Alberto Sordi

ÔĽŅ
Alberto Sordi

Alberto Sordi

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Alberto Sordi dans le film Sous le soleil de Rome (1948) de Renato Castellani

Naissance 15 juin 1920
Rome, Latium
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
D√©c√®s 25 f√©vrier 2003 (√† 82 ans)
Rome, Latium
Italie
Profession Acteur, réalisateur, scénariste

Alberto Sordi (Rome, 15 juin 1920 - 25 f√©vrier 2003), √©tait un acteur, r√©alisateur et sc√©nariste italien. Avec Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Nino Manfredi et Vittorio Gassman, il fut l'un des piliers de la ¬ę com√©die √† l'italienne ¬Ľ et l'arch√©type du Romain dans le cin√©ma italien.

Sommaire

Biographie

Les premières expériences

Quatri√®me fils du professeur de musique Pietro Sordi (qui meurt en 1941) et de Maria Righetti, il na√ģt dans le quartier populaire du Trastevere √† Rome. D√©j√† √† l'√©cole √©l√©mentaire, il commence √† improviser pour ses compagnons de classe des interpr√©tations avec un th√©√Ętre de marionnette. Il chante aussi comme soprano dans le chŇďur des voix blanches de la Chapelle Sixtine. Il abandonne les √©tudes et se rend √† Milan pour une courte p√©riode, o√Ļ il √©tudie la r√©citation √† l'Acad√©mie des Filodrammatici ; il en est expuls√© apparemment √† cause de son parler m√Ętin√© de dialecte romain (il en obtient, beaucoup plus tard, un dipl√īme honorifique).

Figurant et comédien de doublage

De retour dans la capitale, il trouve en 1937 un travail comme figurant √† Cinecitt√† et gagne le concours organis√© par la Metro-Goldwyn-Mayer pour doubler la voix de Oliver Hardy (tandis que Mauro Zambuto pr√™tait sa voix √† Stan Laurel). Il travaille comme com√©dien de doublage jusqu'en 1951 donnant sa voix entre autres √† Bruce Bennett dans Le Tr√©sor de la Sierra Madre et dans Les Passagers de la nuit, √† Anthony Quinn dans Buffalo Bill, √† John Ireland dans La Rivi√®re rouge et dans Un Gangster pas comme les autres, √† Robert Mitchum dans La Vall√©e de la peur, √† Pedro Armendariz dans Le Massacre de Fort Apache. Il pr√™te aussi sa voix √† des acteurs italiens comme Franco Fabrizi dans Chronique d'un amour de Michelangelo Antonioni et m√™me Marcello Mastroianni dans Dimanche d'ao√Ľt de Luciano Emmer. Sa voix est aussi tr√®s reconnaissable dans le chef d'Ňďuvre de Vittorio De Sica Le Voleur de bicyclette.

Le music-hall

Apr√®s une tentative infructueuse en compagnie de Aldo Fabrizi entre 1936 et 1937 dans le th√©√Ętre l√©ger, il d√©bute dans le music-hall comme boy dans la compagnie de Guido Riccioli et Nanda Primavera (mari√©s dans la vie) avec le spectacle Ma in campagna √® un‚Äôaltra‚Ķ cosa (1938). Suivent ensuite Teatro della caricatura (1942), Ritorna Za-Bum (1943) √©crit par Marcello Marchesi et dirig√© par Mario Mattoli, Un Mondo di armonie (1944), Imputati... Alziamoci (1945) de Michele Galdieri, Soffia so... (1946) de Garinei et Giovannini, E lui dice.. (1947) de Oreste Biancoli et enfin Gran baraonda (1949) de Garinei et Giovannini, sa derni√®re apparition sur sc√®ne au c√īt√© de Wanda Osiris, qu'il a l'occasion de diriger en 1973 dans un passage important du film Polvere di stelle.

Les parodies radiophoniques

C'est √† la radio, juste apr√®s guerre, qu'il commence √† avoir un grand succ√®s personnel avec les √©missions Rouge et noir (Rosso e nero, 1947), Opl√† (1947) et Alberto Sordi vous parle (Vi parla Alberto Sordi, 1948) o√Ļ il cr√©e des personnages destin√©s √† une grande popularit√©: Monsieur dit (Signor Dice), Le Comte clair (Conte claro) et Mario Pio. Il r√©utilise ces derniers par la suite en 1968 et 1969 dans l'√©mission radiophonique Grande Vari√©t√© (Gran variet√†). Alighiero Noschese aussi les reprend en 1970 pour l'√©mission satirique √† succ√®s Double Couple (Doppia coppia).

