Gallieni

ÔĽŅ
Gallieni

Joseph Gallieni

Officier général francais 7 etoiles.svg Joseph Gallieni
 Joseph Gallieni
Naissance 24 avril 1849
Saint-Béat, France
Décès 27 mai 1916 (à 67 ans)
Versailles, France
Origine France France
Grade Général de brigade
Service 1868 - 1916
Conflits Guerre franco-allemande de 1870
Première Guerre mondiale
Commandement 13e Corps d'Armée
14e Corps d'Armée
Ve Armée
Faits d‚Äôarmes 1870 : Bataille de Bazeilles
1914 : Bataille de la Marne
Distinctions Maréchal de France (à titre posthume)
Autres fonctions 1914/16 : Gouverneur militaire de Paris
1915/16 : Ministre de la Guerre
1886/91 : Gouverneur g√©n√©ral du Soudan fran√ßais
1896/05 : Gouverneur g√©n√©ral de Madagascar

Joseph Simon Gallieni (n√© le 24 avril 1849 √† Saint-B√©at, en Haute-Garonne - mort le 27 mai 1916 √† Versailles) fut un militaire fran√ßais de la fin du XIXe si√®cle, qui exer√ßa une grande partie de son activit√© dans les op√©rations de colonisation men√©es par la France, comme administrateur colonial, laissant une empreinte profonde sur l'histoire de la colonisation fran√ßaise, et termina sa carri√®re pendant la Premi√®re Guerre mondiale. Il fut fait mar√©chal √† titre posthume en 1921.

Sommaire

Biographie

Joseph Gallieni est le fils d'un immigr√© italien. Apr√®s des √©tudes au Prytan√©e militaire de La Fl√®che, il int√®gre l'√Čcole sp√©ciale militaire de Saint-Cyr en 1868. Puis il devient le 15 juillet 1870 sous-lieutenant dans l'infanterie de marine.

La guerre de 1870

Le nouveau promu participe, avec le 3e R√©giment d'Infanterie de Marine (3e RIMa) √† la guerre de 1870 contre la Prusse, au cours de laquelle il se bat notamment √† Bazeilles, dans les rangs de la brigade Martin des Pali√®res et de la fameuse ¬ę division bleue ¬Ľ et est bless√©. Fait prisonnier le 1er septembre, le sous-lieutenant Gallieni est envoy√© en captivit√© en Allemagne et ne rentre en France que le 11 mars 1871.

La Réunion (1873-1876)

Promu lieutenant au 2e R√©giment d'Infanterie de Marine (2e RIMa) le 25 avril 1873, Joseph Gallieni commence sa carri√®re coloniale √† la R√©union, o√Ļ il passe trois ans.

Expéditions en Afrique noire (1876-1882)

Le 11 d√©cembre 1876, il obtient son envoi aux tirailleurs s√©n√©galais et s'embarque le 20 pour Dakar, seuil de l'Afrique noire, o√Ļ il prend part √† diverses exp√©ditions militaires et explorations. Gallieni est promu capitaine en 1878.

Le 29 mars 1880, il arrive √† Bafoulab√©, au Mali, o√Ļ il conclut un trait√© avec les chefs locaux et √©tablit un protectorat de la France. En 1881, au Niger, il n√©gocie avec le Sultan Ahmadou, le trait√© de Nango accordant √† la France le commerce du Haut-Niger.

Mission en Martinique (1883-1886)

Gouverneur général du Soudan français (1886-1891)

Le lieutenant-colonel Galliéni et son état-major pendant la campagne 1887-1888 au Soudan français

Apr√®s son retour de Martinique, en 1886, il est nomm√© lieutenant-colonel, et re√ßoit, six mois plus tard (20 d√©cembre 1886), le commandement sup√©rieur du Haut-Fleuve (S√©n√©gal), ou du ¬ę Soudan fran√ßais ¬Ľ. Il y obtient des succ√®s aux d√©pens d'Ahmadou (1887) et fait consentir Samori √† un trait√© abandonnant, entre autres, la rive gauche du Niger. Au cours de ce mandat de gouverneur, il r√©prime durement une insurrection des autochtones.

Mission en Indochine (1892-1896)

De retour en France, le lieutenant-colonel Gallieni est promu colonel le 11 mars 1891, chef d'√©tat-major du corps d'arm√©e de la Marine et brevet√© d'√©tat-major avec la mention ¬ę Tr√®s bien ¬Ľ. De 1892 √† 1896 il est envoy√© au Tonkin (Indochine), o√Ļ il commande la seconde division militaire du territoire. Il lutte contre les pirates chinois puis consolide la pr√©sence fran√ßaise en organisant l'administration du pays. Son principal collaborateur est alors le commandant Lyautey.

