Gentrification


Gentrification
Le quartier de Harlem à New York, traditionnellement un « ghetto noir mal famé », aujourd'hui en reconquête par les classes aisées qui le rénovent et se l'approprient.

La gentrification (de gentry, « petite noblesse » en anglais, qui donne parfois lieu a une prononciation bâtarde : /dʒɛntrifika'sjɔ̃/, mais la prononciation « francisée » s'impose d'elle-même chez les sociologues) est un phénomène urbain d'embourgeoisement. C'est le processus par lequel le profil économique et social des habitants d'un quartier se transforme au profit exclusif d'une couche sociale supérieure.

Sommaire

Profil social d'un quartier

Tout au long du Moyen Âge et jusqu'à l'époque moderne, la place en ville étant rare et limitée (notamment par les nécessaires fortifications), le transport étant difficile et cher, et l'appartenance se déterminant sur des critères surtout ethniques ou professionnels, riches et pauvres ont vécu côte à côte, voire dans les mêmes immeubles. Il existait néanmoins, déjà, des segmentations géographiques, des quartiers populaires, souvent mal famés (comme les zones portuaires par exemple), s'opposant à des quartiers où la classe supérieure était plus présente.

Les moyens de transport se développant, permettant à la ville de s'étendre, et le capital financier supplantant progressivement les autres critères de distinction et de regroupement, une spécialisation des quartiers s'est développée au cours du XIXe siècle.

Le centre historique de Salvador de Bahia est aussi un lieu de gentrification

Les quartiers peuvent être plus ou moins attractifs selon les époques. Tel endroit, hier huppé, laisse progressivement la place à une population plus nombreuse et plus pauvre, parce que les ressources se sont taries, ou parce que les classes supérieures ont trouvé mieux ailleurs. Tel autre quartier, parce qu'il dispose d'attraits naturels, que des inconvénients ont été supprimés (décharges, industrie polluante, zone de délinquance, etc.), ou que des avantages nouveaux sont apparus (une nouvelle industrie, une liaison rapide avec les centres économiques, un parc qui le rend agréable, etc.), ou (non exclusif) parce que la classe sociale intermédiaire s'est accrue et ne trouve plus de place suffisante dans les secteurs qu'elle occupait antérieurement, (re)devient d'un rapport qualité prix intéressant. Un même quartier peut d'ailleurs se transformer successivement selon ces deux modalités. C'est le cas du Marais, au centre de Paris : quartier aristocratique lors de sa création au XVIe siècle, devenu populaire et insalubre aux XIXe et XXe siècles, il est redevenu attractif pour les classes sociales les plus aisées depuis les années 1980.

Analyse sociologique

La gentrification commence lorsque des groupes sociaux relativement aisés (re)découvrent un quartier offrant les avantages nouveaux précités et décident d'y migrer. L'embourgeoisement se traduit par la réhabilitation des bâtiments et l'accroissement des valeurs immobilières.

L'embourgeoisement se traduit aussi par une pression plus forte des nouveaux habitants sur les pouvoirs publics, pour qu'ils améliorent le quartier (moins de bruit, encore plus de protection et d'équipements, destructions massives de logements populaires au profit d'un habitat plus haut de gamme, etc.). L'enjeu de la réussite scolaire des enfants est devenu central pour une couche sociale dans son désir de reproduction, et c'est notamment la qualité de l'école qui constitue le tropisme autour duquel la société s'organise[réf. nécessaire].

Les pauvres ne peuvent plus suivre en termes de loyer et doivent chercher ailleurs, dans des quartiers moins chers parce qu'ils offrent moins d'avantages (zones excentrées ou mal desservies par les réseaux) et plus d'inconvénients (bruit, pollution, délinquance, climat...). Si cela leur est difficile (par manque d'offre ailleurs, par exemple), ils réagiront, eux aussi, pour pouvoir rester sur place, et réclameront des logements sociaux, un contrôle des loyers, etc.

Éric Maurin dans Le Ghetto français analyse l'embourgeoisement comme une forme de ségrégation. Le processus de développement et d'expansion urbaine procède souvent par « l'expulsion » des « plus faibles économiquement » vers des zones moins demandées. Ce phénomène engendre potentiellement des problèmes sociaux, surtout s'il se produit rapidement. Les pouvoirs publics sont sollicités pour réduire l'impact du processus, en maintenant un certain degré de mixité sociale.

