Fulda

ÔĽŅ
Fulda
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fulda (homonymie).
Fulda
Image illustrative de l'article Fulda
Panorama
Blason de Fulda
Germany location map.svg
Fulda
Administration
Toponyme officiel Fulda
Pays Drapeau d'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Hesse Hesse
District
(Regierungsbezirk)
Kassel
Arrondissement
(Landkreis)
Fulda (ville-arrondissement)
Code communal
(Gemeindeschl√ľssel)
06 6 31 009
Code postal 36001 - 36043 (alt: 6400)
Indicatif téléphonique +49-661
Immatriculation FD
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
24
Site web www.fulda.de
Politique 2003-2009
Bourgmestre
(Oberb√ľrgermeister)
Gerhard Möller
Partis au pouvoir CDU
Géographie
Coordonn√©es 50¬į 33‚Ä≤ 00‚Ä≥ N 9¬į 40‚Ä≤ 59‚Ä≥ E / 50.550, 9.68350¬į 33‚Ä≤ 00‚Ä≥ Nord
       9¬į 40‚Ä≤ 59‚Ä≥ Est
/ 50.550, 9.683
  
Altitude (NN) 261 m
Superficie 104,04 km2
Démographie
Population 64 129 hab. (31 d√©cembre 2008)
Densit√© 616 hab./km2

Fulda est une ville allemande du land de Hesse, situ√©e au bord de la rivi√®re Fulda entre "Rh√∂n" et "Vogelsberg". Elle comptait 64 129 habitants au 31 d√©cembre 2008. L'abbaye b√©n√©dictine (fond√©e en 744) et sa c√©l√®bre biblioth√®que de manuscrits en ont fait un centre important de la renaissance du savoir √† l'√©poque carolingienne. La ville est rest√©e profond√©ment marqu√©e par son pass√© religieux. Gardienne du tombeau de saint Boniface, l'¬ę ap√ītre de l'Allemagne ¬Ľ, Fulda a conserv√© un noyau baroque de palais, de clochers, de portes et balustrades monumentales. Ses nombreux parcs invitent √† la promenade.

Sommaire

Histoire

Les pères fondateurs

La ville prend naissance autour du monast√®re fond√© par saint Boniface de Mayence dans une boucle de la Fulda, en 744 : d√®s l'√©t√© 742, saint Boniface avait charg√© le moine Sturmius de rechercher un certain emplacement pour y √©tablir une confr√©rie. Sturmius, parti de ses quartiers d'Hersfeld, remonta le cours de la Fulda et trouva l'endroit que lui avait indiqu√© l'archev√™que. Saint Boniface avait sans doute entendu parler √† un gu√© d'un fief m√©rovingien tomb√© en d√©sh√©rence le long de la rivi√®re. La Vita Sturmi √©voque la terre d' Eichloha, qui d√©signait sans doute une d√©curie ou une centurie du vieux pays du Grabfeldgau, autrement dit de la province de Hesse historique. Sturmius et ses compagnons venus d'Hersfeld commenc√®rent la construction du monast√®re le 12 mars 744 ; le toponyme de Fulda appara√ģt √† cette √©poque. Boniface fit de Sturmius le premier abb√© du monast√®re et lui demanda d'y instituer la r√®gle de saint Beno√ģt.

En 747, un m√©tayer du nom de Karlmann fit don √† saint Boniface de toutes les terres autour du monast√®re, dans un rayon de quatre milles[1]. En 751, le moine Lullus fut charg√© par Boniface de se rendre √† Rome, afin de faire ratifier par le pape Zacharie un certain nombre d'accords pass√©s pr√©c√©demment. Il s'agissait, par la m√™me occasion, de mettre le monast√®re sous la protection du Saint-Si√®ge. Le 4 novembre 751, le pape d√©cr√©ta que le monast√®re ne d√©pendait plus d'aucun √©v√™ch√©. La signification de cette d√©cision d'exemption est controvers√©e : signifiait-elle pour autant que le monast√®re d√©pendrait d√©sormais directement du Saint-Si√®ge ? Toujours est-il que l'autonomie ainsi conf√©r√©e au monast√®re permit d'accro√ģtre le rayonnement de cet √©tablissement et des couvents auxquels il donna naissance, jusqu'√† l'√©rection finale de Fulda en √©v√™ch√©.

