Gabriele D'Annunzio

ÔĽŅ
Gabriele D'Annunzio
Gabriele D'Annunzio
Gabriele D'Annunzio.jpg
Activit√©s √Čcrivain
Naissance 12 mars 1863
Pescara,
Abruzzes, Flag of Italy (1861-1946).svg Italie
D√©c√®s 1er mars 1938
Gardone Riviera,
Lombardie, Flag of Italy (1861-1946).svg Italie
Langue d'écriture italien

Gabriele D'Annunzio ou d'Annunzio[1], prince de Montenevoso, est un √©crivain italien, n√© √† Pescara le 12 mars 1863 et mort √† Gardone Riviera le 1er mars 1938. Principal repr√©sentant du d√©cadentisme italien, h√©ros de la Premi√®re Guerre mondiale, il soutint le fascisme √† ses d√©buts et s'en √©loigna par la suite.

Sommaire

Biographie

Portrait de D'Annunzio par Mario Nunes Vais.

Son p√®re, Francesco Rapagnetta, est un riche propri√©taire terrien, un temps maire de Pescara ; il fait ajouter "D'Annunzio" √† son nom en 1851 et, √† la naissance de son fils Gabriele, celui-ci est inscrit sur le registre de l'√©tat-civil sous le seul nom de "D'Annunzio".

Gabriele est √©l√®ve au lyc√©e Cicognini, √† Prato, en Toscane. √Ä l'√Ęge de seize ans, il publie son premier recueil po√©tique, intitul√© Primo Vere (1879) ; il est influenc√© par les Odi barbare de Giosu√® Carducci, mais aussi par le po√®te Lorenzo Stecchetti, alors √† la mode pour son ouvrage Postuma.

En 1881, il entre √† l'universit√© La Sapienza, √† Rome, o√Ļ il fr√©quente diff√©rents cercles litt√©raires, dont celui de la revue Cronaca Bizantina, et √©crit des articles de critique litt√©raire pour la presse locale.

Il publie Canto Nuovo (1882), Terra Vergine (1882), L'Intermezzo di Rime (1883), Il Libro delle Vergini ( 1884) et la plupart des nouvelles, ensuite recueillies sous le titre San Pantaleone (1886). La critique littéraire voit très vite en lui un enfant prodige. Son premier roman, Il Piacere (Le Plaisir traduit en français sous le titre de L'enfant de volupté), paru en 1889, est suivi en 1891 par L'Innocente (traduit en français sous le titre L'Intrus, puis L'Innocent) et Giovanni Episcopo en 1892.

Ces trois romans font une forte impression sur le public. L'Innocente, traduit en français par Georges Hérelle[2], est encensé par les critiques littéraires étrangers.

Il √©pouse en 1883 Maria Hardouin di Gallese, mais ils divorcent en 1891. D'Annunzio commence trois ans plus tard une liaison tumultueuse avec l'actrice Eleonora Duse, qu'il fait jouer dans ses pi√®ces, notamment La Citt√† morta (La Ville morte, 1898) et Francesca da Rimini (1901) ; ils rompent en 1910. En 1897, il est √©lu √† la Chambre des d√©put√©s pour un mandat de trois ans. Il y si√®ge parmi les ind√©pendants.

Caricature de Georges Sem

En 1910, criblé de dettes, il doit fuir en France, à Arcachon[3] , pour échapper à ses créanciers. Il y collabore avec Claude Debussy et Léon Bakst pour Le martyre de saint Sébastien (1911), écrit pour Ida Rubinstein[4].

Peu apr√®s le d√©clenchement de la Premi√®re Guerre mondiale, il retourne en Italie, et fait de nombreux discours publics en faveur de l'entr√©e en guerre de l'Italie dans le camp alli√©. D'Annunzio s'engage volontairement dans l'aviation, et perd l'usage d'un Ňďil dans un accident de vol.

En février 1918, il prend part à un raid sur le port de Bakar, pour rehausser le moral des Italiens, au plus bas après le désastre de Caporetto.