Commerces et gentrification

La gentrification comprend aussi une dimension commerciale. Au sein de ces quartiers gentrifiés, certains types de commerces sont remis au goût du jour, offrant des produits chers et de qualité (épiceries, fromageries par exemple). Cette évolution explique donc en partie le maintien voire le renouveau des commerces de proximité dans les grandes villes, ainsi que le regain d’intérêt pour les marchés, sous leur forme traditionnelle ou sous de nouvelles formes (marchés spécialisés dans les arts ou la brocante, marchés bio, etc.). À un autre niveau, le processus de gentrification contribue également à l'émergence de nouvelles centralités urbaines au sein des anciens quartiers populaires, que ce soit dans le domaine des loisirs - avec de nombreux cafés et restaurants, boîtes de nuit, etc. - ou dans le domaine de la culture. L'exemple de Paris en témoigne où, depuis les années 1990, se sont développées de nouvelles centralités de ce type dans l'Est et le Nord (Batignolles[1], Bastille, Oberkampf, Canal Saint-Martin, etc.), parallèlement à la gentrification de ces quartiers, de même que ceux de BerlinPrenzlauer Berg notamment) et de Bruxelles (autour de la rue Dansaert et des Halles Saint-Géry)[2].

Bibliographie

  • Catherine Bidou-Zahariansen (dir.), Daniel Hiernaux-Nicolas, Hélène Rivière d'Arc, Retours en ville, des processus de « gentrification » urbaine aux politiques de « revitalisation » des centres, Paris, Descartes et Cie, 2003, 268 pages (voir le compte rendu de l'ouvrage dans la revue Cybergéo).
  • Philippe Gerber, Gentrification et confort postmoderne. Élements émergents de nouvelles centralités. L'exemple de Strasbourg, thèse de géographie sous la direction de Colette Reymond-Cauvin, Strasbourg, 2000.

Filmographie

Films documentaires :

Notes et références

  1. Gentrification et politiques publiques à Paris
  2. Voir Mathieu Van Criekingen et Antoine Fleury, "La ville branchée : gentrification et dynamiques commerciales à Paris et à Bruxelles", Belgéo, 2006, 1-2, 113-134
  3. http://atheles.org/agone/revueagone/agone38et39/

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gentrification de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gentrification — and urban gentrification refer to the changes that result when wealthier people ( gentry ) acquire or rent property in low income and working class communities.[1] Urban gentrification is associated with movement. Consequent to gentrification,… …   Wikipedia

  • gentrification — by 1977, from GENTRIFY (Cf. gentrify) on model of qualification, etc …   Etymology dictionary

  • Gentrification — Die Gentrifizierung (von engl. Gentry /dʒɛntri/: niederer Adel), teils auch Gentrifikation (von engl. Gentrification), umgangssprachlich auch Yuppisierung,[1] ist ein in der Stadtgeographie angewandter Begriff, der einen sozialen… …   Deutsch Wikipedia

  • gentrification — gentrify gen‧tri‧fy [ˈdʒentrfaɪ] verb gentrified PTandPP [transitive] be gentrified PROPERTY if an area of a city where poor people live is gentrified, people with more money go to live there, and the buildings are improved and become more… …   Financial and business terms

  • gentrification — gentrify ► VERB (gentrifies, gentrified) ▪ renovate and improve (a house or district) so that it conforms to middle class taste. DERIVATIVES gentrification noun gentrifier noun …   English terms dictionary

  • gentrification — noun Date: 1964 the process of renewal and rebuilding accompanying the influx of middle class or affluent people into deteriorating areas that often displaces earlier usually poorer residents …   New Collegiate Dictionary

  • gentrification — /jen treuh fi kay sheuhn/, n. 1. the buying and renovation of houses and stores in deteriorated urban neighborhoods by upper or middle income families or individuals, thus improving property values but often displacing low income families and… …   Universalium

  • gentrification — noun /ʤentrɪfɪ keɪʃn/ the process of renewal and rebuilding accompanying the influx of middle class or affluent people into deteriorating areas that often displaces earlier usually poorer residents …   Wiktionary

  • gentrification —   the renovation of the housing fabric in an old, usually inner city area, when more affluent groups displace lower income groups en masse over a relatively short period of time. May be triggered by a clear event such as the improvement or… …   Geography glossary

  • gentrification — (Roget s IV) n. Syn. renovation, urban renewal, upscaling; see renewal , restoration 1 …   English dictionary for students


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.