Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem


Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Le supérieur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem porte le titre de grand maître depuis 1267. Ce titre est la plus haute autorité de l’Ordre. Le grand maître est élu à vie par le chapitre général de l'Ordre. Il possède les mêmes droits et le même rang que les cardinaux. L’actuel grand maître de l’ordre de Malte est Fra Matthew Festing.

Article détaillé : Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
Article détaillé : Hiérarchie dans l'ordre de Malte.


Sommaire

Supérieur de l'ordre

Siège de l'ordre en Terre Sainte

  • - Pierre de Barcelone 1120–1121 ou 1122 (1er intérim suivant certains auteurs)[2]
  • - frère Roger ou Boyant Roger 1121/22-1123 (2e intérim suivant certains auteurs)[2]

Grand maître de l'ordre

C'est en 1267, sous la magistrature de Hugues de Revel, que le titre de grand maître est accordé au supérieur de l'ordre par un bref du pape Clément IV[3]

Siège de l'ordre en Terre Sainte

  • 20 - Hugues de Revel (1267–1277)
  • 21 - Nicolas de Lorgue (1277 ou 1278–1284)
  • 22 - Jean de Villiers (1284 ou 1285–1291)

Siège de l'ordre à Chypre

  • 22 - Jean de Villiers (1291–1293 ou 1294)
  • 23 - Odon de Pins (1294–1296)
  • 24 - Guillaume de Villaret (1300–1305)

Siège de l'ordre à Rhodes

Siège de l'ordre à Malte

  • 45 - Pierino de Ponte (Pierre du pont) (1534)
  • 46 - Didier de Saint-Jaille (1535)
  • 47 - Juan de Homedes (1536)
  • 48 - Claude de la Sengle (1553)
  • 49 - Jean Parisot de La Valette (1557)
  • 50 - Pietro del Monte (1568)
  • 51 - Jean L'Evesque de La Cassière (1572)
  • 52 - Hugues Loubenx de Verdalle (1581)
  • 53 - Martin Garzez (1595)
  • 54 - Alof de Wignacourt (1601)
  • 55 - Luís Mendes de Vasconcellos (1622)
  • 56 - Antoine de Paulo (1623)
  • 57 - Jean-Paul de Lascaris-Castellar (1636)
  • 58 - Martin de Redin (1657)
  • 59 - Annet de Clermont de Chattes (1660)
  • 60 - Rafael Cottoner (1660)
  • 61 - Nicolas Cottoner (1663)
  • 62 - Gregorio Carafa (1680)
  • 63 - Adrien de Wignacourt (1690)
  • 64 - Raimondo Perellos y Roccafull (Raymond Perellos de Roquefeuil) (1697)
  • 65 - Marc'Antonio Zondadari (1720)
  • 66 - António Manoel de Vilhena (1722)
  • 67 - Raymond Despuig (1736)
  • 68 - Manoel Pinto da Fonseca (1741)
  • 69 - Francisco Ximenes de Texada (1773)
  • 70 - Emmanuel de Rohan-Polduc (1775)
  • 71 - Ferdinand de Hompesch (1797)

Siège de l'ordre en Russie

  • 72 - Paul Ier de Russie (1798–1801), Protecteur de l'ordre puis grand maitre de facto, orthodoxe, il n'est pas reconnu par le pape Pie VI
  • Count Nicholas Soltykoff (1801–1803), Lieutenant de facto.

Siège de l'ordre en Sicile

Lieutenant de l'ordre

Entre 1805 et 1879, aucun grand maître n'est élu à la tête de l'Ordre qui ne dispose plus de territoire depuis 1798. Pour certains auteurs l'ordre n'a plus d'existence légale.

Siège de l'ordre en Sicile

  • Innico Maria Guevara-Suardo (1805–1814) Lieutenant
  • André Di Giovanni (1814–1821) Lieutenant
  • Antoine Busca (1821–1834) Lieutenant

Siège de l'ordre à Rome

Devant cet « État sans territoire », le pape Léon XI lui accorde en 1826 un couvent et une église à Ferrare en Italie. En 1834, bien ancré en Italie, l'ordre installe définitivement son état-major à Rome avec la bénédiction papale.

  • Carlo Candida (1834–1845), Lieutenant
  • Philippe di Colloredo-Mels (1845–1864), Lieutenant
  • Alessandro Borgia (1865–1871), Lieutenant
  • Giovanni Battista Ceschi a Santa Croce (1871–1879), Lieutenant

Grand maître de l'ordre

À partir de 1864, l'organisation en « Langues » de l'ordre de Malte disparaît au profit de la création d’« associations nationales » ou de « prieurés ». En 1879, le pape Léon XIII rétablit la dignité de « grand maître » qui était vacante depuis la mort de Tommassi en 1805.

Siège de l'ordre à Rome

  • 74 - Giovanni Battista Ceschi a Santa Croce (1879–1905)
  • 75 - Galeazzo von Thun und Hohenstein (1905–1931)
  • 76 - Ludovico Chigi Albani della Rovere (1931–1951)
  • 77 - Angelo de Mojana di Cologna (1962–1988)
  • 78 - Andrew Bertie (1988–2008)
  • 79 - Matthew Festing (élu le 11 mars 2008)

Annexes

Références

  1. B. Gallimard Flavigny, op. cit., p. 17
  2. a  et b B. Gallimard Flavigny, op. cit., p. 25
  3. B. Gallimard Flavigny, p. 50

Sources bibliographiques

  • (fr) Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris, 2006

Liens externes

  • Site web de l'ordre de Malte
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail des croisades Portail des croisades
Ce document provient de « Grands ma%C3%AEtres de l%27ordre de Saint-Jean de J%C3%A9rusalem ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de l'ordre souverain de Malte — Le supérieur de l ordre de Saint Jean de Jérusalem porte le titre de grand maître depuis 1267. Le grand maître est élu à vie par le chapitre général de l Ordre. Depuis 1879, il en est de même pour l ordre souverain de Malte. Ce titre est la plus… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint Jean de Jérusalem — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre de Saint Jean de Jérusalem, mais… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean de Jérusalem — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte est l appellation complète de l ordre (catholique) connu généralement sous le nom d ordre de Saint Jean de Jérusalem,… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Rhodes — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète d un ordre connu généralement comme ordre de Saint Jean de Jérusalem, mais aussi sous le… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Malte — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, telle est l appellation complète d un ordre connu généralement comme ordre de Saint Jean de Jérusalem, mais aussi sous… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en Terre sainte — Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète d un ordre connu généralement comme ordre de Saint Jean de Jérusalem, mais aussi sous le… …   Wikipédia en Français

  • Ordre de Saint Jean — de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre de Saint Jean de… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jean de Jérusalem — Ordre de Saint Jean de Jérusalem Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte. L ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, tel est l appellation complète de l ordre (catholique) connus généralement comme ordre… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.