Gouverneur général de Madagascar (1896-1905)

Promu g√©n√©ral de brigade, il est envoy√© en 1896 √† Madagascar en tant que Gouverneur g√©n√©ral. Il arrive √† Tananarive le 15 septembre. √Ä la m√©thode diplomatique de son pr√©d√©cesseur, le g√©n√©ral M. Laroche, il pr√©f√®re une m√©thode plus ferme. La Cour royale, foyer de r√©sistance patriotique contre l'imp√©rialisme fran√ßais, est mise en interdit. Deux ministres, dont le patriotisme est av√©r√©, sont traduits sommairement devant un tribunal, condamn√©s et ex√©cut√©s. Le Premier ministre Rainilaiarivony est renvers√© et exil√©. La nouvelle reine elle-m√™me, Ranavalona III, plus patriote que jamais, est prise en flagrant d√©lit de correspondance avec les opposants √† l'occupation, perd son tr√īne et prend le chemin de l'exil √† Alger. En huit ans de proconsulat, il pacifie la grande √ģle, proc√©dant √† sa colonisation

Selon le général Gallieni, l'action militaire devait être accompagnée d'une aide aux peuples colonisés dans différents domaines, comme l'administration, l'économie et l'enseignement. Elle nécessitait un contact permanent avec les habitants ainsi qu'une parfaite connaissance du pays et de ses langues. Sous l'impulsion de Galliéni, de nombreuses infrastructures sont mises en place (chemin de fer, Institut Pasteur, écoles...).

Fin de carri√®re : la Premi√®re Guerre mondiale

Le 9 ao√Ľt 1899, le g√©n√©ral Gallieni est promu g√©n√©ral de division. √Ä son retour d√©finitif en France, en 1905, il a encore dix ann√©es devant lui avant la retraite. Il les consacre √† pr√©parer la Revanche. Gouverneur militaire de Lyon et commandant du 14e Corps d'Arm√©e d√®s son retour, grand-croix de la L√©gion d'honneur le 6 novembre 1905, il est appel√© au Conseil sup√©rieur de la guerre le 7 ao√Ľt 1908 et re√ßoit √©galement la pr√©sidence du Comit√© consultatif de d√©fense des colonies.

Pressenti pour devenir commandant en chef de l'arm√©e fran√ßaise en 1911, il d√©cline l'offre pour la laisser √† Joseph Joffre, en pr√©textant son √Ęge et sa sant√©.

Il prend sa retraite en avril 1914 mais est rappel√© en ao√Ľt apr√®s le d√©clenchement de la Premi√®re Guerre mondiale. Le 26 ao√Ľt 1914, Gallieni est nomm√© gouverneur militaire de Paris pour assurer la d√©fense de la capitale. Alors que les Allemands approchent et que le gouvernement part pour Bordeaux en catastrophe, Gallieni met la ville en √©tat de d√©fense, rassure les Parisiens par une proclamation et contribue √† la victoire de la Marne, en septembre 1914 gr√Ęce, notamment, aux troupes qu‚Äôil envoie en renfort, apr√®s avoir r√©quisitionn√© les taxis parisiens, √† la VIeArm√©e du g√©n√©ral Maunoury qui se trouve sur l'Ourcq.

Joffre, inquiet de l'influence et de la réputation de Gallieni, le marginalise un peu. Il l'éloigne du quartier-général, bien que l'on considère que c'est l'initiative de Gallieni, avec le déplacement de la garnison de la ville sur la Marne en taxi, qui a sauvé en grande partie la situation.

Il est ensuite nommé en 1915 ministre de la Guerre du 5e gouvernement d'Aristide Briand, il démissionne rapidement pour cause d'incompréhension avec le monde politique et la méfiance des militaires de l'époque.

Ayant des problèmes de santé, il meurt le 27 mai 1916 des suites d'une intervention chirurgicale dans une clinique de Versailles.

Apr√®s des fun√©railles nationales, et conform√©ment √† ses derni√®res volont√©s, il fut inhum√© aupr√®s de son √©pouse dans le cimeti√®re de Saint-Rapha√ęl.

Il fut élevé à la dignité de Maréchal de France à titre posthume le 7 mai 1921. La promotion de l'école militaire de Saint-Cyr de 1927 portera son nom.

