Guerre Des Awans Et Des Waroux

ÔĽŅ
Guerre Des Awans Et Des Waroux

Guerre des Awans et des Waroux

La guerre entre les Awans et des Waroux débuta en 1297. Elle ravagea durant 38 ans la chevalerie hesbignonne qui ne s'en remit jamais. La Hesbaye dépendait de la principauté de Liége. Le Prince-évêque de Liège fut incapable d'arrêter cette guerre.

Cette guerre est un exemple typique de guerre féodale privée. Un autre exemple de la même époque est la Guerre de la vache qui décima le Condroz. Le prétexte de la guerre n'est pas sans rappeler, pour les Hesbignons, la Guerre de Troie.

Sommaire

Guerre fratricide

Les deux lignages (Awans-Waroux) descendaient l'un et l'autre de Raes de Dammartin et la belle Alix de Warfusée (début du XIIeme siècle) et de leur fils Breton le vieux .

Un prétexte

Tout commence lorsque le seigneur d'Awans Humbert Corbeau II voulut exercer le droit de cuissage sur une jeune serve : Adoule. En sa qualit√© de seigneur, il avait le droit de la marier et il la destinait √† un sien cousin, G√©rard P√©lage. Celle-ci fut froidement enlev√©e (avec son consentement probable ?) par son amoureux, un jeune √©cuyer qui d√©pendait du seigneur voisin de Waroux. Adoule √©tait riche en meuble et h√©ritage. Humbert ne put prouver en 48 heures qu‚Äôelle √©tait bien une serve. Le seigneur de Waroux Guillaume le jeune refusa donc de renvoyer Adoule. Humbert appela les gens de son lignage au secours et se mit √† ravager les terres du seigneur de Waroux.

Un serment scellé dans le sang

Humbert d’Awans raconta l’histoire à tous ceux de son lignage. Ceux-ci se déclarèrent prêts à réparer l’injure reçue. Chacun d’eux se fit tirer quelques gouttes de sang que l’on versa dans une coupe. Chacun y trempa ses lèvres.

Une mort qui ravive les hostilités

Humbert Corbeau fut tué en 1298 lors de combats de Loncin qui se solda par une défaite des Awans.

Un Prince impuissant

Blason de la principauté de Liège

En th√©orie, le Prince-√©v√™que ne pouvait intervenir dans une guerre priv√©e sauf en cas de plaintes.... Chaque intervention du Prince-√©v√™que de Li√®ge entra√ģnait un carrousel d‚Äôalliances entre les parties ‚Äď Le peuple de Li√®ge (les m√©tiers et corporations) le clerg√© (c‚Äôest-√†-dire le chapitre de Saint-Lambert), les Awans, les Waroux, etc.

Il faut dire que Waroux d√©pendait du comt√© de Looz tandis que Awans d√©pendait de l'abb√© de Pr√ľm qui lui-m√™me d√©pendait de l'√©v√™que de Tr√®ves. Un abb√© ne pouvant exercer justice, il √©tait repr√©sent√© par un Avou√©. Dans la pratique et vu la distance, le Sire d'Awans avait donc usurp√© le titre. On comprend donc que le Prince-√©v√™que √©tait plut√īt favorable aux Waroux.

Un code d’honneur

Toute atteinte √† l'honneur d'un membre de la famille du seigneur est consid√©r√©e comme une injure √† celui-ci et entra√ģnait des repr√©sailles imm√©diates, le tout r√©gi par des r√®gles de convenance qui peuvent parfois sembler bizarre. L'exemple qui suit est assez frappant.

Le parti des Awans a bout√© le feu √† la tour de Slins o√Ļ s‚Äô√©taient r√©fugi√©s quelques chevaliers du parti de Waroux. On pouvait se massacrer mais pas se br√Ľler (mort r√©serv√©e aux h√©r√©tiques). C'√©tait un attentat √©norme contre l'autorit√© du suzerain, le droit d'arsin n'appartenant qu'√† l'√©v√™que seul. Lui seul pouvait mettre le feu aux b√Ętiments. L‚ÄôEv√™que de Li√©ge leur imposa un ch√Ętiment pire que la mort. Comme le raconte la chronique : Guillaume d'Awans et vingt-deux chevaliers, pieds nus, en manches de chemise, portant sur la t√™te nue les selles de leurs chevaux, se rendirent dans cet √©tat humiliant de l'√©glise de Saint-Martin √† la cath√©drale de Saint-Lambert o√Ļ, plac√© sous la couronne de lumi√®re, ils demand√®rent pardon au prince.

