Gemma Galgani


Gemma Galgani
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galgani.
Gemma Galgani
Image illustrative de l'article Gemma Galgani
Photo de Gemma Galgani
Sainte
Naissance 12 mars 1878
Camigliano près de Capannori en Toscane (Italie)
Décès 11 avril 1903  (25 ans)
Lucques (Italie)
Nationalité Italienne
Vénéré à Lucques (Italie)
Béatification 14 mai 1933 au Vatican
par Pie XI
Canonisation 2 mai 1940
par Pie XII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 11 avril[1]
Serviteur de Dieu • Vénérable • Bienheureux • Saint


Gemma Galgani est une sainte de l'Église catholique. Née en 1878 à Camigliano[2] dans la province de Caserte (Italie), elle fut prise en charge par les pères passionistes, connut de lourdes épreuves, fut marquée par des stigmates, et mourut à Lucques[2] en 1903. Pie XII la canonisa en 1940.

Sommaire

Biographie

  • 1878 : naissance le 12 mars à Camigliano, près de Lucques en Toscane. Elle est la cinquième d’une famille de 8 enfants. 4 de ses frères et sœurs mourront avant elle.
  • 1885 : le 26 mai, à l'âge de sept ans, elle reçoit le sacrement de confirmation. Sa mère meurt en septembre. Au cours de sa première locution surnaturelle, Jésus lui en aurait demandé le sacrifice.
  • 1887 : première communion le 19 juin, jour de la fête du Sacré-Cœur de Jésus, à l'âge de neuf ans, vécue comme une expérience spirituelle intense : « En ces instants, je saisis que les délices du Ciel ne sont pas comme ceux de la terre. (…) Ce fut ce matin-là que Jésus me donna le grand désir d’être religieuse. »
  • 1889 : elle s'éloigne de l’amour de la communion mais se distingue par un amour intense pour les pauvres de la ville, vidant la maison de son père pour eux. Elle a 11 ans. Elle renonce à se soucier de ses vêtements et de son apparence extérieure.
  • 1891 : à l’école des Zitines (sainte Zita de Lucques) depuis 1887, sa maîtresse, voyant son grand désir de connaître la Passion, lui en fait méditer tous les jours un point. Elle a alors 13 ans.
  • 1894 : mort à l’âge de 17 ans de son frère Gino, celui de ses frères et sœurs qui lui était le plus proche. Elle éprouve un immense chagrin et tombe malade quelque temps. Elle a alors 16 ans. Elle cesse de fréquenter l’école à partir de ce moment.
  • 1896 : nouvelles expériences surnaturelles. Elle voit pour la première fois son ange gardien qui lui demande un plus grand dépouillement de sa coquetterie afin de devenir « l’épouse d’un Roi crucifié ». Jésus lui aurait fait comprendre fortement ainsi qu’elle doit devenir religieuse. Elle a alors 18 ans.
  • 1897 : mort de son père. Cette disparition laisse la famille dans une misère noire. Elle a 19 ans. Elle vit quelques mois chez une de ses tantes à Camaiore avant de revenir à Lucques pour fuir les prétendants.
  • 1898 - 1899 : Gemma est atteinte d’une maladie « mortelle ». Elle se sent très entourée à cette occasion. Saint Gabriel de l'Addolorata lui apparaît pour la première fois. Tout le reste de sa vie elle éprouvera un amour irrésistible pour ce saint passioniste qui lui aurait été envoyé par Jésus pour l'aider à vivre la spiritualité de la Passion.
  • 3 mars 1899 : guérison miraculeuse de Gemma par l’intercession de sainte Marguerite-Marie Alacoque. Saint Gabriel de l'Addolorata lui apparaît chaque soir de la neuvaine pour prier avec elle. Commence pour elle une « vie amoureuse quotidienne » avec Jésus et une « familiarité surnaturelle » avec les saints. Elle est alors âgée de 21 ans.
