Gaz de Bordeaux

Logo-gaz-de-bordeaux.gif

Logo de Gaz de Bordeaux
Dates clés 1875 : Création de la compagnie du Gaz de Bordeaux
1919 : Création de la Régie Municipale du Gaz et de l'électricité de Bordeaux
1956 : Cession des activités électriques à EDF
1995 : Transformation en SAEML
2008 : Transformation en SAS
Personnages clés Philippe Le Picolot, Président - Éric Manzano, Directeur Général
Forme juridique SAS- Société par Actions Simplifiée
Slogan « Voir loin, rester proche »
Siège social 6 place Ravezies, Bordeaux, Gironde, France
Actionnaires Régaz: 66 %
ENI: 17 %
Altergaz: 17 %
Activité fourniture d'énergie et de services
Effectif 180
Site web Gazdebordeaux.fr
Chiffre d’affaires 257 M€ (2009)
+13,09 %
Résultat net 2 M€

Gaz de Bordeaux est une entreprise de fourniture de gaz naturel et de services associés tel que l'entretien et le remplacement des équipements de ses clients.

Histoire

Leader girondin de la distribution de gaz naturel, Gaz de Bordeaux, fait néanmoins figure de Petit Poucet sur le marché désormais ouvert de l’énergie. Pourtant, il s’agit probablement de la doyenne des entreprises gazières françaises, car c’est bien avant 1946 (date de création de Gaz de France, par exemple) qu’elle va marquer le paysage local. Depuis, plusieurs légendes circulent sur la naissance du gaz à Bordeaux.

Le 23 janvier 1824, Jean Benel, négociant bordelais, crée une société anonyme autorisée par ordonnance royale, la Compagnie d’Eclairage de la Ville de Bordeaux. Le procédé du gaz à hydrogène n’est alors pas nouveau, puisque c’est un français, Philippe Lebon qui, en 1799 brevette la thermolampe qui allait révolutionner l'éclairage urbain. Mais c’est l’année 1832 qui marque la vraie installation du gaz à Bordeaux avec la construction d’une usine, rue Judaïque. Le gaz est alors manufacturé : la combustion du charbon dans des chambres de carbonisation en fonte libère du méthane, emmagasiné dans des gazomètres ; ce gaz est alors injecté sous pression au réseau. Jusqu’en 1875, c’est alors la Compagnie Impériale et Continentale qui est adjudicataire de l’éclairage au gaz de la ville de Bordeaux. L’éclairage est alors l’unique débouché de cette nouvelle énergie. En 1845, apparaissent les premiers appareils de chauffage et en 1954, l’invention du brûleur à flamme bleue (appelé à tort Bunsen) marque les débuts de la cuisine au gaz. Enfin, l’eau sera aussi chauffée au gaz avec la découverte des premiers chauffe-bains à circulation d’eau sous pression. Mais à l’époque, les gaziers de Bordeaux étaient essentiellement occupés à « chauffer les cornues » (four servant à fabriquer le gaz) et à allumer les becs de gaz. 1875 marque la fin de la présence anglaise : la concession cédée à la Compagnie Impériale arrive à échéance et l’exploitation du gaz est confiée à la Compagnie du Gaz de Bordeaux qui héritera de deux usines : celle de la rue Judaïque bien sûr, mais aussi celle de La Bastide, construite en 1845.

En 1906, une usine de distillation de coke s’installe à Bacalan : seize fours à cornues capables de fabriquer 60 000 à 70 000 m3 de gaz par jour. Parallèlement, on assiste aux progrès de l’électricité. En 1919, logiquement, une Régie Municipale du gaz et de l’électricité est exploitée sous l’autorité du maire de Bordeaux, célébrant ainsi le premier mariage industriel de la cité. Les nouveaux usages du gaz progressent aux dépens de l’éclairage ; une nouvelle usine est construite à Bacalan en 1922. Plus performante pour répondre à une demande grandissante, elle est aussi novatrice dans le domaine du recyclage des sous-produits de la houille. Électricité, gaz naturel, la jeune Régie ne s’arrête pas là et compte bien mettre à profit sa maîtrise de la technique des chaleurs : c’est en 1931 que le Conseil municipal décide de construction d’une usine d’incinération de ordures ménagères. L’énergie thermique produite par la combustion des gadoues est alors transformée en énergie électrique : douze cellules d’incinération traitent alors 300 tonnes de déchets par jour et produisent 10 000 kW d’électricité.

En 1935, le siège de la Régie Municipale est construit rue Poquelin-Molière sur les plans de l’architecte Raoul Jourde, également à l’origine du stade Municipal. C’est un scandale ! Le bâtiment est en béton et fera couler beaucoup d’encre… À la Libération, la loi de nationalisation ne concerne pas la Régie, déjà municipalisée. L’objectif étant de mettre dans la communauté nationale des industries vitales pour la nation, ce but est considéré comme atteint à Bordeaux. En 1949, le gisement de Lacq est découvert dans les Pyrénées Atlantiques : le gaz naturel remplace alors le gaz de ville manufacturé et les brûleurs domestiques des 10 000 clients de l’époque doivent être adaptés à cette nouvelle formule chimique. La Régie propose un nouveau service au client : la maintenance des installations est née. Avant, après compteur, son savoir-faire devient complet pour l’ensemble de la chaîne gazière. La Régie décide de se consacrer exclusivement au gaz naturel en cédant la concession de la distribution électrique à EDF. Elle s’appelle désormais Régie Municipale du Gaz de Bordeaux. Dans les années 1970, le choc pétrolier stimule les nouvelles idées. À Bordeaux, des nappes d’eau chaudes sont exploitables. C’est le début de la géothermie exploitée par la Régie. Le forage de Mériadeck permet de chauffer 100 000 m2 de bureaux et d’économiser 3 000 tep. Suivront les stations de la Benauge et du Grand Parc en 1984.