Peu de temps après les hostilités recommencèrent de plus belle.

Une bataille rangée

On se donne rendez-vous le jour de la Saint-Barthelemy (25 ao√Ľt 1325) dans la plaine de Dommartin pr√®s de Huy. Il y a 350 chevaliers au moins du c√īt√© Waroux, men√©s par Henry II de Hermalle, contre 270 chevaliers ou √©cuyers men√©s par Guillaume II de Jeneffe, ch√Ętelain de Waremme c√īt√© Awans.

On se range en ligne et on s‚Äô√©lance au signal. On manque de pi√©tiner les envoy√©s du Prince qui hurlaient ¬ęTr√™ve ! Tr√™ves de par Monseigneur de Li√®ge ¬Ľ.

Apr√®s de multiples p√©rip√©ties, les Awans l‚Äôemportent. On compte au moins 65 chevaliers morts dont Henri cot√© Waroux. Les seigneurs restants des deux parties se retir√®rent dans leurs ch√Ęteaux et on se calma enfin par application d'une quarantine.

Un duel judiciaire

Suite √† une tr√™ve rompue, on organise un duel judiciaire. Un champion de chacune des parties doit se rendre Place Verte √† Li√®ge pour en d√©coudre en un duel ¬ę a mort ¬Ľ. Le plus fut√© (Ainechon du parti des Awans) gagne car il avait laiss√© mijoter son adversaire dans son armure pendant une demi-journ√©e et s‚Äô√©tait pr√©sent√© cinq minutes avant le temps limite.

Des trèves de Dieu

On appelait cela des quarantines. Chaque mort d’un chevalier (baron) donnait lieu à un gel des combats durant quarante jours au nom de le religion. Cela permettait de prier ses morts, de se rencontrer, de conclure des alliances, de se remarier, de nommer de nouveaux chevaliers, de faire la fête etc.

Une fin heureuse (si l’on peut dire)

Le combat s'arr√™ta probablement faute de combattants. Suivant la suggestion du Prince-√Čv√™que, on mit en place une assembl√©e (un tribunal....) compos√©e de six sages de chacune des parties. Le trait√© de paix fut r√©dig√© et la paix fut sign√©e le 15 mai dans l'abbaye de Saint-Laurent, √† Li√®ge.

Voici un extrait du trait√© de la Paix des Lignages ou "Paix des XII" :

¬ę Il y aura paix √©ternelle entre les familles, et amnistie g√©n√©rale des guerres, meurtres, combats, haines, rancunes, d√©pits, injures, dommages, crimes, larcins, incendies, et d'autres m√©faits, sans en excepter qui que ce soit, et sans que personne puisse jamais adresser aucunes plaintes √† Monseigneur de Li√©ge au sujet de ces dommages, lesquelles plaintes sont d√©clar√©es nulles pour l'avenir.

¬Ľ En m√©moire perp√©tuelle de la r√©paration des d√©sordres qui ont pendant si longtemps d√©sol√© le pays, il sera construit, en lieu convenable, une √©glise consacr√©e √† la Vierge, m√®re de Dieu, et aux douze ap√ītres. Les chevaliers du lignage des Waroux, par forme d'amende et en expiation de leur crimes, contribueront √† la construction de cette √©glise pour une somme de trois mille cinq cents livres, en bonne monnaie de Li√©ge; le lignage des Awans fournira √©galement pour sa part quatre mille livres de m√™me monnaie, lesquelles sommes compenseront les p√®lerinages auxquels les coupables devraient √™tre condamn√©s.

¬Ľ Pour tout ce qui surviendra par la suite au pays et dioc√®se de Li√©ge entre les familles divis√©es, comme mort d'homme, membre mutil√© ou estropi√©, plaie ouverte, effusion de sang, blessure, combat, coups; paroles outrageantes ou autres injures, les coupables seront punis comme pour de nouveaux attentats, et ne seront compris dans le ch√Ętiment que ceux-l√† m√™mes qui auront commis le mal, laissant en libert√© tous leurs adh√©rents, afin de ne point renouveler ces funestes dissensions.

Un mariage cimenta la réconciliation. De nos jours, ce serait un scandale de voir un jeune homme épouser la fille du meurtrier de son père. Le fils de Thiry de Haneffe épousa la fille de Wathy de Warfusée. C'était la fin naturelle d'une guerre privée et le moyen classique de ramener la paix dans les familles....

Ce même tribunal régla les derniers litiges.

