G20

ÔĽŅ
G20

Groupe des 20

     pays membres du G20      pays participants en tant que membre de l'Union europ√©enne

Le Groupe des 20 (ou G20) est un forum économique qui a été créé en 1999, après la succession de crises financières dans les années 1990[1]. Il vise à favoriser la concertation internationale, en intégrant le principe d'un dialogue élargi tenant compte du poids économique croissant pris par un certain nombre de pays.

Le G20 repr√©sente les deux tiers du commerce et de la population mondiale et plus de 90 % du produit mondial brut (somme des PIB de tous les pays du monde)[1].

Le 15 novembre 2008, pour la premi√®re fois de son histoire, ce sont les chefs d'√Čtat ou de gouvernement qui se sont r√©unis et non uniquement les ministres des finances.

Sommaire

Création

Le G20 a été créé en marge du G7 du 25 septembre 1999 de Washington, lors d'une réunion des ministres des finances du groupe[2]. Le but de ce nouveau groupe est alors de favoriser la stabilité financière internationale et de créer des possibilités de dialogues entre pays industrialisés et pays émergents, ce que les réunions des ministres des finances du G7 ne permettaient pas.

Pour Fareed Zakaria[3], ¬ę la gouvernance mondiale ne pourra √©voluer qu'√† travers le G20 ¬Ľ. Plusieurs raisons expliquent ce point de vue:

d'une part, le conseil de sécurité est paralysé par le droit de véto. Ses missions pourraient être mieux remplies par le G20 assez représentatif des rapports de force mondiaux.
si les √Čtats-Unis n'ont plus la force d'imposer seul leurs vues, ils peuvent par le biais de cette instance jouer un r√īle positif de catalyseur.

Membres du G20

Les membres du G20 sont repr√©sent√©s par les ministres des finances et les directeurs des banques centrales des 20 pays suivants :

  1. Allemagne
  2. Afrique du Sud
  3. Arabie Saoudite
  4. Argentine
  5. Australie
  6. Brésil
  7. Canada
  8. Chine
  9. Corée du Sud
  10. √Čtats-Unis
  11. France
  12. Inde
  13. Indonésie
  14. Italie
  15. Japon
  16. Mexique
  17. Royaume-Uni
  18. Russie
  19. Turquie
  20. Union européenne.


Rang des pays du G 20 dans le PIB mondial (source : Total GDP 2008 World Bank) en 2008
√Čtats-Unis 1
Japon 2
Chine 3
Allemagne 4
France 5
Royaume-Uni 6
Italie 7
Brésil 8
Russie 9
Canada 11
Inde 12
Mexique 13
Australie 14
Corée du Sud 15
Turquie 17
Indonésie 19
Arabie Saoudite 23
Argentine 29
Afrique du Sud 32
Union européenne 1

[1]

Il y a donc :

  • 32 % de pays asiatiques (Japon, Chine, Cor√©e du Sud, Inde, Indon√©sie);
  • 25 % de pays europ√©ens (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Union europ√©enne);
  • 15 % de pays d'Am√©rique du Nord (√Čtats-Unis, Canada, Mexique);
  • 10 % de pays d'Am√©rique du Sud (Br√©sil, Argentine);
  • 5 % de pays africains (Afrique du Sud);
  • 5 % de pays du Moyen-Orient (Arabie Saoudite);
  • 8 % d'autres pays (Turquie, Russie, Australie).

Il s'agit plus d'un groupe politique que des 20 premi√®res puissances √©conomiques. En effet, ne sont pas membres officiels :

Les pays europ√©ens devraient th√©oriquement repr√©senter 40 % et non 25 %.

L'Union européenne est représentée par le Président du conseil et celui de la Banque centrale européenne, ce qui explique le nom de G20.

Le G20 accueille √©galement les institutions de Bretton Woods : le directeur g√©n√©ral du FMI, le pr√©sident de la Banque mondiale, celui du comit√© mon√©taire et financier international et celui du comit√© de d√©veloppement du FMI et de la Banque mondiale[2].

