Guillaume II De Narbonne


Guillaume II De Narbonne

Guillaume II de Narbonne

Armes de Guillaume de Narbonne

Guillaume II (tué à Verneuil, le 14 août 1424), vicomte de Narbonne (1397-1424) et juge d'Arborée (1407-1420), est un capitaine français du parti armagnac et un conseiller du dauphin, le futur Charles VII, au cours de la guerre des Armagnacs et des Bourguignons.

Sommaire

Juge d'Arborée

Il succède à son père Guillaume Ier de Narbonne et comme petit-fis de Béatrice d'Arborée, revendique le Judicat d'Arborée entre 1407 et 1410, en compétition avec Martin Ier de Sicile.

Le 6 octobre 1408, Martin de Sicile débarque à Cagliari avec une forte armée, et ouvre les négociations avec Léonardo Capello, le représentant de Guillaume. Le 8 décembre, Guillaume arrive à son tour en Sardaigne et rompt les négociations. Il est couronné à Oristano le 13 janvier 1409. Martin est victorieux à Sanluri le 30 juin, mais est victime de la malaria le 25 juillet. Son père Martin l'ancien meurt quelques mois plus tard. Guillaume rentre en France pour chercher du secours, laissant Leonardo Capello le gouvernement du judicat. Celui-ci capitule le 30 mars 1410. Guillaume retourne en Sardaigne cette même année et réorganise ses possessions autour de Sassari. Le 17 août 1420, il vend le Judicat d'Arborée à Alphonse V d'Aragon pour 100 000 florins d'or[1].

Activité politique et militaire en France

Lors de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, il adhère au parti des Armagnacs dès la constitution de la Ligue de Gien, le 15 avril 1410.

Le 13 décembre 1415, il reçoit l'empereur Sigismond et les ambassadeurs de Castille, de Navarre, d'Aragon, des comtes de Foix et d'Armagnac qui signent les capitulations de Narbonne (soustraction d'obédience au pape Benoît XIII).

Le 10 septembre 1419, il participe, dans la suite du futur Charles VII, à l'entrevue de Montereau qui se termine par l'assassinat de Jean sans Peur.

En 1422, il bat les Anglais à Bernay, conjointement avec le comte d'Aumale qu'il fait chevalier avant l'action. Charles VII, pour le récompenser de ses services, lui offre la châtellenie de Cessenon[2].

Il contribue, en 1424, à la prise de la Charité-sur-Loire et de Cosne, mais est tué à la bataille de Verneuil, le 17 août de la même année.

Famille

Fils de Guillaume Ier, vicomte de Narbonne, il lui succède à la tête de la vicomté de Narbonne en 1397. Sa mère, Guérine, fille de Marquis de Beaufort, seigneur de Canillac et de Catherine d'Auvergne, se remarie rapidement avec Guillaume de Tinières.

Le 30 novembre 1415, il épouse Marguerite d'Armagnac, la nièce du connétable Bernard VII d'Armagnac, chef de la faction des Armagnacs. Elle est la fille de Jean III, comte d'Armagnac († 1391) et de Marguerite (1363-1443), comtesse de Comminges.

Dernier vicomte de Narbonne de la maison de Lara, il meurt sans postérité et lègue sa vicomté à son demi-frère utérin Pierre de Linières, qui prend le nom de Guillaume III.

Source

Notes et références

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l'Aude Portail de l'Aude
Ce document provient de « Guillaume II de Narbonne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guillaume II De Narbonne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guillaume II de Narbonne — Armes de Guillaume de Narbonne Guillaume II (tué à Verneuil, le 14 août 1424), vicomte de Narbonne (1397 1424) et juge d Arborée (1407 1420), est un capitaine français du parti armagnac et un conseiller du dauphin, le futur Charles VII …   Wikipédia en Français

  • Guillaume De Dormans — fut homme de loi puis chancelier de France de Charles V de France. Né d un père procureur au Parlement, il fut lui même avocat au parlement. Il fut l un des représentants du régent au traité de Brétigny, le 8 mai 1360. Nommé par Charles V, il… …   Wikipédia en Français

  • Guillaume de Dormans — fut homme de loi puis chancelier de France de Charles V de France. Né d un père procureur au Parlement, il fut lui même avocat au parlement. Il fut l un des représentants du régent au traité de Brétigny, le 8 mai 1360. Nommé par Charles V, il… …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Ouvrouin — Ouvrouin Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Ouvrouin Sommaire 1 Famille 2 Membres 3 Voir a …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Briconnet (1445-1514) — Guillaume Briçonnet (1445 1514) Pour les articles homonymes, voir Briçonnet. Cardinal …   Wikipédia en Français

  • Narbonne Volley — Narbonne Volley …   Wikipédia en Français

  • Guillaume IV de Toulouse — († 1094) est un comte de Toulouse de 1060 à 1094. Il est fils de Pons, comte de Toulouse, et d’Almodis de la Marche. Il succède à son père en 1060 et hérite de la plus grande partie de ses biens, son frère Raymond n’ayant que les comtés de Saint… …   Wikipédia en Français

  • Guillaume III Roger de Beaufort — Dans la Chambre du Cerf du Palais des papes d Avignon, Guillaume III Roger de Beaufort et son père chassent a …   Wikipédia en Français

  • Guillaume d'Alméras — Marquis de Mirevaux Surnom Marquis d Alméras Naissance à la fin des années 1610 Environs de Montpellier Décès 22 avril 1676 (à 59 (?) ans) à la bataille d Agosta Mort au combat Origine …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Briçonnet (Cardinal) — Guillaume Briçonnet (b. at Tours, date of birth unknown; d. at Narbonne, 14 December1514) was a French Cardinal.LifeHe was a younger son of Jean Briçonnet, Lord of Varennes, in Touraine, Secretary to the king and collector general of Customs.… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.