Gueret


Gueret

Guéret

Guéret

Le parc du musée de la Sénatorerie.
Le parc du musée de la Sénatorerie.

Administration
Pays France
Région Limousin
Département Creuse (préfecture)
Arrondissement Guéret (chef-lieu)
Canton Chef-lieu de trois cantons
Code Insee abr. 23096
Code postal 23000
Maire
Mandat en cours
Michel Vergnier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Guéret Saint-Vaury
Site internet http://www.ville-gueret.fr/
Démographie
Population 13 789 hab. (2006)
Densité 526 hab./km²
Gentilé Guérétoise, Guérétois
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 17″ Nord
       1° 52′ 09″ Est
/ 46.171389, 1.869167
Altitudes mini. 350 m — maxi. 685 m
Superficie 26,21 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Guéret (en occitan Garait [gɒˈraj, gɒˈre]) est une commune française, préfecture du département de la Creuse dans la région Limousin.

Guéret, après avoir été la capitale de la Haute-Marche et le chef-lieu du nouveau département en 1790, est aujourd'hui la préfecture de la Creuse.

Ses habitants sont appelés les Guérétoise et les Guérétois.

Sommaire

Géographie

Carte de la Creuse.svg

Guéret est situé sur un vaste plateau entre la Creuse et la Gartempe, au pied du Puy-de-Gaudy.

Histoire

Article détaillé : Libération de Guéret.
  • C'est au VIIe siècle que Lantarius, comte de Limoges, persuada le moine Pardulphe (ou saint Pardoux) de rejoindre son domaine rural de Garactus. Pardulphe, jusqu'alors ermite réputé pour ses pouvoirs de thaumaturge, y devint abbé d'un monastère autour duquel un village se construit. L'ensemble fut rasé par les Normands au IXe siècle, mais une modeste cité y fut reconstruite, donnant naissance à Guéret.
  • Le nom de la ville viendrait du fait que les premières habitations furent construites aux abords des guérets, c’est-à-dire les champs labourés mais non ensemencés.
  • La ville devint en 1514 capitale de la Marche, et sa vocation de siège administratif fut confirmée en 1790 lorsque la ville fut choisie comme chef-lieu du département.
  • En juin 1848, les révoltés d'Ajain sont des paysans des communes d'Ajain, Ladapeyre et Pionnat qui marchent sur Guéret. Ils veulent délivrer leurs camarades emprisonnés pour s'être opposés à l'impôt que la nouvelle République vient de voter en juin 1848. À l'entrée de la ville, l'affrontement avec la Garde nationale fait 16 morts parmi les manifestants[1].
  • XIXe siècle : Depuis le Moyen Âge, comme dans toutes les communes du département, beaucoup d'hommes partaient tous les ans dans les grandes villes sur les chantiers du bâtiment pour se faire embaucher comme maçon, charpentier, couvreur...C'est ainsi que les maçons de la Creuse devinrent bâtisseur de Cathédrale, en 1624, ils construisirent la digue de La Rochelle, au XIXe siècle, ils participèrent à la construction du Paris du baron Haussmann. Initialement temporaire de mars à novembre, l'émigration devint définitive : ainsi la Creuse a perdu la moitié de sa population entre 1850 et 1950. On retrouve dans les romans Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon de Martin Nadaud et Jeantou, le maçon creusois de Georges Nigremont, la description de cet exode qui marqua si fortement les modes de vie.
  • Dans les années 1960, les enfants réunionnais déportés en Creuse étaient accueillis lors de leur arrivée dans un foyer de Guéret. Puis ils étaient envoyés dans des familles d'accueil à travers la Creuse. Aujourd'hui c'est l'Espace Créole qui se trouve dans les bâtiments[4].

Administration et pouvoir politique

La préfecture de la Creuse

Guéret est la préfecture de la Creuse depuis la création du département en 1790.

La région

Le Limousin est une des 26 régions françaises composée des trois départements Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Situé presque en totalité sur le Massif central, au 1er janvier 2005, il regroupait 724 243 habitants sur près de 17 000 km². Ses habitants sont appelés les Limousins.

Jean-Paul Denanot est Président du Conseil régional du Limousin depuis 2004.

La circonscription

Guéret appartient ä la 1re circonscription composée des cantons de : Bénévent-l'Abbaye, Bonnat, Bourganeuf, Dun-le-Palestel, Le Grand-Bourg, Guéret-Nord, Guéret-Sud-Est, Guéret-Sud-Ouest, Saint-Vaury, La Souterraine.

Le député de cette circonscription est Michel Vergnier .

Le département

L'hôtel des Moneyroux à Guéret est le siège du conseil général.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, essentiellement à partir de l'ancienne province de la Marche. Ses habitants sont appelés les Creusois.

Les conseillers généraux sont élus dans le cadre des cantons pour une durée de six ans. En Creuse, il y a 27 cantons et donc 27 conseillers généraux. Ces derniers élisent en leur sein le président du conseil général de la Creuse. Depuis 2001, c'est Jean-Jacques Lozach, conseiller général de Bourganeuf, qui en est le président.