Dans les pays du G20, on retrouve les membres G8 ainsi que 11 pays à économies émergentes[4].

Les actuels membres du G20 repr√©sentent environ 65,2% de la population mondiale. Les r√©gimes se r√©partissent ainsi : 1 union de type conf√©d√©rale, 14 r√©publiques (dont 7 r√©publiques f√©d√©rales et 1 r√©publique populaire) et 5 monarchies (dont 1 monarchie absolue).

Les 3 √Čtats de l'ALENA sont membres du G20 qui compte √©galement 2 √Čtats du MERCOSUR, 4 √Čtats de l'Union Europ√©enne (qui si√®ge √©galement en sa propre qualit√©) et 3 √Čtats membres de l'Organisation de la conf√©rence islamique. Le continent asiatique est relativement bien repr√©sent√© avec des pays comme la Chine, la Cor√©e du Sud, l'Inde, l'Indon√©sie, le Japon mais aussi la Turquie et l'Arabie Saoudite ; l'Afrique du Sud est la seule repr√©sentante du continent africain au G20.

Présidence

(à compléter)

  • en 2010 : La Cor√©e du Sud,

Sommets passés et à venir

Le sommet du G20 à Washington de la mi-novembre 2008

D'apr√®s le communiqu√© final[2], la crise financi√®re de 2008 r√©sulterait d'un manque de coop√©ration √©conomique, de probl√®mes d'√©valuation des risques, de normes comptables peu adapt√©es et disparates, et de d√©ficiences quant √† la surveillance des march√©s[6]. Le sommet du G20 a condamn√© la tentation protectionniste et recommande dans son communiqu√© final ¬ę des mesures budg√©taires pour stimuler la demande interne avec des r√©sultats rapides ¬Ľ, il souligne aussi ¬ę L'importance du soutien que la politique mon√©taire peut apporter dans les conditions appropri√©es √† chaque pays ¬Ľ[7].

Sur la question de la nouvelle architecture financi√®re internationale, le G20 a d√©cid√© de se r√©unir √† Londres fin mars d√©but avril et de lancer un certain nombre d'√©tudes visant :

  • √† am√©liorer la transparence et les syst√®mes comptables au niveau notamment de l'IASB;
  • √† renforcer le contr√īle prudentiel par une r√©vision des normes r√©gissant les agences de notation et par un examen des risques li√©s aux Credit Default Swap;
  • √† am√©liorer la gestion du risque en mettant au point de nouveaux mod√®les et en r√©visant les modes de r√©mun√©ration des traders;
  • √† am√©liorer la supervision des march√©s en renfor√ßant la coop√©ration entre les instances nationales et en renfor√ßant la surveillance des grandes soci√©t√©s financi√®res internationales,
  • √† am√©liorer la r√©gulation en demandant au FMI (Fonds Mon√©taire international) et au Forum de stabilit√© financi√®re de formuler des recommandations pour limiter les effets cycliques de la finance,
  • √† renforcer la capacit√© des institutions financi√®res internationales √† aider les √©conomies en difficult√©[8].

Le sommet du G20 à Londres début avril 2009

Article d√©taill√© : G20 de Londres du 2 avril 2009.

Les principaux Résultats:

  • 1000 milliards de dollars suppl√©mentaires pour le FMI et la Banque mondiale

Le G20 s'est engagé à augmenter de 1000 milliards de dollars les ressources du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Selon le communiqué final, les dirigeants des deux institutions seront désormais nommés au mérite.

En pratique, le FMI verra notamment ses moyens tripler, avec 500 milliards de dollars supplémentaires, a précisé Gordon Brown au cours d'une conférence de presse. Ces fonds seront constitués par de "l'argent nouveau" et par des droits de tirages spéciaux (DTS) du FMI.

Le Fonds va également pouvoir vendre de l'or pour financer son aide aux pays les plus pauvres. Et 250 milliards de dollars seront consacrés à aider le financement du commerce pour relancer les échanges mondiaux.

