Guanches


Guanches

Les Guanches (berbère Igwanciyen) sont les premiers habitants connus des îles Canaries. Leur culture a disparu en tant que telle, mais a laissé quelques vestiges.

Mise en scène d'un village guanche (Tenerife)
Momie guanche dans le Museo de la Naturaleza y el Hombre (Santa Cruz de Tenerife)

Sommaire

Histoire

Le terme espagnol « Guanchos » serait, selon Núñez de la Peña, une déformation par les espagnols de « Guanchinet », terme indigène signifiant homme (Guan) de Tenerife (Chinet). Stricto sensu, les Guanches seraient donc uniquement les aborigènes de l'île de Tenerife. Le terme a ensuite été étendu à l'ensemble des populations indigènes de l'ensemble de l'archipel.

La reddition des rois guanches par Alonso Fernández de Lugo (Tenerife)

Préhistoire et antiquité

Les Guanches seraient d'origine paléoBerbères. Les Berbères qui peuplèrent l'Afrique du Nord depuis l'Egypte, auraient traversé l'Atlantique avant les premiers siècles de notre ère (dates pour lesquelles le peuplement de l'île est reconnu). Mais on ne connaît pas les conditions de ce passage, c'est pourquoi un peuplement d'origine de Cro Magnon est aussi envisageable. Dans l'hypothèse d'une migration, deux époques sont possibles : celle de la culture mégalithique (5° au 3° millénaire), et l'époque des Phéniciens et des Carthaginois[1].

Le premier voyage connu vers l'île est celui du Périple de Hannon, voyage qui eut lieu entre 630 et 425. Hannon était un riche carthaginois parti chercher des nouvelles routes commerciales ; il trouva l'île par hasard, vide d'habitants, mais dotée de ruines importantes. Le second voyage eut lieu sous Juba II, roi lettré de Maurétanie qui voulait y recenser la faune et la flore, ce que rapporte Pline l'Ancien au Ie siècle, mais il n'a visité que deux îles[2]. On pourrait en déduire que les Guanches n'auraient pas été les premiers habitants.

Moyen Age et époque moderne

L'absence de toute trace d'une pénétration de l'islam parmi les populations qui vivaient là à l'arrivée des Espagnols laisse penser qu'il s'agirait de la plus lointaine migration vers l'ouest de Berbères survenue entre l'époque de Pline l'Ancien et la conquête musulmane du Maghreb du VIIe au IXe siècle. La quasi totalité des Guanches périrent en résistant à la conquête espagnole, la plupart des survivants furent vendus comme esclaves, beaucoup aussi embrassèrent de force la foi catholique et s'unirent par mariage aux conquérants.

Résumé chronologique
Année Évènement
10 millions d'années avant J.-C. Formation des îles Canaries.
3000 avant J.-C. Peuplement des îles Canaries par plusieurs vagues d'immigration venues d'Afrique[3].
1100 avant J.-C. Possible reconnaissance des îles Canaries par les Phéniciens au cours d'expéditions à but commercial.
500 - 200 avant J.-C. Nouvelle vague d'immigration venue d'Afrique du Nord : fusion avec les populations aborigènes.
Ier siècle Pline l'Ancien rapporte l'expédition du roi de Mauritanie Juba II vers les îles Canaries.

Le terme "Insula Canaria" est utilisé pour désigner l'île de Grande Canarie. D'autres sources témoignent d'une vraisemblable connaissance de l'existence de l'archipel et de ses habitants, les Guanches (Ovide dans les Métamorphoses).

IIe siècle Sur la carte du monde de Ptolémée le méridien 0 passe par El Hierro
1312 Les îles Canaries sont re-découvertes par Lancelotto Malocello
1402 - 1406 Jean de Béthencourt conquiert les îles de Lanzarote, Fuerteventura et El Hierro pour le compte du roi de Castille.
1441 Le franciscain espagnol Didakus (Diego de Alcala), missionnaire à Fuerteventura y évangélise les Guanches.
1478 - 1483 Les Guanches de Grande Canarie sont vaincus et soumis.
1492 Alonso Fernández de Lugo commence la conquête de La Palma.
1493 Les tentatives de paix avec les Guanches de Tenerife échouent. Début de la campagne militaire espagnole contre les royaumes indigènes.
1494 - 1496 Alonso Fernández de Lugo débarque à Tenerife. Il subit le 31 mai 1494 à La Matanza une sévère défaite.

Le 25 décembre 1495, les Guanches sont finalement écrasés par les espagnols à La Victoria. Tenerife est la dernière île à être soumise. La culture originale des Guanches est presque totalement anéantie.

Langue

Gravures guanches.