En 1991, le capital de la Régie est ouvert à de nouvelles participations mais la Ville de Bordeaux reste l’actionnaire majoritaire de ce qui devient la SAEML Gaz de Bordeaux. Les années 2000 sont marquées par l’ouverture du marché de l’énergie imposant une séparation entre le Gestionnaire de réseau de distribution baptisé Régaz et le fournisseur d’énergie gardant l’appellation Gaz de Bordeaux sur un marché désormais ouvert à d’autres opérateurs. C’est à ce moment-là que le nouveau siège social choisit la place Ravezies, au Nord de Bordeaux en pleine mutation. Aujourd’hui, Gaz de Bordeaux, dans un contexte concurrentiel étendu par le nouveau cadre législatif, poursuit sa diversification en capitalisant sur ses atouts de proximité et de connaissance du client. Cette ouverture se traduit par de nouvelles offres de services après-vente, la conception d’installation de génie climatique, la promotion du GNV ou d’énergies renouvelables.

Métiers

Historiquement fournisseur d’énergie Gaz de Bordeaux acquiert très tôt une compétence globale sur toute la chaîne gazière. À la découverte du gisement de gaz de Lacq, le gaz naturel va se substituer au gaz manufacturé et les brûleurs ne sont plus adaptés. La Régie Municipale propose naturellement à ses clients d’adapter les injecteurs des appareils gaz en assurant en exclusivité le service de relèvement de pression (passage de 9 à 20 Mb). L’entreprise intervient pour la première fois sur les installations intérieures… c’était le début du SAV.

Aujourd’hui, sur le volet « services », Gaz de Bordeaux réalise un chiffre d’affaires de 8 M€ au titre de l’entretien et du remplacement d’appareils, fort d’une équipe de plus de 60 salariés et un réseau local de près d’une trentaine de prestataires ou sous-traitants.

Sur la partie « fourniture d’énergie », Gaz de Bordeaux enregistre un volume annuel de près de 5 000 GWh auprès de 210 000 clients girondins.

Désormais, l’entreprise locale valorise sa compétence autour de l’interlocuteur unique ; celui qui, proche des problématiques des professionnels et des préoccupations de particuliers trouvera des solutions de performance ou de confort, pleinement investi des enjeux environnementaux.

C’est ainsi que des compétences nouvelles enrichissent la compétence historique : amélioration des performances énergétiques, étude de conception et de réalisation d’installation, maintenance d’équipement et d’installations, solutions innovantes sur des énergies traditionnelles ou renouvelables (eau chaude solaire, photovoltaïque…).


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gaz de Bordeaux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gaz De Bordeaux — Logo de Gaz de Bordeaux Dates clés fondation en 2008 Personnages clés Philippe Le Picolot, Président Éric Manzano, Directeur Général …   Wikipédia en Français

  • Gaz de France — Gaz de France, S.A. Tipo Sociedad Anónima Fundación 1946 Sede 23, rue Philibert Delorme 75840 Paris Cedex 17 Industria …   Wikipedia Español

  • Bordeaux — Pour les articles homonymes, voir Bordeaux (homonymie). 44° 50′ 16″ N 0° 34′ 46″ W …   Wikipédia en Français

  • Gaz de France — Pour Gaz de France après la création du groupe GDF Suez, voir GDF Suez. Logo de Gaz de France …   Wikipédia en Français

  • gaz — [ gaz ] n. m. • gas 1670; mot de Van Helmont (1577 1644), d apr. lat. chaos 1 ♦ Vx Vapeur invisible, émanation. 2 ♦ (1787) Mod. Corps fluide indéfiniment expansible, occupant tout le volume dont il dispose. Phys. État de la matière dans lequel… …   Encyclopédie Universelle

  • Gaz Réseau Distribution France — Logo de Gaz Réseau Distribution France Création 1er Janvier 2008 Forme juridique Société Anonyme …   Wikipédia en Français

  • Bordeaux-Lyon — Ligne Lyon Bordeaux Ligne Lyon Bordeaux Ligne de Lyon à Bordeaux via Limoges ou Brive la Gaillarde Rame Turbotrain effectuant la liaison Bordeaux Lyon à l arrêt en gare de Limoges Bé …   Wikipédia en Français

  • Entreprises locales de distribution d'électricité et de gaz en France — Liste des entreprises locales de distribution d électricité et de gaz en France La loi de nationalisation de l’électricité et du gaz du 8 avril 1946 qui avait modifié profondément l’organisation électrique et gazière française, avait cependant… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Entreprises Locales De Distribution D'électricité Et De Gaz En France — La loi de nationalisation de l’électricité et du gaz du 8 avril 1946 qui avait modifié profondément l’organisation électrique et gazière française, avait cependant maintenu les droits des communes en matière de distribution publique de… …   Wikipédia en Français

  • Entreprise locale de distribution d'électricité et de gaz en France — Les entreprises locales de distribution d électricité et de gaz ou ELD sont, en France, des entreprises chargées de la distribution de l électricité ou du gaz et exerçant leurs activités sur un périmètre limité, par opposition à ERDF et GrDF qui… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.