"Le temps du secret bancaire est révolu", s'est félicité Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse à l'issue du sommet. Le principe d'une liste noire des pays fiscalement non-coopératifs a en effet été entériné par le G20. L'OCDE devrait publier dans les heures qui viennent la liste de ces Etats qui ne sont pas en conformité avec les règles mondiales d'échange d'informations fiscales.

Une liste de sanction est √©galement pr√©vue pour ces places non coop√©ratives : "dans la d√©claration, elles vont de l'alourdissement des contraintes administratives √† l'interdiction des organisations internationales √† placer de fonds dans ces √Čtats. Et une palette de sanction doit √™tre d√©finie par les ministres des Finances m√™me si un certain nombre sont pr√©vues dans la d√©claration", a pr√©cis√© Nicolas Sarkozy.

  • De "nouvelles r√®gles" de gouvernance des march√©s financiers

Par ailleurs, les pays du G20 se sont mis d'accord pour mettre en Ňďuvre de "nouvelles r√®gles" sur les salaires et les bonus au niveau mondial, a annonc√© le Premier ministre britannique √† l'issue du sommet.

Les dirigeants ont adopt√© des principes communs et des sanctions sont d√©j√† pr√©vues pour les faire respecter : "ceux qui auront des politiques risqu√©es en supporteront le prix en termes d'exigences en capital. Pour faire clair, les superviseurs pourront imposer √† des banques qui n'auront pas des politiques de r√©mun√©ration des traders raisonnables des obligations en termes d'augmentation de leurs fonds propres. L√† aussi c'est du jamais vu", a d√©clar√© Nicolas Sarkozy.

Les Hedge funds et les fonds seront eux aussi encadr√©s par des superviseurs. L'activit√© des banques elle aussi sera contr√īl√©e, notamment tout ce qui concerne les activit√©s de titrisation et de hors-bilan qui devront √™tre plus transparentes. Un nouvel organisme de la finance mondiale doit √©galement voir le jour pour pr√©venir les crises.

Le sommet du G20 à Pittsburgh de septembre 2009

Article d√©taill√© : G20 de Pittsburgh de septembre 2009.
Logo Pittsburgh summit.jpg

Sur proposition des √Čtats-Unis, soutenus par les participants au G20 lors de sa derni√®re r√©union √† Londres[9], le G20 se r√©unit de nouveau, √† Pittsburgh, en Pennsylvanie, le 24 et 25 septembre 2009, afin de r√©former les r√©gulations bancaires et financi√®res, de faire face aux s√©quelles de la crise des subprimes[10], et de se pr√©parer √† la reprise mod√©r√©e ou √† la faible croissance indiqu√©e par les diff√©rentes organisations comp√©tentes. Il s'agira notamment d'√©largir les derni√®res r√©formes sur les paradis fiscaux du dernier G20, exceptionnellement le syst√®me de gouvernance du G20, favoriser la transparence, int√©grer le dispositifs de bonus-malus, et l√©gif√©rer sur des r√®gles de provisionnement en fonds propres pour les banques. D'autre part, il s'agira aussi de r√©guler des hedge funds puis des instruments d√©riv√©s, sur la surveillance des agences de notation.

Les √Čtats-Unis et la Grande-Bretagne restent h√©sitants et partag√©s sur les initiatives du couple franco-allemand, afin de sauvegarder la comp√©titivit√© des grandes places financi√®res respectives. N√©anmoins, en raison de la crise des subprimes depuis 2007, de l'affaiblissement des banques, et de la mobilisation de l‚Äôopinion publique, les gouvernement des √Čtats-Unis et de la Grande-Bretagne tendent √† rejoindre les initiatives du couple franco-allemand[11] sous coalition europ√©enne ou de l'UE[12]. N√©anmoins, les Etats-Unis proposent d'accro√ģtre les fonds propres des banques, pr√©sent√©s comme des garanties, parce qu'ils ont plus ais√©ment acc√®s aux fonds propres que l'Europe, afin d'√©viter la r√©gulation des risques, notamment les incitations des traders, alias les fameux bonus.