La d√©pouille de saint Boniface, assassin√© le 5 juin 754 √† Dokkum, fut transport√©e √† Mayence. De ce moment datent les premi√®res tensions entre le monast√®re et l'archev√™ch√© de Mayence : car Sturmius fit lui-m√™me le voyage avec quelques moines jusqu'√† Mayence pour repr√©senter aux abb√©s que les derni√®res volont√©s du d√©funt √©taient qu'il repose dans son monast√®re de Fulda, ce que les Mayen√ßais ne purent nier. C'est ainsi que les cendres de Boniface furent rapport√©es √† Fulda, et inhum√©es sous le ma√ģtre-autel de la basilique Saint-Sauveur.

Sc√®nes √©difiantes de la vie de saint Boniface : son bapt√™me au milieu des bruy√®res, et sa mort en martyr (Sacramentaire de Fulda, XIe si√®cle).

√Ä la nouvelle du martyre de saint Boniface en Francie, le monast√®re devint un lieu de p√®lerinage. Sturmius sut exploiter l'√©motion suscit√©e par les √©v√©nements : il organisa le culte de l'archev√™que d√©funt autour de sa tombe √† Fulda, ce qui valut au monast√®re de nouvelles donations en terres. L'expansion du sanctuaire se rep√®re entre autres au changement pr√©coce de patronage du monast√®re, qui, de ¬ę monasterium sancti Salvatoris ¬Ľ devient d√®s 761 ¬ę monasterium sancti Bonifatii ¬Ľ.

Lull, successeur de Boniface √† l'archev√™ch√© de Mayence, entreprit d√®s 754 d'√©tendre les limites de son dioc√®se. Il rallia les √©v√™ch√©s d'Erfurt et de B√ľraburg √† sa tutelle, mais ne parvint pas √† annexer le monast√®re qu'avait fond√© son pr√©d√©cesseur : il √©tait en fait g√™n√© par le privil√®ge papal, qu'il avait contribu√© √† obtenir trois ans auparavant ! Il parvint cependant, avec l'appui de quelques moines de Fulda, √† discr√©diter l'abb√© Sturmius aupr√®s de P√©pin le Bref. Le roi franc bannit Sturmius en 763, il le rel√©gua √† l'abbaye de Jumi√®ges, et le statut d'exception du monast√®re de Fulda fut temporairement aboli. Lullus pla√ßa son homme-lige Markus √† la t√™te du monast√®re, mais les deux hommes se heurt√®rent √† une telle opposition devant le synode qu'ils durent conc√©der une √©lection du nouvel abb√©. C'est un proche de Sturmius, Prezzold, qui prit la t√™te de la congr√©gation, jusqu'au retour en gr√Ęce de Sturmius en 765. Non seulement le privil√®ge du pape Zacharie fut restitu√© mais le monast√®re fut d√®s lors plac√© sous la protection du roi des Francs, devenant par l√†-m√™me un monast√®re royal. Lullus, pour ne pas √™tre en reste, modela son propre monast√®re, celui d'Hersfeld, sur celui de Fulda, donnant naissance √† la congr√©gation de Trutzfulda.

Si la protection royale assujettit tant soit peu le monast√®re, elle lui rapporta de nouvelles gratifications : parmi les plus consid√©rables, citons la donation de la terre royale d'Umstadt par P√©pin le bref en 766, et l'octroi royal d'Hammelburg par Charlemagne en 777. Ce dernier souverain accorda en outre au monast√®re un privil√®ge d'immunit√© (774) qui consacrait le principe de libre √©lection de l'abb√© par la congr√©gation.

