11e régiment d'infanterie de marine

ÔĽŅ
11e régiment d'infanterie de marine

11e régiment d'infanterie coloniale

11e régiment d'infanterie coloniale
11e R.I.C.jpgCOLONIALE - 11e R.I.C.jpg

Insigne régimentaire du 11e R.I.C
Période 1890
Pays France France
Branche Armée de Terre
Type troupes coloniale
R√īle Infanterie
Garnison Sa√Įgon
Ancienne dénomination Régiment de Marche de Cochinchine
11e Régiment d'Infanterie de Marine.
Couleurs rouge et bleu
Inscriptions sur l’emblème Sébastopol 1854-55
COCHINCHINE 1860
TUYEN-QUAN 1885
ABOMEY 1893
TIEN-TSIN 1900
PEKIN 1900
INDOCHINE 1945-1950-1954
AFN 1952-1962
Anniversaire Bazeilles
Guerres Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Batailles Cent jours de Pékin
Insigne des troupes de marine.jpg

Le 11e r√©giment d'infanterie coloniale est une unit√© de l'arm√©e de terre fran√ßaise. R√©giment de marche de Cochinchine en 1869, devenu 11e r√©giment d'infanterie de marine en 1890, puis 11e r√©giment d'infanterie coloniale en 1900. En 1958 il redevient 11e r√©giment d'infanterie de marine. Dissous √† son arriv√©e en m√©tropole √† son retour d'Afrique du Nord. Son drapeau est remis au Centre d'entra√ģnement commandos de Quelern cr√©√© le 1er juillet 1964, dissous lui-m√™me le 1er juin 1986, puis depuis le 8 mai 2001 au Groupement du service militaire adapt√© de Polyn√©sie fran√ßaise (GSMA de Polyn√©sie fran√ßaise).

Sommaire

Insigne du 11e Régiment d'Infanterie Coloniale

Héraldique

Signification

Devise du 11e Régiment d'Infanterie Coloniale

Drapeau du régiment

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur le drapeau, ainsi que l'inscription [1][2]:

11e régiment d'infanterie coloniale - drapeau.svg

Décorations

Historique

  • 11e R.I.Ma (EX REGIMENT DE MARCHE DE COCHINCHINE en 1869 devenu 11e REGIMENT D'INFANTERIE DE MARINE en 1890 puis 11e REGIMENT D INFANTERIE COLONIALE en 1900 ses traditions et son drapeau son de nos jours au GSMA de Polyn√©sie).
  • Les nombreuses exp√©ditions coloniales qui eurent lieu √† partir de 1880 n√©cessit√®rent bient√īt une augmentation consid√©rable des troupes de la Marine. Un d√©cret du 1er mars 1890 d√©doubla les anciens r√©giments; ceux de nouvelle formation prirent les num√©ros de 5 √† 8, mais il ne leur fut attribu√© ni compagnie hors rang ni fanfare. Six r√©giments furent constitu√©s √† 3 bataillons de 4 compagnies, avec un d√©p√īt de 2 compagnies; les 4e et 8e eurent 4 bataillons de 4 compagnies. Les r√©giments de marche d'Indochine devinrent les 9e, 10e et 11e r√©giments d'infanterie de marine, les deux premiers a 3 bataillons, le troisi√®me √† 2 bataillons de 4 compagnies. Les six compagnies en garnison a la Nouvelle-Cal√©donie form√®rent le 12e r√©giment √† deux bataillon de 3 compagnies, et les compagnies stationn√©es dans les autres colonies furent group√©es en bataillons ou d√©tachements formant corps dont les effectifs vari√®rent de quatre √† une compagnie.
  • Campagne du Tonkin. Les derni√®res affaires furent celle de Hu√© (juillet 1885); la prise de Binh-Dinh, du fort de Ben-M√© (juillet 1886), les op√©rations dans la r√©gion de Lao-Ka√Į (janvier et f√©vrier 1887) et celles du bassin de la Rivi√®re-Noire (colonne Pernot, 1887-1888). A cette √©poque, les unit√©s de marche avaient form√© les 9e, 10e et 11e r√©giment d'infanterie de marine. La pacification du pays se fit avec le g√©n√©ral Gallieni qui, de 1802 √† 1886, nettoya les zones de guerilla et lutta contre le chef rebelle, le De Tham, et sous l'influence de grands administrateurs tels que Paul Bert et Paul Doumer. Avec la paix vinrent les temps de la prosp√©rit√© de l'Indochine, une des tr√©s belles r√©alisations de la IIIe R√©publique, √† laquelle l'Arm√©e coloniale prit sa tr√®s large part.
  • Chine 1900 :
  • Pour m√©moire, il faut mentionner ici les √©v√©nements qui se d√©roul√®rent en Chine en 1900, et qui sont connus sous le nom de "r√©volte des Boxers". Le 30 juin, un d√©tachement envoy√© en toute h√Ęte de Sa√Įgon d√©barqua √† Takou arrivant √† temps pour sauver la concession fran√ßaise du Pe√Į-Ho. il se composait, sous les ordres du Lieutenant-colonel Itasse, d'un bataillon du 11e Colonial, commandant Brenot, et d'une batterie d'artillerie de marine, capitaine Joseph. Le feu de cette batterie' qui tirait des obus √† la m√©linite, fut pr√©pond√©rant dans cette courte campagne qui r√©unit des contigents de toutes les nations poss√©dant des int√©r√™ts en Chine : Russie, Japon, Allemagne, Angleterre, Italie, etc. Le 13 juillet deux bataillons de marsouins(Feldmann et Bouet) dont un le 11e colonial attaqu√®rent les portes de Tien tsin. Les forts chinois saut√®rent sous l'effet des obus fran√ßais, la ville fut prise. Puis les concessions et l√©gations de P√©kin furent d√©livr√©es apr√®s un si√®ge de 58 jours. Les troupes internationales firent leur entr√©e dans le palais imp√©rial le 28 ao√Ľt. Le corps d'occupation du g√©n√©ral Voyron se chargea des op√©rations de police qui suivirent.

