Giovanni Battista Pergolesi


Giovanni Battista Pergolesi
Giovanni Battista Pergolesi Jean-Baptiste Pergolèse
Pergolesi.jpg
Naissance 4 janvier 1710
Jesi, Drapeau d'Italie Italie
Décès 17 mars 1736 (à 26 ans)
Pouzzoles, Drapeau d'Italie Italie
Activité principale compositeur
Style Musique baroque

Jean-Baptiste Pergolèse (Giovanni Battista Pergolesi en italien), né le 4 janvier 1710 à Jesi, dans la province d’Ancône, dans les Marches et mort le 17 mars 1736 à Pouzzoles près de Naples est un compositeur italien du XVIIIe siècle.

Pergolèse est probablement, parmi tous les compositeurs connus, celui qui disparut le plus jeune. Il mourut à vingt-six ans, soit cinq ans de moins que Schubert et neuf de moins que Mozart.

Sommaire

Biographie

Son nom lui vient de la ville de Pergola, d’où sa famille était originaire. Enfant très doué, il est envoyé dès l’âge de douze ans au célèbre conservatoire des Poveri di Gesù Cristo à Naples où il est l’élève de professeurs réputés et exigeants dont Francesco Durante. Il y reçoit une solide formation musicale centrée sur l’apprentissage de la beauté et des difficultés de l’opéra napolitain et de la polyphonie religieuse.

Son chef d'œuvre de fin d'étude au conservatoire, la Conversatione di San Guglielmo d'Acquittana, donnée en 1731, le rend célèbre. Sa jeune renommée lui fait recevoir immédiatement la commande de son premier opéra pour la saison du Theatro San Bartolomeo qui commence alors : Salustia. Il est joué en hiver de la même année et connait un grand succès. Il en va de même l’année suivante pour son Frate ’innamorato (Le Frère amoureux). En 1732, il devient maître de chapelle du prince Ferdinando Colonna Stigliano, écuyer du vice-roi de Naples.

Pergolèse écrit aussi des œuvres religieuses. Il compose ainsi, pour la ville de Naples qui vient d’être victime d’un violent séisme en 1732, sa grande Messe solennelle à dix voix, pour double chœur, deux orchestres et deux orgues ; ainsi que des Vêpres solennelles à cinq voix. Ces allers et retours entre la musique profane et la musique sacrée sont alors fréquents pour les compositeurs de l’époque ; les compositeurs italiens font en effet jouer leurs œuvres profanes et religieuses pour un même public et avec le soutien des mêmes mécènes ; ils adaptent ainsi régulièrement leurs œuvres profanes en œuvres religieuse ou l’inverse, ce qui crée par conséquent une proximité entre elles.

Le jeune compositeur compose ensuite plusieurs opéras et autant d’intermezzi. En effet, ces intermèdes dans le goût napolitain sont de petites farces fort en vogues jouées pendant les entractes des operas serias pour distraire le public. Il fait jouer ainsi en 1733 La serva padrona Intermezzo per musica (La Servante maîtresse), pendant les entractes de son opéra principal, Il Prigionier superbo. Cet intermède deviendra une œuvre autonome qui connaîtra un succès exceptionnel tout comme Livietta e Tracollo, joué en 1734, qui connait également une carrière indépendante de son opéra principal.

En 1735, la santé du jeune musicien commence à décliner, et l’oblige à se retirer au début de l’année suivante au monastère des Capucins de Puzzuoli, près de Naples. Il écrit pour les bons Pères Coi Cappuccini di Pozzuoli, et c’est vraisemblablement dans leur monastère que Pergolèse compose son Salve Regina et son célèbre Stabat Mater qui lui avait été commandé par son mécène, le duc de Maddaloni. Atteint de la tuberculose, Pergolèse meurt en 1736, à l’âge de 26 ans.

Postérité

Malgré sa courte vie, la carrière de Pergolèse a été active — son œuvre comporte entre autres dix operas serias ou intermezzi — mais elle n’a duré que six années et ne suscita, du vivant du compositeur, qu’un intérêt modeste. Mais, comme l’indique l’historien et voyageur Charles Burney : « … dès l’instant où sa mort fut connue, toute l’Italie manifesta le vif désir d’entendre et de posséder ses œuvres ». En effet, le mythe qui est né dans toute l’Europe autour de sa vie et de son œuvre après sa disparition représente un phénomène exceptionnel dans l’histoire de la musique. Mozart connaîtra après sa mort un phénomène similaire. Ainsi, plus de trois cents numéros d’opus lui ont été attribués dont seulement une trentaine a été reconnue par la critique moderne comme étant réellement de lui, ce phénomène témoigne de la réputation du compositeur.