Citations

  • Lorsque le 26 ao√Ľt 1914, le g√©n√©ral Gallieni est nomm√© gouverneur militaire de Paris pour assurer la d√©fense de la capitale, il rassure les Parisiens par ces mots: [...]J'ai re√ßu le mandat de d√©fendre Paris contre l'envahisseur; ce mandat je le remplirai jusqu'au bout[...]
  • Lors de ses fun√©railles nationales, Georges Clemenceau √©crira : "Le g√©n√©ral Gallieni est l'homme dont la prompte d√©cision nous a donn√© la bataille de la Marne. Il est le v√©ritable sauveur de Paris. Les fun√©railles nationales ne sont qu'un commencement de justice. Avec ses cons√©quences, le reste suivra. L'heure viendra des jugements et la m√©moire de Gallieni peut attendre avec tranquillit√© l'avenir. "

Bibliographie

Gallieni a publi√© plusieurs ouvrages au cours de sa carri√®re :

  • Mission d'exploration du Haut-Niger en 1879-1881  ;
  • Deux campagnes au Soudan fran√ßais en 1886-1888 / par le lieutenant-colonel Gallieni,... Paris : Hachette, 1971 (xtrait du "Tour du monde", 1506-1512, 1889, p. 305-416 et 1531-1537, 1890, p. 289-400)
  • "Une colonne dans le Soudan fran√ßais (1886-1887)" [Texte imprim√©] / par Gallieni,... Paris : L. Baudouin, 1888. 68 p., fig. et carte ; in-8¬į (Extraits du "Journal des sciences militaires", 1887)
  • "Trois colonnes au Tonkin  ;
  • La pacification de Madagascar ;
  • "Madagascar de 1896 √† 1905" par Gallieni. Tananarive : Impr. officielle, (s. d.). 2 vol. in-4 Őä, cartes, graphiques et tableaux. Rapport du g√©n√©ral Gallieni, gouverneur g√©n√©ral, au ministre des colonies (30 avril 1905.) ; Annexes au Rapport du g√©n√©ral Gallieni.
  • "La d√©fense de Paris".
  • "Les Carnets de Galli√©ni", publi√©s par son fils Ga√ętan Gallieni. Fontenay-aux-Roses, impr. Louis Bellenand et fils ; Paris, Albin Michel, √©diteur, 1932. (1er ao√Ľt). In-16, 319 p.

Il est possible de consulter des ouvrages qui lui ont √©t√© consacr√©s :

  • B. Gheusi, "Gallieni (1849-1916)", Ed. Charpentier, (1922).
  • Pierre Lyautey, "Gallieni", Gallimard (1959)
  • Marc Michel, "Gallieni", 363 pages, Fayard, (1989).

Liens externes

Son nom a été donné à quatre paquebots des Messageries Maritimes:


  • Portail de l‚Äôhistoire militaire Portail de l‚Äôhistoire militaire
  • Portail de la Premi√®re Guerre mondiale Portail de la Premi√®re Guerre mondiale
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de Madagascar Portail de Madagascar
Ce document provient de ¬ę Joseph Gallieni ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gallieni de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GALLIENI (J.-S.) ‚ÄĒ GALLIENI JOSEPH SIMON (1849 1916) N√© le 24 avril 1849 √† Saint B√©at (Haute Garonne), fils d‚Äôofficier, Joseph Simon Gallieni fit ses √©tudes au prytan√©e militaire de La Fl√®che, int√©gra l‚Äô√Čcole sp√©ciale militaire de Saint Cyr en 1868 et en sortit… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Gallieni ‚ÄĒ ¬† [galje ni], Joseph Simon, franz√∂sischer General, * Saint B√©at (D√©partement Haute Garonne) 24. 4. 1849, ‚úĚ Versailles 27. 5. 1916; zu Beginn des Ersten Weltkriegs Milit√§rgouverneur des ¬ĽFestungsbezirks Paris¬ę; organisierte in dieser Funktion den… ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Gallińďni ‚ÄĒ Gallińďni, Joseph Simon, franz. General, geb. 24. April 1849 in St. B√©at (Obergaronne), wurde 1870 Unterleutnant und k√§mpfte bei Bazeilles. 1878 wurde er nach dem Senegal geschickt; 1880 drang er mit nur 30 Spahis bis zum Niger vor und bestimmte… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Gallieni ‚ÄĒ (Joseph Simon) (1849 1916) g√©n√©ral fran√ßais. Il servit au Soudan fran√ßais (le Mali actuel), au Tonkin, puis √† Madagascar (1896 1905) ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Galli√©ni ‚ÄĒ Joseph Gallieni Joseph Gallieni Naissance 24 avril 1849 Saint B√©at, France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gallieni ‚ÄĒ Joseph Simon Gallieni Joseph Simon Gallieni (* 24. April 1849 in Saint Beat; ‚Ć 27. Mai 1916 in Versailles) war ein franz√∂sischer General und Gouverneur von Madagaskar. Inhaltsverzeichnis 1 ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Gallieni ‚ÄĒ biographical name Joseph Simon 1849 1916 French general & colonial administrator ‚Ķ   New Collegiate Dictionary

  • Gallieni (m√©tro de Paris) ‚ÄĒ Gallieni Parc de Bagnolet ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gallieni (metro de Paris) ‚ÄĒ Gallieni (m√©tro de Paris) Gallieni Parc de Bagnolet ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gallieni (m√©tro de paris) ‚ÄĒ Gallieni Parc de Bagnolet ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.