Le 9 ao√Ľt 1918, √† la t√™te de la 87e escadrille de chasse, il effectue un vol de plus de mille kilom√®tres avec son compagnon de vol Aldo Finzi pour larguer au-dessus de Vienne des prospectus qui disaient :

¬ę Viennois !
Apprenez √† conna√ģtre les Italiens. Nous volons au-dessus de Vienne, nous pourrions larguer des tonnes de bombes. Nous ne vous lan√ßons qu'un salut tricolore : les trois couleurs de la libert√©. Nous autres Italiens ne faisons pas la guerre aux enfants, aux vieillards et aux femmes. Nous faisons la guerre √† votre gouvernement, ennemi de la libert√© des nations, √† votre gouvernement aveugle, obstin√© et cruel, qui ne parvient √† vous donner ni la paix, ni le pain, et vous nourrit de haine et d'illusions. Viennois ! Vous √™tes r√©put√©s intelligents. Mais pourquoi donc avez-vous rev√™tu l'uniforme prussien ? Vous le voyez, d√©sormais tout le monde est contre vous. Vous voulez continuer la guerre ? Continuez-la, c'est votre suicide. Qu'en attendez-vous ? La victoire d√©cisive que promettent les g√©n√©raux prussiens ? Leur victoire d√©cisive, c'est comme le pain en Ukraine : on meurt en l'attendant. ¬Ľ

La Premi√®re Guerre mondiale renforce ses id√©es nationalistes et irr√©dentistes, et il fait ouvertement campagne pour que l'Italie devienne une puissance europ√©enne de premier plan. Aventurier, il s'empare notamment de la ville de Rijeka (Fiume en italien) qu'il offre √† l'√Čtat italien, chassant les troupes d'occupation alli√©es (Fran√ßais, Am√©ricains et Britanniques).

Il occupe la ville √† partir du 12 septembre 1919. Vex√© du refus de Rome, il y fonde la R√©gence italienne de Carnaro en 1920 avec son camarade syndicaliste r√©volutionnaire Alceste De Ambris. L‚Äô√Čtat libre de Fiume est bri√®vement reconnu au trait√© de Rapallo (1920), puis D'Annunzio d√©clare la guerre √† l'Italie, avant que la ville ne doive se rendre en d√©cembre 1920, apr√®s un bombardement de la Marine italienne.

En 1921, il est √©lu ¬ę Membre √©tranger litt√©raire ¬Ľ de l'Acad√©mie Royale de langue et de litt√©rature fran√ßaises de Belgique, et le restera jusqu'√† sa mort, bien que n'y ayant jamais si√©g√©.

Apr√®s l'affaire de Fiume, il se retire dans sa maison du lac de Garde. Dans la nuit du 13 au 14 ao√Ľt 1922, il y est victime d'un ¬ę accident ¬Ľ (il tombe par la fen√™tre) qui le laisse d√©finitivement invalide. Son rival potentiel ainsi √©cart√©, Mussolini prend le pouvoir peu de temps apr√®s. D'Annuzio lui-m√™me garde le silence sur les circonstances exactes de sa chute[5].

Quoiqu'il ait une influence notable sur l'idéologie mussolinienne, il ne s'implique jamais directement dans le gouvernement fasciste au pouvoir à partir de 1923.

Il est créé "prince de Montenevoso" en 1924, et nommé président de l'Académie royale italienne en 1937.

Fondamentalement antinazi et détestant Hitler, il s'oppose au rapprochement de l'Italie avec l'Allemagne nazie. Mussolini lui accorde cependant des funérailles nationales après son décès, survenu le 1er mars 1938 à la suite d'une hémorragie cérébrale, dans sa demeure de Gardone Riviera (devenue ensuite le mausolée du Vittoriale degli Italiani).

¬ę √Čt√© voir, hier, Gabriele d'Annunzio chez lui 44, avenue Kl√©ber. Il occupe au quatri√®me un appartement dont j'ai vu le petit salon. Il en a dissimul√© la laideur, selon lui, avec des paravents, des tringles, des √©toffes ton d'or, etc. C'est assez encombr√©. Par terre, des coupes o√Ļ des fleurs baignent, sur la chemin√©e un Bouddha (...) des plumes de paon qui porteraient malheur si elles n'atteignaient pas le nombre de 999. Ce chiffre conjure tout, m'a dit le romancier-po√®te (...) Je suis toujours en √©tat de "ferveur", m'a-t-il dit ensuite. De l√† l'affection qu'il a inspir√© √† de jeunes pr√™tres. Il m'a parl√© aussi de la candeur inviolable qui est en lui. Il a eu des ennemis, il a subi beaucoup d'attaques. Il est "impuissant √† ha√Įr". Il ne faut pas juger les autres. Il m'a montr√© des vases qu'il fait car il est verrier, lui-m√™me. Il a un atelier rue de Suffren. √ätre merveilleux que ce petit homme au front d√©garni, √† la parole √©trang√®re et chantante. ¬Ľ

