des embuscades o√Ļ l‚Äôapp√Ęt n'est autre qu'un des Beatles d√©guis√© en Ringo Starr. N√©anmoins, le v√©ritable Ringo Starr se fait finalement kidnapp√©. Croyant √† un coup de Clang, la police prend du retard √† interroger les prisonniers, alors que les vrais coupables sont Scott et Algernon. Ringo est ligot√© √† l'arri√®re de leur bateau, tandis que Scott s'appr√™te √† l'op√©rer pour lui enlever l'anneau. Ahme profite que les deux scientifiques soient √† l'int√©rieur du bateau en train de r√©parer le st√©rilisateur pour lib√©rer Ringo, mais elle se fait pincer au moment o√Ļ elle va injecter de nouveau un produit au batteur. En reconnaissant un jus obtenu par distillation d‚Äôorchid√©es rarissimes, Scott et Algernon abandonne la chasse √† l'anneau et r√©cup√®re le produit √† la place. Ahme et Ringo prennent la fuite au moment o√Ļ Scott s‚Äôaper√ßoit qu'il aurait besoin d'un participant de la secte pour lui traduire ce qui est √©crit sur l'√©chantillon qu'il vient d'obtenir. Mais en sautant du bateau, ils tombent entre les mains des hommes de Clang.

Ringo et Ahme reprennent leurs esprits sur une plage o√Ļ ils sont tous les deux immobilis√©s. Les partisans de la secte ont install√© la statue de Kaili sur la plage, et sont en train de recouvrir Ringo de peinture rouge. Ce dernier para√ģt livr√© √† lui-m√™me quand il s'aper√ßoit que les hommes de Clang se sont embusqu√©s sur la plage pour pallier toute attaque ext√©rieure. Alors que Clang commence √† r√©citer les pri√®res d'usage face √† la statue de Kaili, le reste des Beatles, le chef de Scotland Yard et la Royal Bahamas Police Force se dirigent en courant vers Ringo qui a r√©ussi √† se d√©gager en partie des ses cordages. Ce dernier perd alors l'anneau en faisant un geste d‚Äôavertissement √† ses amis. Enfin lib√©r√© de toute menace, Ringo finit par se d√©gager avant de passer l'anneau au doigt de Clang qui, trop absorb√© par son rituel ne s'est aper√ßu de rien. Il rejoint le reste des Beatles tandis que la police se jette sur les hommes embusqu√©s, et qu'une Ahme vengeresse se pr√©cipite vers Clang avec le couteau sacrificiel √† la main.

Le film s'achève avec une bataille générale entre la police et les troupes de Clang, sous l'accompagnement de la chanson Help!, qui servait également d’ouverture au film.

Fiche technique

  • Titre : Help!
  • R√©alisation : Richard Lester
  • Sc√©nario : Marc Behm et Charles Wood
  • Pays : Grande-Bretagne
  • Ann√©e : 1965
  • Type : couleurs
  • Dur√©e : 92 minutes (1 h 32)
  • Directeur Photo : David Watkin
  • Budget : $1 500 000 (environ)
  • Sortie en salle : 1er ao√Ľt 1965
  • Avant-premi√®re : 29 juillet 1965 au London Pavilion