Guéret est divisée en trois cantons :

La Communauté de commune

La communauté de communes de Guéret Saint-Vaury est une structure intercommunale regroupant 19 communes, à savoir : Ajain, Bussière-Dunoise, Gartempe, Glénic, Guéret, La Brionne, La Chapelle-Taillefert, La Saunière, Montaigut-le-Blanc, Saint-Christophe, Saint-Fiel, Saint-Laurent, Saint-Léger-le-Guérétois, Saint-Silvain-Montaigut, Saint-Sulpice-le-Guérétois, Saint-Vaury, Saint-Victor-en-Marche, Sainte-Feyre et Savennes.

Elle est présidée par André Lejeune (PS), ancien maire de Guéret et sénateur.

La commune

Les élus

Lors des élections municipales du 9 mars 2008, la liste menée par le maire sortant M. Michel Vergnier (Parti socialiste) a recueilli 73,12% des votes soit 29 sièges et la liste menée par M. Dominique Mazure a recueilli 26,88% soit 4 sièges[5].

Liste des maires et présidents de la municipalité successifs
Période Identité Parti Qualité
1998 en cours Michel Vergnier PS Député, enseignant
1978 1998 André Lejeune PS Député (1981-1993), sénateur (1980-1981, 1998-2009), enseignant
1977 1978 Guy Beck PS Député (1973-1978), haut fonctionnaire
1973 1977 Maurice Chantrelle UDR Médecin
1971 1973 Olivier de Pierrebourg UDR Député (1951-1973), journaliste
1965 1970 Raymond Gadet
1957 1965 Marcel Brunet
1953 1957 Jules Lagrange
1944 1953 Hubert Gaudriot
1909 1935 Alfred Grand Gauche démocratique Avoué puis sénateur
1909 Philippe Lecante
1870 1873 Joseph-Edmond Fayolle Républicain Avocat et sénateur
François Laroche Gauche opportuniste Sénateur en 1885
1815 1818 François Coudert de la Villatte

Démographie

Dès le Moyen Âge, les maçons de la Creuse émigrent vers les grandes villes. Dans tous les villages les hommes partent souvent dans les métiers du bâtiment de mars à novembre. Certains s'installent définitivement dans ces villes. Au XXe siècle, la guerre de 1914-1918 décime une génération et marque l'accélération du dépeuplement des campagnes. Après la Seconde Guerre mondiale, les campagnes limousines, et même les villes continuent de se dépeupler et la moyenne d'âge augmente sans arrêt. De 1851 (287 000 habitants) à 2005 (123 000 habitants), le département a perdu plus de la moitié de sa population. Guéret ne déroge pas à cette évolution.

Mais au début du XXIe siècle, et contrairement à toutes les prévisions, la région connaît un regain démographique. Certes, c'est un phénomène très limité, mais historique : en 5 ans, le Limousin a gagné quelque 14 000 habitants en passant de 710 939 habitants en 1999 à 725 000 habitants en 2005. Cette tendance se confirme en 2006, ce qui a fait la une du journal régional Le Populaire du Centre, daté du mercredi 31 mai 2006 : « Nouveau baby-boom ».

Les causes principales de ce renouveau sont la venue de Britanniques et de Néerlandais attirés par des prix de maison attractifs, de retraités en quête de nature et d'étudiants ayant fini leurs études. Depuis maintenant une dizaine d'années, le phénomène touche aussi les zones rurales, surtout celles qui, comme la Creuse, promeuvent un tourisme dit « vert » et/ou situées le long des grands axes de circulation (par exemple l'A 20 en Limousin et l'A 75).

Ainsi le recensement de 2006 fait apparaitre une augmentation du nombre d'habitants pour la commune et aussi pour le département.

Évolution démographique
(Source : Cassini[6])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 379 3 125 3 434 4 014 3 921 4 796 4 849 5 404 5 033
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 150 5 139 5 136 5 725 5 859 6 749 7 065 7 799 7 457
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8 083 8 058 8 281 7 963 7 984 7 890 8 789 10 192 10 131
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
11 384 12 849 14 855 15 720 14 706 14 123 14 792 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

Guéret est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de la Creuse. Elle gère le Centre de formation d'apprentis.

Culture

Personnalités

Monuments et lieux touristiques

  • Hôtel des Moneyroux (appelé aussi à tort « château des Comtes de la Marche », aucun comte n'ayant résidé à Guéret). Cette bâtisse de style gothique flamboyant fut construite au XVe siècle par Antoine Allard, seigneur de Moneyroux et trésorier du comté de la Marche. C'est aujourd'hui le siège du Conseil général de la Creuse. On peut le visiter lors des journées du patrimoine.
  • Présidial (XVIIe siècle). L'édifice abrite l'hôtel de ville.
  • Le musée de la Sénatorerie. En partie édifié au XVIIIe siècle, l'hôtel de la Sénatorerie servait de résidence aux sénateurs sous Napoléon. Dès 1832, la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, l'une des plus vieilles sociétés savantes de France, y réunit des collections d'histoire naturelle et d'œuvres d'art. En 1907, l'Hôtel de la Sénatorerie devient un musée, entouré d'un parc aux arbres centenaires[7].
  • Le monument aux morts d'inspiration pacifiste a été inauguré le 1er juillet 1923. Jean Lagrue en est l'architecte. La sculpture, représentant une pleureuse[8] est du limougeaud Henri Coutheillas (1862 - 1928)[9].