‚ÄĒ Abb√© Arthur Mugnier, Journal, 13 octobre 1914[6]

Romaine Brooks a peint le portrait du poète en exil, en 1912 et Albert Besnard a réalisé son portrait en 1917[7], durant son séjour à Rome comme directeur de la Villa Medicis (1913-1921).

Ňíuvres

Le Triomphe de la mort, palais Abatellis, Palerme.
Nouvelles
  • Terra Vergine, (1882)
Romans
  • L'Enfant de volupt√© (1889)
  • L‚Äôinnocente (L'Innocent, 1892 ‚ÄĒ premi√®re traduction fran√ßaise sous le titre L'Intrus)
  • Il trionfo della morte (Le Triomphe de la mort, 1894)
  • Le vergini delle rocce (Les Vierges aux rochers, 1899)
  • Il fuoco (Le Feu, 1900)
  • Forse che si, forse che no (1910)
  • Nocturne (1916)
Th√©√Ętre
  • La citt√† morta (La Ville morte, 1898)
  • La Gioconda (La Joconde, 1899)
  • Francesca de Rimini (1902)
  • L'√Čthiopie en flammes (1904)
  • La figlia di Iorio (La Fille de Jorio, 1904)
  • Fedra (Ph√®dre, 1909)
  • Le Martyre de Saint-S√©bastien (√©crit en fran√ßais, 1911)
  • La Pisanelle (√©crit en fran√ßais, 1913)
Poésie
  • Canto novo (1882)
  • Intermezzo di rime (1883)
  • Isaotta Guttad√†uro ed altre poesie (1886)
  • L‚ÄôIsotteo-La Chimera (1889)
  • Elegie romane (1892)
  • Poema paradisiaco (1893)
  • Sonnets cisalpins (1896)
  • Maia (Laudi del cielo, del mare, della terra e degli eroi) 1903
  • Elettra (Laudi venuti dal cielo, dal mare, dalla terra e dagli eroi) 1903
  • Alcyone (Laudi del cielo, del mare, della terra e degli eroi) 1903
  • Merope (Laudi del cielo, del mare, della terra e degli eroi ; premier titre : Canzoni delle gesta d‚Äôoltremare) 1912
  • Canti della guerra latina - Asterope (Laudi del cielo, del mare, della terra e degli eroi) 1918
Ňíuvres politiques
  • L‚ÄôArmata d‚ÄôItalia (1888)
  • Per la pi√Ļ grande Italia (1915)
  • Orazione per la sagra dei Mille (1915)
  • La riscossa (1917)
  • Lettera ai dalmati (1919)
  • Carta del Carnaro. Disegno di un nuovo ordinamento dello Stato libero di Fiume (1920)
  • Teneo te, Africa (1936)
  • Le dit du sourd et du muet qui fut miracul√© en l‚Äôan de gr√Ęce 1266, de Gabriele d‚ÄôAnnunzio qu‚Äôon nommoit Guerra de Dampnes (√©crit en fran√ßais, 1936)