Au cŇďur de la Renaissance carolingienne

Une donation à l'abbaye datée de 802.

La campagne de Charlemagne en Saxe en 772 fut suivie de nombreuses d√©pr√©dations par les tribus saxonnes. Le couvent de Fritzlar fut pill√© en 773 et en 778 le monast√®re de Fulda √©tait s√©rieusement menac√©. Les moines √©vacu√®rent les lieux et prirent la route du sud en emportant la d√©pouille de Boniface. √Ä la fin des hostilit√©s, le monast√®re devint entre 775 et 777 le centre d'√©vang√©lisation de toute la Saxe. Mission√©s par l'abb√© Sturmius, pr√™tres et clercs remont√®rent le cours de la Weser et de la Leine. Les principaux √ģlots de r√©sistance furent Hameln et Brunshausen-bei-Gandersheim, o√Ļ l'abbaye maintint deux couvents de religieuses, consacr√©s √† Boniface de Mayence, jusqu'au Xe si√®cle. T√©moignage suppl√©mentaire du rayonnement de l'abbaye de Fulda dans cette contr√©e, c'est un moine de la congr√©gation, Erkanbert, qui fut le premier √©v√™que de Minden. Sturmius participait √† la derni√®re campagne saxonne de Charlemagne (779) qui se termina par la destruction d'Irminsul √† Eresburg, lorsqu'il tomba gravement malade. Il reprit la route de Fulda et, dans son discours d'adieu, il exhorta ses fr√®res √† rester fid√®les √† leur serment, ¬ę in proposito vestro perseverate ¬Ľ. Il expira le 17 d√©cembre 779, et fut inhum√© dans la chapelle de l'abbaye qu'il avait lui-m√™me fait √©difier.

Le successeur de Sturmius fut Baugulf, le fr√®re d'Erkanbert, √©v√™que de Minden : ainsi Baugulf avait acc√®s √† la cour et √† Charlemagne, qu'il put accueillir au monast√®re en 782. Dans son discours d'introduction intitul√© ¬ę Epistola de litteris colendis ¬Ľ, il exhortait les moines √† se consacrer aux lettres. Telle est l'origine de l'√©cole de Fulda, qui d√®s 798 pouvait envoyer ses disciples les plus prometteurs, Raban Maur et Hatton, √©tudier aupr√®s d'Alcuin √† l'abbaye Saint-Martin de Tours.

Baugulf entreprit de nouvelles constructions autour du clo√ģtre en 791, et notamment une nouvelle chapelle, la basilique Ratgar, consacr√©e √† un ancien abb√©. L'abbaye s'accrut rapidement de nouveaux domaines octroy√©s par Charlemagne. On d√©nombre d√®s 781 sur une nomenclature 364 moines, mobilis√©s pour l'essentiel √† travers les domaines et √©glises d√©pendant du monast√®re. Mais cette croissance trop brutale, ajout√©e aux demandes incessantes du pouvoir royal et √† la fi√®vre constructive de Baugulf devaient mener √† une opposition frontale entre la congr√©gation et son abb√©. Malgr√© des partisans prestigieux (tels Alcuin), Baugulf ne parvenait plus √† √©viter la formation de factions au sein de la congr√©gation. Confront√© au risque d'une scission, il pr√©f√©ra d√©missionner en 802 et se retira au couvent de Wolfsm√ľnster-bei-Hammelburg, o√Ļ il mourut en 815.

Raban Maur (√† gauche), soutenu par Alcuin (au centre), pr√©sente son Ňďuvre √† l'archev√™que Otgar de Mayence (√† droite). Enluminure tir√©e d'un manuscrit carolingien.

Le chantier de la basilique Ratgar s'activa sans interruption entre 791 et 819, donnant le jour au plus grand édifice religieux du nord des Alpes.