Distribution

Lancement du film

En 1965, les Beatles sont au sommet de leur popularit√©, ils ne peuvent se d√©placer sans √™tre accompagn√©s par des foules de groupies en d√©lire. Ils demeurent toutefois fid√®les √† eux-m√™mes et restent d√©contract√©s. C'est √† cette √©poque que le r√©alisateur Richard Lester va faire des Beatles des acteurs. Apr√®s A Hard Day's Night, il avait tourn√© Le Knack... et comment l'avoir (The Knack... and How to Get It) avec lequel il r√©colte en 1965 la palme d'or au festival international du film de Cannes. Son film suivant constituera une nouvelle √©pop√©e avec les Beatles, sous le titre Help!, et certains critiques n'h√©siteront pas √† qualifier le tout de trilogie. Le r√©alisateur ne voulait ni d'un documentaire romanc√©, comme cela avait d√©j√† √©t√© fait avec A Hard Day's Night, ni d'un film sur leur vie priv√©e. Il opte donc pour une intrigue. Richard Lester a en charge la mise en sc√®ne. Ringo Starr, qui avait √©t√© couvert d'√©loges pour sa prestation dans A Hard Day's Night pour la qualit√© et le naturel de son jeu, tiendra le r√īle principal. Avec son ami Joe McGrath, Lester con√ßoit une intrigue √©tonnante : Ringo, se croyant atteint d'une maladie mortelle, embauche un tueur √† gages pour qu'il l'assassine soudainement et sans douleur. Le lendemain, il apprend qu'il y a eu une erreur de diagnostic, mais il n'arrive pas √† joindre son meurtrier. Le tout est √©maill√© de gags hilarants. Malheureusement, un autre film tourn√© au m√™me moment, Les Tribulations d'un Chinois en Chine avec Jean-Paul Belmondo, poss√®de exactement la m√™me intrigue. Le sc√©nariste Marc Behm, auteur de polars am√©ricain install√© en France, qui a travaill√© sur Charade avec Audrey Hepburn, est donc charg√© d'imaginer une autre histoire : Ringo est toujours en p√©ril, mais cette fois-ci parce qu'il d√©tient sans le savoir une bague sacr√©e, faisant de lui la victime d'un sacrifice perp√©tr√© par une secte orientale maladroite dirig√©e par Leo McKern. Sentant que le r√©sultat ne fait pas assez ¬ę british ¬Ľ, Lester demande √† Charles Wood, sc√©nariste sur ses films, d'y mettre son grain de sel.

Durant le tournage, qui a lieu aux Twickenham Film Studios et √† Obertauern[1] pour les sc√®nes de montagne, le film s'appelle simplement Beatles Two. Puis il est question de le nommer Eight Arms To Hold You en rapport avec une statue visible d√®s les premi√®res images ; ce titre est refus√© par le groupe, pr√©textant qu'il est impossible de composer une chanson sur un tel sujet[2]. Finalement, ce sera Help!, un titre qui s'av√®re possible √† utiliser seulement en raison du point d'exclamation pr√©sent en 5e caract√®re. √Ä partir de ce titre, John Lennon compose en urgence, un apr√®s-midi d'avril 1965 et avec l'aide de Paul McCartney, une chanson qui va devenir un tube mondial. Paul McCartney travaille pour sa part, tout au long du tournage, sur un nouveau titre qu'il rejoue sans arr√™t d√®s qu'il est proche d'un piano. La m√©lodie de ce Scrambled Eggs (Ňďufs brouill√©s) est si √©vidente, que le bassiste des Beatles se demande si elle est bien de lui o√Ļ si elle n'existe pas d√©j√†. Le titre de cette chanson deviendra finalement Yesterday.

Les Beatles emplissent √† nouveau le grand √©cran, mais ce n'est plus le m√™me type de fr√©n√©sie qu'avec leur premier long m√©trage. On ne parle pas d'essoufflement de la Beatlemania, mais au contraire d'un r√©el m√Ľrissement des individualit√©s, de leur musique et √©galement du public. Sur le plan cin√©matographique, les quatre acteurs en herbe conviennent parfaitement au film d'action et Richard Lester joue √† fond cette carte-l√†. Les Beatles voulaient jouer la com√©die, c'est chose faite avec Help! o√Ļ l'humour ¬ę british ¬Ľ est roi. La poursuite et le burlesque sont les deux ma√ģtres mots du film qui pr√©sente, √† ce titre et sur une autre d√©clinaison, le m√™me th√®me que leur premier long-m√©trage. Il y a bien des passages o√Ļ le rythme s'essouffle un peu, mais le r√©alisateur rebondit rapidement. Il doit composer, lors du tournage, avec un groupe qui ¬ę fume de la marijuana d√®s le petit d√©jeuner ¬Ľ[2], comme le racontera John Lennon, ce qui le rend difficilement accessible. Pour les extraits musicaux, indispensables dans un film musical, Richard Lester prend soin de placer les chansons in√©vitables √† des moments et dans des d√©cors o√Ļ, loin de ralentir l'action, elles l'exaltent en la justifiant. Help! est sans doute un grand pas en avant, un d√©ploiement d'imagination et l'int√©gration d√©finitive du groupe dans le monde du cin√©ma. C'est ici un bel hommage rendu √† la rencontre de deux arts, ceux d'un r√©alisateur et de musiciens de rock, tous cinq en qu√™te d'un ¬ę autre chose ¬Ľ dans leurs sp√©cialit√©s respectives.