Notes

  1. ‚ÜĎ "d'Annunzio", comme il avait l'habitude de signer lui-m√™me. Les deux graphies sont av√©r√©es. Cf. Guglielmo Gatti, Vita di Gabriele d‚ÄôAnnunzio, Florence, 1956, p. 1-2.
  2. ‚ÜĎ Georges H√©relle fut le premier traducteur fran√ßais de D'annunzio. Entre 1891 et 1913, les deux hommes entretinrent une riche correspondance. Les lettres de D'Annunzio nous renseignent √† la fois sur l'homme et sur l'√©crivain. Voir Gabriele D'Annunzio √† Georges H√©relle. Correspondance, accompagn√©e de douze Sonnets cisalpins, Introduction, traduction et notes de Guy Tosi, Paris, Deno√ęl, 1946
  3. ‚ÜĎ Cette ville fran√ßaise est jumel√©e, entre autres, avec deux villes d'Italie, Pescara et Gardone Riviera, lieux de naissance et de d√©c√®s de D'Annuzio
  4. ‚ÜĎ Voir Carlo Santoli, Le Th√©√Ętre fran√ßais de Gabriele D'Annunzio et l'art d√©coratif de L√©on Bakst, Paris, PUPS, 2009.
  5. ‚ÜĎ G√∂ran H√§gg, Mussolini. En studie i magt, Norstedts, Stockholm, 2008.
  6. ‚ÜĎ Abb√© Arthur Mugnier, Journal, Mercure de France, 1985, p. 275.
  7. ‚ÜĎ N¬į184 au catalogue par Louis Godefroy de l'oeuvre grav√© du peintre, Paris 1926

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gabriele D'Annunzio de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gabriele D'Annunzio ‚ÄĒ Gabriele D‚ÄôAnnunzio Gabriele D‚ÄôAnnunzio, Principe di Montenevoso (* 12. M√§rz 1863 in Pescara; ‚Ć 1. M√§rz 1938 in Gardone; auch Gabriele d Annunzio), war ein italienischer Schriftsteller des Fin de Si√®cle und sp√§tromantischer Vertreter des ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Gabriele d'Annunzio ‚ÄĒ Gabriele D‚ÄôAnnunzio Gabriele D‚ÄôAnnunzio, Principe di Montenevoso (* 12. M√§rz 1863 in Pescara; ‚Ć 1. M√§rz 1938 in Gardone; auch Gabriele d Annunzio), war ein italienischer Schriftsteller des Fin de Si√®cle und sp√§tromantischer Vertreter des ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Gabriele d‚ÄôAnnunzio ‚ÄĒ Gabriele D‚ÄôAnnunzio, Principe di Montenevoso (* 12. M√§rz 1863 in Pescara; ‚Ć 1. M√§rz 1938 in Gardone; auch Gabriele d Annunzio), war ein italienischer Schriftsteller des Fin de Si√®cle und sp√§tromantischer Vertreter des ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Gabriele D‚ÄôAnnunzio ‚ÄĒ Gabriele D‚ÄôAnnunzio, Principe di Montenevoso (* 12. M√§rz 1863 in Pescara; ‚Ć 1. M√§rz 1938 in Gardone; auch Gabriele d Annunzio), war ein italienischer Schriftsteller des Fin de Si√®cle und sp√§tromantischer Vertreter des ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Gabriele d'Annunzio ‚ÄĒ Gabriele D Annunzio, prince de Monte Nevoso est un √©crivain italien, n√© √† Pescara le 12 mars 1863 et mort √† Gardone Riviera le 1er mars 1938. Principal repr ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gabriele D'Annunzio ‚ÄĒ (*Pescara, 12 de marzo de 1863 ‚ĆLago de Garda, 1 de marzo de 1938) Novelista, poeta y dramaturgo italiano. Entre sus novelas se encuentra El inocente, que Luchino Visconti llev√≥ a la gran pantalla ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Gabriele d'Annunzio ‚ÄĒ Gaetano Gabriele D Annunzio Born 12 March 1863(1863 03 12) Pescara Died 1 March 1938(1938 03 01) (aged 74) ‚Ķ   Wikipedia

  • Gabriele D'Annunzio ‚ÄĒ Este art√≠culo o secci√≥n necesita referencias que aparezcan en una publicaci√≥n acreditada, como revistas especializadas, monograf√≠as, prensa diaria o p√°ginas de Internet fidedignas. Puedes a√Īadirlas as√≠ o avisar ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Gabriele D'Annunzio ‚ÄĒ Amor La vida es una sonrisa; el amor es un rayo fecundo. Vida La vida es una sonrisa; el amor es un rayo fecundo ‚Ķ   Diccionario de citas

  • Polihotels Villa Gabriele D'Annunzio Florence (Florence) ‚ÄĒ Polihotels Villa Gabriele D Annunzio Florence country: Italy, city: Florence (City: Residential Area) Polihotels Villa Gabriele D Annunzio Florence Villa Gabriele D Annunzio Hotel is a prestigious receptive structure and is an ideal destination… ‚Ķ   International hotels


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.