Il subsiste des témoignages de leur langue, quelques expressions, et les noms propres de leurs chefs qui restent portés comme noms de familles : ces témoignages permettent de les relier aux dialectes berbères. Dans la plupart des îles, on a retrouvé des signes rupestres. Domingo Vandewalle, gouverneur militaire de La Palma fut le premier à les reconnaître en 1752. C'est à la persévérance d'un prêtre de La Palma, Don Aquilino Padran, que certains ont été identifiés sur l'île El Hierro. En 1878, René Verneau découvrit des inscriptions de type libyque original dans les ravins de Los Balos. Ces inscriptions rupestres sont toutes, sans exception, d'origine maurétanienne. Dans les deux îles de Ténérife et la Gomera, où les Guanches ont conservé une plus grande homogénéité ethnique que dans les autres îles, aucune de ces inscriptions n'a été découverte. On pense donc que les vrais Guanches ne connaissaient pas l'écriture. Les traces de présence sémite ont été identifiées sur les autres îles, et dans chacune d'entre elles, des inscriptions rupestres. Une hypothèse plausible consiste donc à imaginer que des numides des environs de Carthage, mêlés aux sémites dominants dans la colonie phénicienne, sont venus dans les îles Canaries et qu'ils sont à l'origine des écritures rupestres de Hierro et de Grande Canarie.

Les Guanches sont aussi à l'origine du langage sifflé Silbo qui est encore pratiqué de nos jours, sur l'île de La Gomera surtout.

Toponymes guanches

Rois de Tenerife

Statue en bronze du roi Beneharo à Candelaria, Tenerife.

Avant la conquête, l'île de Tenerife a été divisée en neuf royaumes appelés menceyatos. Chacun de ces royaume avait un roi :

  • Acaimo (Menceyato de Tacoronte).
  • Adjona: (Menceyato de Abona).
  • Añaterve: (Menceyato de Güímar).
  • Bencomo: (Menceyato de Taoro).
  • Beneharo: (Menceyato de Anaga).
  • Pelicar: (Menceyato de Adeje).
  • Pelinor: (Menceyato de Icode).
  • Romen: (Menceyato de Daute).
  • Tegueste: (Menceyato de Tegueste).

Avant cette division territoriale n'y avait qu'un seul royaume dont les rois les plus célèbres étaient Tinerfe et Sunta.

Organisation sociale et politique

L'organisation sociale et politique des Guanches différait d'une île à l'autre. Certaines étaient soumises à une autocratie héréditaire, dans d'autres, les autorités étaient élues. À Tenerife, toutes les terres appartenaient aux chefs qui les louaient à leurs sujets. Sur la Grande Canarie, le suicide était considéré comme honorable, et lors de l'intronisation d'un nouveau chef, l'un de ses sujets l'honorait de façon volontaire en se jetant dans un ravin. Sur quelques îles, on pratiquait la polyandrie et sur les autres, la monogamie. Mais partout les femmes étaient respectées et tout coup porté à une femme par un homme armé était puni comme crime.

Mode de vie

La grotte de Belmaco, à la Palma, jadis occupée par des Guanches

Les Guanches portaient des vêtements en peau de chèvre ou en fibres textiles que l'on a retrouvés dans des tombes sur la Grande Canarie. Ils appréciaient les bijoux, les colliers en bois, en pierre ou de coquillages fabriqués selon divers modèles. Ils utilisaient principalement des perles de céramique de formes variées, lisses ou polies, en général noires et rouges. Ils se peignaient le corps. Les pintaderas, objets en terre cuite évoquant des sceaux, semblaient servir uniquement à la peinture corporelle, dans des couleurs variées. Ils fabriquaient des poteries grossières généralement sans aucun décor, mais parfois ornées à l'aide des ongles. Les armes des Guanches étaient les mêmes que celles des anciens peuples du sud de l'Europe. On utilisait surtout la hache en pierre polie sur Grande Canarie, et plus fréquemment la hache en pierre ou en obsidienne taillée à Tenerife. Ils utilisaient aussi la lance, la massue, parfois garnie de pointes en pierre, ainsi que le javelot. Il semble qu'ils aient connu le bouclier.

Ils vivaient dans des cavernes naturelles ou artificielles, situées dans les parties montagneuses. Dans les zones où le creusement de cavernes n'était pas possible, ils construisaient des cases rondes et, selon ce que rapportent les espagnols, ils avaient même des fortifications grossières.

L'alimentation de base des Guanches était le Gofio, un aliment à base de céréales grillées d'origine berbère et élaboré à partir d'orge, de blé et de rhizome de fougère.

Rites funéraires

Article détaillé : Momies guanches.

À Palma, les vieillards étaient abandonnés seuls pour mourir, s'ils le souhaitaient. Après avoir fait leurs adieux à leurs proches, ils étaient emmenés dans une caverne sépulcrale avec rien d'autre qu'un bol de lait. Les Guanches embaumaient leurs morts, et beaucoup de momies ont été retrouvées dans un état de dessiccation complète, ne pesant guère plus de 3 ou 4 kg. Deux grottes quasiment inaccessibles ouvertes dans une paroi rocheuse verticale près de la côte à 5 km de Santa Cruz (Tenerife) contiendraient encore des ossements [réf. nécessaire]. Plusieurs procédés d'embaumement existaient. À Tenerife et Grande Canarie, le cadavre était simplement enveloppé dans des peaux de chèvre ou de mouton, alors que sur d'autres îles un produit résineux était employé pour conserver le corps qui était ensuite placé dans une caverne difficile d'accès ou enterré sous un tumulus. Le travail d'embaumement était réservé à une certaine classe, de femmes pour les femmes et d'hommes pour les hommes. L'embaumement ne semble pas avoir été systématiquement pratiqué, et des cadavres étaient simplement cachés dans des grottes ou inhumés.