Plusieurs années après la disparition de Pergolèse, la représentation à Paris, le 1er août 1752, de La Serva padrona par une troupe d’opéra comique italien déclencha la fameuse « Querelle des Bouffons » opposant les défenseurs de la musique française « ramistes » (coin du Roi) et les « rousseauistes » (coin de la Reine), partisans d’« italianiser » l’opéra français. Pour Jean-Jacques Rousseau justement, la « fraîcheur » et la « grâce » de sa musique, était l’éclatante démonstration de la supériorité de l’opéra italien sur la tragédie lyrique française. Le compositeur français André Grétry quant à lui, déclara : « Pergolèse naquit, et la vérité fut connue ! ».

Igor Stravinski s’est inspiré de certaines pièces, a posteriori apocryphes, de Pergolèse dans son ballet Pulcinella, écrit en 1919. Depuis 1980, ces sonates ont été attribuées à Domenico Gallo.

Œuvres

  • Œuvres instrumentales
    • Coi Cappuccini di Pozzuoli
  • Œuvres lyriques
    • Conversatione di San Guglielmo d'Acquittana (opera seria) (1731)
    • Salustia (opera seria) (1731-1732)
    • Lo Frate 'nnamorato (opera buffa) (1732)
    • Il Prigionier superbo (opera seria) (1733)
    • La serva padrona (intermezzi) (1733)
    • Adriano in Siria (opera seria) (1734
    • L'Olimpìade (opera seria) (1735)
    • Livietta e Tracollo (intermezzi)
  • Œuvres religieuses

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Giovanni Battista Pergolesi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Giovanni Battista Pergolesi — (* 4. Januar 1710 in Jesi, Marche; † 16. März 1736 in Pozzuoli bei Neapel; auch Pergolese geschrieben) war ein italienischer Komponist …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni Battista Pergolesi — Nacimiento 4 de enero de 1710 …   Wikipedia Español

  • Giovanni Battista Pergolesi — (January 4, 1710 ndash; 16 or March 17, 1736) was an Italian composer, violinist and organist.BiographyBorn at Jesi, Pergolesi [The family name was Draghi; they had come from Pergola, Marche, to settle in Jesi.] studied music there under a local… …   Wikipedia

  • Giovanni Battista Pergolesi —     Giovanni Battista Pergolesi     † Catholic Encyclopedia ► Giovanni Battista Pergolesi     Born at Naples, 3 Jan., 1710; d. 16 March, 1736, at Pozzuoli, near Naples. This young man of delicate and poetic musical gifts might have done great… …   Catholic encyclopedia

  • Giovanni Battista Pergolese — Giovanni Battista Pergolesi Giovanni Battista Pergolesi Jean Baptiste Pergolèse Naissance 4 janvier 1710 Jesi …   Wikipédia en Français

  • Giovanni Battista — Giovanni ist ein Vorname und Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vornamen 2.2 Nachnamen 2.3 Pseudonym …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni Battista — Giovanni Battista, was a common Italian given name (see Battista for those with the surname) in the 16th 18th centuries, which in English means John the Baptist . Common nicknames include Giambattista, Gianbattista or Giovambattista. The Genoese… …   Wikipedia

  • Pergolesi, Giovanni Battista — • Notes his torn allegiances between sacred and secular music Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • Giovanni Battista Amendola — (1848–1887) was an Italian sculptor from Sarno.LifeHe studied in Naples at the Academy of Fine Arts. Much of his work is to be seen in Naples, including a statue of Joachim Murat for the façade of the Royal Palace, a bust of architect Enrico… …   Wikipedia

  • Giovanni Battista Lulli — Jean Baptiste Lully (ursprünglich Giovanni Battista Lulli; * 28. November 1632 in Florenz; † 22. März 1687 in Paris) war ein Komponist italienischer Herkunft, der den größten Teil seines Lebens für den Hof Ludwigs XIV. arbeitete. Er wurde 1661… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.