Sous la direction énergique de Raban Maur (822-842), la congrégation, avec un effectif d'environ 600 moines, s'imposa comme le centre scientifique de l'Occident chrétien. La bibliothèque, fondée par Raban Maur et le directeur de l'école, Rodolphe de Fulda, comprenait environ 2 000 manuscrits. Au gré de nouvelles donations, elle acquit un rayonnement inégalé auprès des savants de toute l'Europe. Par donation de nobles francs, l'abbaye obtint de nouvelles terres jusque dans la vallée du Main.

√Ä partir de 968, il fut d√©cid√© que le primat d'Allemagne serait un b√©n√©dictin. C'est vers cette √©poque que les premiers paysans et artisans s'√©tablirent autour du monast√®re. L'abbaye et la congr√©gation obtinrent en 1019 de l'empereur Henri II le droit de battre monnaie, le droit de foire et le droit d'octroi ; Fulda est mentionn√©e pour la premi√®re fois comme ¬ę ville ¬Ľ (Civitas) en 1114.

Les seigneurs-abbés

Par la suite, la bourgeoisie n'eut de cesse de s'affranchir de l'autorit√© des abb√©s successifs. Sous le principat de l'abb√© Markward Ier (1150 - 1165), des particuliers n'h√©sit√®rent plus √† citer en justice l'abbaye, mettant en cause l'authenticit√© de plusieurs actes de donation. Lors de proc√®s, il apparut que l'inventaire abbatial, dit "Codex Eberhardi", avait ¬ę interpr√©t√© ¬Ľ un certain nombre d'actes de fa√ßon abusive. La confiscation graduelle des biens du monast√®re conduisit √† sa d√©cadence √©conomique au XIIe si√®cle.

L'abbaye fut √©rig√©e en seigneurie par l'empereur Fr√©d√©ric II en 1220. Le seigneur-abb√© Henri V von Diez-Weilnau (1288 - 1313) fit construire une abbaye fortifi√©e entre 1294 et 1312, o√Ļ il pourrait r√©sider en marge du monast√®re. Ce ch√Ęteau fort fut transform√© en ch√Ęteau de style Renaissance au XVIIe si√®cle par le seigneur-abb√© Johann Friedrich von Schwalbach.

Peu avant 1320, les bourgeois de Fulda, avec l'appui du comte Johann von Ziegenhainn, haut-bailli des deux ch√Ęteaux, se soulev√®rent contre le nouvel abb√©, lequel entendait faire construire un second ch√Ęteau fort √† l'int√©rieur de la ville. Ils d√©truisirent le donjon et abattirent la muraille d'enceinte. Suite √† la plainte de l'abb√© en fuite aupr√®s de l'empereur Louis IV, la ville et le comte de Ziegenhainn furent mis au ban de l'Empire.

Pour lever la condamnation, l‚Äôarchev√™que de Tr√®ves Baudouin interc√©da aupr√®s de l'empereur en 1331, proposant la reconstruction du donjon et des murs d'enceinte du nouveau ch√Ęteau aux frais de la ville, ainsi qu'un d√©dommagement cons√©quent. Les meneurs de l'insurrection furent ex√©cut√©s.

Louis IV octroya en 1356 au seigneur de Fulda le titre d' ¬ę archichancelier de l'imp√©ratrice ¬Ľ. Mais d√©j√† la r√©gion de Fulda, le monast√®re et la ville √©taient √† l'intersection des sph√®res d'influence de deux puissants voisins, le prince-archev√™que de Mayence et le landgrave de Hesse. Le r√®gne de l'abb√© Reinhard von Weilnau (1449 - 1476) marque la fin de l'abbaye de Fulda en tant qu'entit√© politique et territoriale.

