Godfrey Ho

Godfrey Ho (également connu sous les pseudonymes de Godfrey Hall, Zhi Jiang He, Benny Ho, Chi-Mou Ho, Chun-Sing Ho, Charles Lee, Stanley Chan, George King, Bruce Lambert, Victor Sears, Tommy Cheung, Tommy Cheng, Tommy Leung, York Lam, Charles Lee, Alton Cheung, Ho Jesung Keung, Fong Ho, etc.), de son vrai nom Ho Chi Kueng, est né en 1948. C'est l'un des plus prolifiques réalisateurs et acteurs de films à bas budget, souvent qualifiés de nanars, produits par Joseph Lai.

Sommaire

Biographie

Après avoir débuté au studio Shaw Brothers en tant qu'assistant de Chang Cheh, il s'est spécialisé dans les films d'arts martiaux, et près de la moitié de sa filmographie contient le mot ninja dans le titre.

Le jeune Godfrey Ho a débuté au studio Shaw Brothers en tant qu'assistant de Chang Cheh. Il y a travaillé quelques années, aux côtés notamment de John Woo. Son premier film, sorti en 1974, était une production à petit budget intitulée Paris Killers. Peu de temps après, Ho rencontra son futur partenaire Joseph Lai ; lorsque le studio Shaw Brothers, entamant son déclin commercial, le renvoya à la fin des années 1970, c'est avec Lai qu'il créa la société ASSO Asia Film, ainsi que les marques commerciales IFD Films et Arts and ADDA Audio Video.

D'après son profil IMDB, il aurait réalisé ou contribué à la réalisation d'au moins 115 films, dont la moitié contiennent le mot "Ninja" dans leur titre original ou alternatif, Ho ayant fait reparaître plusieurs de ses films sous des noms alternatifs quelques années après leur première sortie, parfois avec le mot "Kickboxer" ou "Kickboxing" dans le titre. Le nombre exact de films qu'il a écrits ou réalisés est inconnu, lui-même n'en étant pas sûr et la majorité de ses films ayant été revendus sous un ou plusieurs noms alternatifs. Certains de ses films seront également réédités par Joseph Lai dans une collection intitulée NINJA MYTH, comprenant 32 films d'une heure chacun[1].

Durant les années 1980, Godfrey Ho s'est associé à la compagnie de production Filmark International, dirigée par Tomas Tang[2]. Officiellement, IFD et Filmark étaient des compagnies concurrentes ; cependant, certains acteurs employés par Ho (comme Stuart Smith) sont apparus dans les films des deux compagnies. Dans l'une de ses dernières interviews, Smith a confirmé que Ho avait bien dirigé certains films produits par Filmark, tels que Ninja: American Warrior et Clash of the Ninjas. Par la suite, Ho, s'estimant floué par Lai (qui lui avait promis des parts dans sa société et n'a, selon Ho, jamais accompli sa promesse), a quitté IFD pour rejoindre My Way, avant de fonder sa propre compagnie, Filmwell[3]. En 1996, le Garley Building (dans lequel se trouvaient les bureaux de Filmark) a brûlé, et Tomas Tang, ainsi que 40 autres personnes, sont morts dans l'incendie[4],[5].

Le dernier film de Godfrey Ho est Manhattan Chase, produit en 1999 et sorti en 2000). Ho s'est ensuite retiré du métier de réalisateur ; il est aujourd'hui professeur de cinéma à la Hong Kong Film Academy[6].

Films

La quasi-totalité de ses films sont réalisés à partir de morceaux de vieux films asiatiques oubliés (achetés à bas prix ou simplement récupérés) qu'il a assemblés avec des scènes qu'il tourne lui-même, en employant des acteurs occidentaux (tels Richard Harrison, Bruce Baron...). Ceux-ci sont doublés par des artistes martiaux (la plupart du temps asiatiques) pendant les scènes d'action, associés à des personnages qui se trouvent originellement dans d'autres films (technique dite du « 2 en 1 »). Le résultat final est censé constituer un film cohérent, mais, d'après un grand nombre de spectateurs, ce but échoue pratiquement toujours.

Ho faisait tourner plusieurs scènes à la chaîne à un acteur blanc, en lui disant qu'il le faisait pour un seul film, mais répartissait ses scènes ensuite dans plusieurs films suivant la même technique. Les acteurs étrangers ne furent ainsi payés que pour un seul film. C'est le principe du « 2 en 1 » : on peut ainsi réaliser plusieurs films pour le prix d'un[7].

Les amateurs de nanars apprécient en particulier les films de Godfrey Ho, œuvres hétérogènes où le réalisateur tente tant bien que mal de faire coïncider la partie asiatique avec la partie occidentale grâce à des astuces de montage et de post-synchronisation.

