Guerre De Succession D'Autriche


Guerre De Succession D'Autriche

Guerre de Succession d'Autriche

Guerre de Succession d'Autriche
Fontenoy.jpg
La bataille de Fontenoy, par Édouard Detaille
Informations générales
Date 16 décembre 1740
- 18 octobre 1748
Lieu Europe, Inde,
Amérique du Nord
Casus belli Pragmatique Sanction
Issue Traité d'Aix-la-Chapelle
Belligérants
Flag of Prussia (1701).gif Royaume de Prusse
Royaume de France Royaume de France
Empire colonial espagnol Empire espagnol
Bavière Bavière
Flag of the Kingdom of the Two Sicilies (1738).svg Royaume des Deux-Siciles
Flag of Sweden.svg Royaume de Suède
Flag of Genoa.svg République de Gênes
Drapeau : Empire d'Autriche Archiduché d'Autriche
Union flag 1606 (Kings Colors).svg Royaume de Grande-Bretagne
Flag of Hanover (1692).svg Hanovre
Provinces-Unies Provinces-Unies
Drapeau du Land de Saxe Saxe
Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Flag of Russia.svg Empire russe
Commandants
Frédéric II de Prusse
Maurice de Saxe
François de Broglie
Charles VII du Saint-Empire
• Charles Emil Lewenhaupt
• Ludwig Andreas von Khevenhüller
Charles de Lorraine
George II d'Angleterre
Charles-Emmanuel III de Sardaigne
Guerre de Succession d'Autriche
Batailles
Mollwitz — Chotusitz — Camposanto — Dettingen — Toulon — Pierrelongue — Madonne de l'Olmo — Fontenoy — Bassignana — Hohenfriedberg — Soor — Kesselsdorf — Rocourt — 1er Cap Finisterre — Lauffeld — Assietta — 2eCap Finisterre — La Havane

La guerre de Succession d'Autriche (17401748, traité d'Aix-la-Chapelle) est un conflit européen né de la Pragmatique Sanction, par laquelle l'empereur Charles VI du Saint-Empire lègue à sa fille Marie-Thérèse d'Autriche les États héréditaires de la Maison des Habsbourg.

Sommaire

Origines

Le 20 octobre 1740 meurt l' Empereur Romain Germanique de la maison de Habsbourg, Charles VI. Conformément à la Pragmatique Sanction de 1713 ratifiée par l'ensemble des états Européens, sa fille aînée, Marie-Thérèse d'Autriche, lui succède dans ses états patrimoniaux. Une femme ne pouvant régner sur l'Empire, Marie-Thérèse pense pouvoir faire élire son mari François de Lorraine à la tête de l'Empire.

Âgée de seulement 23 ans, et en tant que femme, elle est considérée comme un souverain politiquement faible. En effet, d'autres princes - qui lui sont apparentés - aspirent à la remplacer sur le trône autrichien ou du moins à s'emparer des possessions patrimoniales de la jeune princesse, tel Charles-Albert, électeur de Bavière ou Frédéric-Auguste II, Electeur de Saxe et Roi de Pologne.

L'entrée en guerre de la Prusse

Cependant, c'est un souverain monté tout récemment sur le trône, que Marie-Thérèse considère comme son allié le plus fidèle et dont personne ne soupçonne encore l'ambition et la duplicité qui met le feu aux poudres : Frédéric II de Prusse, sans déclaration de guerre préalable, fait envahir la riche région minière de Silésie dès décembre 1740. Tout nouveau roi de Prusse — son père le « Roi-Sergent » est mort le 31 mai 1740, il a demandé - en vain - la Silésie pour prix de son vote à l' élection impériale : La Silésie, peuplée d'un million d'habitants et riche, est alors une cible tentante. Marie-Thérèse compte alors sur George II de Grande-Bretagne pour intervenir, sans succès : Walpole refuse d'entraîner son pays dans le conflit. Très vite, le 16 décembre, Frédéric II remporte ses premières victoires avec une armée petite mais très bien entraînée et équipée qui permet à l'infanterie de tirer cinq coups quand ses adversaires en tirent trois. Il capture les forteresses de Glogów, Brzeg et Neisse et hiverne, ayant capturé la Silésie, ce qui lui permet de doubler sa population avec une grande industrie.

L'entrée en guerre de la France

La France avait accepté à mi-mot la Pragmatique Sanction en 1738, pour autant qu'elle ne lésât pas les intérêts des tiers. En l'espèce, elle lésait ceux de Charles-Albert, du moins le prince Bavarois pouvait-il le prétendre. Dans l'opinion, après la mort de Charles VI, un fort courant se dessine pour affaiblir l'ennemi traditionnel, les Habsbourg. Le comte de Belle-Isle, petit-fils du surintendant Fouquet et gouverneur des Trois-Evêchés, région frontalière, se fait le champion de cette position, contre celle plus pacifiste du cardinal de Fleury.

Louis XV cède finalement au parti belliciste : la France soutiendra les prétentions de l'Électeur de Bavière, ne laissant à Marie-Thérèse que son domaine héréditaire. Le 11 décembre 1740, il envoie Belle-Isle, à qui il vient de remettre son bâton de maréchal, assister comme son ambassadeur à l'élection du Bavarois à Francfort.

Le 5 juin 1741, Frédéric II signe un traité d'alliance avec le maréchal de Belle-Isle. Par ce traité, la France s'engage à soutenir militairement l'Électeur de Bavière, et à reconnaître les conquêtes prussiennes en Silésie. En contrepartie, Frédéric ne consent que des promesses.

