Gregoire X


Gregoire X

Grégoire X

Grégoire X
Pape de l’Église catholique romaine
Image du pape Grégoire X
'
Armoiries pontificales de Grégoire X
Nom de naissance
Naissance 1210
Plaisance
Élection
au pontificat
1er décembre 1271
Intronisation: 27 mars 1272
Fin du
pontificat :
10 janvier 1276
Arezzo
Prédécesseur : Clément IV
Successeur : Innocent V
{{{note}}}
Antipape :
Listes des papes : chronologie · alphabétique
Projets Catholicisme et Histoire · Modèle

Tebaldo Visconti (1210, Plaisance10 janvier 1276, Arezzo), élu 182e pape le 1er décembre 1271 sous le nom de Grégoire X. « Angiunus vir » dans la prophétie de saint Malachie.

Sa vie est peu connue. C'était un homme extrêmement sévère et d'une grande dignité, ami de saint Thomas d'Aquin et confident des rois de France et d'Angleterre. Il fut archidiacre de Liège et quitta ce poste pour se retirer en Terre sainte, reprochant à l'évêque de cette ville de transformer le palais épiscopal en lieu de débauche. Il accompagna le cardinal Ottoboni en voyage en Angleterre, puis Édouard d'Angleterre en pèlerinage en Palestine à la tête d'une armée de croisés.

Alors qu'il se trouvait à Saint-Jean-d'Acre, il fut convoqué par le conclave qui s'éternisait depuis la mort de Clément IV en 1268. Il réussit à négocier une trêve entre les Génois et les Vénitiens, et persuada la noblesse de la ville de coopérer avec le prince Édouard d'Angleterre mais il ne disposait pas d'une autorité suffisante ni de pouvoir pour mener plus loin la négociation pour sauver le royaume. La situation était alors bloquée par un désaccord entre les Italiens et les Français qui voulaient chacun un pape de leur pays du fait de la situation politique autour de Charles Ier de Sicile.

La situation fut débloquée lorsque les habitants de Viterbe, où les cardinaux étaient assemblés, décidèrent de les enfermer en ne leur laissant que du pain et de l'eau et ôtèrent le toit du bâtiment « afin de permettre aux influences divines de descendre plus librement sur leurs délibérations ». Cette façon inhabituelle de susciter l'action du Saint-Esprit remporta un étonnant succès. Les cardinaux délèguèrent leur pouvoir décisionnaire à six d'entre eux qui, pressés de sortir, élirent Tebaldo le jour même, trois jours après son arrivée à Viterbe en février 1272. Il apprit la nouvelle de son élection alors qu'il n'était ni cardinal, ni même prêtre et cet événement tourna au scandale international. Il accepta la tiare sous le nom de Grégoire X.

Grégoire comprit alors que le seul espoir qui restait aux croisés était de signer un pacte avec les Mongols, eux aussi ennemis des Égyptiens. Cette alliance lui procurait un avantage stratégique ; en outre, le bruit courait que Kublai Khan semblait de plus en plus enclin à embrasser le christianisme. Cela n'avait rien d'invraisemblable. L'armée mongole comptait beaucoup de chrétiens orientaux et une alliance militaire avait déjà été conclue entre Bohémond, prince d'Antioche, et Hulagu, prince mongol de Perse. Il comptait donc convertir les Mongols au christianisme et faire du Grand Khan Kubilai le fils spirituel du pontife romain. L'empire mongol s'étendait de l'Euphrate à l'Océan pacifique; c'était le plus vaste qu'il y ait jamais eu au monde. Grégoire se disait que s'il pouvait en faire un pays chrétien, les jours de l'Islam seraient comptés et le royaume des croisés, sauvé.

Le premier acte de Grégoire, une fois devenu pape, fut de convoquer à Saint-Jean-d'Acre une galère vénitienne qui venait d'arriver à Ayas en Asie Mineure. Il y avait à bord deux frères vénitiens, Niccolo et Matteo Polo, ainsi que le fils de 17 ans de Niccolo, prénommé Marco. Il chercha à réconcilier les Guelfes et les Gibelins. En outre, le 7 octobre 1272, il signa une bulle demandant la protection des Juifs vivant dans la chrétienté [1].

Devant la résistance de Florence, il excommunia la ville. Lors de l'élection impériale de 1273, il favorisa Rodolphe de Habsbourg au détriment d'Alphonse X de Castille. Il convoqua le IIe concile de Lyon, ouvert le 1er mai 1274. En 1274, le roi Philippe III lui cèda le Comtat Venaissin, base du futur établissement de la papauté à Avignon au XIVe siècle.

Bibliographie

  • (en) « Grégoire X », dans Catholic Encyclopedia, 1913


Précédé par Grégoire X Suivi par
Clément IV
Emblem of the Papacy SE.svg
Liste des papes
Innocent V


  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
  • Portail du Vatican Portail du Vatican
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Gr%C3%A9goire X ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gregoire X de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gregoire — Grégoire Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Grégoire. Grégoire est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Grégoire XI — Pape de l’Église catholique Grégoire XI par Girolamo di Benvenuto …   Wikipédia en Français

  • Gregoire XI — Grégoire XI Grégoire XI Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Gregoire — can refer to a number of different people:Gregoire as a surname*Alexandre Grégoire (1922 2001), Haitian painter *Christine Gregoire (b. 1947), American Democratic governor of the state of Washington. *Christophe Grégoire (b. 1980), Belgian… …   Wikipedia

  • Grégoire — ist der Name von: Grégoire (Sänger) (* 1979), französischer Popsänger und komponist Grégoire ist außerdem der Familienname von: Christophe Grégoire (* 1980), belgischer Fußballspieler Henri Grégoire (auch genannt Abbé Grégoire; 1750–1831),… …   Deutsch Wikipedia

  • Gregoire V — Grégoire V Grégoire V Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Gregoire VI — Grégoire VI Grégoire VI (? Cologne ? , début 1048) né sous le nom de Jean Gratien, fut élu pape le 1er mai 1045 et abdiqua à Sutri le 20 décembre, 1046. Grégoire VI Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Gregoire II — Grégoire II Grégoire II Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Gregoire IX — Grégoire IX Grégoire IX Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • GRÉGOIRE (J.-A.) — Jean Albert GRÉGOIRE 1899 1992 Polytechnicien et enfant des Années folles, Jean Albert Grégoire (Paris, 1899 Paris, 1992), aussi à l’aise dans un salon de la haute société parisienne que devant l’établi d’un garage de banlieue, a apporté à… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.