Religion

Vénus guanche, Museo Canario, Las Palmas
Idole guanche Guatimac, Museo Arqueológico del Puerto de La Cruz (Tenerife).

On ne connaît que peu de choses sur les religions des Guanches, qui leur étaient propres. Ils professaient la croyance généralisée en un Être suprême nommé Acoran à Grande Canarie, Achihuran à Ténériffe, Eraoranhan à Hierro et Abora à La Palma. Les femmes de Hierro adoraient une déesse nommée Moneiba. Traditionnellement, les dieux et déesses vivaient au sommet des montagnes d'où ils descendaient pour écouter les prières des fidèles. Dans les autres îles, les habitants vénéraient le Soleil, la Lune, la Terre et les étoiles. La croyance aux démons était générale. Le démon de Ténériffe s'appelait Guayota et vivait au sommet du volcan Teide, qui était l'enfer nommé Echeyde. En temps de troubles, les Guanches conduisaient leurs troupeaux dans des prairies consacrées où les agneaux étaient séparés de leurs mères dans l'espoir que leurs bêlements plaintifs attireraient la pitié du Grand Esprit. Pendant les fêtes religieuses, toute guerre et même toute dispute personnelle étaient suspendues.

Bibliographie

  • Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent, Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique, 1804.
  • Mike Eddy, Le Grand guide de Tenerife et des Canaries, articles La Civilisation pré-hispanique et Les Batailles de la conquête, Gallimard, 1993 (ISBN 2-07-056961-6)
  • Isabelle Renault, Rites funéraires des Guanches, Archéologia n° 287, p. 60-67 (1993).
  • Alfred W. Crosby, Ecological Imperialism : The Biological Expansion of Europe, 900-1900, 1993
  • John Mercer, The Canary Islanders : Their History, Conquest & Survival, 1980
  • Collectif : Los Guanches desde la arqueologi­a, Organismo autonomo de Museos y Centros, Tenerife (1999).
  • Collectif : Momias, los secretos del pasado, Museo arqueologico y etnografico de Tenerife (1999).
  • José-Luis Conception, Los Guanches que sobrevivieron y su descendencia, 12e edicion, Ediciones Graficolor, Tenerife (1999).

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guanches de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guanches — man of Tenerife Statue of Bencomo at Candelaria, Tenerife Total population Unknown – Regions with significant populations …   Wikipedia

  • Guanches — (Guanchen), die Urbewohner der Canarischen Inseln, berberischer Abstammung, von den spanischen Eroberern größtentheils vertilgt, die Übrigen mit der spanischen Bevölkerung längst verschmolzen; in einigen Höhlen finden sich noch Mumien von ihnen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Guanches —    They were the native peoples of the Canary Islands before the French, Portuguese, and Spanish conquerors reached the Canaries a few generations prior to the discovery of America. They were related to the Berbers of the adjacent mainland, spoke …   Historical dictionary of the berbers (Imazighen)

  • Momias guanches — Momia de San Andrés (Museo de la Naturaleza y el Hombre, Santa Cruz de Tenerife). Los guanches, antiguos habitantes de Canarias (hoy comunidad autónoma de las Islas Canarias, en España) momificaban a sus difuntos. Esta costumbre estaba destinada… …   Wikipedia Español

  • Los Guanches Bungalows — (Эль Пасо,Испания) Категория отеля: Адрес: Camino Gámez, 14, 38750 Эль Пасо …   Каталог отелей

  • Fuerzas Armadas Guanches — Operacional 1976 1978 Objetivos Creación de un estado independiente en las islas Canarias Regiones activas islas Canarias (España) Ideología Nacionalismo canario, independentismo Brazo político Movimiento por la Autodeterminación e Independencia… …   Wikipedia Español

  • Lenguas guanches — Guanche Región Islas Canarias Lengua muerta c. siglo XVIII Familia Bereber Estatus oficial Oficial en …   Wikipedia Español

  • Fuerzas Armadas Guanches — Las Fuerzas Armadas Guanches (FAG, por sus siglas) fueron el brazo armado del Movimiento por la Autodeterminación e Independencia del Archipiélago Canario (MPAIAC), activas entre el 1 de noviembre de 1976 hasta finales de 1978, cuando decretaron… …   Enciclopedia Universal

  • Guanche — Guanches Les Guanches (berbère Igwanciyen) sont les premiers habitants connus des îles Canaries. Leur culture a disparu en tant que telle, mais a laissé quelques vestiges. Mise en scène d un village Guanche Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Γκουάντσοι — (Guanches).Ονομασία αρχαίας φυλής των Κανάριων νήσων. Ανήκαν στην ίδια φυλή με τους Βερβέρους της βόρειας Αφρικής και θύμιζαν πολύ με τα χαρακτηριστικά των σκελετών της την παλαιολιθική φυλή του Κρο Μανιόν. Γενικά είχαν αντοιχτόχρωμο δέρμα και… …   Dictionary of Greek


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.