Ses films étant beaucoup vendus en exportation, Godfrey Ho a tourné un grand nombre de scènes avec des combattants ninja occidentaux, lesquels, aux yeux des amateurs du genre, s'y rendent souvent ridicules à cause de leur faible expérience des arts martiaux et d'un jeu d'acteur déficient. Durant ces scènes, les acteurs portent des costumes très colorés (rouge vif, jaune soleil, bleu roi, voire kaki militaire (!)) et des bandeaux sur lesquels est écrit le mot "ninja".

Certains considèrent Ho comme un réalisateur raté (à l'image d'Ed Wood) ou aujourd'hui dépassé ; cependant, certains de ses films sont restés à la postérité (Hitman le Cobra, Ninja Fury) et ont fait rire (certes malgré eux) des générations de fans de nanars à travers le monde.

Filmographie sélective

  • 1977 : La Secte infernale du kung fu
  • 1977 : Dynamite kung fu
  • 1978 : Le Dernier défi
  • 1978 : Le Champion du kung fu
  • 1980 : Dragon d'or défie le serpent d'argent
  • 1980 : La Terreur de Shaolin
  • 1980 : Le trésor du dragon
  • 1982 : Les 5 prises mortelles du dragon
  • 1984 : L'Exécuteur défie l'Empire du kung fu
  • 1984 : L'Incroyable coup de tonnerre de Shaolin
  • 1984 : La Terrible revanche du maître de Shaolin
  • 1985 : Les 5 foudroyants de Shaolin
  • 1985 : Le Tigre contre ninja
  • 1985 : Ninja Terminator
  • 1985 : Ninja Fury
  • 1986 : Les Enragés du kung fu
  • 1986 : Challenge the ninja
  • 1986 : Black Ninja
  • 1986 : Flic ou ninja
  • 1986 : Ninja Squad
  • 1987 : Hitman le Cobra (alias Le Terroriste)
  • 1987 : Cobra Vs. Ninja
  • 1990 : Catman in Lethal Track
  • 1993 : Undefeatable

Notes et références

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Godfrey Ho de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Godfrey — ist ein männlicher Vorname. Namensträger sind z. B. Godfrey Bloom (* 1949), britischer Politiker Godfrey Hounsfield (1919–2004), britischer Entwickler des Computertomographen Godfrey Thoma (* 1957), nauruischer Politiker Godfrey ist der… …   Deutsch Wikipedia

  • Godfrey Ho — (Chinese language: 何志强 or 何致强) (1948–) is a former Hong Kong based prolific film director and screenwriter, sometimes considered the Ed Wood of Hong Kong cinema. Ho is believed to having directed more than one hundred films, including over 80… …   Wikipedia

  • Godfrey Ho — (* 1948) ist ein Hongkong chinesischer Filmregisseur, der in den Achtzigern bei zahlreichen Ninja Filmen Regie führte. Seine Arbeitsweise ähnelt der eines disc jockeys. Während DJs Lieder mischen und remixen, erschafft Godfrey Ho aus den Szenen… …   Deutsch Wikipedia

  • Godfrey — Godfrey, IL U.S. village in Illinois Population (2000): 16286 Housing Units (2000): 6694 Land area (2000): 34.481128 sq. miles (89.305708 sq. km) Water area (2000): 1.686219 sq. miles (4.367287 sq. km) Total area (2000): 36.167347 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Godfrey, IL — U.S. village in Illinois Population (2000): 16286 Housing Units (2000): 6694 Land area (2000): 34.481128 sq. miles (89.305708 sq. km) Water area (2000): 1.686219 sq. miles (4.367287 sq. km) Total area (2000): 36.167347 sq. miles (93.672995 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Godfrey — m English: of Germanic origin, introduced to Britain by the Normans. It is composed of the elements god god (or gōd good) + fred, frid peace. The name was very popular in the Middle Ages. It was borne by, among others, a Norman saint… …   First names dictionary

  • Godfrey — masc. proper name, from O.Fr. Godefrei (Mod.Fr. Godefroi), from O.H.G. Godafrid (Ger. Gottfried), lit. the peace of God, from O.H.G. got God (see GOD (Cf. god)) + fridu peace (see FREE (Cf. free)). In early 20c., the name sometimes was used …   Etymology dictionary

  • Godfrey — [gäd′frē] n. [OFr Godefrei < OHG Godafrid < god, GOD + fridu, peace: hence, lit., peace (of) God] a masculine name: equiv. Ger. Gottfried …   English World dictionary

  • Godfrey — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Godfrey est le nom de famille des personnes suivantes : Alexander Godfrey (1756 1803), corsaire pour le compte de l Angleterre Arthur… …   Wikipédia en Français

  • Godfrey — Infobox Given Name Revised name = Godfrey imagesize= caption= pronunciation= gender = meaning = region = origin = related names = footnotes = Godfrey is a given name or surname, and may refer to:People* Godfrey of Bouillon (c. 1060 – 1100),… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.