  • Mai 1899 : elle tente d’entrer chez les visitandines (Ordre de la Visitation), sans succès. Tout le reste de sa vie sera dominé par le désir de la vie consacrée.
  • Jeudi 8 juin 1899 : Gemma reçoit la « grâce » des stigmates. Elle les reçoit le soir, c'est-à-dire à la veille de la fête du Sacré-Cœur de Jésus qui se célébrait le lendemain. L’expérience dure jusqu’au vendredi à 15 h. Les stigmates se répéteront ensuite chaque semaine : du jeudi 20 h au lendemain 15 h.
  • 25 juin - 9 juillet 1899 : mission des Passionistes à Lucques. En allant les écouter, elle reconnaît l’habit de saint Gabriel. Jésus lui aurait confié alors : « L’un de ces fils sera ton père ».
  • Le 8 septembre, Mgr Volpi la fait examiner par le docteur Pfanner : le simple nettoyage des plaies fait disparaître les stigmates.
  • En septembre les extases de Gemma commencent à être prises en notes : elle parle en effet tout haut dans ces moments.
  • 1900 : Gemma est accueillie par la famille Giannini. Début de sa correspondance avec le père Germano en janvier. Ce dernier habitait à cette époque à Rome (jusqu’à la mort de Gemma). Première rencontre en septembre avec le père Germano qu’elle a vu en vision et qui devient son directeur spirituel. Elle a 22 ans.
  • Entre juillet et septembre elle rédige son « Journal » sur ordre de Mgr Volpi. Le père Germano, qui avait conseillé à Mgr Volpi de faire cesser cette rédaction, demande cependant à Gemma de rédiger son « Autobiographie ».
  • 1902 : à partir de la fête de la Pentecôte (le 18 mai) son état devient inquiétant. Jusqu’à la fin juin elle cesse de s’alimenter, ne prenant comme nourriture que la communion du matin et un peu d’eau. Elle a 24 ans. C’est une période d’intense « réparation » offerte au Sacré-Cœur et de particulière intercession pour le clergé. Le père Germano lui commande de prier Jésus de lui rendre la santé. Elle la recouvre à la fin juin, mais pour peu de temps : elle retombe malade 20 jours plus tard. Son rétablissement n’était qu’un signe temporaire destiné au père Germano.
  • 19 août : mort de sa petite sœur Giulia (18 ans) qu’elle aimait beaucoup. Giulia était la cadette de la famille Galgani. C’est elle qui désirait le plus vivement le retour de Gemma en famille. Le 21 octobre, mort de son frère Tonino (Antonio, âgé de 22 ans).
  • 21 septembre : apparition des premiers symptômes manifestes de la tuberculose.
  • Janvier 1903 : elle est transférée dans une petite chambre d’un immeuble attenant à celui des Giannini. C’est là qu’elle meurt le 11 avril 1903, samedi saint, vers 13 h 30. Elle est alors âgée de 25 ans.
  • Mars 1905 : arrivée des premières religieuses passionistes à Lucques pour fonder le monastère tant désiré par Gemma. Venues du monastère de Corneto, sœur Palmira Armelini et une autre moniale débutent la fondation. Il n’existe alors que deux monastères de moniales passionistes dans le monde : Corneto en Italie (fondé en 1771, aujourd’hui Tarquinia) et Mamers en France (fondé en 1872). Ce sont les moniales de Lucques qui gardent aujourd’hui le sanctuaire de sainte Gemma, comme cette dernière l’avait prophétisé un peu avant sa mort : « Les passionistes, dit-elle, ne m'ont pas voulu vivante ; mais elles m'auront morte ».

Bibliographie

Biographies :

  • Germano et Félix, La stigmatisée de Lucques, Brunet (Arras) et Mignard (Paris), 1940.
  • Abbé Jean-François Villepelée, La Folie de la croix, sainte Gemma Galgani (1878 – 1903), Le Parvis, Hauteville (Suisse) et Paris. 3 tomes :

- L'Ascension d'une âme. 1977.

- La Contemplation du mystère. 1977.