Conclusion

Cette guerre contribua √† la mont√©e en puissance de la bourgeoisie. Le peuple de Li√®ge arracha de multiples libert√©s au Prince-Ev√™que qui avait perdu la noblesse comme alli√©e. Elle a co√Ľt√© la vie √† plus de trente mille hommes.

Les ch√Ęteaux actuels d'Awans et de Waroux n'ont rien √† voir avec ceux de l'√©poque. Il n'en est rien rest√©.

Histoire

L'histoire de cette guerre nous est connue par la chronique écrite par Jacques de Hemricourt au XIVe siècle.

Cette guerre et ses répercussions ont été analysées par de nombreux historiens belges (Coussement, J.Daris, De Gerlache, etc...) fin du XIXe siècle.

Voir sur les sites web mentionnés ci-dessous plus de détails sur l'histoire de la principauté de Liège.

Traité des Guerres d'Awans et de Waroux

Le texte de Jacques de Hemricourt se trouve ici

Voir aussi

  • Un des rare vestiges des ch√Ęteaux de l'√©poque (en fait les ch√Ęteaux √©taient au plus des tours ou donjons) : La Tour Romane d'Amay
  • Portail de l‚Äôhistoire militaire Portail de l‚Äôhistoire militaire
  • Portail de Li√®ge Portail de Li√®ge
  • Portail de la Wallonie Portail de la Wallonie
Ce document provient de ¬ę Guerre des Awans et des Waroux ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guerre Des Awans Et Des Waroux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guerre des awans et des waroux ‚ÄĒ La guerre entre les Awans et des Waroux d√©buta en 1297. Elle ravagea durant 38 ans la chevalerie hesbignonne qui ne s en remit jamais. La Hesbaye d√©pendait de la principaut√© de Li√©ge. Le Prince √©v√™que de Li√®ge fut incapable d arr√™ter cette guerre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Guerre des Awans et des Waroux ‚ÄĒ La guerre entre les Awans et des Waroux d√©buta en 1297. Elle ravagea durant 38 ans la chevalerie hesbignonne qui ne s en remit jamais. La Hesbaye d√©pendait de la principaut√© de Li√®ge. Le Prince √©v√™que de Li√®ge fut incapable d arr√™ter cette guerre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Guerre De La Vache ‚ÄĒ La guerre de la Vache est le nom donn√© √† une guerre qui mit √† feu et √† sang une soixantaine de villages du Condroz de 1275 √† 1278 faisant environ 15 000 morts. Le duc de Brabant, le prince √©v√™que de Li√®ge, le marquis de Namur, le comte de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Guerre de la vache ‚ÄĒ La guerre de la Vache est le nom donn√© √† une guerre qui mit √† feu et √† sang une soixantaine de villages du Condroz de 1275 √† 1278 faisant environ 15 000 morts. Le duc de Brabant, le prince √©v√™que de Li√®ge, le marquis de Namur, le comte de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Awans ‚ÄĒ G√©olocalisation sur la carte : Belgique ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Waroux ‚ÄĒ L ancien ch√Ęteau de Waroux[1] √©tait situ√© sur la commune d Ans (ex commune d Alleur) dans la province de Li√®ge. Ce domaine √©tait un fief du Comt√© de Looz. Seigneurs de Waroux Breton le vieux Breton le jeune (cit√© en 1234) . Il eut treize enfants… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Guerre de la Vache ‚ÄĒ ROUTE GUERRE DE LA VACHE La guerre de la Vache est le nom donn√© √† une guerre qui a d√©but√© √† Andenne et qui mit √† feu et √† sang une soixantaine de villages du Condroz de 1275 √† 1278 faisant environ 15 000 morts. Le duc de Brabant, le prince… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Paix des Lignages ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Lignages (homonymie). La Paix des Lignages est l accord conclu le 16 mai 1335 en l abbaye de Saint Laurent, qui visait √† mettre fin √† la Guerre des Awans et des Waroux qui ravageait le pays de Li√®ge. Sommaire 1… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Paix des lignages ‚ÄĒ Paix des Lignages : accord conclu le 16 mai 1335 en l abbaye de Saint Laurent, qui visait √† mettre fin √† la Guerre des Awans et des Waroux qui ravageait le pays de Li√®ge. Voici les noms des XII: Cot√© Awans Thierry de Haneffe (chef) Jean de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Chateau de Waroux ‚ÄĒ Ch√Ęteau de Waroux 50¬į 40‚Ä≤ 56‚Ä≥ N 5¬į 29‚Ä≤ 34‚Ä≥ E / 50.682274, 5.492789 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.