De la Réforme au Kulturkampf

Si le r√®gne de l'abb√© et de Johannes II von Henneberg (1477-1513) fut une p√©riode de calme, celui de Hartmann II von Kirchberg (1513-1529), d√©test√© pour ses d√©penses inconsid√©r√©es, fut des plus agit√©s. C'est vers 1523 que les premi√®res manifestations de la R√©forme agit√®rent le domaine abbatial. Vers la fin de la guerre des paysans, √† la P√Ęques de 1525, les paysans se liguent avec les bourgeois de Fulda contre leur seigneur ; le ch√Ęteau et tous les monast√®res furent pill√©s. Le landgrave de Hesse Philippe Ier de Hesse vint √† la rescousse le 3 mai 1525 avec une puissante arm√©e, contraignant les mutins √† la reddition avec une br√®ve r√©sistance. La ville, incendi√©e, dut en outre supporter les r√©parations de guerre.

Balthasar von Dernbach, abb√© de Fulda √† partir de 1570, appelait de ses vŇďux une r√©g√©n√©ration morale de l'√©v√™ch√© : il fit appeler les J√©suites en 1571, lesquels fond√®rent d'abord un lyc√©e (1572) puis un coll√®ge catholique (1584). La situation d√©g√©n√©ra en conflit ouvert avec la noblesse locale, convertie au calvinisme, de sorte qu'il s'ensuivit l'instauration de la Contre-R√©forme en 1602.

La guerre de Trente Ans (1618 - 1648) affecta de larges portions du Saint-Empire, et Fulda y paya un lourd tribut. Le duc Christian pilla puis incendia le ch√Ęteau abbatial en 1622, inaugurant toute une s√©rie de d√©pr√©dations √† travers la r√©gion. Ainsi le monast√®re lui-m√™me fut pill√© par l'arm√©e hessoise en 1631, faisant dispara√ģtre √† jamais des milliers de pr√©cieux manuscrits d'√©poque carolingienne. Guillaume V de Hesse-Cassel gouverna l'abbaye de 1632 √† 1634 en tant que prince-√©lecteur de Buchen. Finalement la seigneurie fut restitu√©e en 1635 lors de la Paix de Prague. Il revint au nouvel abb√©, Joachim von Gravenegg (1644 - 1671) de relever les principaux dommages de guerres.

L'abb√© Albert von Schleifras chargea en 1700 l'architecte Johann Dientzenhofer de reconstruire une cath√©drale √† l'emplacement de la basilique carolingienne de Ratgar, d√©truite, et de convertir l'ancien ch√Ęteau fort en un ch√Ęteau de style baroque.

L'universit√© de Fulda, fond√©e en 1734, fut active jusqu'en 1805. Cette institution, model√©e par l'abb√© Adolph von Dalberg sur le coll√®ge j√©suite, s'enorgueillissait de quatre facult√©s : th√©ologie, philosophie, m√©decine et droit. Les corps de b√Ętiment, construits dans le style baroque entre 1731 et 1734, sont l'Ňďuvre de l'architecte Andrea Gallasini et abritent aujourd'hui l'√©cole professionnelle Adolf-von-Dalberg.

L'abbaye de Fulda fut √©lev√©e au rang d'√©v√™ch√© par le pape Beno√ģt XIV le 5 octobre 1752.

En 1801, l'abbaye de Fulda fut attribu√©e, avec celle de Corvey, au stadhouder de Hollande Guillaume V d'Orange-Nassau en d√©dommagement de l'invasion de la Hollande par les Fran√ßais en 1795 ; mais lors de la Di√®te d'empire de 1802, l'√©v√™ch√© fut dissous avec tous ses monast√®res. Le s√©minaire emm√©nagea l'ann√©e suivante dans les pi√®ces conventuelles du vieux monast√®re b√©n√©dictin. En 1806, Napol√©on Ier annexa la province de Fulda au royaume de Westphalie, avant de la rattacher en 1810 au grand-duch√© de Francfort. Lors du congr√®s de Vienne (1815), et apr√®s une ann√©e d'administration prussienne, elle fut rattach√©e au Grand-duch√© de Hesse. Puis √† l'issue de la guerre austro-prussienne, Fulda et toute la Hesse furent int√©gr√©es au royaume de Prusse (1866) puis √† l'Empire allemand (1871).