Autres belligérants

  • Les autres alliés de la Prusse, hormis la France, sont l'Espagne et la Bavière ; d'autres alliés les ont joints plus ou moins constamment.
  • La cause autrichienne est soutenue par la Grande-Bretagne et les Provinces-Unies, traditionnels opposants à l'hégémonie de la France. De leurs alliés temporaires il faut retenir le royaume de Piémont-Sardaigne, et la Saxe.

Guerre de Succession d'Autriche

Contre l'Autriche, deux fronts se dessinent, l'un prussien, rapidement gagné et entériné par un traité de paix, l'autre français, marqué par les victoires autrichiennes, sur son terrain, où donc personne ne perd.

Le front Prusse-Autriche

Article détaillé : Guerres de Silésie.

La Prusse, victorieuse, gagne des territoires sur l'Autriche. Prusse et Autriche signent alors une paix séparée : la Prusse cesse la guerre, - au mépris des conventions passées avec ses alliés - conserve les territoires conquis et s'engage a respecter de la Pragmatique Sanction de l'empereur Charles VI d'Autriche, qui cède le trône d'Autriche à sa fille Marie-Thérèse d'Autriche. Par cette paix, la Prusse laisse la France dans l'embarras d'une guerre, dont ce fut la Prusse elle-même qui la décida à s'engager dans le conflit.

Le front France-Autriche

La France subit de sévères défaites durant l'été 1743 (Dettingen), fait d'une armée et d'un État trop peu impliqués dans cette guerre, désireux de ménager leurs finances. Pourtant le 15 Mars 1744, Louis XV déclare officiellement la guerre à l'Angleterre et à l'Autriche.

Bilan de la Guerre de Succession d'Autriche (1748)

Article détaillé : Traité d'Aix-la-Chapelle (1748).

À la sortie de la guerre, les alliances ont grandement évolué. La Prusse est la grande gagnante, territorialement. L'Autriche a perdu des territoires mineurs, mais réussit un accord de paix acceptable et confirme, par l'acceptation de la Pragmatique Sanction, Marie-Thérèse d'Autriche comme succédant à l'Empereur Charles VI d'Autriche : la volonté de la Cour autrichienne est accomplie.

La France, elle, n'a ni gagné, ni perdu (sur le plan militaire) mais ses aspirations ont été trahies. Trahies par la paix séparée prussienne, traitrise qui laissera des marques et qui se situe à l'opposé d'un rapprochement d'alliance originellement visé, mais aussi trahies par ses propres faiblesses militaires. La France n'a rien gagné mais en sort au contraire affaiblie sur le plan économique. La France en sort diplomatiquement dos au mur, froissée avec la Prusse et l'Autriche, déjà sous tension avec la Grande-Bretagne. Cette situation laissant présager les mauvais augures des années suivantes tel le marasme de la guerre de Sept Ans (1756-1763). Le mot de Voltaire sur cette campagne stérile : « travailler pour le roi de Prusse » est devenu proverbial.

La France face à l'Europe, bilan

  • Britannique : des rivalités coloniales importantes, notamment en Amérique du Nord (Nouvelle-France), qui vont aboutir à la désastreuse guerre de Sept Ans.
  • Prusse : a impliqué la France dans une guerre dont la France ne voulait pas, et qu'elle n'a pas tenue, abandonnant la guerre par une paix séparée. Elle y accroît sa puissance sur le continent, froisse ses relations avec la France, l'ayant placée dans une position inconfortable (face à la Grande-Bretagne et l'Autriche).
  • Autriche : la France a déclaré la guerre à l'Autriche, ce qui la met en situation délicate.
  • Espagne : une alliance indispensable, la France, dos au mur, est obligée d'offrir beaucoup, pour avoir l'assurance de peu (Pacte de famille).

Autres relations en Europe

Notes et références de l'article


Bibliographie

  • Michel Antoine, Louis XV, Fayard, 1989.
  • Lucien Bély :
    • Guerre et paix dans l'Europe du XVIIe siècle (s. dir.), SEDES, coll. « Regard sur l'histoire », 1991
    • Les relations internationales en Europe, XVIIe-XVIIIe siècles, PUF, 1992
  • Voltaire, Histoire de la guerre de 1741 - éd. Garnier Frères, 1971, Paris

Articles connexes

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Autriche Portail de l’Autriche
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie

Ce document provient de « Guerre de Succession d%27Autriche ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guerre De Succession D'Autriche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guerre de Succession d’Autriche — Guerre de Succession d Autriche Guerre de Succession d Autriche La bataille de Fontenoy, par Édouard Detaille Informations générales Date 16 décembre 1740 18 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de succession d'Autriche — La bataille de Fontenoy, par Édouard Detaille Informations générales Date 16 décembre 1740 18 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de succession d'autriche — La bataille de Fontenoy, par Édouard Detaille Informations générales Date 16 décembre 1740 18 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Succession d'Autriche — La bataille de Fontenoy, par Édouard Detaille Informations générales Date 16 décembre 1740 18 octobre& …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Succession de Bavière — Un médecin soigne la blessure de Frédéric II de Prusse …   Wikipédia en Français

  • Guerre De Succession — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La succession héréditaire aux différents États ou principautés n’est pas toujours ininterrompue, et quelquefois il est difficile de distinguer quel… …   Wikipédia en Français

  • Guerre de succession — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La succession héréditaire aux différents États ou principautés n’est pas toujours ininterrompue, et quelquefois il est difficile de distinguer quel… …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Succession — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La succession héréditaire aux différents États ou principautés n’est pas toujours ininterrompue, et quelquefois il est difficile de distinguer quel… …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Succession d'Espagne — Bataille de Denain Informations générales Date 1701 1714 Lieu Europe Issue Trai …   Wikipédia en Français

  • Guerre De Succession D'Espagne — Bataille de Denain Informations générales Date 1701 1714 Lieu Europe Issue …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.