Jusqu'à la Première Guerre mondiale

  • Groupe de l‚ÄôIndochine en 1914
  • quartier g√©n√©ral √† Hano√Į. Division du Tonkin Hano√Į, comprenant la 1ere brigade √† Hano√Į (9e r√©giment d'infanterie coloniale) √† Hanoi, 1er r√©giment de Tirailleurs tonkinois √† Hanoi, 4e r√©giment de tirailleurs tonkinois a, Nam-Dinh) et la 2e brigade √† Bac-Ninh (10e r√©giment d'infanterie coloniale √† Ha√Įphong), 2e r√©giment de tirailleurs tonkinois au 7 pagodes, 3e r√©giment de tirailleurs tonkinois √† Bac-Ninh). Cette division comprenait encore une 3e brigade √† Saigon (11e r√©giment d‚Äôinfanterie coloniale √† Saigon) et 1er r√©giment de tirailleurs annamites, Les Mares, ces deux unit√©s chacune √† quatre bataillons au lien de trois comme les pr√©c√©dentes.

La Première Guerre mondiale

100ppx

L'entre-deux-guerres

La Seconde Guerre mondiale

11e régiment d'infanterie coloniale (11e RIC) 1er, 2e, 3e, 4e bataillons (à partir de 1944), détachement motorisé de Cochinchine

  • 12 septembre 1945 - au secours de Sa√Įgon. Il constitue trois bataillons de coloniaux qui deviennent Groupement de Marche du 11e RIC sous le commandement du Lt-colonel Runner, et un bataillon de fusiliers marins command√© par le Capitaine de Corvette Picheral. Tr√®s motiv√©s, connaissant bien le pays, ils vont se r√©v√©ler tr√®s utiles.

L'après Seconde Guerre mondiale

200ppx

Traditions

La fête des troupes de marine
  • Elle est c√©l√©br√©e √† l'occasion de l'anniversaire des combats de BAZEILLES . Ce village qui a √©t√© 4 fois repris et abandonn√© sur ordres, les 31 ao√Ľt et le 1er septembre 1870.
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale
  • Les Marsouins et les Bigors ont pour saint patron Dieu lui-m√™me. Ce cri de guerre termine les c√©r√©monies intimes qui font partie de la vie des r√©giments.

Lien externe

Voir aussi

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. ‚ÜĎ D√©cision n¬į12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et √©tendards des corps de troupe de l'arm√©e de terre, du service de sant√© des arm√©es et du service des essences des arm√©es, Bulletin officiel des arm√©es, n¬į27, 9 novembre 2007
  2. ‚ÜĎ Arr√™t√© relatif √† l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et √©tendards des formations des arm√©es et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Mich√®le Alliot-Marie
  • Portail de l‚Äôhistoire militaire Portail de l‚Äôhistoire militaire
  • Portail de la Premi√®re Guerre mondiale Portail de la Premi√®re Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de ¬ę 11e r%C3%A9giment d%27infanterie coloniale ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 11e régiment d'infanterie de marine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.