A partir de 1867 la conférence épiscopale allemande est définitivement établie à Fulda.

L'évêché de Fulda subsistait alors non seulement en droit, mais même en fait. Le prince-évêque Albert d'Herstal avait gouverné jusqu'en 1814 en tant que père supérieur. À sa mort, l'évêché fut administré par un chanoine jusqu'à ce que les bulles Provida solersque (1821) et Ad dominici gregis custodiam (1827) sanctionnent la mutation du diocèse en tant qu'évêché de Hesse. La chaire épiscopale resta seulement vacante au cours du Kulturkampf (de 1873 à 1881).

Fulda sous le IIIe Reich

En 1932, la conférence épiscopale interdit aux catholiques d'adhérer au NSDAP[2].

Le parti nazi, la NSDAP, obtint √† Fulda environ 25% des voix lors des √©lections l√©gislatives de 1933. Il √©tait en minorit√© aux √©lections municipales. Au cours de la ¬ę reprise en main ¬Ľ qui suivit l'accession de Hitler au pouvoir, l'imprimerie Fuldaer Actiendruckerei fut d√©truite, puis ce fut le tour du vieux cimeti√®re juif et de la synagogue (dans la rue traditionnelle Judengasse) lors de la Nuit de cristal du 9 novembre 1938. Les Franciscains furent expuls√©s du monast√®re Frauenberg au d√©but de l'ann√©e 1940.

Au long de la guerre, Fulda fut la cible de plusieurs bombardements : ceux des 11 et 12 septembre 1944, et du 27 d√©cembre 1944 furent les plus meurtriers ; la ville, d√©truite √† 30%, compta plus de 1 500 morts. Si les routes et les usines furent bien mises hors d'√©tat, ce fut au prix de la destruction de nombreux √©difices anciens.

Depuis 1945

La ville de Fulda, qui avait le statut de ville autonome (¬ę kreisfreie Stadt ¬Ľ) depuis 1927, s'est red√©ploy√©e depuis 1945 en une agglom√©ration industrielle moderne. Lors de la r√©gionalisation de 1972, 24 communes avoisinantes furent regroup√©es au sein de la communaut√© urbaine. Fulda a perdu son statut autonome en 1974, mais elle dispose depuis 1980 d'un statut fonctionnel particulier.

L'Universit√© de sciences appliqu√©es de Fulda, fond√©e en 1974, compte4 500 √©tudiants. Le nom international est Hochschule Fulda - University of Applied Sciences.

Pendant la guerre froide, Fulda √©tait pressenti comme un objectif privil√©gi√© des Sovi√©tiques en cas de conflit, car le relief de plaine entre la fronti√®re de la RDA et Fulda est tout √† fait propice √† une attaque de blind√©s. Le corridor entre la fronti√®re et la ville √©tait d√©sign√© par les strat√®ges am√©ricains comme le ¬ę Fulda gap ¬Ľ. En cons√©quence, la ville de Fulda √©tait au cŇďur d'un p√īle logistique important de l'arm√©e am√©ricaine : une grande garnison, la 11th Armored Cavalry Regiment (Blackhorse) √©tait en poste au lieu-dit Downs Barracks. L'arm√©e am√©ricaine ayant quitt√© ses quartiers en 1994, plusieurs administrations et si√®ges de soci√©t√©s ont r√©investi l'emprise de l'ancienne caserne. Le petit a√©rodrome de la caserne a, lui, c√©d√© la place √† un centre commercial.

Fulda a √©t√© choisie pour comm√©morer le 30e festival r√©gional de Hesse en 1990, et en 1994, la ville, qui f√™tait ses 1 250 ans d'existence, a accueilli le salon r√©gional du jardinage.