Dans un sondage effectu√© par le Melody Maker au milieu de l'√©t√© 1965, il s'av√®re que Ringo se taille la part du lion : 60% des personnes interrog√©es estiment que c'est lui qui a le plus de pr√©sence dans le film. ¬ę Sir Laurence Olivier should watch for Ringo ! ¬Ľ, pr√©vient l'hebdomadaire. C'est cependant John Lennon qui retournera le premier, en solo, devant les cam√©ras - toujours avec Richard Lester - pour le film How I won the war.

La premi√®re de Help!, qui a lieu le 6 juillet 1965, est impressionnante[r√©f. n√©cessaire].

Les critiques

Les critiques au moment de la sortie du film furent positives, mais le film ne remportera pas un succ√®s comparable √† celui qu'avait rencontr√© A Hard Day's Night. Son c√īt√© burlesque, absurde et fr√©n√©tique fut d'un certain c√īt√© consid√©r√© comme le pr√©curseur de la future com√©die britannique des Monty Python, Monty Python's Flying Circus. Le film a √©t√© tr√®s influenc√© par une s√©rie t√©l√©vis√©e am√©ricaine du groupe The Monkees. Que l'on parle de l'absence de script ou, au contraire, de son c√īt√© envahissant, les critiques diam√©tralement oppos√©es conduisent √† la m√™me remise en question des qualit√©s cin√©matographiques du film, le talent musical du groupe restant pour sa part intact, bien que les Beatles soient moins libres et moins spontan√©s que dans leur premier long m√©trage. Les critiques ont dans l'ensemble appr√©ci√© le film, sur un plan cin√©matographique, sans doute davantage que le grand public.

Les Beatles eux-m√™mes n'appr√©ci√®rent pas particuli√®rement le film, estimant qu'ils avaient √©t√© rel√©gu√©s au rang de figurants dans leur propre film, mais furent tout de m√™me satisfaits du r√©sultat. Par la suite, ils h√©siteront √† se lancer dans un autre projet cin√©matographique. En effet, Help! sera consid√©r√© comme leur dernier ¬ę vrai ¬Ľ film th√©√Ętral pr√©√©tabli int√©gralement. Leur contrat envers United Artists pour un troisi√®me film sera men√© √† bien en 1970 avec le documentaire Let It Be. En 1968, le dessin anim√© Yellow Submarine n'impliquera pas d'engagements contractuels car les vrais Beatles n'y jouent pas et ne font qu'une courte apparition de deux minutes dans la sc√®ne finale du film.

Réédition et restauration du film

Le 29 octobre 2007, Apple Corps/EMI r√©√©dite le film Help!, en version restaur√©e et remast√©ris√©e en deux disques : on retrouve sur le premier le film restaur√© en digital avec une bande son en 5.1 sp√©cialement cr√©√©e pour le DVD, et sur le deuxi√®me, une heure de bonus. Est √©galement publi√©e une √©dition limit√©e luxe qui contient une reproduction du script original de Richard Lester, un livre de 60 pages avec des photos rares prises sur le tournage du film et les notes de production du film.

Musique du film

Chansons des Beatles

Article d√©taill√© : Help! (album).