Activités culturelles

Différents lieux et activités culturels s'offrent aux habitants :

  • Un cinéma de 5 salles dont la gestion est assurée par une association en affermage avec la ville de Guérêt[10]
  • La Fabrique[11] présente des spectacles de danse, théâtre, musique, lecture et culture urbaine.

Jumelages

Drapeau de l'Allemagne Stein (de) (Allemagne) depuis 1991Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge

Aux environs

Le château de Sainte Feyre

Château du XVIIIe siècle, construit sur les bases d'un château du Moyen Âge; il en reste quelques vestiges. L'édifice du XVIIIe siècle fut bâti sur les plans de l'architecte Brousseau. C'est un ensemble raffiné avec son escalier monumental, son oratoire qui est classé monument historique et le parquet Versailles du grand salon.

Le labyrinthe géant

Vaste labyrinthe végétal[12] permanent situé à 3 km au sud de Guéret.

L'étang de Courtille

Base de loisir au sud de Guéret, au bord d'un lac artificiel bordé d'un sentier ombragé. D'une circonférence d'environ 3 km, il est parfait pour faire un peu de sport (course à pied, voile, marche) ou se prélasser sur l'herbe à regarder les gens passer... Il y a pas mal de bois et forêts dans les environs.

La forêt de Chabrières

Loups de Chabrières
Monolithe gravé de la forêt de Chabrières

La forêt de Chabrières est une vaste forêt domaniale qui s'étend au sud de Guéret. Elle abrite :

  • un parc animalier, Les loups de Chabrières, où l'on peut observer des loups en semi liberté dans de grands enclos. Inauguré en 2001, c'est une référence dans le domaine de la protection de cette espèce.
  • un observatoire astronomique
  • de gros monolithes naturels, très liés aux mythes et légendes locaux
  • d'anciennes carrières de granit, exploitées principalement pour la taille des pavés parisiens
  • de nombreux circuits pédestres, équestres et de VTT.

Pour approfondir

Liens internes

Liens externes

Wiktprintable without text.svg

Voir « guéret » sur le Wiktionnaire.

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • Maurice Favone, Histoire de la Marche., Dorbon aîné éditeur, 1939  ;

Notes et références


  • Portail du Limousin Portail du Limousin
  • Portail de la Creuse Portail de la Creuse
  • Portail du Massif central Portail du Massif central
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Gu%C3%A9ret ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gueret de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guéret — Guéret …   Wikipedia Español

  • Guéret — Guéret …   Deutsch Wikipedia

  • guéret — [ gerɛ ] n. m. • guaret 1080; lat. vervactum « jachère », infl. germ. sur l initiale ♦ Terre labourée et non ensemencée. Par ext. ⇒ jachère. Ces sommets « avaient l air de guérets abandonnés » (Chateaubriand). Laisser une terre en guérets. Lever …   Encyclopédie Universelle

  • gueret — GUERET. s. m. Terre labourée & non ensemencée. Faire les guerets. relever les guerets. cette piece de terre est demeurée en gueret. au bout d un gueret. On appelle Quelquefois en poësie, Guerets, Toutes les terres propres à porter des grains,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Guéret —   [ge rɛ], Stadt im Zentralmassiv, Frankreich, Verwaltungssitz des Départements Creuse, Zentrum der Marche, 437 m über dem Meeresspiegel, 14 700 Einwohner; Museum (besonders Emailarbeiten aus Limoges und Wandteppiche aus Aubusson); Herstellung… …   Universal-Lexikon

  • Guéret — Beaucoup de mentions du nom dans l Allier, où il devrait désigner celui qui est originaire de Guéret, dans la Creuse. Le toponyme, nom également de plusieurs hameaux, a le sens de terre labourée prête à être ensemencée, terre inculte, jachère.… …   Noms de famille

  • Gueret — (spr. Gereh), 1) Arrondissement des französischen Departements Creuse; 30,6 QM.; 98,000 Ew.; 2) Hauptstadt desselben u. des Departements; hat Collége, Departement , Primär , Normalschule, öffentliche Bibliothek, Obstbaumschule, Remonte Depôt,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Guéret — (spr. gerä), Hauptstadt des franz. Depart. Creuse, 460 m ü. M., an der Orléansbahn, hat eine Kirche aus dem 13. Jahrh., ein Schloß aus dem 15. Jahrh., ein Knaben und ein Mädchenlyzeum, eine Normalschule, eine Bibliothek, ein Museum, Handel mit… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Guéret — (spr. gereh), Hauptstadt des franz. Dep. Creuse, (1901) 8083 E., Schloß …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Guéret — 46° 10′ 17″ N 1° 52′ 09″ E / 46.171389, 1.869167 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.