Monuments

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelage

Fulda est jumel√©e avec :

Notes et références

  1. ‚ÜĎ La donation de Karlmann est √©voqu√©e dans la Chartula Sancti Bonifatii.
  2. ‚ÜĎ [La resistance allemande au nazisme http://resistanceallemande.online.fr/eglises/catholiques.htm ]

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fulda de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fulda ‚ÄĒ ‚ÄĘ This diocese of the German Empire takes its name from the ancient Benedictine abbey of Fulda Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Fulda ¬†¬†¬†¬†Fulda ¬†¬†¬†¬† ‚Ķ   Catholic encyclopedia

  • Fulda ‚ÄĒ Escudo ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • FULDA ‚ÄĒ FULDA, city in Hesse, Germany. Jews are first mentioned there in 1235, when 34 martyrs were burned to death following a blood libel . Emperor frederick ii , after inquiries, refuted the charge in his judgment of the case. The martyrs were… ‚Ķ   Encyclopedia of Judaism

  • Fulda [1] ‚ÄĒ Fulda, 1) Flu√ü in Norddeutschland; entspringt in der bairischen Provinz Unterfranken, in der nordwestlichen Rh√∂n, am Fu√ü der Kleinen Wasser[785] kuppe, √ľber dem Dorfe Obernhausen, als eine sehr reiche u. eiskalte Qulle aus dem Fuldaer Brunnen;… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Fulda [3] ‚ÄĒ Fulda, Kreisstadt im preu√ü. Regbez. Kassel, an den Staatsbahnlinien Frankfurt a. M. Bebra, Gie√üen F. u. a., im alten Buchgau (Buchonia) 256 m √ľ. M., ist freundlich gelegen, aber unregelm√§√üig gebaut. Unter den √∂ffentlichen Pl√§tzen sind der… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Fulda ‚ÄĒ v. d Allemagne (Hesse), sur la Fulda; 54 130 hab. Cath. et ch√Ęt. baroques. L abbaye b√©n√©dictine de Fulda fut fond√©e en 744 ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Fulda ‚ÄĒ Fulda, MN U.S. city in Minnesota Population (2000): 1283 Housing Units (2000): 568 Land area (2000): 0.965882 sq. miles (2.501623 sq. km) Water area (2000): 0.073046 sq. miles (0.189189 sq. km) Total area (2000): 1.038928 sq. miles (2.690812 sq.… ‚Ķ   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Fulda, MN ‚ÄĒ U.S. city in Minnesota Population (2000): 1283 Housing Units (2000): 568 Land area (2000): 0.965882 sq. miles (2.501623 sq. km) Water area (2000): 0.073046 sq. miles (0.189189 sq. km) Total area (2000): 1.038928 sq. miles (2.690812 sq. km) FIPS… ‚Ķ   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Fulda [2] ‚ÄĒ Fulda, Kreisstadt im preu√ü. Reg. Bez. Cassel, an der Fulda, (1900) 16.900 kath. E., Garnison, Amtsgericht, k√∂nigl. kath. Gymnasium (√§lteste Gelehrtenschule Deutschlands), Priester , Lehrerseminar, Schlo√ü, Dom (1700 12), mit Grab des Bonifatius; ‚Ķ   Kleines Konversations-Lexikon

  • FULDA ‚ÄĒ urbs lepida Franconiae, metropolis eius in Germania regionis, quam olim Buchoviam appellarunt, quae inter Thuringiam, Franconiam, Wetteraviam, et Hassiam sita est. A fluv. Fulda praeterlabente nomen accepit. Vulgo Fulden. Abbatia totius Europae… ‚Ķ   Hofmann J. Lexicon universale

  • Fulda ‚ÄĒ Le nom d√©signe celui qui est originaire de Fulda, commune allemande de la province de Hesse. Il a souvent √©t√© port√© par des Juifs askh√©nazes. Autres formes : Fuld, Fulde. Forme francis√©e : Fould ‚Ķ   Noms de famille


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.