Au lendemain du sommet des 20, en France, BNP Paribas [13] fermera d'ici 2010 une douzaine de filiales de la liste grise de l'OCDE fait un premier pas vers la réforme des régulations bancaires financières en annonçant qu'elle fermera d'ici 2010 une douzaine de filiales qui figurent sur la liste grise de l'OCDE.

Fran√ßois Bourguignon, de l'√Čcole d'√©conomie de Paris, dans un article intitul√© un G20 √† horizon limit√©[14], remarque que si le communiqu√© final se prononce pour une croissance soutenable et √©quilibr√©e, peu de choses sont dites sur les moyens d'y arriver. En particulier il insiste sur deux points :

rien n'est dit sur la strat√©gie de d√©veloppement des pays ayant un commerce ext√©rieur structurellement exc√©dentaire comme la Chine ou le Japon une fois corrig√©s les d√©ficits de pays comme les √Čtats-Unis (l'id√©e est que c'est en grande partie la demande am√©ricaine qui a tir√© la croissance avant la crise et qu'il existe des interrogations sur qui va soutenir la demande dans le futur proche);
une croissance √† un rythme ant√©rieur √† la crise est non soutenable du point de vue √©cologique. Pour lui, il y aurait une n√©cessit√© d'¬ę initiatives internationales ambitieuses ¬Ľ en particulier pour compenser la moindre croissance qu'un d√©veloppement soutenable entra√ģnerait pour les pays √©mergents et en d√©veloppement.

Voir aussi

Articles connexes

Commons-logo.svg

Liens externes

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a‚ÄČ et b‚ÄČ Alexandre Shields : Harper contre une refonte globale du syst√®me financier, Le Devoir (samedi 15 et 16 novembre 2008). Consult√© le 2008-11-15.
  2. ‚ÜĎ a‚ÄČ et b‚ÄČ Universit√© du Qu√©bec √† Montr√©al : Du G10 au G20 (PDF)
  3. ‚ÜĎ Les Echos,du 14/09/2009, Interview de Fareed Zakaria par Pierre de Gasquet
  4. ‚ÜĎ La Russie, membre du G8, est elle m√™me une √©conomie √©mergente et l'Australie est le seul pays d√©velopp√© retenu en dehors du G8 avec peut-√™tre la Cor√©e du Sud. L'Espagne, et √† un degr√© moindre les Pays-Bas, la Pologne, la Belgique, la Su√®de et la Suisse n'ont pas √©t√© retenues bien que leur PNB soient relativement importants. Les principaux pays √©mergents non retenus aux PIB moyens sont l'Iran, la Tha√Įlande, la Colombie, le Venezuela, les √Čmirats-Arabes-Unis et la Malaisie
  5. ‚ÜĎ Canal +, l'√©dition sp√©ciale du mercredi 23 septembre 2009
  6. ‚ÜĎ Voir l'article de Pierre-Yves Dugua, Le G20 pr√īne la relance par tous les moyens, Le Figaro √©conomie du 17/11/2008
  7. ‚ÜĎ Les citations sont extraits de l'article de Pierre-Yves Dugua, Le G20 pr√īne la relance par tous les moyens, Le Figaro √©conomie du 17/11/2008
  8. ‚ÜĎ Jean-Pierre Robin, La nouvelle architecture financi√®re internationale continuera de s√©parer le superviseur et le r√©gulateur, le FMi et le FSF, Le Figaro √©conomie du 17/11/2008
  9. ‚ÜĎ Sommet du G20 les 24 et 25 sept 09 √† Pittsburgh (USA)
  10. ‚ÜĎ Angela Merkel confiante avant le sommet du G20 √† Pittsburgh, L'Express, publi√© le 19 septembre 2009.
  11. ‚ÜĎ G20 de Pittsburgh : Gordon Brown se rallie au couple franco-allemand
  12. ‚ÜĎ G20 de Pittsburgh : Gordon Brown se rallie au couple franco-allemand
  13. ‚ÜĎ BNP Paribas ferme ses filiales dans les paradis fiscaux
  14. ‚ÜĎ Article de Fran√ßois Bourguignon dans les √Čchos du 30/09/2009
  • Portail de l‚Äô√©conomie Portail de l‚Äô√©conomie
Ce document provient de ¬ę Groupe des 20 ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article G20 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • G20 ‚ÄĒ USA G 20, Also known as G20. Established in 1999, the Group of Twenty Finance Ministers and Central Bank Governors (G 20) is currently the premier forum to discuss international economic development and the international financial system. One of… ‚Ķ   Law dictionary