- L'Effusion de l'amour. 1978.

Portraits spirituels :

  • Giuliano Agresti, Amoureuse du Crucifié - portrait de sainte Gemma Galgani (1878 – 1903) (traduit par Jean-Claude Delion), Nouvelle Cité, Paris, 1993.
  • Philippe Plet, Prier 15 jours avec Gemma Galgani, Nouvelle Cité, Paris, 2007.

Écrits de sainte Gemma Galgani :

  • Lettres et Extases (publiées par le père Joachim de l'Immaculée Conception, passioniste), Brunet (Arras) et Mignard (Paris), 1920.
  • Écrits de sainte Gemma Galgani (traduits par Anne-Marie Picard et le père Jean-Louis Picard), Téqui, Paris, 1988.
  • Lettres de sainte Gemma Galgani (traduites par Anne-Marie Picard et le père Jean-Louis Picard), Téqui, Paris, 1988.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. Site Nominis
  2. a et b Padre Pio, Recueil de lettres: correspondance avec ses directeurs spirituels [le père Benedetto de San Marco in Lamis et le père Agostino de San Marco in Lamis], 1910-1922, Pierre Téqui, 2001 (ISBN 2740308949), p. 256 


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gemma Galgani de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gemma Galgani — Hl. Gemma Galgani Gemma Galgani (* 12. März 1878 in Camigliano, Ortsteil von Capannori, Italien; † 11. April 1903 in Lucca, Italien) war eine italienische Heilige und Mystikerin. Inhaltsv …   Deutsch Wikipedia

  • Gemma Galgani — Infobox Saint name=Gemma Galgani birth date=birth date|1878|3|12|mf=y death date=death date|1903|4|11|mf=y feast day=April 11 venerated in=Roman Catholic Church imagesize= caption= birth place=Camigliano, Italy death place=Lucca, Italy titles=… …   Wikipedia

  • Sainte Gemma Galgani — Gemma Galgani Pour les articles homonymes, voir Galgani. Sainte Gemma Galgani Vierge sécul …   Wikipédia en Français

  • Gemma — may refer to one of several things;Physical and life sciences* A traditional name for the star Alpha Coronae Borealis. * A gemma, an asexual reproductive structure in plants and fungi. * A genus of clam ( Gemma ) in the family Veneridae; see… …   Wikipedia

  • Gemma (Name) — Gemma ist ein aus dem Lateinischen stammender Name und bedeutet Edelstein, Knospe. Inhaltsverzeichnis 1 Bekannte Namensträger 1.1 Vorname 1.1.1 Männlich 1.2 …   Deutsch Wikipedia

  • Gemma di Goriano Sicoli — (vers 1375 1439 ou 1426) ou Santa Gemma spera ou Santa Gemma reclusa est une sainte italienne fêté dans la ville de Goriano Sicoli. Sa vie est relatée dans la Bibiotheca sanctorum, T6, p 103[1], tirée d un document de Muzio Febonio[2] du… …   Wikipédia en Français

  • Gemma de Saintonges — ou sainte Gemme est une vierge légendaire d origine portugaise, martyre en Aquitaine. De nombreuses communes françaises sont dédiées à cette sainte. Sommaire 1 Légende 2 Postérité 3 Notes et références …   Wikipédia en Français

  • Gemma — f English, Irish, and Italian: from a medieval Italian nickname meaning ‘gem, jewel’. It has been chosen in modern times mainly because of its transparent etymology. Among Roman Catholics it is sometimes chosen in honour of St Gemma Galgani… …   First names dictionary

  • Galgani, Gemma — (1878–1903)    Saint and Mystic.    Galgani was born in Camigliano, Italy, of a poor family. Illness prevented her acceptance as a nun in the Passionists’ congregation. Throughout her short life she had mystical experiences of various types which …   Who’s Who in Christianity

  • Galgani —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Galgani est un patronyme italien, porté par les personnes suivantes, de nationalité italienne ou d origine italienne : Gemma Galgani… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.