Titres classiques

On peut √©galement entendre dans le film :

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Monthly Film Bulletin, n¬į 380
  • (en) Sight and Sound, automne 1965, p. 199 + p. 208
  • (fr) Cahiers du cin√©ma, n¬į 172, novembre 1965

Liens externes

Notes et références

  1. ‚ÜĎ (en) Autographed postcard, Obertauern, 1965.
  2. ‚ÜĎ a et b Steve Turner, L'int√©grale Beatles, Hors Collection, 2004 



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Help! (film) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Help ‚ÄĒ (h[e^]lp), v. t. [imp. & p. p. {Helped} (h[e^]lpt) (Obs. imp. {Holp} (h[=o]lp), p. p. {Holpen} (h[=o]l p n)); p. pr. & vb. n. {Helping}.] [AS. helpan; akin to OS. helpan, D. helpen, G. helfen, OHG. helfan, Icel. hj[=a]lpa, Sw. hjelpa, Dan. hielpe ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • help*/*/*/ ‚ÄĒ [help] verb I 1) [I/T] to give someone support or information so that they can do something more easily Can you help me find my glasses?[/ex] Her brother offered to help her with her homework.[/ex] Her work involves helping people to find… ‚Ķ   Dictionary for writing and speaking English

  • help ‚ÄĒ verb. Help is one of the oldest words in English, going back to the time of King Alfred (9c). It has two principal meanings in current English: ‚Äėto assist‚Äô (Can I help you?) and ‚Äėto prevent‚Äô (I can t help it). The connection between these two… ‚Ķ   Modern English usage

  • help ‚ÄĒ [help] vt. [ME helpen < OE helpan, akin to Ger helfen < IE base * kŐĎelb , *kŐĎelp , to help > early Lith sńõlbinos, to aid] 1. to make things easier or better for (a person); aid; assist; specif., a) to give (one in need or trouble)… ‚Ķ   English World dictionary

  • HELP.gv.at ‚ÄĒ ‚ÄěIhr Amtshelfer im Internet‚Äú ist eine beh√∂rden√ľbergreifende Plattform der √∂sterreichischen Bundesverwaltung. HELP.gv.at (kurz ‚ÄěHELP‚Äú) begann 1997 als Informationsangebot √ľber Beh√∂rdenwege f√ľr die B√ľrger und hat sich seither zu einer Drehscheibe… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Help.gv.at ‚ÄĒ ‚ÄěIhr Amtshelfer im Internet‚Äú ist eine beh√∂rden√ľbergreifende Plattform der √∂sterreichischen Bundesverwaltung. HELP.gv.at (kurz ‚ÄěHELP‚Äú) begann 1997 als Informationsangebot √ľber Beh√∂rdenwege f√ľr die B√ľrger und hat sich seither zu einer Drehscheibe… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Help ‚ÄĒ Help, n. [AS. help; akin to D. hulp, G. h[ u]lfe, hilfe, Icel. hj[=a]lp, Sw. hjelp, Dan. hielp. See {Help}, v. t.] [1913 Webster] 1. Strength or means furnished toward promoting an object, or deliverance from difficulty or distress; aid; ^; also ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Help ‚ÄĒ (dt. Hilfe) steht f√ľr: Help!, Album der Beatles Help (Band), eine Schweizer Jazzband Help! (Lied), Lied der Beatles Help ‚Äď Hilfe zur Selbsthilfe, deutsche Hilfsorganisation Help TV, deutscher Fernsehsender help ‚Äď Das Konsumentenmagazin des ORF… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • help ‚ÄĒ help¬∑able; help¬∑er; help¬∑ful; help¬∑ful¬∑ness; help¬∑less; help¬∑less¬∑ly; help¬∑less¬∑ness; help¬∑mate; help; help¬∑ful¬∑ly; help¬∑ing¬∑ly; ‚Ķ   English syllables

  • HELP ‚ÄĒ (engl. ‚ÄöHilfe‚Äė) steht f√ľr: Help!, das f√ľnfte Album der Beatles HELP.gv.at, das e Government Portal √Ėsterreichs Help TV, ein deutscher Fernsehsender Hilfefunktion, bei Software eine Auswahl an Informationen, Bedienungsanleitungen und Support… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Help TV ‚ÄĒ Senderlogo Allgemeine Informationen Empfang: Kabel, Satellit ‚Ķ   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.