  • G20 ‚ÄĒ G20: –Ď–ĺ–Ľ—Ć—ą–į—Ź –ł–Ĺ–ī—É—Ā—ā—Ä–ł–į–Ľ—Ć–Ĺ–į—Ź –ī–≤–į–ī—Ü–į—ā–ļ–į –Ď–ĺ–Ľ—Ć—ą–į—Ź —Ä–į–∑–≤–ł–≤–į—é—Č–į—Ź—Ā—Ź –ī–≤–į–ī—Ü–į—ā–ļ–į ‚Ķ   –í–ł–ļ–ł–Ņ–Ķ–ī–ł—Ź

  • G20 ‚ÄĒ Postal code= * Maryhill, postcode prefix of the district in Glasgow, ScotlandG20 disambiguationG20 or G 20 or Group of 20 may also refer to: * G20 industrial nations, an economic forum consisting of 19 of the world s largest economies, together… ‚Ķ   Wikipedia

  • G20 ‚ÄĒ Groupe des 20. Cr√©√© en septembre 1999. Regroupe le G7 plus des pays √©mergeants: Br√©sil, Chine, Inde, Mexique, etc. Les relations entre le G7, le G8 et le G20 ne vont pas sans heurts et contradictions ‚Ķ   Sigles et Acronymes francais

  • G20 ‚ÄĒ G 20 bezeichnet: eine arbeitsmedizinische Vorsorgeuntersuchung bei L√§rmexposition die Gruppe der zwanzig wichtigsten Industrie und Schwellenl√§nder die Gruppe der Zwanzig, Zusammenschluss von 20 Entwicklungs und Schwellenl√§ndern die ‚ÄěGruppe der… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • G20 ‚ÄĒ /d íi ňątw…õnti/ (say jee twentee) noun a group of 19 countries with either industrialised or emerging economies, as well as the European Union; membership comprises representation of all regions of the world and includes Australia; formed in 1999… ‚Ķ   Australian English dictionary

  • G20 de Pittsburgh de septembre 2009 ‚ÄĒ Logo du sommet de G20 de Pittsburgh. Le G20 de Pittsburgh de septembre 2009 est un forum du G20 programm√© avec l objectif de renforcer la coordination[1] ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • G20 de Londres du 2 avril 2009 ‚ÄĒ Les leaders du G 20 √† une r√©ception de la reine √Člisabeth II au Buckingham Palace le 1er avril 2009. Le G20 de Londres du 2 avril 2009 est un forum du G20 programm√© avec l objectif de renforcer la coordination principa ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • G20 Schools ‚ÄĒ are a group of 20 highly selective leading independent secondary schools. Founding schools originated in Africa, Australia, Britain, Europe, Hong Kong, Jordan, Turkey and the United States.Founding members* Africa: St Andrews, Bishops, St… ‚Ķ   Wikipedia

  • G20 (–∑–Ĺ–į—á–Ķ–Ĺ–ł—Ź) ‚ÄĒ G20: –Ď–ĺ–Ľ—Ć—ą–į—Ź –ł–Ĺ–ī—É—Ā—ā—Ä–ł–į–Ľ—Ć–Ĺ–į—Ź –ī–≤–į–ī—Ü–į—ā–ļ–į –Ď–ĺ–Ľ—Ć—ą–į—Ź —Ä–į–∑–≤–ł–≤–į—é—Č–į—Ź—Ā—Ź –ī–≤–į–ī—Ü–į—ā–ļ–į ‚Ķ   –í–ł–ļ–ł–Ņ–Ķ–ī–ł—Ź


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.