Les premières tentatives au cinéma

Au cin√©ma, durant une dizaine d'ann√©es, il interpr√©te des r√īles minuscules ou insignifiants dans une vingtaine de films, mis √† part le r√īle dans Les Trois Aiglons (I Tre aquilotti, 1942) de Mario Mattoli, o√Ļ il figure parmi les protagonistes. Il se fait remarquer en 1951 dans une Ňďuvre mise en sc√®ne par Vittorio De Sica et Cesare Zavattini, Mamma mia che impressione!. Dans ce film, bien que transposant dans le cin√©ma le mod√®le de r√©citation tr√®s verbale utilis√© √† la radio, il cr√©e un personnage tr√®s original (Il Compagnuccio della parrocchiett√† ou litt√©ralement L'Ami de la petite paroisse) qu'il reproposera ensuite dans d'autres Ňďuvres mineures.

Avec Steno et Federico Fellini

De 1952 √† 1955 Sordi explose sur le grand √©cran. D'abord avec deux films r√©alis√©s par Federico Fellini, Le Cheik blanc (Lo Sceicco bianco) et Les Inutiles (Les Vitelloni), puis avec ceux r√©alis√©s par Steno (Les Gaiet√©s de la Correctionnelle, Un Giorno in pretura, Un Americano a Roma et Piccola posta) o√Ļ il cr√©e le type d'homme l√Ęche, profiteur, indolent et tire-au-flanc qui l'accompagne tout au long des ann√©es 1950 jusqu'au film La Grande Guerre (La Grande Guerra, 1959) de Mario Monicelli dans lequel il incarne un soldat fain√©ant et planqu√© contraint de mourir en h√©ros.

Le grand protagoniste de la comédie à l'italienne

Avec l'arriv√©e de la com√©die √† l'italienne, il a donn√© vie √† une multitude de personnages repr√©sentant l'¬ę Italien moyen ¬Ľ, presque tous n√©gatifs, pas tr√®s moraux, mais correspondant √† une r√©alit√© √©vidente. Il les a d√©peint avec une m√©chancet√© entach√©e parfois d'une touche d'autosatisfaction, mais toujours pardonn√©e gr√Ęce √† sa diction magistrale sans √©gal. √Ä de nombreuses occasions, il a collabor√© aussi au sujet et √† la mise en sc√®ne des films dans lesquels il a jou√© (plus de 150) et des 19 films qu'il a dirig√© lui-m√™me.

En un demi-si√®cle de carri√®re, de la p√©riode de la guerre jusqu'√† nos jours, Sordi a r√©ussi √† fournir une fid√®le image de l'histoire des valeurs et des coutumes de l'italien typique, observ√© √† travers ses bassesses, mais √† la fin rachet√© par son grand cŇďur et sa capacit√© √† r√™ver les yeux grand ouverts.

Parmi ces plus beaux films : Bravissimo (1955) de Luigi Filippo D'Amico, Venise, la lune et toi (Venezia, la luna e tu, 1958) de Dino Risi, Le Veuf (Il vedovo, 1959) de Dino Risi, Il moralista (1959) de Giorgio Bianchi, le touchant La Grande Guerre (La Grande Guerra, 1959) de Mario Monicelli, La Grande Pagaille (Tutti a casa 1960) de Luigi Comencini, Il vigile (1960) de Luigi Zampa, Une Vie difficile (Una vita difficile, 1961) de Dino Risi, Il Boom(1963) de Vittorio De Sica, Fumo di Londra (1966), qui le voit pour la premi√®re fois aussi derri√®re la cam√©ra, Il Medico della mutua (1968) de Luigi Zampa, Detenuto in attesa di giudizio (1971) de Nanni Loy, Poussi√®re d'√©toiles (Polvere di stelle, 1973), dirig√© par lui-m√™me, Un Bourgeois tout petit petit (Un Borghese piccolo piccolo, 1977) de Mario Monicelli, Le Marquis s'amuse (Il Marchese del Grillo, 1981) de Mario Monicelli, Il Tassinaro (1983) et Nestore, l'ultima corsa (1993), tous les deux sous sa direction. Il faut aussi retenir la collaboration artistique avec le compositeur Piero Piccioni, qui a sign√© la musique de ses films les plus c√©l√®bres.

Détenteur de cinq Rubans d'argent et de sept David di Donatello, il gagne en 1972 le prestigieux Ours d'Or au Festival de Berlin et obtient en 1995 le Lion d'or pour sa carrière au Festival de Venise.

Vers la fin des ann√©es 1990, il se retire de la sc√®ne, apr√®s le peu de succ√®s de son dernier film Incontri proibiti, au c√īt√© de Valeria Marini. Mais il fait des apparitions dans de nombreuses √©missions de t√©l√©vision, dans lesquelles il fait preuve de son grand sarcasme et de sa bonhommie. Le jour de son quatre-vingti√®me anniversaire, le maire de Rome, Francesco Rutelli, lui c√®de le ¬ę sceptre ¬Ľ de cette ville dont il a √©t√© le fils bien-aim√©, et dont il a raill√© gaillardement les vices et les fausses vertus.

Les paroles du r√©alisateur Mario Monicelli prononc√©es √† la mort de l'acteur mettent bien en lumi√®re les traits d'un des plus grands artistes du cin√©ma italien :

¬ę Ce fut le plus grand acteur, mais il fut surtout un auteur extraordinaire, le cr√©ateur du personnage avec lequel il a travers√© plus de 50 ans de l'histoire italienne. En tant que r√©alisateur, je dis qu'il √©tait extr√™mement facile de travailler avec Sordi, parce qu'il √©tait justement le plus grand. Il suffisait de quelques √©changes de regards et il comprenait le ton √† donner √† son interpr√©tation et donc au film. Il a √©t√© un comique capable de contrevenir √† toutes les r√®gles du comique. ¬Ľ

Filmographie partielle

Acteur

Alberto Sordi a jou√© dans 152 films entre 1937 et 1998, dont :

Réalisateur

Voir aussi

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alberto Sordi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alberto Sordi ‚ÄĒ (Roma, 15 de junio de 1920 25 de febrero de 2003) ha sido un famoso actor, director y guionista italiano. Junto con Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Nino Manfredi y Vittorio Gassman fue uno de los grandes nombres de la commedia all italiana… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Alberto Sordi ‚ÄĒ (* 15. Juni 1920 in Rom; ‚Ć 25. Februar 2003 daselbst) war ein italienischer Film , Fernseh und Theaterschauspieler sowie Regisseur, Drehbuchautor und Synchronsprecher. Leben Als Kind einer musischen Familie ‚Äď sein Vater war Musikprofessor ‚Äď fing… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Alberto Sordi ‚ÄĒ Infobox actor name = Alberto Sordi caption = birthdate = birth date|1920|6|15|mf=y birthplace = Rome deathdate = death date and age|2003|2|25|1920|6|15|mf=y deathplace = Rome othername = Albertone website = http://albertosordi.itAlberto Sordi,… ‚Ķ   Wikipedia

  • Galleria Alberto Sordi ‚ÄĒ La galleria Alberto Sordi, au centre la librairie Feltrinelli. La Galleria Alberto Sordi (anciennement Galleria Colonna) est une galerie marchande situ√©e piazza Colonna  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Galleria Alberto Sordi ‚ÄĒ is a shopping arcade in Rome named after the actor Alberto Sordi. On the Via del Corso, it was constructed, as Galleria Colonna, in 1914 on the site of Palazzo Piombino. The much photographed building is in the Art Nouveau style ‚Ķ   Wikipedia

  • Sordi ‚ÄĒ Alberto Sordi Alberto Sordi (Rome, 15 juin 1920 24 f√©vrier 2003), est un acteur, r√©alisateur et sc√©nariste italien. Avec Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Nino Manfredi et Vittorio Gassman, il fut l un des piliers de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sordi ‚ÄĒ Alberto Sordi (* 15. Juni 1920 in Rom; ‚Ć 25. Februar 2003 in Rom) war ein italienischer Film , Fernseh und Theaterschauspieler sowie Regisseur, Drehbuchautor und Synchronsprecher. Als Kind einer musischen Familie (der Vater war Musikprofessor)… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Alberto ‚ÄĒ Para otros usos de este t√©rmino, v√©ase Alberto (desambiguaci√≥n). Alberto Albert Einstein. Origen Germa ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Sordi ‚ÄĒ Sordi, Alberto ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Sordi, Alberto ‚ÄĒ (1920 2003) ¬†¬†¬†Actor and director. Probably the most prolific and certainly one of the most popular actors of the Italian silver screen, Sordi (or Albertone, as he was affectionately known) appeared in close to 150 films in a career that spanned… ‚Ķ   Guide to cinema


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.